Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]

Aller en bas 
AuteurMessage
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Lun 13 Juin - 18:10

Le temps avait passé, au rythme de la vie d'un bateau pirate. A défaut d'abordages, ils s'étaient contentés de transporter quelques cargaisons pour des marchands, d'une ville pirate à une autre. Ils avaient fait escale dans des ports des Terres Pirates, pour se ravitailler et distraire l'équipage. Et également pour acheter ce qui était nécessaire à la venue prochaine du bébé... En effet, presque deux mois s'étaient écoulés depuis leur escale sur l'île aux Dauphins, et Shakra allait entamer son neuvième et dernier mois très bientôt. Elle était à la fin de son huitième mois et ne tarderait pas à être à terme.

Heureusement, leurs vadrouilles sur les mers l'épargnaient, car elle avait vraiment du mal à faire des choses simples, à présent. Son ventre était devenu énorme, lourd et tendu, et le bébé ne bougeait plus comme avant. Sans doute très à l'étroit, il remuait toujours quotidiennement, ce qui montrait qu'il était en forme, mais il restait assez calme globalement. Cela permettait au moins à sa mère de faire des nuits complètes et calmes. Malheureusement, à ce stade, cela lui interdisait également toute étreinte nocturnes. Et cette chasteté forcée pesait également à Faust, même s'il le supportait avec philosophie en se réjouissant de l'arrivée prochaine de leur enfant.

Ils avaient donc fait l'acquisition d'un berceau qu'ils avaient rivé au mur de la cabine, afin d'éviter qu'il ne se déplace avec le roulis, et ils avaient également tout un coffre plein de vêtements, de langes et de petits récipients au cas où il aurait fallu lui faire prendre des plantes médicinales. Au moins, ils étaient parés, maintenant que la naissance pouvait peu à peu survenir n'importe quand...

Ce jour-là, il faisait un temps magnifique. Ils étaient en pleine mer, agitée de vagues légères qui faisaient un peu rouler le navire. L'Eternel n'était cependant pas malade, car l'habitude lui avait donné le pied à peu près aussi marin que celui des autres. Le soleil était éclatant, et seuls quelques petits nuages blancs venaient tacher l'immensité d'azur du ciel. Le vent gonflait les voiles et faisait voler les cheveux des occupants du navire, surtout ceux qui les avaient longs, comme la Capitaine et son amant.

Cette dernière, en dépit de son état qui la fatiguait et lui donnait d'horribles douleurs au dos, continuait à mener son bâtiment, beuglant ses ordres et se mettant à la barre aussi longtemps qu'il lui était possible sans souffrir le martyr. Cela irritait profondément son second, qui insistait en vain chaque fois qu'il le pouvait pour qu'elle reste allongée. A savoir, juste le genre de comportement oisif qui la rendrait proprement invivable. Déjà qu'elle allait devoir supporter quelques jours alitée pour se remettre de son accouchement, quand il aurait eu lieu...

Faust, de son côté, désapprouvait ce genre de conseils. Evidemment, il lui disait de se ménager, mais il la laissait faire un minimum d'activité. Et quand il la voyait faiblir, il lui conseillait simplement, avec douceur, de prendre un peu de repos, en s'asseyant quelque part ou en allant s'allonger. Il continuait à lui masser le ventre tous les soirs avec ses huiles essentielles, ce qui lui faisait un bien fou. Une initiative qui avait été largement approuvée par Parson.

Le jeune homme grimpa les marches qui menaient au gouvernail, afin d'y retrouver sa compagne. Il resta un moment à la regarder, un léger sourire au coin des lèvres, puis il s'approcha pour écarter les cheveux qui lui tombaient dans le cou, et déposer un petit baiser amoureux sur sa peau. Cela faisait déjà un moment qu'elle était là, et il espérait la convaincre d'aller se reposer un petit peu. Surtout qu'il avait eu la curieuse impression que son ventre était légèrement plus bas que de coutume... mais c'était sans doute un effet de son imagination.


" Mon amour, tu ne crois pas que ça fait déjà assez longtemps que tu es là? Ce serait bien de passer la barre à un de tes hommes pour t'asseoir un peu, avant d'avoir tellement mal au dos que tu ne pourras plus bouger, non?


Il avait dit ça sur un ton innocent, qui fonctionnait pratiquement à tous les coups... en fait non, à tous les coups, jusqu'à présent. Il lui fit un nouveau petit baiser dans le cou, sans insister, ainsi qu'une légère caresse sur son ventre gonflé, avant de la laisser. Il alla jusqu'au bastingage pour observer les flots dans lesquels le soleil se réverbérait. C'était un peu éblouissant, aussi finit-il par se retourner pour regarder sur le pont du navire.

Son regard s'arrêta sur celui de Black, qui semblait transpirer l'hostilité. Rien que dans sa façon de se tenir, on voyait qu'il était contrarié. Faust leva les yeux au ciel, habitué et nullement surpris. Il s'apprêtait à détourner son attention de l'homme, quand ce dernier lui fit ostensiblement signe. Haussant les sourcils, l'Eternel se décolla de la rambarde contre laquelle il était adossé, et il s'avança légèrement. En effet, le second s'adressait bien à lui.


- Faust! Je peux te parler?

Se demandant de quoi il allait encore bien pouvoir s'agir cette fois, l'intéressé poussa un soupir de lassitude en secouant la tête, avant de descendre les marches de l'escalier en bois d'un pas leste, si différent du pas titubant et hésitant qu'il avait autrefois lorsqu'il souffrait du mal de mer. Il alla se planter devant Black, les bras croisés, l'air un peu inexpressif, prêt à la discussion.

- De quoi s'agit-il?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Lun 13 Juin - 22:22

Le ciel était bleu, le soleil brillait, la mer était relativement calme et le temps agréable malgré la fraîcheur de l'hiver qui avait du enneiger le continent. Tout le monde sur le SeaHorse s'activait et accomplissait sa tâche avec entrain, briquant le pont, démêlant des cordages et des filets de pêche, remontant les filets à l'eau, astiquant les canons... En bref, la journée était idéale. Et pourtant, tenant son gouvernail sous le soleil étincelant, Shakra était d'une humeur massacrante.

En effet, alors qu'elle atteignait enfin son neuvième mois de grossesse, ses activités, de quelque nature qu'elles soient, étaient considérablement réduites. Le simple fait de monter l'escalier menant à la barre lui demandait cinq bonnes minutes de récupération, et tout effort plus intense que la marche lui donnait un mal de dos à en faire pleurer un cheval de trait. Et évidemment, elle avait du cesser de coucher avec son amant, mais de toute façon, son humeur générale ne lui en donnait pas vraiment envie. Ses occupations se résumaient donc à rester couchée, venir sur le pont quand elle arrivait à se lever, et tenir la barre quand elle parvenait à se hisser jusqu'à elle.

Heureusement pour elle, elle avait Faust à ses côtés pour contrer les assauts constants de Black, qui était, disons-le, aussi agréable à vivre et difficile à éradiquer qu'une punaise. L’Éternel se montrait plus compréhensif que le Pirate, et concédait que sa compagne avait besoin pour son moral de se dégourdir ne serait-ce qu'un peu, aussi la laissait-il en paix, n'intervenant que pour lui suggérer de prendre du repos lorsqu'il la voyait réellement fatiguer.

La Capitaine soupira en regardant la mer se fendre devant elle. Ils étaient en route pour Silmento, afin d'y livrer une cargaison en provenance de l'île du Crâne. Si elle avait su qu'un jour son bâtiment servirait de transporteur, elle ne se serait pas donné la peine de risquer sa peau dans le gai milieu de la Piraterie ! Mais il fallait bien qu'elle s'y résolve pour le moment. Continuer de saborder des navires n'était pas raisonnable dans son état.

Pendant le temps qui s'était écoulé depuis leur escale sur l'île aux Dauphins, Shakra avait tenu sa promesse envers Faust, et avait rouvert bon nombre de livres qui auraient pu l'inspirer pour un prénom à donner à leur enfant. Elle ne détestait pas le prénom Flynn, qu'avait proposé le futur père, mais il ne lui plaisait pas vraiment non plus. Ils avaient donc longuement discuté à ce sujet, et s'étaient finalement arrêtés sur un prénom qui était revenu immédiatement à l'esprit de la Pirate lorsqu'ils en avaient parlé la première fois, à savoir, Noah. Mais comme Faust avait finalement confié à sa compagne que le prénom qu'il avait lui-même proposé était celui de quelqu'un qui lui était très cher et qui était décédé, elle se montra compréhensive et accepta que l'enfant le porte en deuxième prénom.

Le bruit des pas feutrés de l’Éternel tira Shakra de ses réflexions. Le voir venir vers elle apaisa un peu les sentiments négatifs qui lui pourrissaient la journée depuis le matin, et le baiser qu'il posa doucement dans son cou fut encore plus efficace. Plus le temps passait, et plus Faust était comme un remède pour la future mère. Il était de moins en moins maladroit et savait se montrer peu envahissant, et comme il semblait lire dans les pensées de sa compagne, il n'apparaissait jamais quand elle n'avait pas envie d'être dérangée. En l'occurrence, à l'heure actuelle, elle s'ennuyait et broyait du noir, et sentait que la fatigue commençait peu à peu à la gagner, il tombait donc à pic pour lui redonner le sourire.


- Mon amour, tu ne crois pas que ça fait déjà assez longtemps que tu es là? Ce serait bien de passer la barre à un de tes hommes pour t'asseoir un peu, avant d'avoir tellement mal au dos que tu ne pourras plus bouger, non?

La Capitaine eut un petit rire. Il la connaissait décidément par cœur, et savait quel ton employer pour la convaincre.

- Je reste encore quelques minutes, ça me fait du bien d'être là. Ne t'en fait pas, dès que je me sens trop fatiguée, je lâche ce gouvernail.

Elle rit de nouveau alors que son amant l'embrassait encore une fois dans le cou et passait une main furtive sur son ventre avant de s'éloigner pour la laisser respirer. Il la savait probablement particulièrement irritable dans l'état actuel des choses, et ne voulait pas trop l'envahir, ce dont elle lui était infiniment reconnaissante. Il devait aussi être conscient qu'elle était capable de suivre un conseil, mais que son esprit de contradiction était bien trop développé pour qu'elle s'abaisse à obéir à un ordre catégorique ou à une indication qui montrait clairement que le locuteur savait mieux qu'elle, aussi adaptait-il une stratégie en conséquence. Mais elle ne lui en voulait pas. L'essentiel, c'était qu'il l'aimait et faisait tout pour qu'elle soit heureuse. Elle aurait tout le temps de lui mener la vie dure quand le bébé serait né, juste un peu !

Ses sourcils se froncèrent lorsqu'elle remarqua l'expression hostile de Black en face d'eux, et son humeur maussade repris aussitôt l'avantage sur les petits gestes de tendres de Faust juste avant. Vraiment, ne pouvait-il pas s'occuper de ses affaires, celui-là ? C'est parce qu'elle l'adorait, autrement, elle l'aurait depuis longtemps jeté à la mer, ligoté avec des boyaux bien saignants afin que les requins n'aient pas de mal à trouver leur rôti.


- Faust! Je peux te parler?

La Pirate leva les yeux au ciel avec un sourire en coin, et regarda l'intéressé descendre les escaliers jusqu'au second pour venir se planter devant lui, bras croisés. Cela promettait certainement du spectacle, mais elle espérait quand même que la discussion resterait courtoise et que l'idée ne viendrait pas à son second d'en venir aux mains. N'ayant pas perdu de son répondant même à cette période très avancée de sa grossesse, elle entreprit de détendre l'atmosphère, s'accoudant sur le gouvernail.

- Je rappelle aux adversaires que les coups en dessous de la ceinture sont interdits ! D'autant qu'il y a un dessous de ceinture auquel je tiens assez. Bref. Sonnez la cloche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Lun 13 Juin - 22:58

Faust était planté face à Black, détendu mais attentif. Attentif au moindre geste que le Pirate pourrait faire à son encontre. Pour le moment, il décryptait les signes qui trahissaient son état nerveux. Colère, haine, lassitude, frustration... On le voyait bien avec un entraînement comme le sien, par tous les tics qu'il avait sans le savoir. Sa façon de crisper les muscles, de lancer des regards incendiaires... Mais cela n'impressionnait nullement l'Eternel.

Il attendait patiemment que le second l'informe de ce qu'il voulait lui dire. Allons bon, en plus d'avoir une haine injustifiée à son encontre, il était en plus long à réfléchir. Pathétique. Il retint un soupir ennuyé, et masqua tout juste un léger sourire amusé quand il entendit la remarque de Shakra. Il ne doutait pas le moins du monde qu'elle tenait à ce qu'il avait sous la ceinture, peut-être même qu'elle y tenait plus qu'à un trésor de joyaux et d'or...


" Il faut que tu arrêtes d'encourager Shakra à se comporter comme ça. Elle se met en danger, elle est irresponsable, et tu la pousses encore dans cette voie! On dirait que tu es totalement stupide, ou insouciant, toi qui te dis si futé. Elle a besoin de repos!

Le jeune homme haussa un sourcil. Ah, c'était ainsi? Stupide? Lui? C'était la meilleure, venant d'un espèce de gros molosse bâtardisé de boeuf écervelé. Tout dans les muscles, rien dans la tête... Muscles qui d'ailleurs saillaient terriblement, tant il était tendu par l'énervement. Encore un peu, et il allait se faire griller le cerveau, à trop chauffer... Faust se contenta de hausser les épaules et de décroiser les bras avec un air indifférent légèrement marqué de mépris.

- Black, tu peux aller te faire cuire un oeuf de mouette avarié, ou même t'enfoncer un barracuda entier par la porte de derrière. Maintenant, c'est moi qui veille sur Shakra. C'est ma compagne, et elle porte notre enfant qui ne va pas tarder à naître. Donc je pense être à même de veiller à son bien-être, et je le fais encore bien plus efficacement que toi.

Il se doutait que Black ne resterait pas de marbre face à ce genre de réplique... mais c'était trop tentant. Et son intuition fut confirmée quand il vit que l'autre amorçait un mouvement vers lui. Si primitif et si affligeant... D'un simple bond sur le côté, il esquiva le coup de poing grossier, mais d'une puissance à lui arracher la tête, que le second lui destinait. Il ponctua son petit tour d'un léger croche-pied, qui envoya son adversaire s'étaler au sol comme une fiente d'albatros, avant même qu'il aie pu comprendre ce qui se passait.

Toujours impassible, et totalement maître de lui-même, l'Eternel s'épousseta d'un air négligeant pendant que l'autre se relevait en soufflant comme un boeuf. Sans même chercher à adopter une stratégie, il fonça sur l'assassin comme dans une bagarre d'ivrognes. Une fois de plus, souple comme une anguille, et tout aussi vif, Faust esquiva et crocheta le bras de Black derrière son dos, dans un angle particulièrement douloureux.


- C'est bientôt fini ce genre de petit jeu, mademoiselle?

Il sentit venir le coup de boule que le second lui destinait, et se mit à l'abri d'un petit saut en arrière. Il commençait tout juste à s'amuser, à vrai dire. Sur le pont, les matelots s'étaient regroupés pour assister à la bagarre, pariant sur l'issue du combat en faveur de l'un ou de l'autre des protagonistes. Négligemment, le jeune homme fit craquer ses phalanges et sa nuque, avant de poser un regard ennuyé sur son rival. Ce dernier fit mine de le frapper, puis de contrer l'esquive par un coup en traître. Qui fut contré lui-même par un splendide coup de poing dans le nez de la part de l'Eternel.

- Sale lâche, petit rat gluant! Viens te battre comme un homme, si tu as des couilles!

- Une certaine personne de notre connaissance à tous les deux pourra t'assurer que j'en ai, et qu'en plus, je sais parfaitement m'en servir!

Il lui offrit un clin d'oeil provocateur ainsi qu'une révérence de pure moquerie. Quand Black lui fonça dessus, il lui passa entre les jambes, se saisit de ses chevilles, et se redressa d'un coup en l'envoyant valser dans les tonneaux un peu plus loin, emporté par son élan. Et quand, ivre de rage, le second retenta une attaque, il se mit tout simplement en sécurité dans les cordages pour le narguer.

- Reviens ici tout de suite!

- Alors, on a peur de prendre un peu de hauteur? Mais bon, si tu insistes..."

Avec un soupir, il se laissa souplement tomber à terre. Mais dans sa bravade, il ne s'était pas attendu à ce que le Pirate aie saisi une planche dans le tas de tonneaux. Il fut cueilli en plein abdomen, ce qui n'était pas très réglementaire, mais qui pouvait valoir sa façon peu loyale mais efficace de combattre... En tout cas, il se mit à tousser et à crachoter du sang, le souffle coupé. Et son adversaire en profita pour le saisir à la gorge et le plaquer contre le mat pour le battre et lui refaire le portrait.

Sa poigne était impressionnante, semblable à un étau dont il était impossible de se libérer. Quant à ses coups, ils étaient propres à tuer. Et c'était le sort qui attendait Faust s'il ne réagissait pas vite. Sa réaction vint rapidement. Son genou remonta de manière fulgurante... dans l'entrejambe de son rival, qui poussa un cri de douleur tout sauf viril. Après quoi, pantelant, l'assassin put se défaire de sa poigne. Cette fois, sans qu'il y pense, il fit jaillir sa lame secrète de son petit mécanisme, avant de s'avancer sur Black pour profiter de son avantage, tant qu'il l'avait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Mar 14 Juin - 14:25

Toujours appuyée nonchalamment sur son gouvernail, Shakra observait les deux hommes se regarder en chien de faïence, le temps que Black trouve ses mots. Même si elle l'aimait beaucoup et qu'il se montrait un ami très fidèle, elle devait bien reconnaître qu'il n'était pas des plus malins, et guettait avec appréhension une parole de travers qui pourrait faire démarrer l’Éternel au quart de tour. Elle n'avait surtout pas besoin qu'ils s'entretuent, dans son état.

- Il faut que tu arrêtes d'encourager Shakra à se comporter comme ça. Elle se met en danger, elle est irresponsable, et tu la pousses encore dans cette voie! On dirait que tu es totalement stupide, ou insouciant, toi qui te dis si futé. Elle a besoin de repos!

Bon, ça aurait pu être pire, venant de Black. La Capitaine haussa les épaules. Elle ne pouvait pas lui en vouloir de s'inquiéter, mais il ne se mettait pas du tout à sa place, contrairement à Faust. Il ne semblait même pas se rendre compte qu'elle faisait d'énormes efforts pour se ménager au maximum malgré sa nature plutôt hyperactive. Elle regrettait qu'il aie mis tant de distance entre lui et le couple, autrement elle aurait pu lui en parler et cette discussion n'aurait peut-être jamais eu lieu... Mais les hostilités étaient lancées, restait à voir comment son compagnon allait répondre.

- Black, tu peux aller te faire cuire un oeuf de mouette avarié, ou même t'enfoncer un barracuda entier par la porte de derrière. Maintenant, c'est moi qui veille sur Shakra. C'est ma compagne, et elle porte notre enfant qui ne va pas tarder à naître. Donc je pense être à même de veiller à son bien-être, et je le fais encore bien plus efficacement que toi.

La jeune femme ne put retenir un éclat de rire en se rendant compte comme son langage fleuri avait eu une mauvaise influence sur celui de Faust. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il avait cloué le bec au second ! Mais malheureusement pour lui, il l'avait également poussé à bout, et se retrouvait à présent avec un taureau furieux devant lequel on agitait la cape rouge, et l’Éternel jouait le rôle de la cape, en l'occurrence. Shakra haussa à nouveau les épaules et interpella Bucksley d'un mouvement de tête, afin qu'il vienne la remplacer, entreprenant de descendre voir l'accrochage de plus près, de façon à pouvoir intervenir si cela dégénérait.

Connaissant les capacités de son compagnon, elle ne s'en faisait pas pour lui, mais il fallait rester vigilant. Black n'avait peut-être pas la souplesse et la dextérité d'un assassin de la guilde des Éternels, mais il restait un bon combattant, et pouvait toujours prendre son adversaire par surprise. Quant à ce dernier, si le second le poussait dans ses retranchements, il était tout à fait capable de l'éliminer en un coup. Or, Shakra ne voulait perdre ni l'un, ni l'autre.

Tandis qu'elle descendait prudemment les escaliers, elle vit Faust narguer Black en esquivant ses coups avec une agilité déconcertante et en lui lançant des piques verbales bien aiguisées. Elle perçait la foule de marins qui s'étaient agglutinés pour assister à la bagarre quand elle vit son compagnon esquiver une feinte du Pirate pour lui envoyer un coup de poing dans le nez.


- Sale lâche, petit rat gluant! Viens te battre comme un homme, si tu as des couilles!

- Une certaine personne de notre connaissance à tous les deux pourra t'assurer que j'en ai, et qu'en plus, je sais parfaitement m'en servir!

La Capitaine se frappa la main contre le front en se sentant rougir mais ne put retenir un sourire, car il n'avait pas tort... Il ne perdait rien pour attendre. Elle secoua la tête et se concentra à nouveau sur l'affrontement. Après avoir envoyé le Pirate droit dans un amas de tonneaux, Faust s'était réfugié dans les cordages les plus proches du mât, ce qui n'était évidemment pas à l'avantage de Black, qui souffrait d'un vertige incontrôlable.

Répondant à une provocation du second, l’Éternel se laissa glisser à terre mais fut cueilli en plein atterrissage par une planche que Black avait saisie derrière les tonneaux, avant de se retrouver collé au mât par la main puissante du colosse, dont il se dégagea d'un coup de genou bien placé. Shakra ne put retenir une exclamation en voyant que cela prenait effectivement des proportions démesurées, et se rua dans le cercle dégagé autour d'eux pour s'interposer, ayant de plus remarqué un geste furtif de Faust qui venait de dégainer une lame secrète avec laquelle il avait certainement l'intention d'achever son adversaire.


- Non mais ça va pas bien vous deux ? Bande de tritons dégénérés, vous dites vouloir mon bien, la belle affaire ! Vous croyez peut-être que c'est en vous battant comme deux jeunes coqs en rut que vous allez me ménager ?

Elle se tenait droite entre les deux hommes, qui reprenaient leur souffle, l'un s'essuyant le nez, et l'autre la bouche, dont quelques gouttes de sang s'écoulaient. Quel beau duo d'abrutis elle avait là. Autour d'eux, la clameur des marins avait cessé. Black esquissa un geste, semblant vouloir s'expliquer, mais Shakra le coupa dans un accès de rage.

- Silence ! Je ne veux rien savoir, il n'y a rien qui justifie le fait que vous alliez vous étriper ! Si vous tenez vraiment à moi, cessez ces conneries tout de suite ! Vous êtes pires que des gosses, vous êtes vraiment...

Sa phrase resta en suspend quand elle sentit comme quelque chose craquer à l'intérieur, et presque aussitôt après, un liquide chaud s'écouler en abondance le long de ses cuisses. Incrédule, elle regarda son pantalon se colorer d'une teinte plus sombre là où il s'humidifiait, et pantela légèrement quand une forte contraction lui tordit les entrailles. Un matelot accourut la soutenir, mais il manqua de se prendre une gifle.

- Par les couilles de Léviathan, va plutôt me chercher Parson !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Mar 14 Juin - 15:29

Faust s'avançait vers Black, prêt à porter le coup de grâce en plantant sa lame dans sa jugulaire. Il ne réfléchissait même plus, son instinct reprenant totalement le dessus. Il n'eut cependant pas trop le temps de mettre en pratique son assassinat, car Shakra jaillit du cercle de spectateurs pour s'interposer. Dans le bloc compact de marins qui pariaient et hurlaient des encouragements à l'un ou à l'autre des combattants, ne semblant même pas se rendre compte de la gravité nouvelle de la situation, il ne l'avait même pas repérée.

" Non mais ça va pas bien vous deux ? Bande de tritons dégénérés, vous dites vouloir mon bien, la belle affaire! Vous croyez peut-être que c'est en vous battant comme deux jeunes coqs en rut que vous allez me ménager ?

Avec un chuintement à peine audible, la petite lame meurtrière de l'Eternel rentra dans son minuscule fourreau, se rétractant à contrecoeur à la manière des griffes d'un fauve qui voit sa proie lui échapper sans qu'il parvienne à se résigner. Il se passa le revers de la main sur les lèvres, et se retrouva avec la peau tachée de sang. Sa respiration était sifflante et douloureuse, et il se tenait les côtes d'une main. Le coup formidable qu'il avait encaissé lui avait sans doute cassé une côte ou deux. Mais d'après ce qu'il pouvait diagnostiquer par lui-même, c'était trop bas pour être fatal, fort heureusement.

- Silence ! Je ne veux rien savoir, il n'y a rien qui justifie le fait que vous alliez vous étriper ! Si vous tenez vraiment à moi, cessez ces conneries tout de suite ! Vous êtes pires que des gosses, vous êtes vraiment...

Cet abruti de second avait voulu se justifier, mais sa capitaine ne lui en avait pas laissé le temps. Encore heureux. Le jeune homme continuait à lui décocher un regard aussi venimeux que celui d'un serpent, et on sentait encore la haine qui couvait malgré l'intervention de la Pirate. Néanmoins, le pire était passé, et tout ne pouvait que revenir au calme. Quand elle s'interrompit dans sa phrase, son compagnon tourna son regard vers elle.

Et ce fut là qu'il vit immédiatement que quelque chose n'allait pas. Elle avait pâli, d'un coup, et une tache humide imbibait de plus en plus l'entrejambe de son pantalon, croissant rapidement. Comprenant en un instant, Faust crut que son coeur allait manquer un battement. De toute évidence, le bébé était sur le point d'arriver... plusieurs semaines trop tôt! Un marin se précipita pour soutenir sa supérieure, qui le renvoya la queue entre les pattes.


- Par les couilles du Léviathan, va plutôt me chercher Parson !

Demande avisée... Ne tenant plus compte de la douleur de son abdomen, l'Eternel se précipita pour la soutenir, réellement inquiet. Dans le même temps, il se demandait si son accroche avec Black n'avait pas été le facteur déclenchant... et cela le faisait culpabiliser. Quand il se rendit compte que la peur lui nouait l'estomac comme si un poing d'acier tentait de le lui arracher, il prit conscience du fait que son angoisse de la perdre, ou de perdre le bébé, s'était encore décuplée avec cette naissance prématurée.

- Ca va aller, surtout ne panique pas. Respire à fond, d'accord? Je vais te ramener à la cabine.

Même dans sa voix, on pouvait, chose rare, sentir filtrer sa peur. Lui qui ne craignait rien, même pas ses éventuels bourreaux... Son unique peur était qu'il arrive quelque chose à ceux qui lui étaient chers. Et Shakra était sans nul doute la personne qui comptait le plus pour lui. Durant tout ce temps, elle avait fini par devenir le centre de son univers... Et il savait qu'il ne se remettrait pas s'il devait la perdre.

Il l'escorta jusque dans leur cabine, pour la conduire au lit. Grimaçant sous le coup de la douleur, il alla jeter des linges de protection sur les draps avant qu'elle ne puisse s'y coucher, afin d'éviter de tout salir. Cela dérangea Umbre qui avait pris place sur ledit lit pour y faire la sieste, et qui manqua en prime de se faire écraser. Il poussa un miaulement indigné ponctué de crachements, avant de s'éloigner comme une flèche, le poil gonflé et la queue droite comme le mât.

Quand sa compagne fut couchée, son amant l'aida à retirer ses vêtements souillés. Elle n'en aurait pas besoin, dans les prochaines heures... Nerveux, il fit un moment les cent pas, avant de tirer une chaise à côté du lit et de lui prendre la main pour la caresser, tout ça en attendant Parson. Et puis d'abord, par tous les dieux de la mer réunis, combien de temps lui fallait-il pour aller de la poupe à la proue du navire? Il n'était quand même pas si vaste, non?


- Tout va bien se passer, Parson va arriver. Je... enfin, désolé, avec Black... C'est de ma faute si...

Il se mordit la lèvre et détourna la tête, incapable d'affronter son regard et la culpabilité qui le rongeait. Son poing sur son genou se crispa un peu, et il avait à nouveau envie de cogner contre quelque chose. Juste pour libérer la tension. Il se redressa en voyant Parson entrer finalement, avec un coffret entier plein d'outils médicaux et de linges propres, ainsi que diverses autres choses. Derrière lui, Black ramenait un bac d'eau chaude qui fumait, mais il resta à bonne distance du lit, pour ne pas surprendre sa capitaine dans son plus simple appareil.

- Bon allez, de l'air Faust. Laissez la respirer. Elle a besoin de calme pour ce qui l'attend. Dehors, allez!

Le ton était sans réplique. Le jeune homme le considéra en silence, un peu choqué de se faire congédier sans cérémonie alors que c'était son enfant qui allait naître. Il avait au moins espéré pouvoir rester dans la cabine, pour savoir si... tout se passait bien. Il se leva à contrecoeur, avec difficulté. La moindre inspiration était un calvaire, mais c'était pour le moment le cadet de ses soucis. Il jeta un regard à sa compagne.

- Tu as besoin de quelque chose? De l'eau, peut-être?

- Oui, donnez-lui un verre d'eau, et ensuite, dehors! Je ne veux pas être dérangé. D'ailleurs, quand ce sera fini, vous viendrez me voir, avec Black, que je répare vos bêtises à tous les deux! Vous êtes dans un bel état, l'un comme l'autre.

Faust eut au moins la délicatesse d'avoir l'air contrit, et il alla remplir une carafe avec de l'eau fraîche. Il prit également un gobelet dans lequel il versa l'eau, et posa le tout sur la table de nuit à côté du lit. Il se pencha sur Shakra malgré la douleur, pour lui donner un baiser sur le front. Il fit de son mieux pour masquer les angoisses qui le tenaillaient.

- Bonne chance mon amour. On se voit plus tard avec le petit bout?

Il lui murmura un "je t'aime" avant de prendre congé. Black était déjà sorti, sans doute pour attendre sur le pont. Après tout, il allait devoir reprendre le commandement du navire en main, en toute logique. Il entendit Parson se lever dans son dos pour lui emboîter le pas et le reconduire. Il lui lança un regard lourd de sous entendus alors qu'il refermait la porte de la cabine sur un:

- Et que je ne vous prenne pas à vous entretuer à nouveau, c'est compris?"


Dernière édition par Faust Svartem le Lun 25 Juil - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Mar 14 Juin - 21:36

Shakra regarda le marin exécuter son ordre et se rendre d'un pas rapide vers le fond du navire, et se sentit flancher sous le coup d'une nouvelle contraction. Faust arriva juste à temps pour la rattraper avant qu'elle ne tombe à genoux. Elle tourna vers lui un regard plaintif, et également empli de reproches. S'il n'avait pas fait le malin, elle n'en serait pas là. Mais elle n'avait pas le temps de lui en vouloir pour l'instant, sa seule préoccupation était de faire en sorte que le bébé aille bien. Un bras passé derrière la nuque de l’Éternel, elle posa sa main libre sur son ventre, inquiète. C'était trop tôt pour qu'il vienne au monde. Il survivrait, certainement, mais il aurait besoin de soins et d'une attention constante jusqu'à ce qu'il soit tiré d'affaire de façon certaine.

- Ça va aller, surtout ne panique pas. Respire à fond, d'accord? Je vais te ramener à la cabine.

La Pirate aurait bien répondu une grossièreté, mais la douleur et l'angoisse prirent le dessus sur tout reste, aussi se laissa-t-elle reconduire docilement jusqu'à ses quartiers. Le temps qu'ils les atteignent, le pas étant lent, elle put constater l'expression extrêmement inquiète de Faust. Il était évident qu'il s'en voulait terriblement, et qu'il était aussi angoissé qu'elle à l'idée que le bébé arrive maintenant. Aussi l'amertume qu'elle ressentait de le considérer comme responsable de cette naissance prématurée s'estompa. Il n'avait certainement pas pensé que cela prendrait de telles proportions, et le voir aussi contrarié lui fit comprendre qu'il n'aurait pas besoin de remontrances supplémentaires.

Une fois arrivée dans sa cabine, Shakra s'appuya contre le mur en attendant que son compagnon aie terminé de préparer le lit, chassant Umbre qui y dormait paisiblement. Voir le félin quitter la pièce l'air indigné lui arracha un sourire entre deux contractions. Il y avait fort à parier qu'une fois l'enfant né, le matou aurait un peu moins d'attentions de la part de son maître, et que cela ne serait pas pour lui plaire. Qu'il essaie seulement de lever une griffe sur son bébé, et la Capitaine s'en ferait une écharpe...

Faust l'aida ensuite à se coucher et à se déshabiller. Elle garda simplement sa chemise ouverte, pour ne pas prendre froid. Comme le temps se faisait long en l'absence de Parson, l’Éternel, qui avait fait le tour de la cabine un certain nombre de fois, vint s'asseoir à ses côtés et lui prit la main. Les contractions se faisaient de moins en moins espacées, et de plus en plus fortes. Elle posa son regard sur son compagnon, qui lui caressait la main de façon réconfortante.


- Tout va bien se passer, Parson va arriver. Je... enfin, désolé, avec Black... C'est de ma faute si...

Il détournait la tête. C'était à présent clair pour Shakra qu'il ne serait pas nécessaire de le sermonner, il était parfaitement conscient de sa bêtise, et s'en voulait assez à lui tout seul pour qu'elle ne lui en tienne pas rigueur. De toute façon, il devait bien naître un jour ou l'autre, ce bébé. Et jusqu'ici, il avait été un père exemplaire. Elle aurait voulu lui dire tout ça, mais Parson et Black venaient de passer la porte de la cabine en trombe. Le second posa le bac d'eau fumante qu'il portait et sortit sans s'attarder, doublement gêné, à la fois de sa part de responsabilité dans l'incident et par la nudité de sa Capitaine. Et ce fut bien vite le tour de Faust de se faire congédier.

- Bon allez, de l'air Faust. Laissez la respirer. Elle a besoin de calme pour ce qui l'attend. Dehors, allez!

Shakra serra la main de l’Éternel dans la sienne. Elle aurait voulu qu'il reste avec elle, mais connaissant Parson et considérant la situation particulière, elle comprenait que le médecin aurait besoin de son espace pour faire son travail. Faust la regarda, cherchant visiblement comment grappiller quelques minutes de plus avec elle.

- Tu as besoin de quelque chose? De l'eau, peut-être?

- Oui, donnez-lui un verre d'eau, et ensuite, dehors! Je ne veux pas être dérangé. D'ailleurs, quand ce sera fini, vous viendrez me voir, avec Black, que je répare vos bêtises à tous les deux! Vous êtes dans un bel état, l'un comme l'autre.

Pour ça, la Capitaine était tout à fait d'accord avec son médecin. D'ailleurs, si la vie de son enfant n'avait pas été en jeu, elle aurait préféré qu'il soit soigné en premier. Elle n'oubliait pas néanmoins que c'était un tueur entraîné, et qu'il avait déjà du subir des blessures bien pires que ça. Il pouvait attendre un peu. A regret, elle lâcha sa main et le regarda remplir une cruche d'eau claire dont il lui servit un gobelet, avant de poser les deux récipients sur la table de nuit et de l'embrasser sur le front, voyant Parson s'impatienter.

- Bonne chance mon amour. On se voit plus tard avec le petit bout? Je t'aime...

Faust avait simplement murmuré ces deux derniers mots, mais bien que prononcés à mi voix, ils avaient tout leur sens et donnèrent du courage à la Pirate. Elle le regarda s'éloigner d'un pas lent, trop lent pour Parson qui le poussa dehors avec un regard pesant même de là où était Shakra.

- Et que je ne vous prenne pas à vous entretuer à nouveau, c'est compris?

- Je t'aime Faust !

Elle avait juste eu le temps de lui lancer cet ultime cri avant que Parson ne ferme la porte et la verrouille, avant de se craquer les doigts et d'aller fouiller dans son coffret. La jeune femme pria pour qu'il n'aie pas besoin de se servir de tous ces outils qui cliquetaient entre eux. Devant le regard inquiet de sa Capitaine, le médecin lui offrit un regard rassurant tout en allant se laver les mains dans un seau d'eau.

- En théorie, je n'aurais pas besoin de tout ça, je vérifiais simplement qu'il ne manquait rien. Mais on ne sait jamais. Par ailleurs, ne vous en faites pas, Capitaine. C'est en effet un peu tôt pour qu'il naisse, mais il ira bien si nous lui apportons les soins nécessaires, vous n'êtes pas si loin du terme. A présent, respirez profondément et écartez les jambes.

Rassurée d'entendre enfin des paroles positives, la jeune femme se détendit et s'exécuta, ayant pleine confiance en Parson, n'étant même pas gênée lorsqu'il l'inspecta là où seul Faust avait eu accès libre jusqu'alors. Il tâta également son ventre, très concentré, avant se diriger vers le bac d'eau chaude laissé par Black qu'il amena plus près du lit.

- Pas d'inquiétude, il se présente dans le bon sens. Je ne le vois pas encore, mais au vu du temps qui s'écoule entre les contractions, ça ne devrait plus tarder. Poussez quand vous sentirez une nouvelle contraction. Si vous voulez me tenir la main, pas de problème, évitez juste de me la broyer, je risque d'en avoir besoin.

Shakra rit à cette remarque mais fut bien vite interrompue par la contraction annoncée, à laquelle elle répondit en poussant comme lui avait indiqué Parson. Elle sentit alors le bébé commencer à descendre, ce qui la surprit d'abord, mais elle se reprit bien vite et reprit sa respiration en attendant la prochaine. Ainsi commencèrent les longues heures pendant lesquelles elle allait se consacrer tout entière à mettre son enfant au monde, ses pensées axées sur lui et Faust, qui attendait certainement à la porte, impatient d'entendre son bébé pousser son premier cri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Mar 14 Juin - 22:46

Quand la porte eut claqué derrière lui, Faust se sentit totalement désemparé. Comme pour en rajouter, sa douleur dans l'abdomen se réveilla, furieuse, et il dut se plaquer une main sur les côtes. Cela lui rappela qu'il ne devrait pas s'agiter, jusqu'à ce que Parson puisse le soigner. Il inspira profondément, une douleur sourde comme un coup de poignard dans les poumons le frappant immédiatement. Mais bien vite, alors qu'il fermait les yeux pour grimacer, il se remit à penser à Shakra.

Le pire pour lui était de ne pas savoir comment cela se passait, comment elle se portait, si le bébé allait bien... Si par sa faute, ils perdaient leur enfant... il ne savait vraiment pas ce qu'il allait faire. Mais s'il commençait à penser comme ça, cela n'irait pas. Il se mit donc à faire les cent pas devant la porte de la cabine, en tendant désespérément l'oreille pour entendre ce qui s'y passait. Il s'arrêtait fréquemment, aux aguets. Mais à part des gémissements plaintifs de temps à autre, il ne distinguait rien.

Avec un soupir, il se remit à tourner en rond comme un fauve en cage. Le temps passait, des minutes, puis plus d'une heure, sans qu'il cesse son manège, et sans que personne ne sorte de la cabine. Il continuait à entendre de vagues rumeurs, ce qu'il essayait d'interpréter comme un bon signe. Il aurait voulu au moins grimper dans les cordages, ou se percher dans le nid-de-pie pour se changer les idées, mais avec sa blessure, c'était de la folie, et du suicide.

Il avisa au bout d'un moment Black, qui l'observait à distance, mais sans son habituel air hostile. L'Eternel se figea en pleine marche, lui rendant son regard, mais nullement en état pour reprendre leur querelle. D'autant qu'il n'en avait aucune envie. Se dire qu'il était responsable de la situation lui suffisait amplement... Néanmoins, quand il vit le second venir vers lui, il se renfrogna, ne sachant pas à quoi s'attendre.


" Faust, j'aimerais te parler.

- Si c'est pour que ça finisse comme avant, sans façon.

- Je crois qu'on en a assez fait, non?

- Je crois aussi.

Le jeune homme eut un petit rire ironique et douloureux, sans joie. Rire lui faisait encore plus mal que respirer, et il manqua de tourner de l'oeil. Black lui fit un petit signe de tête vers le côté, pour lui indiquer de s'éloigner de la porte, avant d'aller s'accouder à la rambarde. Après un dernier regard de regret en direction de la cabine, il alla en faire autant, mais en s'adossant au bastingage. Il ne pouvait pas se pencher dessus, en raison de sa blessure.

- Il serait sans doute temps qu'on cesse de se quereller comme des adolescents pour des bêtises. J'aime beaucoup Shakra, c'est une amie proche, comme une soeur, en plus d'être mon capitaine. Mais de toute évidence, c'est de toi qu'elle a besoin maintenant, avant d'avoir besoin de moi. Elle a besoin d'un amant, d'un compagnon, d'un père pour son bébé. Tout ça, tu l'es, et tu le fais tellement bien que... ça me rendait jaloux.

Faust lui décocha un regard curieux, mais sans l'interrompre. Il ne voulait pas le couper dans son élan, car ça promettait d'être intéressant. Et puis, il était relativement d'accord avec lui... Tout cela avait assez duré. Shakra serait sans doute plus heureuse s'ils arrivaient, sinon à s'entendre, du moins à se respecter. Et puis, ils avaient fait assez de dégâts comme ça...

- Je pense qu'il est inutile que je m'inquiète, elle ne m'a pas remplacé par toi, elle a simplement trouvé quelqu'un dont elle avait un besoin... vital. Je dois dire que je ne m'attendais pas à ce que tu viennes avec nous quand elle t'a appris qu'elle était enceinte. Et encore moins que tu lui rendes ses sentiments à ton égard. Tu es quelqu'un de bien, au fond.

- Pas si bien que ça. J'ai simplement le malheur de l'aimer. L'aimer plus que tout au monde.

L'Eternel regarda un instant les flots, derrière lui. Le dos argenté d'un dauphin brilla alors qu'il bondissait hors de l'eau, puis deux, puis trois autres de ses congénères apparurent. Ils furent bientôt tout un groupe à surfer dans l'écume du navire, à venir en effleurer la coque. Ce spectacle simple le détendit, étrangement, et apaisa le souci qu'il se faisait à propos de ce qui se passait en ce moment même dans la cabine.

- Je te demande de m'excuser, pour mon comportement à ton égard. Partons sur de nouvelles bases, veux-tu?

Le jeune homme considéra un moment le second, sans répondre. Ce dernier lui tendit la main, dans une invitation à la paix à la fois évidente et sincère. Sans trop hésiter, Faust lui serra la main, avec précautions, car même ce simple geste était douloureux. Black expira profondément, puis il eut un petit sourire en coin, sans doute rassuré que cela se soit passé aussi bien, finalement.

- Alors, ce bébé, comment allez-vous l'appeler?

L'Eternel leva le nez vers les voiles, et perdit son regard dans le ventre en se demandant combien de temps était passé depuis qu'il avait été congédié par le médecin de bord, et si le bébé était déjà venu au monde... Ils s'étaient finalement décidés pour Noah, Flynn en second prénom, si les prévisions de Parson concernant le sexe de l'enfant se révélaient exactes. Il jeta un regard au second, qui sourit en entendant sa réponse.

- Si c'est un garçon, comme le prétend Parson, nous avons décidé de l'appeler Noah. Et il aura Flynn pour second prénom.

- Noah Flynn Svartem hein? Ca ne sonne pas mal du tout..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Mer 15 Juin - 20:20

- Allez, courage Capitaine, je vois sa tête ! Vous y êtes presque !

Shakra avait arrêté depuis longtemps de compter le temps qui s'était écoulé depuis qu'elle avait perdu les eaux, uniquement concentrée sur son bébé qui était en train de venir au monde. Elle avait mal, terriblement mal, mais elle ne voulait pas crier. Elle serrait donc les dents et la main de Parson, et combattait la fatigue qui commençait à l'accabler. Elle devait tenir bon, jusqu'à ce qu'il arrive. Elle eut un frisson en pensant à sa mère, qui avait certainement du accoucher toute seule dans une chambre crasseuse d'une quelconque auberge de Goruga. Quelle courage elle avait eu, si c'était en effet le cas. La Pirate ne savait pas ce qu'elle serait devenue sans Parson à ses côtés. Celui-ci lui lâcha la main à l'instant même où elle sentit que la tête du bébé commençait à sortir.

- Parfait, je vais lui tirer un peu dessus pour l'aider à dégager ses épaules. Ensuite il devrait venir tout seul. Ça va aller ?

- Il le faut bien.

La jeune femme était en nage, et sentait que si elle relâchait un seul de ses muscles, elle perdrait momentanément connaissance. C'est pourquoi elle ne voulait en aucun cas se laisser aller. Elle appréciait par ailleurs les encouragements du médecin, qui lui donnaient à chaque fois un regain d'énergie qui la poussait à se reprendre quand elle se sentait flancher. Lorsque Parson fut prêt, elle poussa avec détermination et sentit avec un certain soulagement que la tête était passée toute entière. Mais ce sentiment fut bientôt remplacé par une vive douleur face à laquelle elle ne put retenir un cri.

- Courage, c'est le moment difficile et après c'est fini ! Poussez encore !

Malgré la douleur intense qui lui donnait une impression de déchirure, Shakra s'exécuta et cria de nouveau lorsque les épaules se dégagèrent pour de bon. Un dernier soubresaut et le bébé était né, enfin. Elle laissa tomber sa tête sur son oreiller, des larmes de douleur et de fatigue intense au coin des yeux, tandis que Parson saisissait un couteau qu'il avait posé sur la table de nuit et coupait le cordon. La Pirate se sentait vidée de toute énergie, et au bord de l'évanouissement. Et son enfant poussa alors son premier cri.

- C'est en effet un garçon. Félicitations Capitaine, vous vous en êtes sortie à merveille ! Permettez que je l'examine et le nettoie un peu, je vous le donne ensuite.

Shakra sentit son énergie revenir en entendant son fils donner de la voix, qu'il avait claire et forte. De ce qu'elle voyait dans son regard embué de larmes, de joie cette fois, il était vigoureux, et donnait du fil à retordre à Parson qui le débarrassait des fluides qui lui collaient à la peau avant d'entreprendre de lui faire un pansement à ce qui serait plus tard son nombril. Le voir aussi vaillant lui fit extrêmement plaisir et la rassura pour de bon. Quand il eu fini, le médecin vint donner le bébé à sa Capitaine.

- Il est en pleine forme, tout ira bien pour lui si vous faites le nécessaire. Au fait, vous aurez encore quelques contractions d'ici peu, c'est normal, votre corps va rejeter le placenta, là où votre fils a grandi dans votre ventre. Ensuite, ce sera terminé.

La jeune femme acquiesça d'un signe de tête et amena son fils au sein, qu'il n'eut aucun mal à saisir pour se mettre à téter goulument, entrouvrant ses yeux encore plissés pour regarder sa mère, qui elle-même le couvait du regard. Il avait les yeux bleus, comme son père. Et ses cheveux étaient noirs, rien d'étonnant...

- Bienvenue à toi, Noah Flynn Svartem...

Elle grimaça en sentant la contraction annoncée, mais elle était bien moins douloureuse que les précédentes. Par réflexe, elle donna une poussée et sentit qu'elle éjectait en effet la poche membraneuse qui jusque-là abritait son fils. Nullement impressionné, Parson replia le linge dessus et fit une toilette brève mais complète à Shakra, avec son accord, avant de retirer pour de bon le tissu souillé de sur le lit et d'aider sa Capitaine à s'installer sous le drap.

- Bien, je pense que je peux aller chercher le jeune père, à présent. En espérant que lui et ce grand rustre de Black ne se soient pas tranché mutuellement la tête.

- Si c'est le cas, je les tue.

La jeune mère rit doucement, détournant son regard de Parson pour de nouveau le poser sur Noah, qui n'avait pas cessé de téter, s'endormant progressivement. Elle avait vraiment hâte de le présenter à son père, qu'elle devinait en train de piétiner comme un étalon sur le pas de la porte. De plus, il fallait que Parson le soigne. Il allait avoir l'air fin, le beau couple de jeunes parents convalescents...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Mer 15 Juin - 21:28

Faust avait passé le temps en parlant avec Black, chose qui ne serait jamais arrivée avant ça. Il faisait quand même de fréquents allers-retours jusqu'à la porte de la cabine, s'impatientant, et son angoisse ne tarissant pas. Au vu de la position du soleil et des roulements des marins à certains postes, il savait que de longues heures étaient passées. Ce fut cependant quand le second l'eut laissé pour diriger le navire qu'il crut entendre quelque chose. Comme un cri aigu et étouffé, en provenance de la cabine.

Il revint vers la porte, et entendit distinctement des pleurs de nouveau-né, cette fois. Il sentit son coeur se mettre à battre à tout rompre, et il se demandait ce qui le retenait encore de crocheter la serrure pour entrer de force. Peut-être le fait que s'il faisait ça, il se retrouverait face à Parson... Sous son air aimable, le chirurgien pouvait se montrer redoutable quand on ne suivait pas ses ordres...

Il eut encore quelques longues minutes à trépigner d'impatience, avant qu'on vienne enfin lui ouvrir. Minutes qui lui semblèrent être des heures. Quand il entendit le cliquetis de la serrure, il se sentit s'électriser. Le médecin de bord avait l'air un peu éprouvé quand il apparut, mais guère plus. Il sourit au regard anxieux que le jeune père posa sur lui. Un regard lourd de questions pressantes. Il s'effaça pour le laisser passer, ouvrant largement la porte, et répondant à ses questions muettes.


" Allez voir par vous-même.

L'Eternel ne se le fit pas dire deux fois. Il entra lentement, malgré son impatience, comme s'il craignait de déranger, ou de voir que cela s'était mal passé. A l'expression de Parson, il se doutait bien que non, mais il voulait en avoir le coeur net... Quand il arriva près du lit, il se rendit compte qu'il avait même retenu sa respiration. Il trouva Shakra allongée dans les draps, les traits tirés, un peu pâle, et l'air épuisée. Néanmoins, elle rayonnait de bonheur, rien qu'à la voir. Elle tenait le bébé contre elle, alors qu'il tétait encore.

- Par les dieux...

Le jeune homme s'assit timidement sur le bord du lit, près d'elle, terriblement soulagé, mais également muet d'émotion. Il se sentait heureux comme il ne l'avait jamais été, et il contemplait la scène avec de grands yeux un peu humides, comme s'il voulait se rassasier du moindre détail. Il fut ravi de voir que le nouveau-né avait l'air vigoureux, et qu'il avait déjà une taille et un poids idéaux. Après tout, il n'était pas né tellement en avance... Il avait une tignasse de fins cheveux noirs qui lui recouvraient le crâne, et lorsqu'il entrouvrit un peu les yeux, son père put voir qu'il les avait bleus, comme lui.

- Il est parfait...

Faust avait la voix un peu étranglée tellement il était ému, et il échangea un regard significatif avec sa compagne. Il l'admirait pour ce qu'elle avait réussi à faire. Il y avait tellement de femmes qui mourraient en couches... Il avait craint qu'elle ne subisse le même sort. On n'était jamais à l'abri. Il voulut dire quelque chose, mais il fut interrompu par Parson qui revenait avec de quoi le soigner.

- Allez Faust, je vais m'occuper de vous pendant que vous faites connaissance avec votre fils, d'accord?

Le jeune père n'allait pas le contredire. Il laissa le chirurgien lui retirer sa chemise, puis palper délicatement son flanc. Il fit la grimace, ce qui n'échappa pas au médecin de bord. Ce dernier hocha la tête en annonçant qu'il avait deux petites côtes cassées, mais que cela aurait pu être pire. Mortel, si cela avait percé un organe interne... Voyant sans doute que le jeune homme restait mal à l'aise, il lança quelque chose pour détendre définitivement l'atmosphère.

- Si ça peut vous rassurer, ce n'est pas de votre faute si votre fils est né. L'agitation causée par votre rixe avec Black n'a fait que déclencher une naissance qui se serait produite de toute façon. Pour tout vous dire, même sans ça, il aurait vu le jour avant demain. Au vu de la vitesse à laquelle il est arrivé, de ses proportions parfaites, et de la forme qu'il tient, il était pressé de naître. Si j'avais su que j'aurais à m'occuper d'une naissance quand je me suis engagé comme médecin sur un bateau pirate... Je m'attendais à tout sauf à ça!

L'Eternel poussa un soupir de soulagement, enfin libéré du poids de la culpabilité. Il ne bougea pas pendant qu'on le soignait avec un enduit qui durcirait un peu le temps que les os se ressoudent, et qu'on lui mettait un bandage tout autour du torse. Il avait vraiment écopé d'une blessure stupide... Quand le chirurgien les laissa finalement seuls en famille, Faust tendit la main pour caresser la joue de Shakra.

- J'ai eu tellement peur qu'il vous arrive quelque chose... Mais tu t'en es sortie à merveille.

Il lui offrit un sourire radieux, heureux, avant de venir l'embrasser. Puis, il reporta son attention sur son fils, qui venait de terminer sa tétée sur un rot sonore, et qui somnolait un peu contre sa mère, l'air satisfait, mais aussi un peu fatigué. Apparemment, c'était épuisant que de venir au monde... Le jeune homme se sentait un peu bizarre de l'avoir devant lui après tant de mois d'attente, mais il regarda à nouveau sa compagne d'un air interrogateur cette fois.

- Je peux le prendre un peu?

Il n'attendit qu'un signe d'assentiment pour prendre délicatement le bébé dans ses bras. Il était un peu maladroit, mais il faisait tellement attention pour ne pas lui faire de mal que Noah se pelotonna contre lui en fermant les yeux, l'air parfaitement à l'aise, et décidé à dormir. Les mouvements de Faust étaient par ailleurs d'autant plus mesurés en raison de sa nouvelle blessure. Il lança un regard comblé à la jeune mère.

- Il est magnifique... Tu as fait un excellent travail... Bravo mon amour."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Jeu 16 Juin - 22:09

Shakra observa la moindre expression de Faust dès lors qu'il était rentré dans la cabine avec un plaisir non dissimulé. Tout d'abord l'inquiétude, puis le soulagement, et enfin l'émerveillement s'étaient peints en l'espace de quelques secondes sur le visage de son compagnon, qui vint s'asseoir très doucement, presque avec hésitation, à côté d'elle alors que Noah tétait encore. Elle ne put que constater avec amusement que, bien que tout juste né, Noah ressemblait terriblement à son père, lequel était tout ému de faire sa connaissance.

- Il est parfait...

La jeune mère eut presque envie de répondre "évidemment, c'est mon fils !", mais elle préférait ne pas perturber ce moment très intense pour Faust, qui semblait vouloir graver chaque instant présent dans sa mémoire, les yeux humides et la gorge nouée par l'émotion. Il avait l'air de vouloir ajouter quelque chose, mais Parson reparut les bras chargés de matériel médical. L’Éternel ne fit pas de manières lorsque le médecin l'ausculta et le soigna, les yeux rivés sur son fils. Il semblait néanmoins mal à l'aise, mais Parson eut une fois de plus les bons mots.

- Si ça peut vous rassurer, ce n'est pas de votre faute si votre fils est né. L'agitation causée par votre rixe avec Black n'a fait que déclencher une naissance qui se serait produite de toute façon. Pour tout vous dire, même sans ça, il aurait vu le jour avant demain. Au vu de la vitesse à laquelle il est arrivé, de ses proportions parfaites, et de la forme qu'il tient, il était pressé de naître. Si j'avais su que j'aurais à m'occuper d'une naissance quand je me suis engagé comme médecin sur un bateau pirate... Je m'attendais à tout sauf à ça !

Shakra sourit sans retenue. Elle aussi était rassurée, même si, au final, si la bagarre avait vraiment été la cause de l'accouchement, elle n'aurait pas pu en vouloir à son compagnon. C'était ainsi que ça devait se produire, et maintenant que le plus dur était passé, elle ne s'en plaignait pas le moins du monde. Après avoir posé le dernier bandage à Faust, Parson remporta l'ensemble de son matériel, aidé d'un jeune mousse qui s'attarda un instant à regarder le nouveau-né, puis s'éclipsa pour laisser la petite famille se reposer. Ils en avaient tous bien besoin ! L’Éternel passa le revers de sa main sur la joue de sa compagne, qui ferma les yeux pour mieux savourer ce contact d'une douceur extrême après ce qu'elle venait de vivre.

- J'ai eu tellement peur qu'il vous arrive quelque chose... Mais tu t'en es sortie à merveille.

- Évidemment, pour qui tu me pr...

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase, car Faust venait de capturer ses lèvres avec tendresse. Elle se laissa faire et posa ensuite son regard sur Noah qui avait visiblement assez bu pour la soirée. Car en effet, le soleil se couchait au loin. Elle prit le bébé contre elle à la verticale pour qu'il puisse faire son rot, ce qui ne tarda pas tellement il s'était gavé, puis elle le réinstalla contre elle pour qu'il s'endorme, ce qui n'allait visiblement pas être très long non plus. Elle sourit à son compagnon, qui le lui rendit avant que son expression ne devienne plus interrogatrice.

- Je peux le prendre un peu ?

- Bien sûr...

La Pirate tendit son fils au jeune père, qui le prit avec d'infinies précautions, doublées par le fait qu'il ne devait pas titiller ses côtes cassées. Elle le regarda qui contemplait Noah s'endormant, émerveillé et tout simplement heureux. En temps normal, voyant une telle situation de loin, elle l'aurait trouvé bien niais, mais maintenant qu'elle vivait ce moment avec lui, elle le trouvait simplement attendrissant.

- Il est magnifique... Tu as fait un excellent travail... Bravo mon amour.

- Oh, tu as aussi eu ta part de travail... Pas la plus désagréable, je dois dire, mais je ne l'ai pas fait toute seule.

Elle adressa à Faust un clin d’œil malicieux, avant de bailler à s'en décrocher la mâchoire. Elle se rendit alors compte qu'elle avait faim. Rien d'étonnant, après ce qu'elle avait enduré peu avant, et prenant en compte le fait qu'elle n'avait pas faim à l'heure du déjeuner. Elle resta encore un moment à regarder le père et le fils qui faisaient connaissance, du moins autant qu'un nourrisson en train de s'endormir profondément pouvait faire connaissance avec son père, puis caressa l'épaule de son compagnon.

- Dis... Je meurs de faim. Tu pourrais aller voir en cuisine s'ils ne peuvent pas me faire quelque chose à manger ? Et coucher Noah, tant que tu y est. J'ai l'impression qu'il y a un fossé de trente mètres entre mes jambes, je ne me sens pas en état de me lever pour l'instant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Ven 17 Juin - 12:49

Faust ne put s'empêcher de sourire quand Shakra lui fit remarquer qu'il avait aussi sa part de travail dans la conception du bébé, mais pas la plus désagréable... Ce n'était pas faux, après tout. A bien y repenser, ils n'en seraient pas là sans Black. C'était lui qui avait aménagé leur première rencontre sobre... Et s'il ne s'était pas disputé avec sa capitaine ce fameux soir, l'Eternel n'aurait pas été invité à dîner avec elle, ils ne se seraient jamais saoulés, n'auraient pas couché, donc Noah n'aurait jamais été conçu. De là, elle n'aurait pas cherché à le revoir pour lui annoncer, il ne l'aurait pas rejointe sur le navire, et ils ne seraient jamais tombés amoureux. Comme quoi...

" Dis... Je meurs de faim. Tu pourrais aller voir en cuisine s'ils ne peuvent pas me faire quelque chose à manger ? Et coucher Noah, tant que tu y es. J'ai l'impression qu'il y a un fossé de trente mètres entre mes jambes, je ne me sens pas en état de me lever pour l'instant...

La voix de sa compagne le fit sortir de ses réflexions, et en entendant sa dernière déclaration, il éclata de rire. Ce qu'il regretta amèrement tout de suite, tant sa douleur à l'abdomen se réveilla furieusement. Il retint un moment sa respiration le temps que ça passe, puis il regarda son fils qui s'était totalement endormi, visiblement à l'aise. Pour le moment, personne n'avait encore mangé sur le navire, mais il pourrait trouver quelque chose de copieux à la jeune mère... elle le méritait.

Il acquiesça et se leva avec précautions. A la fois pour ménager ses côtes et pour ne pas réveiller le nouveau-né. Ce dernier flottait un petit peu dans ses vêtements malgré tout, mais il grandirait. Comme quoi, ils ne s'était pas trompés de beaucoup en achetant... Il alla le mettre dans son berceau avec lenteur, n'était pas très à l'aise, mais voulant bien faire. Puis, il le borda soigneusement. Le petit ne s'était même pas réveillé. Se tournant vers sa compagne, il la considéra un moment.


- On a fait la paix... avec Black. Je peux peut-être lui dire qu'il vienne voir le bébé? Il s'inquiétait aussi. Mais pas autant que moi, je pense.

Il eut un sourire, puis il revint pour l'embrasser, longuement, en essayant de ne pas malmener ses côtes. Il avait vraiment eu peur pour elle, mais ses craintes s'étaient envolées à présent. Il se sentait étrangement fier en contemplant son fils. Il avait l'impression que c'était la première bonne chose qu'il avait réussi à faire de sa vie... Lui qui était plutôt du genre à mettre fin aux jours des gens, voilà qu'il avait contribué à donner la vie. Cela lui faisait un drôle d'effet.

- Je vais chercher le repas aux cuisines. Je vais peut-être dire que Noah est né, de toute façon la rumeur va se répandre, autant rassurer les hommes sur ton état.

Il la laissa le temps de descendre aux cuisines. On sentait l'odeur de la nourriture un peu partout, car le cuisinier et ses aides étaient en pleine préparation du dîner. Il y vit également Umbre, qui guettait les restes de poisson et les entrailles qu'on lui destinait. Ce gredin ne perdait vraiment pas le nord... Il demanda deux rations, dont une copieuse, au cuisinier, en lui expliquant que Shakra avait accouché, et qu'elle avait besoin de reprendre des forces. Quelques minutes plus tard, il remontait avec un plateau chargé de soupe de poisson et de thon grillé.

Il en profita, une fois sur le pont, pour annoncer la naissance de Noah aux hommes présents. Avisant Black, il lui fit signe de le rejoindre, et l'attendit. Le second laissa la barre à un matelot, et descendit pour venir voir ce que lui voulait le jeune père. Ce dernier désigna la cabine d'un mouvement de tête. Après tout, il pouvait bien venir voir avant que la jeune mère ne dorme...


- Le bébé est né, Shakra et lui vont bien. C'est un garçon, comme l'avait dit Parson. Si tu veux venir le voir...

Il se rendit dans les quartiers du capitaine, Black sur ses talons. Posant le plateau sur la table, il entreprit de préparer les rations, qu'il fit copieuse pour sa compagne. Puis, il remit sa portion sur la plateau pour le lui amener au lit. Il alla ensuite chercher de l'eau fraîche dans une cruche, pour remplacer l'ancienne, et la lui apporta. Il alla ensuite se mettre à table pour manger sa part, tout en restant à portée d'oeil.

- Bon appétit. Maintenant qu'il est né, dis-toi que tu auras le droit à un peu de rhum. Mais pas trop, avec l'allaitement!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Ven 17 Juin - 14:13

Le temps que Faust aille chercher de quoi manger, Shakra s'était laissée retomber en position couchée, yeux fermés, profitant du calme complet dans lequel était tombé la cabine. Un peu de tranquillité, même quelques minutes, ne pouvaient lui faire que du bien après toute l'agitation de la journée. Paupières closes mais oreille attentive, elle écouta le bruit des vagues contre la coque, et les exclamations ponctuelles de ses hommes qui s'affairaient sur le pont. Faust allait sûrement leur annoncer la nouvelle, fier comme il était de son fils. Il valait d'ailleurs mieux qu'il le fasse, car la Pirate sentait qu'elle ne sortirait pas de ses quartiers avant quelques jours. Elle avait besoin de calme et de repos, pas d'aller beugler des ordres perchée devant son gouvernail.

Un sourire se dessina au coin des lèvres de la jeune mère. Voilà qu'elle se raisonnait toute seule, encore quelque chose de nouveau. Mais il fallait dire qu'avoir enfanté était l'épreuve la plus éprouvante qu'elle ait eu à traverser de toute sa vie. L'escapade mortelle sur l'île de la Crète lui paraissait presque de la rigolade, à côté de ça ! Elle rouvrit les yeux et les tourna vers le berceau, cloué au mur à quelques mètres du lit. Noah dormait paisiblement, remis de ses premiers instants dans le monde extérieur et le ventre bien plein. Il avait bien de la chance, de n'avoir pour le moment qu'à se soucier de manger et dormir. Ses parents auraient bien aimé pouvoir être aussi insouciants... Mais avec les Éternels qui courraient après son père et les responsabilités de sa mère, l'oisiveté n'était tout simplement pas permise.

Shakra soupira et se décala dans le milieu du lit, écartant les bras en croix, et regarda le plafond, sculpté lui aussi. Gravé en relief dans le bois, le Kraken fuyait face à un hippocampe faisant deux fois sa taille, qui représentait évidemment le navire. Elle eut un rire amer. Ils allaient bien avoir du mal à se défaire de leur Kraken. Si les Éternels voulant la tête de Faust avaient connaissance de l'existence de son fils... Un frisson parcourut l'échine de la Pirate. Elle aurait préféré un million de fois affronter le calamar mythique en combat singulier plutôt que d'avoir à faire à des machines de guerre humaines. Dans tous les cas, elle ferait n'importe quoi pour protéger Noah, qu'elle doive faire face à un amuse-gueule géant ou à des assassins dont la froideur égalait celle du fond des abysses.

Finalement, Faust revint, les bras chargés d'un plateau copieusement garni. A peine la porte fut-elle ouverte que le fumet de la soupe de poisson raviva l'énorme creux que la jeune femme avait à l'estomac. Elle se rassit et salua Black qui venait d'entrer derrière son compagnon. Elle était vraiment ravie qu'ils aient enfin décidé de faire la paix. Ils ne s'entendraient sans doute jamais complètement, mais s'ils pouvaient au moins vivre ensemble sans se décocher des regards glaciaux, c'était toujours ça de gagné ! Le second s'approcha timidement du lit, ne voulant pas réveiller le bébé. Shakra lui sourit.


- Il est derrière toi, dans le berceau. Ne le touche pas pour l'instant, il dort bien.

Le colosse acquiesça et se tourna prudemment pour regarder le petit garçon endormi. Sa Capitaine l'observa s'émerveiller devant le nouveau-né, mettant juste sa grande main au-dessus de lui pour évaluer sa taille. Il se tourna vers la jeune femme avec un petit rire.

- C'est fou ce qu'il est petit, il tiendrait dans ma main ! Et il est drôlement mignon...

- Il tient de sa mère, pour ça. Par contre, en grandissant, je pense qu'il n'aura aucun mal à me dépasser en taille...

Elle leva les yeux au ciel avec un rire et congédia poliment Black. Elle avait besoin de repos et surtout qu'on la laisse tranquille avec son amant blessé et son petit bout. Le second ne fit pas de manières et retourna sur le pont pour mener le navire. Ils avaient encore du chemin à parcourir avant d'atteindre Silmento, et il ne fallait surtout pas qu'un relâchement se fasse sentir en raison de la naissance du bébé. Elle déposa un baiser sur la joue de Faust lorsqu'il lui apporta le plateau avec sa ration bien copieuse dessus, avant qu'il n'aille s'asseoir à table.

- Bon appétit. Maintenant qu'il est né, dis-toi que tu auras le droit à un peu de rhum. Mais pas trop, avec l'allaitement !

- Oh oui ! Rhum adoré, bière de mes rêves, comme vous m'avez manqué ! J'ai rêvé de vous jour et nuit, de cette saveur amère et de cette chaleur qui collait à mon corps...

Elle avait lancé sa tirade avec une main sur le cœur et un air passionné, et pouffa de rire avant d'entamer son bol de soupe, les yeux posés sur son compagnon qui se restaurait également. Elle eut vite fait d'engloutir ce qu'on lui avait servi, affamée comme si elle avait gravi une montagne. Le plateau vidé, elle se leva prudemment pour se défaire d'un besoin pressant, ce qui ne fut pas aussi terrible qu'elle l'aurait cru, et vint ensuite doucement se coller contre le dos de Faust, l'enlaçant alors qu'il terminait de manger. Elle constata alors que si son ventre n'était plus aussi lourd, il restait encore gonflé. Il allait falloir un petit moment avant qu'il ne revienne à sa forme d'origine.

- Je vais aller dormir un peu. Tu comptes te coucher aussi ?

La jeune mère avait comme une grande envie de tendresse et d'attentions délicates, et de pouvoir s'endormir profondément avec Faust pour la tenir dans ses bras lui semblait être un compromis parfait à ce besoin. Elle grimaça légèrement en songeant qu'elle ne dormirait pas très longtemps, comme bientôt, Noah s'égosillerait à nouveau pour réclamer une autre tétée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Ven 17 Juin - 16:50

Signe qu'elle voulait être tranquille en famille, Shakra congédia bien vite son second, une fois qu'il eut contemplé le bébé à loisir. Faust la regarda engloutir son repas, une fois qu'ils furent seuls, tout en mangeant tranquillement de son côté. La soupe était épicée et savoureuse, pleine de poisson frais dont le cuisinier avait pris le soin de retirer les arêtes. Quant au thon grillé, il était extrêmement salé, mais néanmoins bon. Il prit son temps, contrairement à sa compagne.

Quand elle en eut terminé, et après avoir satisfait quelques besoins, elle vint se coller contre lui alors qu'il terminait son morceau de thon. Il but une grande gorgée d'eau, la laissant faire, et sans l'importuner avec quelques incitations au repos qui lui venaient pourtant. Peut-être qu'après avoir passé ces heures couchée, elle voulait se dégourdir un peu les jambes... Cela lui ressemblait bien.


" Je vais aller dormir un peu. Tu comptes te coucher aussi ?

Le jeune homme haussa les sourcils, considérant qu'il était encore tôt pour se coucher. Pour lui, en tout cas. Il comprenait parfaitement qu'elle avait besoin de prendre du repos, et il l'y encourageait même vivement. Néanmoins, lui-même avait besoin de se reposer, avec sa blessure. Plus il resterait au calme, et plus vite elle guérirait... C'était vraiment désagréable, comme douleur, et il grimaça un peu quand elle l'enlaça. Elle ne l'avait sans doute pas fait exprès, mais cela restait sensible pour lui.

- Je n'avais pas l'intention de dormir tout de suite, mais pourquoi pas?

Il termina de manger, puis il se leva lentement, pour aller porter le plateau et les restes de repas à un mousse qui se chargea de les rapporter en cuisine. Alors qu'il allait fermer la porte de la cabine, Umbre s'y faufila, dans un éclair de fourrure noire, souple et rapide comme une anguille. Son maître sourit en levant les yeux au ciel. Il arrivait un peu trop tard s'il espérait pouvoir grapiller des restes de son repas...

Tandis qu'il allait se débarbouiller pour pouvoir mettre ses vêtements de nuit, le chat bondit souplement sur le lit. Mais il semblait un peu perturbé, humant l'air autour de lui. Il devait sentir que quelque chose avant changé. Il pourrait s'en rendre bien assez vite compte... En tous les cas, il s'en désintéressa assez rapidement, et entreprit de faire une toilette minutieuse dans un coin du lit.

Quand Faust fut prêt, il vint se glisser dans les draps avec d'infinies précautions. Le moindre petit mouvement le faisait souffrir, c'était un vrai calvaire. Il prit encore plus délicatement sa compagne contre lui, afin d'éviter de hurler à la mort. Un geste involontaire de sa part, et il tournerait de l'oeil sous l'explosion de douleur... Il poussa un petit soupir et l'embrassa dans le cou, avant d'être interrompu par Umbre, qui vint se frotter dans son cou en se faufilant entre eux.


- Eh, un peu d'air, petit gredin! Il va falloir que tu t'y fasses, tu vas recevoir un peu moins d'attention maintenant.

Il lui gratouilla le crâne du bout des doigts, et l'animal, ravi, se mit à roucouler et à ronronner, les yeux clos, apparemment comblé. Il resta un moment à se faire cajoler avant d'aller se rouler en boule à leurs pieds sur la couverture, apparemment décidé à se reposer lui aussi. C'était ce qu'il faisait de mieux, en fait, même si on ne pouvait pas refuser d'admettre qu'il avait un grand talent de chasseur de nuisibles. Il se mit à se lécher soigneusement une patte, allant jusqu'entre ses doigts, puis il se la passa derrière l'oreille, avant de poser sa tête pour dormir.

- Quelle canaille celui-là. Je me demande comment il va réagir à la présence de Noah...

S'il se posait la question, Faust n'était pas inquiet pour autant. Il ne pensait pas que son chat pourrait faire du mal à son fils... Certes, on ne pouvait jamais être sûr, mais il n'était pas du genre à griffer pour un rien. S'il avait un caractère de cochon, il restait tout de même assez agréable à vivre, malgré sa possessivité et son naturel têtu. Le jeune homme reprit ses cajoleries à sa compagne, qu'il devinait épuisée.

- Ca fait drôle de se dire qu'il est né, après des mois d'attente... Maintenant, il va falloir que nous soyons à la hauteur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   Lun 20 Juin - 14:17

Sans attendre que Faust aie acquiescé, Shakra l'embrassa sur la joue et se traîna d'un pas lent vers le lit, dans lequel elle se recoucha, tirant la couverture jusqu'à sa joue, et passant les bras sous son oreiller. Elle ferma les yeux, et commençait déjà à s'assoupir quand l’Éternel vint la rejoindre, la prenant contre lui avec précautions pour ne pas réveiller la douleur provoquée par sa blessure. Elle soupira d'aise en le sentant la cajoler et l'embrasser dans le cou, puis rouvrit les yeux en grommelant quand Umbre vint réclamer lui aussi sa part de caresses. Quel pot de colle, celui-là ! Par flemmardise de se retourner, elle laissa à son maître seul le soin de donner au chat ce qu'il attendait, ce à quoi le félin répondit en roucoulant et ronronnant de plaisir, avant d'aller finalement se coucher au bout du lit, faisant une toilette brève avant de se rouler en boule.

- Quelle canaille celui-là. Je me demande comment il va réagir à la présence de Noah...

La jeune femme émit un léger son moqueur. Il n'avait pas intérêt à s'aviser de poser une griffe sur son fils. Elle l'aimait bien, ce petit matou, mais il y avait des limites à sa tolérance. De toute manière, quiconque, humain ou animal, ange ou démon, des mers ou terrestre, oserait faire du mal à Noah, il tâterait de son bâton, et pas de la manière la plus agréable qui soit. Elle s'apprêtait à se laisser gagner pour de bon dans le sommeil, quand Faust se réinstalla contre elle pour reprendre ses câlineries.

- Ça fait drôle de se dire qu'il est né, après des mois d'attente... Maintenant, il va falloir que nous soyons à la hauteur.

Le ton que l’Éternel avait employé fit froncer les sourcils de la Pirate. Il avait l'air très déterminé à assurer et assumer complètement son rôle de père, et on aurait dit qu'il se mettait une pression énorme pour réussir cette mission, qui était sans aucun doute possible la plus importante de sa vie. Shakra se dégagea de l'étreinte de son compagnon et se tourna doucement sur l'autre côté, pour venir à nouveau se blottir contre lui, prudemment, puis passa le revers de sa main sur la joue du jeune père.

- T'en fais pas, je suis sûre que tu seras un père formidable...

Elle l'embrassa tendrement et se cala confortablement contre lui pour enfin aspirer au repos qu'elle avait, selon elle, amplement mérité. Il n'avait pas tort, en effet, en disant qu'il était étrange de voir enfin Noah venu au monde après tout ce temps. Elle-même aurait du mal à se faire à l'idée qu'il n'était plus dans son ventre, même si elle n'avait aucun doute sur le fait qu'il en soit sorti, pour l'avoir bien senti passer... Le plus étrange serait de le voir grandir, sans aucun doute. Elle ne s'était pas attendu à devenir mère, encore moins aussi jeune. Si on lui avait posé la question lorsqu'elle avait quitté le manoir de Cyrion, elle aurait sans aucun doute éclaté de rire avant de sauter d'un pas souple sur le pont du SeaHorse fraîchement terminé, puis levé l'ancre, riant toujours aux larmes. S'il y avait une chose de sûre en ce monde, c'était que le destin était bien imprévisible... Et s'en accommoder n'avait rien d'insurmontable, dans le cas de Shakra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un grand évènement [Privé Shakra Longwood]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» public ou privé?? "le grand débat"
» Le grand stade du Havre
» Le plus grand Porte-Conteneurs du Monde
» Mon 1er Grand prix
» Pêche 100% sauvage sur le grand Rhône,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Terres Pirates :: Océan Oréus :: Pleine mer-
Sauter vers: