Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour au bercail [Privé Faust Svartem]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Jeu 7 Juil - 22:11

Un peu plus de trois semaines s'étaient écoulées depuis le kidnapping de Noah par les Chasseurs, pendant lesquelles le SeaHorse avait navigué vers le continent sans encombre. Seule une tempête minime avait perturbé leur traversée, et par chance, elle n'avait pas modifié leur cap. Le bébé n'avait par ailleurs pas été dérangé cette fois, peut-être parce que la tempête avait eu lieu en début de journée et qu'il était trop occupé à épier les moindres gestes de sa mère pour s'inquiéter du tangage du bateau. Peut-être aussi que la fois précédente, il avait davantage eu peur de l'orage que des vagues. Toujours était-il que le petit garçon avait retrouvé la forme. Il était plus éveillé et actif que jamais, et tendait peu à peu à faire des nuits complètes.

Shakra, pour sa part, avait mené le navire avec plus de poigne que jamais, pour savourer le plaisir de le commander. Car pour éviter les ennuis, elle confierait à Black le commandement du SeaHorse, à titre temporaire, une fois qu'elle serait à Agadya. D'une part, elle empêcherait ses hommes de faire leur travail de Pirate en les immobilisant au port, et d'autre part, si effectivement les Éternels savaient que le navire était le lieu où se cachait Faust, avec sa famille, celui-ci, en mer, pourrait détourner leur attention. C'était le second lui-même qui avait proposé l'idée, dont la Capitaine avait souligné l'ingéniosité. Bien entendu, le colosse n'avait pas fait mention des assassins, puisqu'il n'était pas au courant, mais la jeune femme lui avait expliqué les grandes lignes sans donner le moindre nom, ce qui lui avait suffit pour élaborer le plan.

Heureuse de rendre visite à son oncle malgré les perspectives peu réjouissantes que cela impliquait, à savoir s'ennuyer à terre et souffrir de l'absence de son compagnon, la Pirate avait déjà ressorti quelques robes de la grande malle dissimulée sous son lit. Cependant, puisqu'elle allaitait toujours, sa poitrine demeurait plus développée qu'elle ne l'était avant qu'elle ne tombe enceinte, et de fait, plus aucune ne lui allait. En un sens, cela l'arrangeait, puisqu'elle haïssait ces maudits corsets et jupons. Mais le meilleur moyen de passer inaperçue restait de s'habiller comme une femme normale, et non comme une Pirate débraillée. Ainsi, avec l'aide de Parson, bien qu'il fut plutôt habitué à recoudre les chairs plutôt que des tissus précieux, elle avait réajusté celles qu'elle détestait le moins, afin de pouvoir les porter. Une fois sur place, Cyrion lui en ferait refaire, de toutes façons...

Faust, en revanche, semblait plutôt angoissé à l'idée de rencontrer l'oncle de sa compagne. Il était vrai qu'il s'agissait de l'homme qui avait élevé Shakra, son père adoptif, et il était concevable que l’Éternel se sente un peu stressé à l'idée de se présenter à lui en tant que l'homme qui avait mis enceinte son unique fille, bien qu'adoptive... Hors mariage, qui plus était. Voilà qui ferait jaser si les autres oncles et tantes de la jeune mère l'apprenaient... La Capitaine espérait d'ailleurs qu'elle n'aurait pas à supporter ses pimbêches de cousines, autrement dit, les personnes qu'elle détestait plus que tout au monde. Il n'y avait que la plus jeune, Sarah, qui s'entendait avec la Pirate. C'était d'ailleurs à cette jeune cousine que Shakra avait confié son cher Yulrik, qui commençait à se faire bien vieux, d'ailleurs. Lorsqu'elle s'était rendue chez son oncle environ un an plus tôt, le pauvre animal ne pouvait pas faire un tour de galop sans souffler comme un bœuf.

D'ailleurs, Shakra s'était plusieurs fois demandé comment le vieux poney réagirait à la présence de Sheep. Ce serait sans aucun doute drôle à voir, étant donné les caractères respectifs des deux chevaux... Le petit alezan avait d'ailleurs donné du fil à retordre à l'équipage durant le voyage, s'échappant de sa stalle à plusieurs reprises, il était même parvenu, une fois, à atteindre le pont, sur lequel il avait semé une sacrée pagaille avant que la Capitaine ne vienne le récupérer. Fort heureusement pour les matelots du SeaHorse, il s'était bien comporté durant la dernière semaine, semblant presque se plaire, bien installé sur sa litière de paille entre deux belles vaches laitières, qui avaient l'air de l'avoir adopté.

Finalement, le port d'Agadya fut en vue au début de l'après-midi du vingt-quatrième jour de mer. Sur le pont, l'équipage s'affairait. Leur Capitaine leur avait déjà expliqué ce qui les attendait pour les semaines à venir, et leur avait également bien fait comprendre que si, à son retour, elle apprenait qu'ils avaient donné du fil à retordre à Black, elle saurait leur faire payer, et que les requins apprécieraient le déjeuner. Dans ses quartiers, la jeune femme venait d'enfiler la robe qu'elle avait choisie, une pièce simple en velours bleu nuit, aux emmanchures et au décolleté bordés de fil d'argent et de dentelle gris sombre. Assise face au miroir, elle avait changé ses imposants anneaux d'or pour une paire de boucles d'oreilles plus petites, des anneaux également, mais en argent, et brossait soigneusement sa longue chevelure de jais. Dans son berceau, Noah dormait profondément, surveillé par son père. La jeune femme tourna les yeux vers son compagnon, et sourit en constatant à quel point il avait l'air nerveux.


- Chéri, ne t'en fais pas, je t'assure que mon oncle n'est pas cannibale, tu devrais survivre sans mal à sa rencontre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Jeu 7 Juil - 23:34

Faust se sentait terriblement nerveux à l'idée de rencontrer celui qui avait élevé la femme qu'il aimait. Il avait peur de faire... mauvaise impression. D'autant qu'il s'agissait d'une famille aisée. Pourtant, il n'avait eu aucun mal à se faire accepter par les plus hautes couches de la société lorsqu'il avait dû les infiltrer sous couverture. Mais là... c'était différent. Il savait comment présenter, mais il voulait être plus authentique, ne pas jouer de rôle. Et c'est ce qui le mettait mal à l'aise. Ca et le fait qu'elle revenait avec un bébé de presque trois mois, conçu sans le moindre engagement dans le mariage.

" Chéri, ne t'en fais pas, je t'assure que mon oncle n'est pas cannibale, tu devrais survivre sans mal à sa rencontre...

Il leva les yeux vers elle, avec un petit sourire gêné, et l'observa un moment. Il avait l'impression de ne plus avoir la même personne face à lui, en la voyant dans une tenue pareille. Mais il ne pouvait pas dire que cela ne lui allait pas, au contraire. C'est simplement qu'il n'y était pas habitué. De son côté, il avait opté pour un pourpoint de velours noir brodé de fil d'argent, et des hauts de chausses assortis, dans une gamme de couleurs qui ne changeaient pas des bonnes habitudes. Il avait noué soigneusement ses cheveux en queue de cheval bien disciplinée, et avait agrafé sur ses épaules une cape noire également. Dans cette luxueuse tenue étaient évidemment dissimulés les armes dont il ne pouvait envisager de se séparer. En se regardant dans le miroir, il s'était jugé présentable et particulièrement élégant.

- Je sais bien mais... j'ai peur de ne pas lui plaire. Et puis, nous n'avons aucun engagement formel l'un envers l'autre, et pourtant nous avons un enfant. Dans la haute société, c'est plutôt... mal vu.


Il poussa un soupir ennuyé et retourna auprès de Noah. Il avait déjà une petite tenue simple et confortable, qu'il porterait pour rendre visite à la famille de sa mère. Cela ne l'empêchait pas de dormir paisiblement, alors que le SeaHorse s'approchait des quais. Quelques instants plus tard, l'Eternel sut aux cris divers et aux ordres qu'il entendit de l'extérieur qu'ils avaient accosté, le tout sous pavillon de navire marchand, pour éviter tout ennui avec les autorités. Il alla jusqu'à Shakra pour lui déposer un baiser sur les lèvres.

- Tu es très belle, comme ça. Différente de ce que je connais, mais néanmoins attirante.

La petite famille au complet se rendit sur le pont un peu plus tard. Le jeune homme avait laissé à sa compagne le soin de prendre le bébé dans ses bras, prenant lui-même un panier d'osier fermé dans lequel se trouvait Umbre, qu'il ne voulait pas laisser seul sur le navire pour ne pas qu'il s'échappe, par précaution. Il somnolait encore un peu, mais commençait déjà à jeter des coups d'oeil curieux autour de lui, en raison de toute l'agitation ambiante. On avait déjà amené le petit alezan sur le pont, et ce dernier semblait avoir sacrément envie de se dégourdir les jambes. Ce qui était logique, après plusieurs semaines de mer enfermé dans une stalle dans la cale.

Faust laissa à Shakra le temps de donner des dernières instructions à Black si elle en ressentait le besoin, et descendit à terre via la planche qui avait déjà été mise en place. Il héla un homme qui attendait des clients dans sa petite calèche tirée par un cheval bai. Des matelots descendaient le hongre, et s'occupèrent de l'attacher à l'arrière de la voiture afin qu'il puisse la suivre. Pendant ce temps, le jeune homme payait par avance, et donnait au conducteur l'adresse que la Pirate lui avait communiquée.

Une fois qu'ils furent installés tous les trois sur la banquette, le cocher fit claquer les guides sur la croupe du cheval, qui partit au petit trot, ses sabots ferrés claquant sur les pavés. Si Sheep sembla d'abord renâcler à l'idée de suivre l'engin, il finit cependant par se laisser entraîner sans opposer plus de résistance que ça. Au moins, il pouvait se dépenser un peu, et cela ne pouvait lui être que bénéfique. Tandis qu'ils enfilaient rues, ruelles et quartiers, qu'ils soient marchands, riches ou pauvres, l'Eternel ne cessait de se tourmenter l'esprit avec mille questions. D'autant qu'ils étaient à nouveau en plein territoire de la guilde, ce qui ne faisait que renforcer ses appréhensions.

Heureusement, aucun assassin ne fit son apparition pour les tuer durant le trajet. Il avait été particulièrement vigilant, car c'était le seul moyen d'éviter de mauvaises surprises comme ils en avaient déjà été victimes. La carriole s'arrêta devant un vaste manoir de pierre grise, entouré par des murs et une grille afin de protéger la propriété. De son oeil exercé de voleur, d'assassin et d'espion, Faust repéra quelques failles dans les protections, qui étaient parfaitement évidentes pour quelqu'un comme lui. Il devrait peut-être en toucher un mot au propriétaire des lieux, un peu plus tard... Descendant de la voiture, il aida Shakra à faire de même.


- Eh bien, on ne peut pas dire que tu aies été élevée dans la misère. Rien à voir avec mon enfance, en fait..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Dim 10 Juil - 18:58

Lorsque le bateau fut ancré au port et la petite famille prête à partir, Shakra traîna un peu avant de quitter ses quartiers. Elle ne restait pas seulement une journée à terre, cette fois, mais facilement un mois et demi, voire deux mois, et son navire allait énormément lui manquer. Elle s'ennuierait aussi de ses hommes, et de la mer, qu'elle soit d'huile ou déchaînée. Mais c'était un mal nécessaire, après tout... Après être restée quelques minutes debout au milieu de la cabine, Noah endormi dans ses bras, la Capitaine se dirigea d'un pas lent vers la porte, qu'elle verrouilla derrière elle, retrouvant Faust et son équipage sur le pont.

Shakra ne put retenir un sourire face aux expressions de ses matelots. Il était vrai qu'à part Parson, qui la connaissait depuis l'enfance, personne sur le SeaHorse ne l'avait jamais vue habillée autrement qu'en pantalon, chemise et bottes. Visiblement, la tenue inédite de leur Capitaine plaisait plutôt aux marins, que la jeune femme ne se serait pas gênée pour réprimander si les circonstances avaient été différentes. Mais pour cette fois, elle les laisserait s'extasier sans rien dire. Pour s'excuser de les laisser derrière elle, en quelque sorte.

L’Éternel était déjà à terre, le panier d'osier abritant Umbre sous le bras, et payait le cocher d'une calèche qui attendait sur le port, endroit stratégique pour faire recette, étant donné le nombre de voyageurs qui accostaient par jour. Shakra surveilla les matelots qui menaient Sheep à la calèche pour l'y attacher. On avait harnaché le petit cheval, afin de ne pas s'encombrer de son lourd équipement de cuir en bagages. Ils emmenaient d'ailleurs peu de choses, au final. Quelques vêtements pour le couple et le bébé, les armes de Faust, dissimulées un peu partout, et le bâton de la Pirate. Celle-ci caressa doucement la tête de son fils endormi, et se tourna vers Black, qui venait de la rejoindre.


- Tu es... très jolie, comme ça.

Elle lui répondit en souriant. Lui aussi, ce serait difficile de le quitter. Il était son premier ami dans le monde de la piraterie, un ami fidèle et loyal, sur lequel elle savait qu'elle pourrait toujours compter. C'était en quelque sorte le grand frère qu'elle n'avait jamais eu, avec lequel elle pouvait se chamailler à loisir car ils ne s'en voudraient jamais pour toujours, et qui serait toujours présent pour la défendre. La jeune femme cala précautionneusement son bébé dans le creux de son bras droit, et passa le gauche derrière le dos de Black pour le serrer contre elle, ce à quoi il répondit en l'entourant de ses bras.

- Fais bien attention à toi, d'accord ? Je m'arrangerais pour t'envoyer un messager dès que nous serons prêts à repartir.

- Toi, fais attention à toi, surtout.

- Promis...

La Capitaine se dégagea doucement des bras puissants de son second, et lui donna un petit coup de poing sur l'épaule, un sourire au coin des lèvres, avant de tourner les talons. Elle remercia et salua Parson avant de s'engager prudemment sur la passerelle, pour finalement mettre pied à terre. Elle se retourna vers le SeaHorse tandis que les marins qui avaient accompagné le cheval jusqu'à la calèche y remontaient. D'ici le coucher du soleil, ils seraient sans doute déjà repartis, le temps de vendre quelques bricoles dont ils n'avaient plus l'utilité et d'acheter des vivres. Puis, après un dernier regard à son bâtiment, Shakra monta dans voiture, prenant place à côté de son compagnon.

Elle passa la majeure partie du trajet à regarder par la fenêtre, nostalgique, appréhendant malgré elle son retour au manoir. S'il n'y avait que Cyrion, cela ne poserait pas tellement de problèmes, mais comme il s'agissait d'une demeure familiale, il y avait bon nombre d'allées et venues de ses oncles, tantes, cousins et cousines dans l'année. En fait, elle souhaitait simplement que Claudia et Elyn ne soient pas là... Ces deux pimbêches, deux jeunes femmes de son âge, les filles d'une sœur de Cyrion, en avaient fait leur souffre douleur depuis leur plus tendre enfance. Si Shakra avait toujours le dernier mot officiellement, elles s'en allaient pleurer aussitôt chez leurs parents pour obtenir gain de cause, attirant les foudres de la famille sur leur cousine bâtarde et sans éducation. Avec le temps, Shakra avait fini par apprendre à les ignorer, mais les deux autres, en revanche, n'avaient pas grandement évolué au niveau du comportement, ce qui les rendait plus difficilement supportables encore que lorsqu'elles étaient enfants, où l'âge servait leur cause.

La jeune femme laissa échapper un long soupir et laissa tomber sa tête sur l'épaule de son compagnon, qui, elle le voyait bien, était attentif au moindre son, au moindre mouvement à l'extérieur qui pourrait signaler une éventuelle agression. Fort heureusement pour eux, le trajet se déroula sans encombre, et même Sheep, peu emballé par la perspective de se faire traîner à l'arrière d'une calèche au premier abord, semblait prendre goût à la balade. Il fallait dire qu'après tout ce temps passé en mer, enfermé dans une stalle sans grande possibilité de se dégourdir, un peu d'exercice ne pouvait lui être que bénéfique, aussi bien physiquement que moralement.

Une vingtaine de minutes plus tard, le cocher arrêta la voiture, et Shakra prit la main de Faust qui l'aida à descendre. Devant eux se dressait la fameuse demeure dans laquelle la Pirate avait grandi, et celle-ci remarqua que le malaise de l’Éternel s'était intensifié face à l'imposant manoir de pierre grise. Elle comprenait, bien qu'il n'y ai définitivement pas à craindre une mauvaise réaction de la part de Cyrion. C'était un homme très tolérant et philosophe, et elle savait qu'il ne jugerait Faust à aucun instant. Comme pour rassurer son compagnon, la jeune femme vint se coller contre lui, la main toujours glissée dans la sienne.


- Eh bien, on ne peut pas dire que tu aies été élevée dans la misère. Rien à voir avec mon enfance, en fait...

- Quelque part, je remercie ma mère pour ça, car je n'ai pas été la plus à plaindre des petites filles, en effet. Mais ce n'est pas pour autant que je me suis amusée tous les jours, loin de là. Je ne suis qu'une bâtarde, dans cette famille, une bâtarde garçon manqué avec des idées fantasques et un comportement dangereux. Je relativise, j'ai eu un toit, à manger, et l'amour de mon oncle, mais moralement, ce n'est pas ce qu'il y a de plus recommandé, comme situation...

La Pirate donna doucement Noah à Faust, lui faisant signe de l'attendre, et poussa l'imposante grille de fer pour pénétrer dans la petite cour d'entrée. Si le bâtiment était impressionnant, cette cour était relativement petite, de part l'emplacement de la demeure dans la ville. En revanche, les jardins, à l'arrière du manoir, étaient tout simplement gigantesques, et entièrement entourés de hauts murs de pierre, ainsi que d'arbres. C'est en pensant aux écuries, au fin fond de ces jardins, que Shakra fit sonner la cloche de la grande double porte en bois de chêne. C'est un homme maigre et de grande taille, aux fins cheveux blancs coupés assez courts, en tenue de domestique assez ouvragée, qui vint lui ouvrir.

- Bonjour Nelson !

- Juste ciel, Shakra, quel plaisir de vous revoir !

- Il est partagé. Pourriez-vous nous envoyer des domestiques pour décharger nos bagages, et aussi, un garçon d'écurie pour amener ce petit cheval dans un box ?

Le dénommé Nelson regarda dans la direction indiquée par le signe de tête de la jeune femme pour identifier l'animal dont elle parlait, et son regard s'arrêta sur Faust et le bébé qu'il tenait dans les bras. Devant l'air sévère de Shakra, lui intimant de se contenter de s'exécuter et de ne pas se risquer à poser des questions, il appela le personnel demandé et se courba légèrement devant la Pirate.

- Je vous en prie, entrez, entrez donc... Je vais aller prévenir Monsieur Longwood.

Shakra le remercia et fit signe à son compagnon de la rejoindre, attendant qu'il arrive à sa hauteur pour entrer avec lui dans la demeure. Le hall d'entrée était toujours aussi beau, très simplement décoré, avec son parquet toujours propre et ses murs aux tapisseries unies et claires. Ils s'arrêtèrent au centre de la pièce pour attendre Cyrion, s'installant sur un canapé de velours beige. A peine assise, la jeune femme se vit envahie par une imposante boule de poils noirs et roux, qui se mit à ronronner avec force à peine installée sur les genoux de la Pirate.

- Margie, vieille chose, tu n'as pas mieux à faire que de me mettre des poils partout ? Et dis-moi, tu n'aurais pas encore grossi ?

Elle rit et gratta la chatte derrière l'oreille, faisant redoubler d'intensité les vibrations dans sa gorge. Puis, elle sembla remarquer la présence de l’Éternel et du bébé, qu'elle fixa d'un regard perplexe avant de se rouler en boule sur les cuisses de Shakra. Celle-ci leva les yeux au ciel et continua de la caresser, songeuse. Ils avaient convenu, avec Faust, qu'il serait préférable de tout avouer à son oncle, afin qu'il comprenne bien la situation. La Capitaine savait que cela angoissait le jeune homme, mais elle n'avait pas vraiment le choix. Elle avait horreur de mentir à Cyrion, et jugeait légitime de le prévenir, puisqu'elle allait se réfugier sous son toit... Finalement, la porte face à eux s'ouvrir sur un homme d'une cinquantaine d'années, de taille moyenne, aux cheveux bruns à peine grisonnants et à l’œil bleu rieur. Une petite barbe également parsemée de poils gris encadrait son visage aux traits carrés mais élégants. Il ouvrit grand les bras, et Shakra fit descendre doucement Margie de ses genoux pour venir s'y blottir.

- Ma chère Shakra... Je ne m'attendais pas à te revoir si vite !

- En réalité, cela s'imposait, mon oncle.

Il était préférable de ne pas perdre de temps en embrassades, faute de quoi Faust finirait par mourir de stress. Cyrion dévisagea un instant sa fille adoptive, perplexe, avant de regarder derrière elle, le jeune homme et le bébé. Son regard revint ensuite vers la jeune femme, qui l'invita à venir vers eux. Elle inspira profondément, songeant qu'elle n'aurait jamais pensé dire cela de sitôt. Comme quoi, la vie était bien étrange, parfois.

- Mon oncle, je te présente Faust Svartem, mon compagnon, et Noah, notre fils...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Lun 11 Juil - 19:10

Faust garda son fils dans ses bras le temps que sa compagne aille s'occuper du nécessaire alors qu'ils se trouvaient devant le manoir. Noah suivit sa mère du regard avec une petite moue contrariée. Il était à la période de sa vie où le simple fait de la voir était un bonheur sans limite, et il avait horreur qu'elle parte. A part ça, il était particulièrement curieux, éveillé et souriant. Son père caressa son petit ventre de sa main libre, et emboîta le pas à la Pirate quand elle lui fit signe de venir, laissant des domestiques décharger leurs affaires, Umbre compris.

Il sentait un malaise grandissant le prendre alors qu'ils se rendaient dans une pièce vide et accueillante. Comme il s'y attendait, c'était loin de sentir la pauvreté. Il laissa Shakra prendre place sur le divan, préférant quant à lui rester debout, à bercer le bébé contre lui pendant qu'elle se retrouvait aux prises avec un chat de belles dimensions. S'il y avait des minettes dans la maison, son chat risquait de se trouver quelques agréables occupations, et il aurait du mal à l'en empêcher...

Quand Cyrion entra finalement, l'Eternel essaya immédiatement d'analyser le type d'homme qu'il était. Toujours en forme malgré son âge, il avait l'air de quelqu'un de sympathique et de rieur. On l'aurait sans mal pris pour le vrai père de la jeune femme, sauf par son physique. Il esquissa un sourire en coin en voyant les retrouvailles familiales qui se déroulaient sous son nez, mais il sentit la tension revenir quand sa compagne se tourna vers lui, faisant disparaître tout sourire.


" Mon oncle, je te présente Faust Svartem, mon compagnon, et Noah, notre fils...

- Monsieur, c'est un honneur...

Faust s'était rapproché, et avait adressé à l'homme un signe de tête galant, ayant à nouveau la désagréable impression de jouer un rôle. Il se revoyait presque en pareille situation, à se préparer à infiltrer un groupe de nobles... Dans ses bras, Noah riva ses prunelles bleues sur sa mère et se mit à gazouiller joyeusement en tendant les bras vers elle. Une façon particulièrement éloquente de réclamer d'être porté. Il ne semblait absolument pas gêné ou impressionné d'être sorti de son environnement habituel.

La partie la plus difficile était cependant encore à venir. Pour le moment, à part un inconnu qui couchait avec la Pirate en dehors du mariage, il n'était pas suspect ou dangereux. En revanche, quand il saurait toute l'histoire... Il avait été réticent à tout dévoiler, tant par habitude que par prudence et par formation. Mais devant la pression et l'insistance de sa compagne, il avait fini par accepter. Elle ne pouvait pas lui mentir, à ce qu'elle disait... Soit. Lui vivait dans le mensonge en continu depuis des années. Même si récemment, cela avait un peu changé.


- Merci de nous accueillir chez vous. C'est un peu... improvisé. Néanmoins, vous avez un très beau domaine, et Shakra m'a dit que vous aviez des écuries de qualité. Je dois avouer que ça m'intéresse beaucoup. Par ailleurs, elle a ramené un petit... quelque chose, en parlant d'écuries."

Tout ça histoire de paraître sous son meilleur jour et de détendre l'atmosphère. Même s'il était le seul à être tendu, par ailleurs... Dans ses bras, Noah s'amusait à donner des petits coups de pied en l'air, puis il fixa son attention sur l'inconnu, le dévisageant sans le moindre complexe. Il finit par s'en désintéresser assez rapidement pour recommencer à faire du charme à sa mère. A croire que quand il serait adulte, il serait un vrai tombeur... De son côté, Faust le gardait jalousement dans ses bras. Par instinct, il n'allait pas donner ce qu'il avait de plus cher au premier venu, même s'il avait l'air digne de confiance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Lun 11 Juil - 23:53

- Merci de nous accueillir chez vous. C'est un peu... improvisé. Néanmoins, vous avez un très beau domaine, et Shakra m'a dit que vous aviez des écuries de qualité. Je dois avouer que ça m'intéresse beaucoup. Par ailleurs, elle a ramené un petit... quelque chose, en parlant d'écuries.

Shakra leva les yeux au ciel et du se contenir pour ne pas se plaquer une main sur le front. Décidément, quand Faust était stressé, il n'avait plus le moindre sens du verbe. C'était assez mignon, quelque part, mais aussi terriblement déconcertant quand on le connaissait aussi bien qu'elle. De plus, si elle n'était pas aussi nerveuse que lui, la jeune femme n'en demeurait pas moins préoccupée. Ce n'était pas comme si elle allait simplement annoncer à Cyrion que l'homme qu'elle aimait était un honorable vagabond repenti... Même si elle savait que son oncle ne le jugerait pas sur son passé, elle comprendrait parfaitement qu'il nourrisse quelques réserves à son égard, ce qui était légitime, dans le fond. Cédant aux grands yeux adorables de son non moins adorable petit garçon qui lui faisait du charme depuis déjà quelques minutes, elle le prit délicatement des bras de Faust et se tourna vers son père adoptif.

- En effet, j'ai amené avec moi un petit hongre que j'ai croisé en chemin, en quelque sorte... Il est assez banal, mais caractériel comme je les aime.

- Haha ! A vrai dire, si tu avais fondu pour une grande jument à la patience d'ange, je me serais plutôt inquiété !

La Pirate rit de bon cœur. C'était effectivement exact, elle avait toujours eu plus de facilités à s'attacher aux mâles avec de forts caractères. Ce qui était également valable avec les humains, d'ailleurs. Elle avait toujours eu des difficultés à s'entendre avec les autres filles, et ne pouvait tout simplement pas supporter les personnes dénuées de personnalité. Reprenant son sérieux, Shakra caressa la tête de Noah, qui la gratifia d'un large sourire avant de regarder tout autour de lui, découvrant son nouvel environnement. Puis, elle leva les yeux vers Cyrion.

- Écoute... J'ai un certain nombre de choses à t'expliquer. Concernant tout ça. J'imagine que tu ne t'attendais pas à me voir revenir de sitôt, et encore moins avec un compagnon et un enfant...

- Effectivement, je dois t'avouer être assez surpris, mais je suppose que ce n'est pas un mal, n'est-ce pas ?

- Non, tu as raison. Mais... C'est loin d'être simple. Je pense que nous devrions discuter dans ton bureau, je n'ai pas envie que ce que j'ai à te dire s'ébruite. En fait, il ne faut pas que cela s'ébruite, question de vie ou de mort.

Elle avait prononcés ces dernières paroles à voix basse, au cas où des domestiques un peu curieux passeraient non loin de là, et avec un sérieux qui la surprit elle-même. Mais en effet, pour sa sécurité et celle de son oncle, et pour que Faust bénéficie d'un peu de temps supplémentaire sans être repéré, personne mis à part Cyrion ne devait savoir. L'expression de ce dernier changea également, se teintant d'inquiétude. Il invita sa nièce et l’Éternel à les suivre sans plus tarder, donnant en passant l'ordre aux domestiques de monter les bagages dans la chambre de la jeune femme, et d'y monter un berceau, également. Ils gravirent un imposant escalier de bois verni orné d'un tapis vert émeraude aux broderies dorées pour accéder à l'aile Est du manoir, où se situaient les quartiers du riche marchand. Là, ils passèrent une lourde porte pour pénétrer dans une grande pièce haute de plafond, dont les bibliothèques croulaient sous le poids des livres, où étaient disposés un meuble de bureau en ébène, ainsi que des fauteuils et un divan autour d'une table basse assortie au meuble. Après avoir verrouillé la porte derrière eux, Cyrion s'assit dans un des fauteuils et désigna le canapé au couple.

- Très bien, tout cela m'a l'air très sérieux, et je vous l'avoue, m'inquiète assez. Dis-moi tout, Shakra.

Après un bref regard à Faust, la concernée prit une grande inspiration et entama son récit, en commençant par le début, à savoir, leur rencontre à Silmento. Elle passa brièvement sur le voyage du jeune homme sur le bâteau Pirate, et aussi rapidement que possible sur leur fameuse première nuit. Même si elle était assez grande aux yeux de son oncle pour faire ce qu'elle voulait de sa vie, elle se sentait quand même assez gênée de devoir lui raconter cela. Mais c'était indispensable pour qu'il comprenne la suite des évènements... Puis elle enchaîna sur leur séparation, sa visite à Agadya, un an plus tôt, et peu après, la découverte de sa grossesse. Avec une certaine émotion, elle expliqua ensuite comment elle avait retrouvé Faust à Elmyn, et où elle lui avait avoué être enceinte de lui, et qu'il avait décidé de venir avec elle. Enfin, elle résuma leurs aventures sur l'île la Crête et les révélations de Faust sur son identité, le fait qu'elle l'ait accepté malgré tout, la naissance du bébé, le rapt de celui-ci un peu moins d'un mois plus tôt, et sa décision de rentrer au manoir. Les révélations terminées, elle soupira et serra tout doucement son fils contre elle.

- Tu comprends peut-être mieux à présent pourquoi j'ai préféré rentrer. Faust doit régler ses problèmes, et je ne peux pas l'accompagner, ce n'est pas raisonnable. Mais s'ils savent qu'il s'est réfugié sur mon navire, je ne peux pas prendre le risque d'y rester, ils nous auraient... Et je te devais la vérité, puisque je vais me cacher ici, tu dois être préparé.

La jeune femme baissa les yeux sur Noah, qui gazouillait gaiement, commentant ce qu'il voyait. Le lustre au plafond semblait particulièrement l'intriguer, et sa mère avait du l'allonger pour qu'il puisse le regarder sans se tordre le cou. Restait à voir ce que Cyrion allait dire de tout cela, à présent. Si jusqu'à maintenant elle n'avait jamais douté de sa tolérance, son expression préoccupée masquait toute possibilité de deviner ce qu'il ressentait. Finalement, le marchand se gratta la barbe et se cala dans le fond de son fauteuil avec un sourire mi amusé, mi résigné.

- Décidément... Ma Shakra ne peut rien faire comme tout le monde !

Il rit doucement, puis resta un instant à regarder le jeune couple et leur bébé, songeur, avant de planter son regard dans celui de l’Éternel, pour reprendre la parole d'une voix apaisante, la joue calée dans la paume de sa main gauche.

- Vous savez, n'importe qui vous aurait sans doute déjà chassé de chez lui en vous maudissant. Mais moi, ce que je vois, c'est que ma nièce a l'air plus heureuse que jamais à vos côtés. Peu importe ce que vous avez pu faire par le passé, vous n'êtes pas quelqu'un de mauvais, où elle ne serait jamais tombée amoureuse de vous... C'est qu'elle fuyait les hommes comme la peste et ne leur faisait plus aucune confiance, mais ça, je suppose que vous l'avez constaté, la première fois que vous avez voyagé à ses côtés.

Il marqua une pause, et reporta son attention sur Shakra, puis sur Noah, qui lui rendit son regard avec insistance. La Pirate, finalement détendue par la déclaration de son oncle, se leva et lui déposa doucement le bébé sur les genoux, avant de rasseoir, posant une main sur la cuisse de son compagnon, se voulant rassurante. Cyrion n'eut pas besoin de parler pour la remercier, son large sourire parlant pour lui, et grattouilla le ventre du bébé, qui eut un éclat de rire. Le marchand tourna de nouveau le regard vers Faust.

- Non, un homme qui est capable de faire un bébé aussi magnifique ne peut définitivement pas être mauvais. D'autant plus lorsqu'il assume ses responsabilités comme vous l'avez fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Mar 12 Juil - 17:58

Lorsque Shakra lança finalement le prélude aux révélations, Faust sentit son pouls s'accélérer. Elle avait récupéré Noah qui lui faisait du charme depuis un certain temps, et il lui emboîta le pas lorsqu'elle suivit son oncle jusqu'à une pièce plus intime dans laquelle ils pourraient parler sans crainte. Il approuvait totalement ce qu'elle avait dit au sujet de la question de vie ou de mort. Avec la guilde, la prudence était toujours de mise.

Il écouta le récit de la Pirate une fois qu'ils furent installés sur le canapé. Il ne l'interrompit pas et se contenta de guetter les réactions de leur interlocuteur. Dans les bras de sa mère, le bébé observait tout ce qui l'entourait, et il sembla trouver le lustre au plafond particulièrement intéressant. La jeune femme finit par l'allonger sur le divan entre eux, pour qu'il puisse être plus à l'aise.

Elle finit son récit en expliquant pourquoi elle avait raconté tout cela. L'Eternel, lui, caressait le ventre de son fils qui se mit à gigoter un peu en gazouillant, ravi d'être le centre de l'attention de son père. Il donna quelques coups de pied en l'air, comme s'il testait sa capacité à faire ce genre de petites ruades. De son côté, le jeune homme avait le plus grand mal du monde à décrypter le fond de la pensée de Cyrion.


" Décidément... Ma Shakra ne peut rien faire comme tout le monde ! Vous savez, n'importe qui vous aurait sans doute déjà chassé de chez lui en vous maudissant. Mais moi, ce que je vois, c'est que ma nièce a l'air plus heureuse que jamais à vos côtés. Peu importe ce que vous avez pu faire par le passé, vous n'êtes pas quelqu'un de mauvais, où elle ne serait jamais tombée amoureuse de vous... C'est qu'elle fuyait les hommes comme la peste et ne leur faisait plus aucune confiance, mais ça, je suppose que vous l'avez constaté, la première fois que vous avez voyagé à ses côtés.

Ce fut comme si un poids s'était envolé de la poitrine de Faust. Entendre ces mots le soulageait. Qu'il pense qu'il était un compagnon valable malgré ce qui venait de lui être raconté... C'était au-delà de ce qu'il avait osé espérer. Restait le fait qu'il n'avait pas épousé sa compagne. Mais cela pourrait être réparé, un jour... Il regarda Shakra se lever et aller mettre le nourrisson dans les bras de son oncle, qui parut ravi. Avec une légère caresse, il fit rire le petit.

- Non, un homme qui est capable de faire un bébé aussi magnifique ne peut définitivement pas être mauvais. D'autant plus lorsqu'il assume ses responsabilités comme vous l'avez fait...

- C'est normal... Enfin, pour faire un enfant, il faut être deux, et je ne voulais pas les abandonner.

Les dernières paroles du marchand avaient achevé de le rassurer. Il se sentait apaisé à présent, mais il ne savait pas vraiment comment manifester sa gratitude à l'homme. Il resta quelques instants à le regarder câliner et bercer Noah, qui semblait y prendre goût, et qui ne manifestait pas le moindre signe de méfiance. Peut-être un trait de caractère hérité de sa mère, car lui-même avait toujours été un enfant plutôt timide.

- Vous savez, j'aime sincèrement Shakra, et je suis prêt à tout faire pour elle et notre fils. Si vous me faites confiance pour cela malgré ce qui vous a été révélé...

- Si elle a confiance, alors moi aussi.

Cyrion lui adressa un léger clin d'oeil, et le bébé commenta cette déclaration par une exclamation sonore, comme s'il voulait attester qu'on pouvait faire confiance à son père. Le marchand le porta contre lui à la verticale avec un sourire, comme pour l'observer sous tous les angles, en lui maintenant la tête qui était encore fragile. A le voir, on devinait qu'il savait s'y prendre avec les enfants, et qu'il en avait déjà élevé. De toute évidence intéressé par la barbe de l'homme, Noah alla y mettre les mains, apparemment étonné de remarquer que cela piquait un peu.

- Il est vraiment adorable, votre petit bout. Mais peut-être que je devrais vous laisser vous installer dans vos quartiers? Tout y a déjà été monté, et je suis sûr que ce petit bonhomme voudra prendre un peu de repos. Et puis, Shakra, tu dois avoir hâte de montrer le manoir à ton compagnon.

Il se leva pour ramener le petit à sa mère, comme à contrecoeur. Le nourrisson se blottit contre sa mère avec un bâillement, de toute évidence pressé de poursuivre sa sieste qui avait été interrompue par le voyage et leur arrivée. Il attrapa une mèche des cheveux noirs de sa mère dans sa petite main et resta un moment à tirer un peu dessus, avant de fermer les yeux, de toute évidence à l'aise.

- Quant à moi, je vais aller donner mes ordres pour le repas de ce soir. Je sais que tu n'apprécies pas forcément, Shakra, mais je tiens à fêter ton retour. Accompagnée d'un homme, et ayant donné naissance à un enfant, ce n'est pas rien, et ça mérite d'être souligné!"

Lorsqu'ils quittèrent la pièce, Faust se laissa guider par sa compagne jusqu'à la chambre qu'ils allaient occuper. Tout y était en effet disposé, y compris un berceau déjà fait pour que Noah puisse être couché. Umbre était encore dans son panier, et il ne semblait guère apprécier. Le jeune homme le voyait s'agiter à l'intérieur, même si seules ses prunelles vertes étaient bien visibles, semblant brûler d'un feu impatient. Ce qui semblait être dû en partie à la présence d'un chat blanc, assis avec superbe et impassibilité devant le panier, battant très légèrement de la queue sur le sol, avec lenteur. L'animal s'écarta quand l'Eternel vint libérer son petit compagnon, qui sortit d'un trot rapide, le poil un peu ébouriffé, et l'air contrarié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Mar 12 Juil - 23:56

Finalement, l'entrevue se termina sur les sourires de deux hommes soulagés, et le troisième d'un bébé visiblement ravi de faire la connaissance de Cyrion. Shakra, pour sa part, n'était nullement surprise de la finalité des explications, mais néanmoins rassurée. Restait à voir ce qu'en dirait le reste de la famille, car ses autres membres présents ou pas, les rumeurs se répandaient comme une traînée de poudre dans ce milieu, et bientôt tout le monde saurait que le "parasite" s'était finalement trouvé un homme et avait eut un enfant... hors mariage. D'ailleurs, la dernière déclaration de Cyrion l'inquiéta relativement. Le ton qu'il avait prit concernant l'organisation du dîner sous-entendait oncles et tantes, voire cousins, présents au manoir. Alors que Cyrion les accompagnait jusqu'à la porte de son bureau, la refermant derrière eux, elle s'attarda un peu pour poser la question cruciale qui déterminerait son humeur pour les heures à venir.

- Dis-moi... Y'a-t-il du monde ici actuellement, à part toi ?

- Ah, oui, effectivement, je ne te l'ai pas encore dit. Claudia est là avec sa fille, ainsi qu'Elyn, et leurs parents. Ta tante Angèle est là également.

- Merveilleux...

Et voilà. Comme elle le redoutait, elle allait devoir supporter les deux pestes. Après tout, une fois de plus, une fois de moins... Mais cela demeurait pesant. Quant à la vieille Angèle, elle n'était pas méchante mais... très attachée aux mœurs. Et elle serait sans nul doute la première à critiquer le fait que la jeune femme ne soit pas mariée avec le père de son enfant. Cyrion quitta sa fille adoptive après un baiser sur le front, lui adressant un sourire des plus désolés. Lui-même n'approuvait pas les comportements des autres vis-à-vis de Shakra, mais ne leur en voulait pas plus que ça. C'était le milieu qui les avait forgés, comme il disait...

La Pirate guida ensuite Faust vers sa chambre, située totalement à l'opposée des quartiers de son oncle, dans l'aile Ouest. La pièce était grande, mais simplement décorée de meubles en bois brut, peu encombrants, à l'image de la cabine que la Capitaine occupait sur son navire. Le plus imposant élément qui se trouvait là était une bibliothèque, remplie de livres traitant de ses sujets favoris, autrement dit, les Pirates et les animaux. Shakra avisa le berceau que l'on avait fait monter pour Noah, qui somnolait dans ses bras. Cela n'enchantant pas particulièrement la jeune femme de laisser son bébé seul, mais le pauvre avait besoin de repos, et il ne le prendrait pas en étant promené d'un bout à l'autre des jardins. Elle se tourna vers l’Éternel, qui venait de libérer Umbre de sa prison d'osier.


- Je pense qu'on devrait confier Noah à mon oncle... Il a besoin de repos, pas d'être baladé à travers le domaine, mais je n'ai pas envie de le laisser tout seul, ou même avec quelqu'un mais qui n'est pas au courant de la situation. Je serais rassurée s'il restait avec lui, comme il est dans la confidence, il se méfiera.

L’Éternel acquiesça sans trop hésiter, et fut gratifié pour cela d'un baiser furtif de la part de sa compagne sur le coin des lèvres. Après avoir donné une caresse à la minette blanche qui suivit ensuite les traces d'Umbre qui avait filé, Shakra posa délicatement le bébé sur son lit et défit le bagage où ils avaient rangé les affaires du petit, pour en tirer de quoi le changer. Ce faisant, elle pestait contre son corsage, qui entravait bien trop ses mouvements à son goût. Quand elle eut terminé, elle appela un domestique pour qu'il la débarrasse des langes souillés et un autre pour amener le berceau dans le bureau de Cyrion, se lava les mains dans une cuvette d'eau claire posée sur une table près de la coiffeuse, puis reprit Noah, qui s'endormait, dans ses bras. Le marchand ne fit pas de manières quand sa nièce lui adressa sa requête, plutôt ravi, bien qu'occupé, de pouvoir profiter de son petit fils.

L'esprit apaisé de savoir son bébé en sécurité, c'est une Shakra bien plus légère qui entraîna Faust à sa suite à la découverte du manoir. Elle lui présenta furtivement les lieux, ne s'attardant que sur les plus grandes pièces, avant d'enfin se rendre dans les jardins. A peine dehors, elle fut accueillie par trois énormes molosses au pelage noir, légèrement teinté de brun pour le plus fin des trois. La queue des chiens remuait vivement, brassant l'air autour, tandis qu'ils bondissaient de joie devant la jeune femme, qui riait aux éclats en leur caressant la tête à tour de rôle.


- Doucement, bande de monstres ! Ce n'est pas parce que j'ai les robes en horreur qu'il faut me la couvrir de boue, n'est-ce pas Ator ? Mais, doucement Hero, Rigel ! Rah, assis !

Les bêtes s'exécutèrent immédiatement, œil brillant et langue pendante, et la Pirate se pencha alors légèrement pour les prendre tous les trois en même temps dans ses bras, leur ébouriffant le poil de la tête au passage. Puis elle leur donna l'ordre d'aller faire les fous plus loin, ordre auquel ils répondirent aussi vite que le précédent, entamant une course folle dans l'herbe fraîche de l'aube du printemps. Époussetant le velours de sa robe, encore rieuse, la jeune femme leva le regard vers Faust, qui n'avait pas perdu une miette de la scène.

- Rigel, c'est le vieux avec ses poils gris sur le museau. Ator, c'est celui avec le poil brun au niveau du ventre, et le dernier c'est Hero, le plus jeune des trois.

Elle prit son compagnon par la main, ressentant une certaine fierté de l'avoir ici avec elle, ainsi que l'enthousiasme d'une gamine qui fait visiter sa maison à ses amis. Elle le conduisit finalement aux écuries, où un palefrenier était en train de brosser Sheep, attaché dans l'allée couverte. Il hennit en voyant Shakra arriver, arrachant un sourire à celle-ci. Ce genre de petits témoignages d'affection la faisaient tout simplement fondre. Elle vint le grattouiller derrière l'oreille, ravie de voir qu'il avait l'air de se plaire dans sa nouvelle maison, puis se tourna vers le garçon d'écurie qui s'en occupait.

- S'est-il bien comporté ?

- A vrai dire, c'est un petit démon, ce cheval ! Il a fallu qu'on le lâche en liberté dans le rond de longe pour qu'il se défoule avant de pouvoir s'en occuper convenablement. Et je ne vous raconte pas le calvaire pour le rattraper après... Il n'a coopéré qu'avec des pommes.

La Pirate éclata d'un rire franc. Elle ne s'était pas trompé, son petit hongre était décidément comme elle les aimait, une véritable forte tête dont il faudrait qu'elle parvienne à tirer le meilleur. Elle remercia l'employé et le félicita pour son courage, avant d'inviter l’Éternel à la suivre un peu plus loin. Si l'immensité des lieux était parfaitement habituel pour elle, elle semblait impressionner le jeune homme, qui avait l'air de beaucoup s'intéresser à chacune des montures présente dans les stalles. Elle ne l'attendit pas pour se rendre au fond des écuries, où elle fut là encore accueillie par un hennissement ravi, de la part de son petit poney pie noir, cette fois, qui vint sans complexe frotter sa tête grisonnante contre le bras de sa propriétaire. Shakra embrassa doucement les naseaux veloutés de Yulrik, puis se détourna un instant de lui, appuyée contre sa forte encolure, une main dans sa crinière fournie, pour s'adresser à Faust, le sourire aux lèvres.

- Si tu le souhaites, tu pourrais avoir un cheval à toi ici. Il y en a bien assez pour qu'on t'en confie un, je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Mer 13 Juil - 12:15

Après avoir convenu de confier Noah à Cyrion, et l'avoir laissé à ses bons soins, Faust laissa sa compagne le guider à travers le domaine afin de lui faire visiter. Lorsqu'ils arrivèrent aux écuries, il ne put se retenir de lâcher un sifflement admiratif. Son arrivée dans la guilde à l'époque lui avait fait apprécier les beaux chevaux de qualité. Dans ce milieu, on privilégiait autant la discipline et la docilité des bêtes que leur beauté. Ils avaient une certaine image à maintenir...

Tandis que Shakra était mise au courant des bêtises de Sheep, il s'intéressa aux chevaux que les boxes contenaient. Il y en avait des deux sexes, et de gabarits différents, avec des robes variées allant des plus classiques comme du bai, de l'alezan ou du gris, jusqu'à des teintes plus rares comme le noir, le blanc, l'isabelle ou d'autres... Il suivit sa compagne jusqu'au box de son vieux poney, non sans continuer d'observer ce qui l'entourait.


" Si tu le souhaites, tu pourrais avoir un cheval à toi ici. Il y en a bien assez pour qu'on t'en confie un, je pense.

L'Eternel était en train de caresser les naseaux d'une belle jument pommelée, dans un box en face de celui de Yulrik. L'animal semblait particulièrement intéressé par le visiteur, et donnait parfois des coups de nez contre la poitrine de ce dernier, sans doute à la recherche d'une quelconque gâterie. Il se retourna vers la Pirate, surpris par ce qu'elle venait de lui dire. Avoir un cheval à lui... quelque part, cela lui manquait.

Comme tout membre de la guilde, il en avait eu un à lui. Un bel étalon à la robe alezan brûlée, avec une jolie marque blanche bien large qui descendait jusqu'à sa bouche. C'était un animal très docile et intelligent, et quand il le montait, il avait toujours l'impression qu'ils ne faisaient qu'un, tant il lui semblait qu'il était un prolongement de son propre corps. Mais dans sa fuite après son accusation à tort, il n'avait malheureusement pas pu l'emmener, et il l'avait regretté plus d'une fois.


- J'avais un cheval à moi, avant. Quand j'étais encore... enfin tu vois. Mais je n'ai pas pu l'emmener en partant, les écuries étaient trop bien gardées.

De voir toutes ces belles bêtes lui donnait envie d'en essayer quelques-unes. Il y avait un moment qu'il n'avait pas monté pour le simple plaisir. La dernière fois, quand ils recherchaient Noah, il n'avait pas vraiment eu le temps d'apprécier le plaisir simple de se trouver en selle. Il avait eu l'esprit occupé bien ailleurs... Mais maintenant, puisqu'il avait un peu de temps devant lui, cela le tentait bien.

Il s'éloigna un peu pour aller jusqu'au box d'un étalon à la robe d'un noir de jais. Il avait passé la tête dans l'allée et l'observait, les oreilles pointées en avant. Le jeune homme alla flatter son encolure robuste, appréciant la musculature puissante de l'animal et sa robe brillante et lustrée. Un cheval de cette qualité pouvait être sans aucun doute très intéressant à monter.


- Tu penses qu'il serait possible de monter un peu? Ca me manque de ne pas le faire simplement pour le plaisir d'être en selle. Et quand je vois ces bêtes magnifiques...

Il caressa le chanfrein et les naseaux de velours de l'étalon, se disant qu'il n'aurait même pas besoin de selle ou de bride pour le chevaucher. Il avait monté à cru des dizaines de chevaux, dans l'urgence d'une fuite, alors cela ne lui faisait pas peur. Revenant vers Shakra, il se passa les doigts dans les cheveux, et poussa un petit soupir.

- C'est ton oncle qui gère tout ça? C'est une sacrée belle écurie, j'ai l'impression de me retrouver une fois de plus dans celles de la guilde."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Mer 13 Juil - 22:19

Shakra caressait vigoureusement Yulrik en attendant une réponse de Faust quant à sa proposition de lui confier un cheval. Son vieil étalon semblait intrigué par le compagnon de sa cavalière, qu'il regardait avec insistance alors que ce dernier caressait la belle jument grise installée en face de lui. La jeune femme lui glissa un "t'es jaloux ?" à l'oreille en riant, puis déposa un baiser sonore sur sa joue noire, auquel le poney répondit par un petit coup de naseaux amical sur le bras de l'humaine. L’Éternel se détourna finalement de la jument, qui, déçue de ne pas avoir reçu de friandise, avait tourné le dos à la porte de son box pour se mettre à mâchonner sa paille avec fougue, et fit quelques pas vers un box un peu plus éloigné, celui d'un étalon totalement noir.

- J'avais un cheval à moi, avant. Quand j'étais encore... enfin tu vois. Mais je n'ai pas pu l'emmener en partant, les écuries étaient trop bien gardées.

Il y avait un réel regret dans la voix du jeune homme alors qu'il flattait le bel étalon, lui aussi intrigué par le nouveau venu, et visiblement désireux de savoir s'il cachait une quelconque sucrerie dans ses poches. Shakra le regardait faire, pouvant observer qu'il avait naturellement un bon contact avec les chevaux. Elle comprenait que son cheval lui manque, elle-même regrettait beaucoup son écurie par moments, lorsqu'elle était en mer. Mais contrairement à lui, elle pouvait rentrer quand elle le souhaitait pour revoir ses chevaux...

- Une fois sorti du pétrin, tu pourrais le récupérer et le ramener ici, si tu veux.

Elle savait, par expérience, que l'on pouvait apprécier et être apprécié de plusieurs chevaux, mais que Le Cheval ne se présentait pas deux fois dans une vie. Pour sa part, elle regretterait énormément Yulrik, lorsqu'il mourrait, et savait qu'elle n'aurait jamais la même relation avec d'autres chevaux. Mais ainsi allait la vie, tout avait une fin, et elle aurait Sheep pour lui donner du fil à retordre pour un bon bout de temps...

- Tu penses qu'il serait possible de monter un peu? Ça me manque de ne pas le faire simplement pour le plaisir d'être en selle. Et quand je vois ces bêtes magnifiques...

- Sans problème, mais seulement demain. Le soleil commence déjà à se coucher, et je ne suis pas vraiment en tenue, pour l'instant.

La jeune femme sourit à son compagnon qui venait vers elle, se passant une main dans les cheveux, l'air songeur. Appuyée contre la porte du box de son poney, qui était à présent occupé à retourner sa litière de paille dans tous les sens, son regard se perdit un instant à l'extérieur des écuries, où elle entendait glousser. Les gâches-fête se dirigeaient par ici, de retour d'une balade à pied dans le parc boisé, comme elles en avaient l'habitude. Shakra tâcha de ne pas se laisser aller à l'énervement, et se concentra sur Faust.

- C'est ton oncle qui gère tout ça ? C'est une sacrée belle écurie, j'ai l'impression de me retrouver une fois de plus dans celles de la guilde.

- C'est le frère aîné de Cyrion qui est à l'origine de l'élevage, mais Cyrion a commencé à s'y intéresser il y a quatre ou cinq ans, quand il a du renoncer à faire le tour du monde pour les affaires. Il veut apporter des robes plus colorées dans l'élevage, et les premiers produits sont dans les prairies, un peu plus loin. Nous irons les voir demain, je compte en faire travailler un ou deux, lorsque je me serais occupée de Sheep.

Le garçon d'écurie ramenait justement le petit cheval vers eux. Le hongre secouait la tête pour embêter le palefrenier, qui venait demander à l'heureuse propriétaire où elle désirait l'installer. La Pirate le remercia et le congédia poliment, et prit elle-même la longe, sur laquelle elle tira d'un coup sec lorsque Sheep tenta la même opération agaçante qu'avec l'humain précédent. Le cheval coucha légèrement les oreilles, visiblement vexé qu'on lui résiste, puis, devant l'air décidé de Shakra, se détendit et poussa un long soupir de résignation. Satisfaite, la jeune femme lui flatta l'encolure et le mena dans le box voisin de celui de son poney, qui foudroya le nouveau venu du regard, oreilles couchées. Après avoir refermé la porte de la stalle de l'alezan, la Pirate vint à nouveau caresser son étalon, qui se calma mais demeura les yeux rivés sur son nouveau voisin et accessoirement rival.

- Eh bien, regardez qui est revenue, et avec une nouvelle carne sauvée du couteau !

Shakra se raidit, comme un chat dont on venait de marcher sur la queue, et qui hérissait le poil du dos en crachant de colère et de mépris. C'était la voix moqueuse d'Elyn, la plus jeune de ses deux cauchemars de cousines, qu'elle venait d'entendre. Elle se tourna pour la découvrir à quelques pas derrière elle, une main sur la hanche et un sourire méprisant collé aux traits. Claudia venait la rejoindre après avoir confié sa fille, âgée de trois ans, à leur mère. Toutes les deux se ressemblaient beaucoup : blondes comme les blés, yeux ambrés, grandes aux formes généreuses élégamment moulées dans de longues robes de soie. Claudia était un peu plus grande que sa cadette, et ses cheveux étaient bouclés et lâchés, tandis qu'Elyn les avait rassemblés en un chignon volontairement imparfait, dont quelques mèches s'échappaient avec grâce. Jugeant plus sage de ne pas sortir de ses gonds, la Pirate épousseta la manche de sa robe sur laquelle Yulrik s'était frotté et adopta un ton glacial pour une réponse non moins cinglante.

- Je préfère de loin la compagnie de ma carne à la votre, bande de vipères.

- Oh, c'est vrai, j'avais oublié, les sensations sont bien plus fortes avec un poney qu'avec un humain... Je devrais y réfléchir !

- Par les dieux, Elyn, tu vas me faire vomir... Imaginer Shakra nue...

Puis les deux sœurs éclatèrent de rire, une main devant la bouche dans une mimique tout à fait détestable. Habituée à ce genre de raillerie, Shakra se contenta de siffler entre ses dents, avant d'accrocher le licol que Sheep portait sur une poutre près du box de Yulrik, dévoilant au grand jour Faust jusque là caché derrière elle, et que ses cousines n'avaient pas remarqué. Elles cessèrent de glousser pour le dévisager, intriguées, avant de s'interroger du regard, pour finalement, après un hochement de tête entendu d'Elyn, s'avancer vers lui, passant devant la Pirate comme si elle n'existait pas.

- Veuillez nous excuser, nous ne vous avions pas vu... Permettez moi de me présenter, Claudia Delbrann. Et voici ma soeur...

- Elyn Reard. Vous me semblez trop bien habillé pour un garçon d'écurie, alors dites-moi, que faites vous ici si ce n'est pas pour nettoyer les boxes ?

Shakra ne savait pas si elle devait s'étrangler de rire devant la réponse qu'elles obtiendraient du jeune homme, ou d'indignation, sachant qu'elles faisaient sans aucun complexe la cour à SON Faust alors qu'elles étaient toutes deux mariées, et pour l'une, déjà mère de famille. S'adossant à la poutre, elle décida de savourer le spectacle, dont elle savait déjà qu'elle ne serait pas déçue, ruminant néanmoins que des personnes qui passaient leur vie à lui faire la morale puissent se permettre un tel comportement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Mer 13 Juil - 23:29

Quand Shakra lui dit qu'il pourrait récupérer son cheval une fois qu'il se serait innocenté, Faust eut presque envie de rire amèrement. Son complice de bien des missions avait sans doute été confié depuis longtemps à un autre membre de la guilde. Une bête de cette qualité... Ils ne l'auraient pas laissée pourrir dans un coin. Alors il doutait sincèrement de le retrouver un jour.

Leurs projets pour le lendemain furent rapidement interrompus par des éclats de voix désagréables. Posté derrière sa compagne, le jeune homme put voir sans peine deux femmes un peu plus âgées qu'elles lui faire face dans l'allée. Il devait reconnaître qu'elles étaient particulièrement gâtées par la nature, même si à choisir, il aurait encore classé Alyssa au-dessus d'elles au niveau de la beauté. Mais de toute évidence, le caractère abominable semblait aller de paire avec leur apparence délicate.

Devinant qu'il devait s'agir des fameuses cousines, il haussa un sourcil en les entendant railler Shakra à propos de ses chevaux, allant même jusqu'à sous-entendre des choses indécentes. Voilà qui était déjà marquer de bien mauvais points... Il ne supportait pas qu'on s'en prenne à ceux qu'il aimait. Alors prendre la Pirate pour cible était la dernière chose à faire. Il se hérissa pratiquement en entendant la pique concernant la nudité de sa compagne, mais il n'eut pas le temps de ruminer.

En effet, lorsque la jeune femme se poussa, ses cousines semblèrent finalement constater sa présence, et elles s'arrêtèrent net dans leurs insultes. Il savait pertinemment qu'il faisait un grand effet aux femmes, et cela quel que soit le rang social ou l'âge des concernées. Il en avait usé et abusé au cours de ses missions... Et de toute évidence, ces deux là ne faisaient pas exception à la règle, pensant avoir trouvé un morceau de choix. Rusé, il pensa trouver là un moyen de leur faire payer ce qu'elles avaient dit, et il se composa un air de curiosité polie, se glissant dans la peau de la galanterie et de la gentillesse personnifiées.


" Veuillez nous excuser, nous ne vous avions pas vu... Permettez moi de me présenter, Claudia Delbrann. Et voici ma soeur...

- Elyn Reard. Vous me semblez trop bien habillé pour un garçon d'écurie, alors dites-moi, que faites vous ici si ce n'est pas pour nettoyer les boxes ?

* Quel sens de l'observation... *

Faust ne voyait pas quel genre de palefrenier allait changer les litières usées dans les boxes avec une livrée de velours noir brodé de fil d'argent, et la cape assortie. Rien de tel que le crottin et le purin pour faire ressortir la délicatesse du tissu... Après tout, pourquoi pas. Il se contenta de se faire mentalement ce genre de réflexions, affichant extérieurement un sourire ravi, parfaitement composé, propre à faire rougir et glousser la première pintade venue.

- Tout le plaisir est pour moi, mesdames... J'ignorais que de grandes dames telles que vous me feraient l'honneur d'une rencontre dans l'allée d'une écurie. Les belles fleurs ne sont-elles pas censées se trouver dans le jardin?

* Des grues ouais... *


Décidément, il devait cesser de fréquenter Shakra avant que ses tics de langage ne s'aggravent. Plus cela allait, et plus cela lui échappait. Mais après tout, il était bien incapable de se passer d'elle, alors tant pis. Il leur fit une révérence galante et impeccable, avant de baiser délicatement la main de chacune d'elles à tour de rôle, effleurant le dos de leur main du bout de ses lèvres. Son oeil exercé capta immédiatement leurs réactions. Elles gloussaient et paradaient comme des tourterelles. S'il le désirait, il était persuadé de se retrouver le soir même avec l'une ou l'autre dans son lit.

Maintenant que le poisson était ferré, il allait enfoncer un joli clou dans leur orgueil. Ce serait très amusant. Usant toujours des plus grandes attentions et de son plus beau rôle de membre de la noblesse, il continua à les charmer subtilement, histoire de casser plus douloureusement leurs vains espoirs par la suite. Il recula légèrement vers sa compagne, sans qu'elles s'en rendent compte.


- Au fait, je suis vraiment désolé, j'ai totalement oublié de me présenter, je suis vraiment impardonnable. Faust, Faust Svartem. Je suis le compagnon de Shakra.

Ce disant, il avait passé un bras autour de la taille de la concernée et l'avait plaquée doucement contre lui. Puis, avant même de pouvoir voir leurs têtes, il se pencha sur elle et l'embrassa langoureusement, en prenant bien son temps, et en y mettant à la fois passion et tendresse. Voilà qui serait bien clair, et qui casserait net le moindre petit espoir qu'elles avaient pu nourrir à son sujet. En relâchant la Pirate, il leur adressa un grand sourire, l'expression toujours galante et candide, ce qui était peut-être le pire. Les deux soeurs n'étaient pas parvenues à retenir leur air ébahi et incrédule, et leurs têtes étaient tout bonnement impayables.

Elles se reprirent cependant rapidement, et le jeune homme vit sans peine qu'elles étaient vexées. Il avait parfaitement réussi son petit numéro... et c'était encore loin d'être fini. Il prit grand soin de laisser son bras passé autour de la taille de Shakra, en toute innocence. Il sentit une légère gêne s'installer du côté de ses interlocutrices, qui commençaient à s'agiter un peu.


- Eh bien... Nous allons rentrer au manoir pour faire un brin de toilette avant le repas.

- Oui, il faut que nous soyons présentables. En tout cas, ça a été un réel plaisir.

Elles le saluèrent un peu raidement, avant de prendre le chemin des habitations d'un pas vif. Quand elles eurent disparu, Faust ne put se retenir d'éclater de rire, franchement fier de lui. Il n'était pas encore né celui qui pourrait s'en prendre à celle qu'il aime alors qu'il était juste à côté d'elle. Et ce genre de pestes l'insupportaient au plus haut point. A croire qu'elles n'avaient pris aucune maturité depuis leur adolescence...

- Allez viens, allons au manoir nous aussi, pour être présentables ce soir. Ce serait bien qu'on se montre irréprochables, pour leur clouer un peu le bec."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Jeu 14 Juil - 17:00

C'est d'abord avec une certaine surprise que Shakra observa Faust faire son petit numéro de galant homme devant Claudia et Elyn, dont les gloussements avaient redoublé d'intensité lorsqu'il avait baisé leurs mains avec une délicatesse toute calculée. Elle se demandait à quel jeu il jouait, ne le connaissant pas du tout ainsi, avant de songer qu'il avait certainement quelque chose en tête pour leur faire payer leur attitude envers elle. Elle regarda donc la scène se dérouler devant elle avec curiosité, s'écartant de la poutre contre laquelle elle était appuyée quand elle vit l’Éternel reculer vers elle, mine de rien, tout en continuant de flatter ses deux pestes de cousines.

- Au fait, je suis vraiment désolé, j'ai totalement oublié de me présenter, je suis vraiment impardonnable. Faust, Faust Svartem. Je suis le compagnon de Shakra.

Tout en faisant cette révélation, le jeune homme avait passé un bras autour de la taille de sa compagne pour la serrer contre lui, avant de se détourner du duo de dindes en chaleur pour l'embrasser tendrement, et avec une passion qui fit tourner la tête de Shakra, si bien qu'elle dut s'agripper au vêtement de l’Éternel pour ne pas totalement perdre pied. Puis il la relâcha doucement, gardant néanmoins le bras passé autour de la taille de la Pirate, et affichant de nouveau son sourire le plus poli, ce qui fut le coup de grâce porté aux deux blondes. Il fallut à Shakra beaucoup d'efforts pour se contenir, tant leurs expressions étaient mythiques. On pouvait lire sur leurs visages à la fois l'incompréhension, l'orgueil blessé, et la jalousie. Finalement, elles prirent congé assez précipitamment, filant vers le manoir sans demander leur reste. Une fois qu'elles furent hors de vue, Faust éclata de rire, visiblement ravi que son plan aie fonctionné, ainsi que sa compagne, qui n'aurait pu espérer meilleure façon de les remettre à leur place. Une fois l'hilarité retombée, le jeune homme se tourna vers la Capitaine.

- Allez viens, allons au manoir nous aussi, pour être présentables ce soir. Ce serait bien qu'on se montre irréprochables, pour leur clouer un peu le bec.

La jeune femme s'essuya les yeux, qu'elle avait encore humides d'avoir tant ri, et le regarda un instant sans rien dire. Elle lui était tellement reconnaissante, il ne pouvait pas s'imaginer à quel point. Depuis qu'elle les connaissait, elle n'était jamais parvenue, malgré sa vivacité d'esprit, à les humilier autant. Et elles le méritaient bien, avec tout ce qu'elles lui avait fait subir durant toutes ces années... Finalement, elle attrapa Faust par le col pour lui donner à son tour un long et langoureux baiser, passant une main sur la joue impeccablement rasée de l’Éternel. Puis elle déposa un autre baiser dans son cou après avoir descellé leurs lèvres.

- Simple façon de te remercier, ça fait des années que je rêve de les voir faire cette tête.

Elle lui sourit, puis glissa sa main dans la sienne pour quitter les écuries et prendre à leur tour la direction du manoir, alors que le soleil déclinait peu à peu vers l'horizon, et que la fraîcheur du soir tombait sur les jardins de la demeure.

Lorsqu'ils furent de retour à l'étage, Shakra entendit de nouveau les voix désagréables de ses cousines, qui semblaient totalement extasiées. Se tournant vers Faust, elle haussa un sourcil perplexe, puis prit le chemin du bureau de Cyrion, où elle comptait récupérer Noah avant d'aller faire un brin de toilette afin être un peu plus fraîche pour le dîner. C'était que la poussière était monnaie courante dans les écuries. Son oncle se tenait justement devant la porte de son bureau avec le bébé dans les bras, sous les yeux ébahis des deux pestes, qui ne tarissaient pas d'éloges sur le petit. La Pirate prit son temps pour les rejoindre, ayant trouvé elle aussi de quoi leur clouer le bec, faisant signe au marchand, qui lui faisait face tandis que ses cousines lui tournaient le dos, de ne pas signaler sa présence.


- Il est absolument adorable, ce petit ! Il a de si beaux yeux...

- Dis-nous, mon oncle, à qui est ce magnifique bout de chou ?

- Excusez-moi, mesdames, mais il se trouve que mon bébé a faim et que je vais avoir du mal à le nourrir si vous restez en travers de mon chemin.

Elyn et Claudia se retournèrent d'un bond pour découvrir avec stupéfaction leur cousine qui les toisait avec un sourire narquois, et qui passa ensuite entre elles en les ignorant avec la même superbe dont elles avaient usé précédemment en se moquant d'elle. Noah émit une exclamation plus que satisfaite en voyant sa mère arriver, et gazouilla gaiement quand elle le prit dans ses bras en remerciant chaleureusement son oncle pour l'avoir gardé. Puis elle repartit comme elle était venue, ne prêtant en apparence aucune attention à ses cousines, mais se délectant en silence de leurs visages décomposés. Elles n'allaient sans doute pas se priver pour lui reprocher d'avoir eu un enfant en dehors du mariage, plus tard, et elles seraient fortement appuyées par leurs parents et la tante Angèle, mais pour le moment Shakra savourait sa victoire. Tenant Noah dans un bras, celui qu'elle avait libre passé dans le dos de Faust, elle se dirigea vers sa chambre où ils pourraient se débarbouiller et s'occuper du bébé.

- Je ne sais pas vraiment comment va se dérouler la soirée, mais pour le moment, je dois dire que la tournure qu'elle prend me plaît plutôt bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Jeu 14 Juil - 21:11

Après avoir récupéré Noah en enfonçant un peu plus les deux soeurs, le couple se rendit à la chambre de Shakra pour se préparer. Faust avait savouré le spectacle, amusé de les voir aussi anéanties. Que leur cousine qu'elles méprisaient ait à la fois un compagnon des plus séduisants, et un bébé adorable, voilà qui avait l'air de les mettre hors d'elles.

Une fois au calme dans la chambre, il entreprit de se dévêtir le temps de nettoyer ses vêtements de la poussière qui s'y était accrochée, histoire d'être impeccable. Il laissa à sa compagne le soin de s'occuper du bébé, qui avait commencer à chouiner un peu en cherchant le sein pendant qu'ils marchaient dans les couloirs. C'était l'heure du repas pour lui. Son père vint tout de même lui faire un gros baiser sur le front.


" Tu as fait beaucoup d'effet aux cousines de ta maman, mon bonhomme. Tu es déjà un grand séducteur, exactement comme ton papa!

Il éclata de rire et vint prendre la Pirate par la taille le temps de l'embrasser dans le cou, taquin mais toujours tendre. Pendant un bref instant, il eut envie d'elle, mais cela lui passa aussi vite que c'était venu. Il n'avait pas envie de se comporter comme une bête en rut sous le toit de Cyrion. Il serait particulièrement gêné d'alimenter certaines rumeurs, et il trouvait que c'était un peu irrespectueux.

Laissant sa compagne allaiter le nourrisson, il alla jusqu'à la cuvette d'eau pour se débarbouiller soigneusement. Après quoi, il se sécha la figure avec une serviette épaisse et douce, qui sentait bon la lavande. Quelques gouttes d'huiles essentielles y avaient été déposées. Comme quoi, le marchand ne se refusait rien, puisqu'il avait l'argent pour se le permettre!

Il dénoua ensuite le ruban qui retenait ses cheveux en arrière, et se mit à les brosser soigneusement. Après quoi, il les noua une fois de plus en une queue de cheval impeccable, sans la moindre mèche qui dépassait de sa coiffure. Il s'observa un instant dans le miroir, aussi présentable qu'il pouvait l'être en sous-vêtements. Satisfait, il alla ensuite récupérer ses vêtements pour passer un petit coup de brosse à épousseter sur le tissu.

Après en avoir terminé, il s'habilla à nouveau, avant de s'examiner une fois de plus dans la glace. Se jugeant impeccable, il attendit que Shakra termine de se préparer. Noah était changé, avec des langes propres et une nouvelle tenue, et avait même eu droit à un petit bain rapide à l'eau tiède, qui lui avait fait le plus grand bien. Rassasié et propre comme un sou neuf, il semblait tout à fait disposé à dormir, même s'il allait accompagner ses parents au repas, par mesure de précaution.

Quand toute la petite famille fut prête, ils se rendirent à la salle à manger, qui était une pièce particulièrement vaste. Même d'ici, on sentait les odeurs délicieuses qui émanaient de la cuisine. On avait disposé un berceau dans un coin, à l'attention du bébé, Cyrion ayant probablement deviné que ses parents ne voudraient pas le laisser sans surveillance. Et il avait vu juste.

Les convives étaient déjà là, murés dans leur air irréprochable, avec une lueur des reproche au fond des yeux. Le couple "illégitime" avait une place d'honneur à la droite de leur hôte. Ce dernier était évidemment en bout de table, pour présider l'assemblée. A côté de la place de Faust étaient installés les parents des deux soeurs, et en face d'eux, ces dernières, avec la fille de Claudia et la vieille Angèle.

La soirée promettait d'être mouvementée. Mais l'Eternel avait déjà eu droit à de nombreux repas à côté de gens désagréables, et il s'en était toujours sorti. Il laissa sa compagne aller coucher le petit, avant de l'aider à s'asseoir en l'installant galamment sur sa chaise. Après quoi, il prit place lui-même non sans saluer poliment l'assemblée. Le fait de paraître impeccable contrebalancerait les critiques qui risquaient fort de leur être adressées.

Il surprit quelques regards à la dérobée que lui lançaient les cousines de la Pirate, à la fois envieux et offensés. Cela le fit sourire intérieurement. Il se demanda où se trouvaient les époux des deux femmes. Etait-ce vraiment normal de les laisser ainsi seules en visite, avec la fille de l'une? D'un autre côté, il n'y avait pas de mal à ce qu'elles aillent dans leur famille... Mais c'était curieux, car dans ce genre de milieu, les familles se fragmentaient rarement.

Il jeta un coup d'oeil furtif à la petite fille qui était assise à côté de sa mère. Tout aussi blonde qu'elle, elle s'agitait un peu, visiblement curieuse de connaître les gens qu'elle n'avait jamais vus. Mais pourtant, elle semblait se contenir, à croire qu'on lui avait déjà inculqué les manières à avoir et les choses à faire. A l'âge de trois ans... C'était peut-être un peu abusif. Mais il était curieux de voir si elle était une peste comme sa mère.

Le dîner fut pour le moins copieux. Comme à la plupart des grandes tables, ce fut une succession de plats de viandes en sauce, de poissons et de fruits de mer variés, de féculents et de légumes, de fruits frais et de pain croustillant, sans oublier les nombreuses sortes de vins épicés pour les rafraîchir. Il y avait également de l'eau fraîche, ce que le jeune homme privilégia largement tout au long du repas. Evidemment, ils eurent droit à une belle dose de commentaires acides et autres reproches à peine voilés de la part de la famille complète, mis à part Cyrion qui s'employait à calmer le jeu.

Faust fut content de regagner le calme de la chambre, espérant avoir la paix le lendemain. Il comprenait déjà le genre de galère que Shakra avait pu vivre. Cette dernière avait Noah dans ses bras, et il était profondément endormi. Ils n'auraient plus qu'à le coucher, et il leur ferait sans doute une nuit complète. Une fois la porte refermée derrière eux, et quelques chandelles allumées, l'Eternel entreprit de se dévêtir et de faire une petite toilette rapide. Puis, il enfila son vêtement de nuit et alla s'étendre sur les draps.


- Je crois que j'ai trop mangé..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Jeu 14 Juil - 22:48

Une fois Noah rassasié, lavé et changé, et ses parents rafraîchis, la terrible épreuve du dîner put commencer pour Shakra. Elle avait toujours détesté ce genre de rassemblements. D'une part, elle n'aimait pas vraiment les mondanités, et préférait le calme aux divers ragots qui pouvaient se raconter dans le milieu, et d'autre part, lors de ces réunions de famille, elle était toujours prise pour cible par les convives, qui se ne lassaient jamais de critiquer sa façon de se tenir, de parler, ses centres d'intérêt pour le moins inhabituels, et parfois, sa mère. Néanmoins, ce dernier sujet était assez rarement abordé, pour ne pas froisser Cyrion, que tout le monde respectait malgré qu'on n'aie jamais compris qu'il aie accepté d'élever sa nièce, issue de l'union hors mariage d'une bâtarde de leur famille et d'un Pirate.

Lorsqu'ils pénétrèrent dans la salle à manger, tous les invités étaient déjà présents, et tous dévisagèrent l'air de rien le jeune couple, réfléchissant sans aucun doute à tout ce qu'ils allaient bien pouvoir lui reprocher. Shakra les ignora superbement, habituée à être le centre d'attention, pour ce qui était des critique, et alla installer Noah dans le berceau qu'on avait amené pour lui, non loin derrière sa place. Puis elle alla rejoindre Faust qui lui tira galamment sa chaise et salua poliment les invités avant de s'asseoir à son tour. Si l’Éternel avait visiblement prit le parti de se montrer courtois, sa compagne ne se montrerait pas plus aimable que d'habitude avec ces gens qui la considéraient comme un parasite qui n'avait aucunement sa place en ces lieux. Elle avait bien essayé, plus jeune, de briller à leurs yeux pour ne plus s'attirer leurs foudres, mais ils trouvaient toujours quelque chose à lui reprocher, elle avait donc décidé de ne plus faire le moindre effort pour eux.

Finalement, le repas ne se passa pas trop mal. La moindre réflexion acide était aussitôt reprise par Cyrion, qui ne voulait pas d'incident. Entre autres, il défendit le couple face à la tante Angèle, qui ne pouvait pas concevoir que l'on puisse s'abaisser à avoir un enfant sans être engagé dans un mariage au préalable. Le marchand avait déclaré, avec le calme et la sagesse qu'on lui connaissait, que ce genre "d'accident" arrivait plus souvent qu'on ne voulait l'admettre, et que se laisser davantage guider par l'amour plutôt que par le protocole serait bien plus plaisant pour tout le monde. Après cette réflexion, plus personne n'osa discuter, et Shakra remercia les dieux en silence d'avoir un oncle aussi merveilleux pour veiller sur elle. Par ailleurs, assez éprouvées par les humiliations qu'elles avaient subi plus tôt, Claudia et Elyn ne furent pas les éléments les plus perturbateurs de la soirées, l'aînée des deux sœurs relativement occupée avec sa fille.

Lorsque le calvaire prit fin, chacun sortit de table pour, au choix, aller faire une promenade digestive dans les jardins, passer au salon pour discuter avec d'autres convives, ou regagner sa chambre. Shakra et Faust furent de ceux qui choisirent la dernière option, et filèrent aussi vite qu'ils le purent pour enfin se retrouver au calme. La porte verrouillée derrière eux, la Pirate se laissa tomber sur le lit après avoir passé un habit de nuit à Noah, qui dormait à poings fermés, bien contente d'être enfin débarrassée de ce qui constituait pour elle une véritable corvée. Heureusement pour elle, il n'en serait pas ainsi tous les soirs. En dehors des grands déjeuners ou dîners organisés par le maître de maison, chacun pouvait choisir de prendre ses repas dans ses quartiers, seul ou accompagné, ou de descendre à la salle à manger pour se faire servir.

Quand Faust eut fini de faire sa toilette, elle se leva et entreprit de se dévêtir à son tour, mais se heurta à un problème qu'elle avait presque oublié tellement la compagnie de sa chère famille lui prenait la tête : son corset. Elle ne pouvait pas l'enlever seule, et allait donc devoir demander à son compagnon de l'aider. Mais celui-ci était déjà étendu sur le lit, soupirant qu'il avait trop mangé. La jeune femme leva les yeux au ciel avec un sourire en coin, et enleva ce qu'elle pouvait de sa robe, d'ores et déjà ravie à l'idée de devoir en enfiler une à nouveau le lendemain, et les jours qui suivraient. Heureusement, elle passerait une grande partie de son temps à cheval, ce qui lui permettrait d'avoir une excuse pour se passer des corsets et autres crinolines. Après s'être délestée du plus encombrant, elle fit une toilette rapide et brossa non moins furtivement ses cheveux, qu'elle avait passé tellement de temps à démêler plus tôt qu'ils n'avaient pas tellement besoin d'être remis en place, et vint s'assoir sur le lit, écartant sa tignasse de jais de son dos pour dégager les lacets de l'instrument de torture.


- Tu peux m'aider à enlever ça ? Je crois que si je passe une minute de plus avec, j'étouffe.

Le temps que l’Éternel se décide à apporter son aide, Shakra entendit passer dans le couloir Claudia et Elyn, qui se rendaient dans leurs chambres, situées côte à côte de l'autre côté du couloir, en face de celle de la Pirate. Une idée lui vint, qui la fit pouffer de rire. Et de plus, cette idée servait sa cause, puisqu'il y avait un moment qu'elle mourrait d'envie d'une étreinte avec Faust. Ils n'en avaient pas vraiment eu le temps, à part une fois ou deux, sur le chemin vers le continent. Et cette maudite suggestion de passer une nuit dans la vigie qu'ils n'avaient encore pu expérimenter, faute de pouvoir laisser Noah tout seul... Et cet idiot n'avait rien trouvé de mieux que de l'allumer dans les écuries, pour embêter ses cousines, certes, mais il n'avait pas raté son effet sur sa compagne non plus, et d'en rajouter une couche en venant lui embrasser le cou avec un désir palpable, malgré le fait qu'il l'aie apparemment refoulé, avant qu'ils ne descendent dîner. Pourtant, d'ordinaire, il ne se gênait pas pour lui montrer lorsqu'il avait envie d'elle. Mais Shakra pensait deviner pourquoi, aussi tourna-t-elle légèrement la tête pour s'adresser à son compagnon.

- Tu sais... Je crois que ça les rendrait encore plus folles de rage si on passait une nuit torride juste en face d'elles... Leurs maris sont souvent sur les routes pour leurs affaires, elles doivent donc être rudement en manque...

Et devant l'air hésitant de Faust, elle s'empressa d'ajouter avec un clin d’œil :

- Si c'est le fait que mon oncle puisse nous entendre qui t'inquiète, je te rappelle qu'il dort à l'autre bout du manoir. On entendrait pas un porc se faire égorger ici de là-bas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Ven 15 Juil - 12:26

Faust avait fermé les yeux, à l'aise ainsi étendu de tout son long sur le lit, quand il entendit Shakra lui demander de l'aider à retirer son corset. Il se redressa avec un petit soupir et entreprit de dénouer les lacets qui le retenaient fermé. Il se demanda comment on devait se sentir avec ça autour de la poitrine, mais ce n'était probablement pas agréable. Surtout pour une femme en plein allaitement, avec donc des seins gonflés. Il entendit sa compagne pouffer, et haussa un sourcil interrogateur.

" Tu sais... Je crois que ça les rendrait encore plus folles de rage si on passait une nuit torride juste en face d'elles... Leurs maris sont souvent sur les routes pour leurs affaires, elles doivent donc être rudement en manque...

Ca, il y avait de fortes chances, rien que les regards lubriques qu'elles lui avaient lancé de temps à autres lui avaient mis la puce à l'oreille. Quand à coucher... Il en avait bien envie, mais il ne se sentait pas assez à l'aise pour le faire. Ennuyé, il lui retira définitivement son corset, ne sachant pas quoi lui répondre. Il posa ses doigts sur la peau nue et douce du dos de la Pirate, et l'effleura d'une délicate caresse. Elle sembla lire dans ses pensées, car elle ajouta:

- Si c'est le fait que mon oncle puisse nous entendre qui t'inquiète, je te rappelle qu'il dort à l'autre bout du manoir. On entendrait pas un porc se faire égorger ici de là-bas...

Si c'était vraiment le cas... pourquoi pas, alors? Cela faisait longtemps qu'ils n'avaient pas passé une vraie nuit d'amour, bien longue. Maintenant que Noah commençait à faire ses nuits, ils pourraient reprendre... Restait en plus qu'il serait bientôt absent pour un temps indéterminé, et qu'ils se retrouveraient tous les deux frustrés s'ils n'avaient pas satisfait leur désir d'ici là. Et, dans le fond, ils ne faisaient rien de mal...

- Dans ce cas...

Finalement décidé, l'Eternel alla poser ses lèvres sur l'épaule nue de Shakra, et y déposa un baiser, avant de la mordiller légèrement, et de remonter jusqu'au creux de son cou. Dans le même temps, il avait refermé ses bras sur elle pour l'attirer contre lui, et il laissait ses doigts jouer sur sa peau. L'espace d'un instant, il sentit une certaine euphorie le submerger, tant il se sentait amoureux. Cela disparut rapidement, le laissant tranquillement la câliner. Il ne voulait pas brusquer les choses, ce n'était pas dans sa nature, et surtout il aimait trop ce genre de moment pour s'en passer.

- Je vais faire de mon mieux pour te faire donner de la voix, alors.

Il eut un petit sourire, et l'allongea finalement sur le lit, un peu maladroitement. Il se sentait encore légèrement mal à l'aise dans cet environnement différent, mais il tenta d'oublier cela pour se concentrer uniquement sur sa tâche. A quatre pattes au-dessus de sa compagne, il embrassait la moindre parcelle de son corps, les doigts enfouis dans ses longs cheveux de jais.

Il ne se décida à passer à l'acte qu'une fois qu'il eut jugé les préliminaires suffisamment longs et satisfaisants, et surtout une fois qu'ils furent tous les deux incapables de patienter plus longtemps. Malgré ses réticences premières, il y mit tout son coeur et fit durer leur étreinte un long moment, la rendant tantôt sensuelle, tantôt tendre, mais sans jamais être brusque ou brutal, toujours très respectueux et à l'écoute.

La nuit était déjà très avancée quand il se laissa rouler sur le côté, trempé, haletant, mais en extase. Il avait un léger sourire béat sur les lèvres, sans qu'il puisse s'en empêcher. C'était à ce moment-là qu'il se rendait vraiment compte à quel point il en avait eu envie. Le calme revenu dans la chambre ne le resta pas longtemps. Sans doute réveillé par le bruit qu'ils avaient fait, le bébé se mit à pleurnicher dans son berceau. Pour tout dire, il lui était un peu sorti de l'esprit, pendant tout ce temps...


- Mince, j'avais complètement oublié que Noah dormait juste à côté... Je crois que tu as été trop bruyante pour lui, maintenant il est bien réveillé.

Il se redressa sur un coude pour contempler la jeune femme, et il vint lui déposer un baiser au coin des lèvres. Maintenant, ses dernières formes de grossesse s'étaient pratiquement totalement effacées, laissant simplement les marques de son actuel allaitement. Cela lui allait plutôt pas mal, d'ailleurs... Avec un petit sourire, il lui caressa le ventre du bout des doigts.

- Tu vas être aphone demain mon amour. Je suis certain que tes hommes me seront reconnaissants si ta perte de voix se prolonge, ça soulagera leurs oreilles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Ven 15 Juil - 22:58

C'est une Shakra épuisée et haletante mais heureuse que Faust relâcha bien plus tard dans la nuit. Étendue sur le dos, yeux clos, elle écoutait son compagnon reprendre son souffle à côté d'elle, savourant pleinement l'instant. Car bientôt, il devrait partir. Pour leur bien à tous, et pour qu'ils puissent vivre comme une famille normale, et non pas dans la peur et la fuite constante. Mais cela restait un fait que la jeune femme avait bien du mal à réaliser... Elle fut interrompue dans ses réflexions par la petite voix de Noah qui s'était mis à chouiner. Elle se plaqua une main sur le front, se rendant compte qu'elle avait totalement oublié la présence de Noah. Il fallait dire que l’Éternel avait été tellement passionné et avait mis tant que cœur à la satisfaire, et avec un succès indéniable, qu'elle n'avait plus vraiment eu la tête à autre chose...

- Mince, j'avais complètement oublié que Noah dormait juste à côté... Je crois que tu as été trop bruyante pour lui, maintenant il est bien réveillé.

- Moi, trop bruyante ? Tu ne t'es pas entendu geindre tout à l'heure, tu vaux pas mieux que moi.

Redressé sur un coude, Faust s'était penché sur elle pour l'embrasser sur le coin des lèvres, avant de la contempler en silence, l'air totalement subjugué, ce qui fit apparaître une jolie teinte rosée sur les joues de Shakra. Elle n'était pas vraiment habituée à recevoir des compliments, même silencieux, concernant son apparence. Non pas qu'elle se trouve laide, elle avait depuis longtemps passé ce cap, mais simplement banale, et pas des plus attirantes. Elle frissonna lorsque le jeune homme lui passa doucement les doigts sur le ventre.

- Tu vas être aphone demain mon amour. Je suis certain que tes hommes me seront reconnaissants si ta perte de voix se prolonge, ça soulagera leurs oreilles.

- Hé !

La Pirate saisit son oreiller et en asséna un coup sur la tête de son amant, qui ne s'y attendait visiblement pas, avant d'éclater de rire, couvrant sa bouche de ses mains pour ne pas gêner davantage Noah qui avait l'air de se rendormir tout seul. Son fou rire calmé, elle saisit les couvertures pour les ramener sur eux, puis vint se pelotonner contre le torse de Faust, déposant au passage un baiser très tendre et sensuel dans le cou de ce dernier. Si ça n'avait tenu qu'à elle, elle n'aurait pas été contre remettre ça une seconde fois, mais l’Éternel devait être complètement épuisé après s'être tant donné, et de plus, ils auraient l'air fin, le lendemain, à se faire voir de tout le monde avec des cernes jusqu'aux joues... Elle réfréna donc son envie, tâchant plutôt de chercher tranquillement le chemin du sommeil. Se sentant parfaitement sereine, elle écarta des mèches collés au front humide de sueur de son compagnon, avant de lui donner et long et très doux baiser, ponctué par des caresses emplies d'amour dans les cheveux en bataille du jeune homme. Lorsqu'elle descella leurs lèvres, elle vint coller leurs deux fronts et ferma les yeux, sentant finalement la fatigue l'envahir.

- Je t'aime...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Ven 22 Juil - 13:07

Faust encaissa le coup d'oreiller sans broncher, légèrement surpris, puis il éclata de rire le plus discrètement possible. Il se laissa câliner quand Shakra se mussa contre lui en l'embrassant dans le cou, avant de lui passer les doigts dans les cheveux et de continuer avec quelques tendres caresses et baisers divers. Il se sentait bien comme ça, presque... normal. Et hors de danger, alors que c'était loin d'être le cas. Il la prit par la taille pour l'allonger sur lui alors que Noah se rendormait peu à peu de lui-même.

" Je t'aime...

- Moi aussi. J'espère que les deux pestes auront profité du bruit.


Il pouffa et l'embrassa tendrement, avant de fermer les yeux, la tenant toujours serrée contre lui. Il s'endormit plutôt rapidement, et dormit comme une souche. Assez tôt dans la matinée, le bébé réveilla ses parents pour réclamer sa tétée, après quoi ils se rendormirent tous, pour ne se lever que peu avant le déjeuner. L'Eternel se sentait reposé, prêt à entamer une dernière journée avec sa compagne avant de prendre le large afin de mettre en place ce qui pourrait peut-être le sauver.

- Par les dieux, j'ai dormi comme un loir!"

Il s'étira avec volupté, un peu comme l'aurait fait Umbre. D'ailleurs, en parlant de ce dernier, il ne l'avait pas vu depuis la veille lorsqu'il l'avait libéré de son panier de transport, ce qui était assez inhabituel. Mais vu la taille du manoir, il y avait de fortes chances qu'il soit parti en exploration de son nouveau domaine temporaire. Et il ne fallait pas oublier qu'il avait également droit à de la charmante compagnie féline...

Ils se levèrent finalement pour se préparer, avant de descendre manger un morceau. Ils avaient revêtu une tenue qui serait adéquate pour monter, puisqu'ils allaient passer une grande partie de leur journée aux écuries. Quant à Noah, Cyrion avait timidement demandé s'il pouvait l'avoir avec lui ce jour-là également, ce qui arrangeait tout le monde.

Epargnés cette fois par les mondanités, ils croisèrent néanmoins les cousines de la Pirate en allant manger un morceau directement aux cuisines. Elles leur lancèrent un regard qui en disait long, sans doute à mi-chemin entre le reproche et l'envie. En tous les cas, elles transpiraient la jalousie, l'une comme l'autre, et le jeune homme ne se gêna pas pour leur montrer une fois de plus à quel point il était amoureux de Shakra.

Le repas fut constitué d'un excellent ragoût de boeuf accompagné de pommes de terre cuites dans la cendre du foyer, quelque chose de plutôt rustique, mais de néanmoins délicieux. Après quoi, on leur servit une belle miche de pain croustillant et encore chaud, ainsi que du fromage. Une fois rassasiés, ils allèrent confier leur fils au maître des lieux, qui ne cacha pas sa joie d'avoir à s'en occuper, malgré le travail qu'il avait. L'esprit tranquille, ils purent descendre aux écuries.

L'odeur de la paille et des animaux leur sautèrent aux narines à peine la porte du bâtiment franchie. Ils trouvèrent l'endroit bien plus grouillant d'activité que la veille en soirée. De fait, de nombreux garçons d'écuries s'occupaient des bêtes, et d'autres les harnachaient pour les monter. Soit quelqu'un de la famille était de sortie, soit ils allaient être entraînés.

La jument qui lui avait fait du charme la veille passa à nouveau la tête dans l'allée, oreilles pointées en avant, pour le regarder avec intérêt. Cette fois, il avait apporté une pomme à son attention, qu'il avait chipée en cuisine, et cachée dans un coin de ses vêtements. Avec un petit sourire, il alla jusqu'à elle et lui flatta l'encolure. Elle le poussa du bout du nez sur le torse, tout en reniflant de manière marquée. De toute évidence, elle cherchait son dû. Il finit par lui tendre le fruit, qu'elle croqua avec satisfaction. Elle avait un caractère intéressant, dommage qu'elle soit trop petite et fine pour lui. Et, après tout, il s'entendait généralement mal avec les juments, plus fortes têtes.

La question qui le taraudait maintenant, c'était quelle monture allait lui être attribuée. Si cela ne tenait qu'à lui, il en monterait plus d'une, juste pour varier les plaisirs. Il se contenta donc de laisser faire et de rejoindre sa compagne en attendant qu'on lui désigne ce qu'il aurait, même si son regard de connaisseur se faisait déjà une idée assez précise de ses préférences, en voyant ce qui l'entourait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Lun 25 Juil - 23:39

Shakra ouvrit les yeux pour de bon très tard dans la matinée, regardant Faust s'étirer longuement, un large sourire au coin des lèvres. Noah les avait réveillés un peu plus tôt pour réclamer son petit-déjeuner, ce qui n'avait pas empêché sa mère de se rendormir profondément dans les bras de son compagnon à peine le bébé recouché. Cette fois-ci, elle était tout à fait reposée, et prête à entamer la journée, qui serait sans doute des plus éprouvantes. Elle avait pour projet de travailler plusieurs chevaux, et elle allait devoir de plus trouver une monture appropriée à l’Éternel. Et si Sheep s'était monté relativement maniable pour une course folle, elle doutait fort qu'il en soit de même pour des exercices de manège...

Après avoir traîné au lit un peu plus longtemps que son homme, la Pirate se leva finalement pour s'habiller, revêtant avec un plaisir non dissimulé un pantalon afin de pouvoir monter confortablement. Après avoir rassemblé sa longue chevelure noire en une queue de cheval toute simple, qui serait de toute façon mise à mal par la délicatesse toute relative de ses amis équidés, elle fit une toilette rapide à Noah, puis suivit Faust jusqu'aux cuisines où ils allaient déjeuner avant de se rendre aux écuries où ils passeraient sans nul doute le reste de la journée. En chemin, ils rencontrèrent Cyrion, qui se proposa de lui-même pour garder le bébé, offre que Shakra accueillit avec grand plaisir. Elle pourrait ainsi aller s'amuser à cheval l'esprit léger, et cela avait l'air de faire énormément plaisir à son oncle. En un sens, Noah était un bébé tellement calme et facile à vivre que c'était sans nul doute loin d'être un calvaire de s'occuper de lui !

Juste avant d'accéder aux cuisines, ils croisèrent également Claudia et Elyn, qui ne manquèrent pas de leur jeter de brefs regards à la fois envieux et sévères, ayant sans aucun doute bien reçu le message que leur cousine avait voulu leur faire passer, pour la plus grande satisfaction de cette dernière. Par ailleurs, Faust se montra particulièrement attentionné et câlin envers sa compagne en la présence des deux sœurs, histoire de les faire bouillir de rage encore un peu plus... Une fois les pestes parties, ils déjeunèrent tranquillement, tous deux de fort bonne humeur, avant d'amener Noah à son grand-père adoptif pour finalement se diriger vers les écuries.

Les odeurs et l'ambiance familières à Shakra achevèrent de mettre son humeur au beau fixe. Si la mer était son élément, à n'en pas douter, ces écuries étaient tout de même l'endroit où elle avait grandi et où elle se sentait le mieux, mis à part sur son bateau, et le retrouver était toujours une grande source de bonheur pour elle. Tandis que l’Éternel s'attardait avec la jument grise ayant attiré son attention la veille, qui appartenait au principal gérant et propriétaire des écuries, la jeune femme réfléchit à la façon d'organiser sa journée. Elle devait tout d'abord faire travailler Sheep à la longe pour voir comment il s'accommodait du travail encadré, puis le monter afin de voir s'il avait été un peu dressé, ce dont elle doutait fort. Mais rien n'était perdu pour le petit hongre, car selon ses estimations, il avait environ dix ans, ce qui faisait qu'il était encore malléable. Elle devait également travailler Gloria, la fameuse jument grise, ainsi que quelques jeunes chevaux aux robes inédites sur lesquels Cyrion misait pour lancer son propre petit élevage. Puis elle terminerait par une petite balade sur le dos de Yulrik, pour terminer la journée en douceur.

Restait le problème de trouver un cheval avec lequel Faust s'entendrait. Le jeune homme lui avait confié avoir une préférence pour les mâles dociles et aisément maniables, et la Pirate se doutait sans la moindre allusion que l'animal devrait être assez grand. Elle jeta un coup d’œil rapide autour d'elle, tout en réfléchissant. La plupart des chevaux correspondant à cette description avaient un propriétaire au sein de la famille. Rien de bien étonnant, en soi, que les bêtes de qualité soient réservées en priorité à des propriétaires...

Les chevaux disponibles étaient donc au nombre de trois : Tran, un étalon bai clair très doux, mais assez massif et plutôt peu réactif, Garland, un hongre noir plus fin, souple et vigoureux, mais qui pouvait se montrer assez entêté, et enfin Nimbus, un tout jeune étalon couleur caramel, aux crins plus sombres parsemé de mèches d'une couleur plus claire se rapprochant de celle du pelage, à la peau claire et aux beaux yeux ambrés emplis de douceur et d'intelligence, un peu plus petit que les deux autres, mais néanmoins puissant et porteur, qui se montrait très réactif et volontaire sous la selle. Le dernier conviendrait sans doute parfaitement à son compagnon, mais Shakra jugea sage de lui faire essayer les trois. Après tout, si le cavalier convenait à l'un ou l'autre des deux premiers, ils pourraient se montrer sous un meilleur jour... Posant les mains sur les hanches, la Capitaine se tourna vers l’Éternel, et lui désigna d'un signe de tête le box voisin de celui de Gloria, vers lequel elle s'avança.


- T'as qu'a prendre celui-là, je pense qu'il est parfait pour toi !

Elle eut bien du mal à garder son sérieux quand Faust découvrir la monture qu'elle lui désignait, à savoir, un poney alezan crins lavés dont le garrot arrivait tout juste au niveau des côtes du jeune homme, et qui, à vue d’œil, était depuis longtemps à la retraite. Shakra éclata finalement de rire et déposa un baiser furtif sur les lèvres de son compagnon avant de le mener vers des boxes un peu plus isolés, où étaient installés les étalons, et lui montra le premier cheval qu'elle comptait lui faire essayer. L'étalon bai présentait une jolie liste, fine, qui s'arrêtait tout juste entre ses deux naseaux doux comme le velours, et accueillit les visiteurs avec un petit hennissement ravi. La jeune femme lui rendit son salut en lui grattouillant le chanfrein. Elle avait toujours beaucoup apprécié ce cheval, de part son caractère sympathique.

- Pour commencer, tu vas monter Tran. J'en ai deux autres pour toi mais on va commencer par les deux qui sont ici, comme je compte aller aux prairies en dernier et qu'il y en a un là-bas... Moi je vais harnacher Sheep, tu n'as qu'à me retrouver au rond de longe quand tu seras prêt, je te montrerais où est la piste. A tout à l'heure !

Sur ces mots, Shakra fila vers le box de son petit alezan pour le panser avant de le faire travailler à pied, les bras débordant de matériel sentant bon le cuir et le bois des brosses, oubliant presque qu'un danger permanent planait au-dessus d'elle et de son bébé, et que le lendemain, Faust s'en irait pour un certain temps afin de trouver un moyen d'écarter ce danger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Mar 26 Juil - 16:36

Faust haussa les sourcils lorsque Shakra lui désigna le box du vieux poney, en lui disant que ce serait une parfaite monture pour lui. On voyait de loin qu'elle se fichait de lui, et son éclat de rire ainsi que son baiser d'excuse le confirmèrent. Il la suivit ensuite jusqu'à une autre série de stalles, où se trouvaient des étalons. Elle alla voir un cheval bai clair qui sembla ravi d'avoir de la visite, et à qui elle caressa la tête.

" Pour commencer, tu vas monter Tran. J'en ai deux autres pour toi mais on va commencer par les deux qui sont ici, comme je compte aller aux prairies en dernier et qu'il y en a un là-bas... Moi je vais harnacher Sheep, tu n'as qu'à me retrouver au rond de longe quand tu seras prêt, je te montrerais où est la piste. A tout à l'heure !

Une fois seul avec l'étalon, le jeune homme alla récupérer de quoi s'occuper de lui. A vue d'oeil, même s'il semblait avoir bon caractère, il le trouvait déjà un peu... lourd. Une telle montagne de muscles devait sans doute être difficile à bouger, or lui avait besoin d'une monture vive et souple. Néanmoins, il brossa et étrilla soigneusement Tran, qui se laissa faire sans broncher, y compris quand il fut harnaché. Prenant les rênes à la main, l'Eternel le mena dans l'allée jusqu'à l'extérieur où se trouvait son point de rendez-vous avec Shakra, et où devait également être la piste.

Il n'eut pas trop de mal à se hisser en selle, malgré la haute taille du cheval. Une fois installé, il le trouva en effet un peu large, mais il répondait cependant bien à ses sollicitations, sans se faire prier. Il le fit marcher jusqu'à l'installation pour travail en main, ayant bien envie de tester des allures plus rapides, mais doutant fort que les pavés de la cour soient le meilleur endroit pour le faire. Il n'avait pas pour but de faire souffrir les tendons de l'animal...

Il fut là avant sa compagne, et s'accouda donc à la barrière en mettant pied à terre, laissant Tran brouter quelques touffes d'herbe sur le côté. Il observa longuement l'étalon, songeur. Une vraie masse de muscles, qu'on voyait saillir sous la peau. Il devait être extrêmement puissant une fois lancé, et devait avoir un très bon coup de saut. C'était toujours utile de pouvoir sauter murets et barrières lorsque l'on était en fuite à travers champs... Même si ce n'était pas la question. Une vieille habitude, en somme.

Son endurance, elle, restait à déterminer. Il flatta la large encolure de l'animal, qui leva la tête pour lui donner un coup de nez contre l'épaule en guise de réponse, ce qui fit sourire Faust. La robe du cheval avait de jolis reflets lorsque les rayons du soleil jouaient dessus, et son poil était brillant et propre. Entendant des bruits de sabots sur les pavés, il leva la tête pour voir la Pirate arriver finalement avec Sheep.


- Tu en as mis du temps!


Il croisa les bras, l'air faussement renfrogné. A son expression, le petit hongre avait peut-être fait des siennes pendant qu'elle s'occupait de lui... C'était bien son genre. Après tout, elle devait savoir à quoi s'attendre lorsqu'elle avait décidé de le garder. A elle d'assumer. En tout cas, si le petit cheval alezan avait décidé de faire sa tête de cochon, cela risquait d'être amusant à regarder. Il haussa les sourcils en l'observant, attendant qu'elle lui désigne la piste.


- Il a encore fait des bêtises?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Mer 27 Juil - 23:28

Après avoir pansé brièvement son petit hongre alezan, qui n'avait pas besoin de beaucoup plus après la longue toilette que lui avaient fait les garçons d'écurie la veille, Shakra rangea ses brosses pour se saisir de la bride de Sheep, ainsi d'une sangle de cuir piquée de plusieurs anneaux de fers et de rênes longues destinées à enrêner le cheval en vue d'un travail à pied. Elle amena le harnachement dans le box et le posa sur la porte, ses moindres gestes observés par le petit cheval, dont les oreilles remuaient de concert avec les mouvements de la jeune femme. Cette dernière prit le bridon et entreprit de le passer à Sheep, mais celui-ci semblait d'humeur taquine, et leva la tête quand le mors fut en contact avec ses lèvres. La Pirate posa une main sur sa taille et planta son regard ambré dans les yeux brun sombre de l'animal.

- Dites-moi, mon cher, il me semble me rappeler que vous n'aviez pas fait autant de manières lorsque je vous ai harnaché dans l'écurie dont je vous ai sorti, alors vous seriez bien aimable de ne pas vous foutre de ma poire, je vous en serais très reconnaissante !

Comme en réponse à cette déclaration, l'alezan lui donna un petit coup de nez sur le bras, semblant inviter l'humaine à retenter sa chance. Ce qu'elle fit, reproduisant le même geste que précédemment, et se voyant une fois de plus moquée par le cheval. Loin d'être résignée, elle lui tourna le dos et prit la bride en main de façon à ce que le mors se trouve bien dégagé de la muserolle, ce qui lui permettrait de le lui coller entre les dents sans être gênée par celle-ci. Une fois prête, elle se retourna doucement vers Sheep et lui caressa le chanfrein de sa main libre, puis, fermement mais sans violence, lui plaqua le mors contre la bouche, et passa deux doigts dans l'espace dépourvu de dents pour l'inciter à l'ouvrir. D'abord résistant, le hongre finit par céder et écarta tout juste les dents pour que le mors y passe en douceur, puis il commença à mâchonner la barre de métal tandis que sa cavalière glissait délicatement ses oreilles entre la têtière et le frontal et bouclait la muserolle. Cela fait, elle lui flatta l'encolure.

- Bien, que ça ne devienne pas un petit jeu, je n'ai pas que ça à faire moi !

Elle disait cela, mais, pour le peu qu'elle connaissait l'animal, elle se doutait qu'il avait d'ores et déjà pour projet de la rendre chèvre avec cette petite révolution du mors au moins pour quelques temps. Mais au fond, cela ne la dérangeait pas plus que ça. Au contraire, tant qu'il n'y avait pas de méchanceté ou de danger dans ce genre de petites habitudes, elle trouvait que cela dénotait une certaine intelligence chez le cheval, qui ne se contentait pas d'exécuter sagement ce qu'on lui demandait de faire, et que ça lui donnait un certain charme.

Elle boucla ensuite la sangle autour du corps de Sheep, sans difficulté mis à part qu'il gonflait son ventre pour l'empêcher de sangler correctement, ce qu'elle rectifierait une fois dans le rond de longe. Puis, elle entreprit de glisser les rênes dans les anneaux du mors et ceux de la sangle afin de former une sorte de triangle de chaque côté du cheval, pour lui maintenir la tête. Elle les règlerait assez longues, pour commencer, juste pour l'habituer à cette méthode de travail. Elle attacha donc les rênes sur les anneaux latéraux situés au-dessus des épaules du petit cheval, puis les passa dans le mors avant de finalement les attacher aux anneaux sous le ventre, mais elle avait quelques réglages à faire avant de les fixer pour de bon. Profitant que les lanières de cuir n'étaient pas fermement attachées, Sheep leva la tête, ce qui les dénoua. Penchée sur le poitrail de son alezan, Shakra se releva lentement et le toisa, bras croisés.


- Sheep, tu n'es pas drôle !

Le concerné baissa la tête et rendit son regard à son humaine, un éclair de malice dans les yeux, avant de se secouer, emmêlant les rênes, qui pendaient dans le vide. La Pirate se plaqua une main sur le visage et s'accroupit de nouveau pour les démêler, avant de les attacher un peu au hasard, prenant tout de même garde à ce qu'elles soient ajustées à une longueur à peu près égale, juste histoire que Sheep ne puisse plus s'en défaire. Il essaya bien, mais sans succès, et se rendit donc dans un long et profond soupir.

Son cheval enfin prêt, Shakra lui attacha la longe sur l'anneau gauche du mors, et le sortit de son box, hélant au passage un garçon d'écurie en lui demandant de bien vouloir lui apporter sa selle au rond de longe une fois qu'il aurait terminé de nettoyer la stalle dans laquelle il s'affairait. Puis elle se dirigea vers le point de rendez-vous, grommelant intérieurement d'avoir mis un peu plus de temps que prévu à préparer son petit hongre, qui la suivait à présent bien sagement, bien que s'arrêtant tous les trois ou quatre pas pour regarder, oreilles dressées, un détail dans son nouvel environnement qui attirait particulièrement son attention. A ce comportement, la jeune femme devinait qu'il avait sans doute été castré assez tardivement, et avait ainsi gardé cette habitude d'étalon d'être facilement distrait. Adossé à la barrière, Faust l'attendait, Tran broutant sagement à ses côtés. Les bras croisés, il affichait une expression de contrariété exagérée, semblant en fait plutôt amusé de la voir traîner derrière elle son petit cancre.


- Tu en as mis du temps ! Il a encore fait des bêtises ?

Shakra haussa les épaules, et donna une légère tape sur le poitrail de l'alezan avec un sourire en coin.

- Disons que Monsieur Sheep a un certain sens de l'humour, qui ne fait d'ailleurs rire que lui. Bon, la piste est juste derrière le rond de longe. Je reste ici pour travailler le démon à pied, je te rejoindrais ensuite sur son dos. Tu n'as qu'à détendre Tran, et voir un peu comment vous vous accordez.

Puis, elle se tourna vers son cheval, qu'elle surprit en train de renifler le postérieur de l'étalon avec un intérêt non dissimulé. Si l'envie de se pendre avec sa longe était sur le moment très intense, son regard se détourna sur son compagnon, qui constituait une très bonne raison de reporter le jour de sa mort, avec Noah. Même si elle savait Tran très placide, elle préféra ramener son alezan vers elle d'un coup de longe sec avant qu'il ne se produise un accident, puis l'emmena à sa suite dans le rond de longe pour quelques exercices basiques, tout en sachant à l'avance que celui des deux qui s'amuserait le plus serait son pseudo-étalon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Jeu 28 Juil - 13:25

Ce fut sans grande surprise que Shakra confirma que son cheval avait encore fait n'importe quoi. C'était pile ce genre de bêtes dont la guilde ne s'embarrassait pas, rien que parce que ce genre d'attitude pouvait se montrer fatale pour le cavalier si la monture avait de soudaines envies de rébellion dans un moment crucial. Et c'était également le genre d'animal qui lui déplaisait, d'un point de vue personnel. Il haussa simplement les épaules. Après tout, ce n'était pas lui qui le montait, et fort heureusement.

" Disons que Monsieur Sheep a un certain sens de l'humour, qui ne fait d'ailleurs rire que lui. Bon, la piste est juste derrière le rond de longe. Je reste ici pour travailler le démon à pied, je te rejoindrais ensuite sur son dos. Tu n'as qu'à détendre Tran, et voir un peu comment vous vous accordez.

Il remarqua lui aussi le manège de Sheep, apparemment très intéressé par le massif postérieur de Tran. Heureusement que pour un étalon, il était du genre placide, car il se contenta de relever la tête avec ce qui pouvait passer pour de la surprise au fond des yeux. La Pirate rappela le petit alezan à l'ordre, et lui même passa à nouveau les rênes par-dessus la tête de son cheval, avant de se mettre en selle. Il se pencha sur sa compagne pour l'embrasser furtivement avant qu'elle ne se mette au travail.


- Bonne chance alors... A plus tard.

Il prit le chemin de la piste en mettant sa monture au pas. Vu la hauteur du cheval, il avait l'impression de dominer le monde. C'était légèrement plus grand que ce qu'il montait d'habitude, mais surtout plus massif. Il y avait une certaine vivacité et un certaine souplesse qui lui manquaient de façon criante. Néanmoins, il était docile et répondait bien à ses sollicitations.

Il commença par le détendre au pas, le faisant tourner en rond d'abord, puis faire quelques figures. Et dans le même temps, il ruminait quelques pensées qui le travaillaient depuis la veille. Il avait révélé son vrai nom à toute la famille de Shakra, ce qui était plutôt imprudent quand on était pourchassé. Il avait des dizaines de faux noms et d'identités factices pour se protéger et dont il faisait usage en mission. Mais sa franchise avait été une imprudence... Malgré tout, il n'avait pas voulu se présenter comme quelqu'un d'autre que lui-même, surtout pas devant Cyrion. Peut-être que la prise de risque en valait le coup... mais il priait que cela ne nuise pas à sa petite famille.

Après avoir passé de longues minutes sur la détente au pas, il enchaîna sur une durée plus courte au trot, puis au galop. Tran avait une légère lourdeur dans les allures, malgré une puissance indéniable. Lorsqu'il tenta un arrêt brutal au galop, comme les montures des Eternels étaient souvent amenées à le faire, il sembla légèrement en difficulté. Ce qui se confirma avec le volte-face brusque qui lui fut demandé ensuite. Ce n'était vraiment pas un cheval fait pour Faust, mais ce dernier relativisa. Il pourrait au moins passer un moment agréable sur son dos. Il cessa de le torturer et lui flatta l'encolure, avant de le remettre au pas. Restait à voir la suite du programme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Mer 17 Aoû - 18:53

Après un baiser furtif que lui donna Faust avant de la laisser, Shakra poussa la barrière du rond de longe et y pénétra avec son cheval, avant de la refermer derrière elle et de commencer le travail du hongre. Tout d'abord quelques tours au pas, puis au trot, dans les deux sens, elle testa ses réactions à la voix, qui s'avérèrent plus que satisfaisantes. Néanmoins, l'animal fit preuve à plusieurs reprises d'une mauvaise volonté certaine, préférant jouer à rester à tourner en rond. Ce que la jeune femme comprenait sans mal, mais l'heure était au travail, et non au jeu, elle dut donc rappeler plusieurs fois Sheep à l'ordre, et la séance se termina dans le calme et avec un cheval bien plus appliqué et sérieux.

Comme convenu, une fois cet exercice terminé, la Pirate attacha son hongre à la barrière puis vint prendre sa selle et ses rênes que le garçon d'écurie était venu lui apporter plus tôt, avec lesquelles elle équipa Sheep avant de se hisser sur son dos et de rejoindre son compagnon sur la piste. Celui-ci affichait une mine déçue : apparemment, Tran ne lui convenait pas, ce dont Shakra se serait douté. Il était bien trop massif pour un Éternel. A l'inverse, Garland serait sans doute bien trop têtu pour lui, même s'il était très maniable lorsqu'il ne faisait pas sa forte tête. Par contre, Nimbus réunissait les qualités des deux chevaux précédents, son seul défaut était d'être jeune et donc, d'avoir encore beaucoup de choses à apprendre. Mais Faust n'était pas un débutant en matière de chevaux, elle pensait donc pouvoir le lui confier sans problèmes.

Fièrement perchée sur son mètre cinquante de cheval cuivré, la jeune Pirate vint à la rencontre de l’Éternel, qui faisait marcher tranquillement l'étalon bai, qui réagissait docilement aux sollicitations de son cavalier, toujours aussi placide. Shakra se rappela les fois où elle l'avait elle-même chevauché, et en gardait un souvenir très agréable malgré le manque évident de souplesse de l'animal. Elle amena son alezan à la hauteur de ce dernier, et lui posa les rênes sur le garrot, gardant juste une main dessus en cas de problème.


- Alors, qu'en penses-tu ? Si tu en as fini avec lui, tu peux le ramener aux écuries, et prendre Garland. C'est un grand hongre noir avec une étoile en tête assez large, tu ne peux pas le rater.

Elle adressa un clin d'oeil à son compagnon, puis s'éloigna avec Sheep afin de le faire travailler un peu sous la selle. Avant de lui demander d'exécuter quelque exercice de dressage que ce soit, elle entreprit de le faire longuement galoper à allure contrôlée, accélérant l'allure sur les longueurs uniquement. Le petit cheval se montra très sérieux jusqu'à la fin, quand il décida qu'il commençait à s'ennuyer. Shakra le stoppa en levant les yeux au ciel, puis le fit marcher au pas pour le laisser souffler avant de travailler autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Mer 17 Aoû - 21:16

Comme le lui avait suggéré sa compagne, Faust décida de cesser le travail avec Tran. Il mit pied à terre et conduisit le cheval vers les écuries, le faisant marcher doucement pour le détendre après l'effort. C'était une monture sympathique, mais peu adapté à ses besoins. Dommage. Il flatta l'encolure de l'animal, puis se prépara à s'occuper de lui. Un garçon d'écurie lui épargna cette peine en prenant la bête en charge, avant de lui indiquer le box de Garland. On alla même jusqu'à le lui seller, et il n'eut plus qu'à se hisser sur son dos, et à se rendre à nouveau sur la piste.

Il se sentait un peu plus dans son élément avec celui-ci: plus souple et fin, plus proche de ce dont il avait l'habitude. Néanmoins, après seulement quelques instants, il comprit qu'il ne conviendrait pas plus que l'autre, sinon encore moins. Il avait, si on pouvait dire, un caractère de cochon. Têtu comme une mule, il prenait plaisir à résister à son cavalier et à ne pas répondre aux ordres. Même si l'Eternel gagnait quand même à la fin, se battre contre sa monture était déplaisant, et il ne poursuivit pas l'expérience aussi longtemps qu'avec le précédent.

Il attendit accoudé à la barrière que Shakra en finisse avec Sheep. Il se demandait si elle avait mal choisi les chevaux, ou si elle lui en avait volontairement donné deux qui ne correspondaient pas à ce qu'il avait pour habitude de monter... En attendant, il aurait préféré monter un cheval plus à sa convenance. Il en avait repéré quelques-uns. Lui qui se servait d'habitude comme bon lui semblait, c'était difficile pour lui de ne pas faire de même ici.

Quand la jeune femme ramena finalement son petit alezan à son box afin de s'en occuper, il était perdu dans ses pensées. Elle l'en tira lorsque vint le moment d'aller au pré pour voir les jeunes chevaux. Elle voulait lui en faire essayer un, à ce qu'elle avait dit. Il lui emboîta donc le pas, en espérant avoir cette fois ci droit à une bête un peu plus conciliante que la précédente, et plus vive et souple que cette montagne de muscles de Tran.

Elle lui présenta le jeune cheval qu'elle avait choisi pour lui, qui s'était approché sans crainte à peine étaient-ils entrés. Il avait une magnifique robe blonde aux crins châtains, et des yeux ambrés. Une robe magnifique, en somme. Il se laissa caresser les naseaux sans broncher, oreilles pointées en avant et scrutant le jeune homme avec curiosité. Le nez rose de l'animal étaient doux et veloutés, et il semblait apprécier les caresses. Quant à Shakra, elle choisit un autre cheval, plus grand que Sheep mais plus petit que le dénommé Nimbus, qui arborait une robe couleur paille légèrement grisée, ainsi que quelques marques primitives qui faisaient penser à celles des chevaux sauvages du Nord.

Ils passèrent le reste de l'après-midi à monter ces deux-là, après les avoir pansés et sellés. Ils firent même une balade dans les alentours de la ville, tout en restant prudents afin de ne pas alerter les Eternels. Nimbus se révéla être une excellente surprise: même s'il était jeune et avait besoin d'apprendre, il avait déjà les prémices de nombreuses qualités que cherchait Faust, notamment la docilité et l'écoute, ainsi que l'intelligence, la vivacité et la souplesse, et même une jolie puissance qui laissait présager un bon sauteur.

En revenant aux écuries, ils pansèrent les bêtes et les bichonnèrent avant de les ramener au pré. L'heure étant malgré tout déjà bien avancée, ils rentrèrent au manoir. Noah devait sans doute avoir faim... voire très faim, vu depuis combien de temps ils étaient absents. Ils n'avaient vraiment pas vu passer le temps, il fallait le dire. Le jeune homme ne rêvait plus que d'une chose, c'était d'un bon bain, et de se délasser tranquillement. S'il avait encore été à la Guilde, il aurait même pu bénéficier d'un massage, mais tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Sam 20 Aoû - 22:13

Au terme de leur longue journée, Shakra et Faust rentrèrent finalement au manoir, après avoir brossé rapidement Nimbus et Hélios, les deux jeunes chevaux aux robes originales sur les dos desquels ils avaient passé la fin de l'après-midi, et les avoir ramenés aux pâturages. Après avoir relativement lutté contre cette tête de mule de Sheep, chevaucher le gentil Hélios avait été une réelle détente pour la jeune femme, et son comparse à la délicate peau rose semblait avoir beaucoup plu à son compagnon, ce dont elle était ravie. Elle se doutait bien que les deux montures qu'elle lui avait proposées dans un premier temps risquaient de ne pas convenir, mais elle avait préféré tenter le coup, peut-être Garland se serait-il montré moins pénible avec un cavalier expérimenté, après tout. Mais l'important était que l’Éternel aie pu trouver une monture à son goût.

A peine furent-il de retour à l'intérieur du bâtiment que Shakra se lava les mains et se débarbouilla en vitesse, suggérant à Faust de demander à ce qu'on lui fasse couler un bain, avant de prendre la direction des quartiers de son oncle. Celui-ci était assis à son bureau, en train de bercer Noah qui réclamait sa tétée de vive voix. Elle prit délicatement le bébé des bras de Cyrion et alla s'asseoir sur le divan pour le nourrir, rejointe bien vite par son père adoptif, qui prit place à côté d'elle et la regarda s'occuper de son fils.


- Alors, vous vous êtes bien amusés, toi et Faust ?

La Pirate sourit. A bien y repenser, il y avait bien longtemps qu'ils ne s'était plus vraiment amusés, tous les deux. Or, en effet, cet après-midi avait été des plus agréables, et même s'ils demeuraient sur le qui-vive, ils avaient tout deux pu se changer les idées en montant un peu à cheval.

- Oui, absolument. Je lui ai fait monter Nimbus, et ils ont l'air de s'apprécier.

- Parfait, je crois qu'on lui a trouvé un cavalier alors...

Si seulement. Dès le lendemain, l’Éternel serait sur les routes afin de faire en sorte de se tirer de la mascarade dans laquelle il avait été entraîné. Nimbus ne verrait pas son cavalier avant un certain temps... Au moins, la jeune femme et le cheval pourraient pleurer l'un contre l'autre, puisqu'ils partageraient la même douleur...

*Ma chère Shakra, tu divagues complètement !*

Elle pouffa de rire en silence et caressa la joue de Noah, qui se sustentait allégrement et sans le moindre complexe, agrippé au sein de sa mère comme si elle était sa seule réalité. C'était dans ce genre de moments que Shakra réalisait l'importance de son rôle, du point de vue du bébé. Du moins, pour le moment. Une fois qu'il aurait grandi, il en arriverait parfois à la détester, lorsqu'elle le punirait, par exemple. Quel métier ingrat que celui de parent !

Une fois le petit bout rassasié et endormi, la Pirate regagna ses appartements et demanda au passage à des domestiques à ce qu'on leur apporte le dîner là-bas un peu plus tard dans la soirée. Elle y retrouva Faust qui sortait de son bain, à présent propre et frais. Elle déposa Noah dans son berceau et se dévêtit pour à son tour se plonger dans l'eau tiède, dans laquelle elle sentit ses muscles se décontracter les uns après les autres. Elle poussa un long soupir et saisit la main de l'Eternel, qui se tenait tout près.


- J'ai demandé à ce qu'on apporte le dîner ici. Je veux profiter de toi sans aucun gêneur, avant ton départ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   Dim 21 Aoû - 16:46

Tandis que Shakra se rendait auprès de Cyrion afin de récupérer leur bébé, Faust se rendit dans leur chambre en demandant un bain, comme prévu. Assez rapidement, des serviteurs arrivèrent avec une grande vasque et des seaux d'eau chaude et froide. Ils firent un mélange afin d'obtenir un bain tiède, puis se retirèrent. Le jeune homme se dévêtit et s'empressa de se plonger dans l'eau avec un délice évident. C'était bon de sentir ses muscles se dénouer à mesure que le temps passait. Il fit une toilette minutieuse, et sortit de l'eau au moment où la Pirate revenait avec Noah.

" Alors, il ne t'a pas dévorée entière?

Amusé, il la regarda coucher le petit, et changer l'eau du bac avant de s'y plonger elle aussi. Il se sécha avec une serviette que les serviteurs avaient apportée, avant d'enfiler des vêtements propres. Il alla se pencher un moment au dessus du berceau, pour constater que le bébé s'endormait déjà, de toute évidence largement rassasié. Il sourit et s'approcha de sa compagne pour lui glisser un baiser dans le cou. Mais avant qu'il n'en aie eu le temps, elle l'attrapa par la main.

- J'ai demandé à ce qu'on apporte le dîner ici. Je veux profiter de toi sans aucun gêneur, avant ton départ...

- Excellente idée... Mais dis-moi... profiter dans quel sens?

Il eut un sourire espiègle, et l'embrassa sur les lèvres, puis dans le cou. Son estomac se manifesta bruyamment, l'air mécontent. A vrai dire, cette agréable journée de cheval lui avait donné faim. Il n'eut pas très longtemps à attendre. A peine Shakra sortie du bain et habillée, des serviteurs arrivèrent avec de copieux plateaux contenant plusieurs plats chacun, ainsi que tous les couverts, verres et autres assiettes dont ils auraient besoin. Un autre apportait un pichet de vin, et un autre d'eau. Ils posèrent le tout sur la table, et entreprirent d'emporter vasque et seaux qui encombraient la pièce.

Ils s'attablèrent devant leur repas, dont le délicieux fumet faisait gargouiller leurs estomacs. Il y avait nombre de plats, de la soupe au gâteau aux fruits confits, en passant par des plats de poisson et de venaison, sans oublier du pain croustillant tout juste sorti du four. Le tout en quantité raisonnable pour deux personnes. Faust se régala avec tout ce qui lui passait sous la main: c'était véritablement délicieux. Le canard farci aux petits raisins, notamment, était indécent tellement il était succulent.

Finalement repu, l'Eternel repoussa son assiette loin de lui et fit descendre le tout avec un grand gobelet d'eau glacée. Il avait mangé plus que de raison. Mais après tout, qui sait ce que le futur lui réservait? Dans les prochains temps, il risquait d'être forcé de manger de la viande et du poisson séché, rien de plus, si jamais les auberges lui étaient interdites pour des raisons de prudence. Il s'étira légèrement, puis se leva pour se rincer les mains et le visage dans la cuvette d'eau propre.


- Demain matin, quand tu te réveilleras, je serai sans doute déjà parti. Il me faut quitter cet endroit avant le lever du soleil, ça m'évitera de me faire remarquer.

Il se retourna vers sa compagne qu'il regarda un long moment, puis il se passa les doigts dans les cheveux pour les repousser en arrière. Une longue nuit de sommeil ne lui ferait pas de mal. Mais il savait qu'il ne refuserait aucun câlin à la Pirate. Elle allait beaucoup lui manquer, et Noah aussi, pendant qu'il serait absent. D'autant qu'il allait à tout moment se demander si tout allait bien, ou s'ils étaient en danger. Il poussa un petit grognement agacé.

- Tu prendras bien soin de toi, de Noah, et aussi de Umbre, hein? Et évidemment, sois prudente en mon absence, ne te fie à personne que tu ne connais pas déjà très bien. Et encore... Je pense que Cyrion restera la seule valeur sûre. Tu n'as pas idée à quel point les Eternels sont habiles pour infiltrer une telle demeure, ou en soudoyer les occupants."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour au bercail [Privé Faust Svartem]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour au bercail [Privé Faust Svartem]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AVEC LE PARTI LIBÉRAL,C'EST LE RETOUR AU CLUB PRIVÉ DE CHASSE
» PIGC le retour au "privé"
» De retour au bercail
» Aller-retour St-Lô <> Paris St-Lazare.
» Retour des documents - Lettres non reçues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Ouest du royaume de Magikheart :: Agadya-
Sauter vers: