Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jamais à l'abri [Privé Damian Dozendhaar]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Jamais à l'abri [Privé Damian Dozendhaar]   Lun 19 Sep - 19:47

Le printemps s'était finalement déroulé paisiblement à Lytsoul. Il allait tout doucement vers sa fin, à présent. Les journées devenaient plus chaudes, et restaient globalement très ensoleillées. Sous peu, ils entreraient dans l'été, dont le début était salué dans tout le royaume par une grande fête, qui se déroulait tant dans les châteaux que dans les villages les plus modestes. Cela laissait à prévoir beaucoup de travail en perspective pour les domestiques, à cette occasion.

Dans l'intervalle, Lou avait fini par trouver sa place, au moins un peu. On l'avait affectée aux cuisines, en fonction de ses capacités. Son handicap était bien compensé par ses talents, et elle était depuis un certain temps affectée à la confection de confitures, ce qui irait grandissant avec l'été qui apporterait des vergers des paniers débordants de fruits en tous genres. Elle était plus qu'heureuse de se sentir utile et occupée. Autrement, il fallait avouer qu'elle tournait un peu comme un lion en cage, dans les appartements de Damian...

Elle avait à présent une nouvelle garde robe, qui, sans être extrêmement luxueuse, était néanmoins convenable. Quand elle travaillait, elle avait simplement la tenue des filles de cuisine. Mais au moins, elle avait maintenant des vêtements adaptés à ses nouvelles mensurations, et surtout en bon état. En somme, elle ne s'était jamais sentie aussi bien qu'en ce moment. Elle était heureuse avec Damian et ne souffrait plus de rien.

Plus cela allait, et plus elle se sentait... bien avec lui. Non pas qu'elle se soit auparavant sentie mal, non, mais... Elle avait l'impression d'avoir comme une petite boule de chaleur dans le ventre et dans la poitrine quand elle était avec lui, et elle se sentait en sécurité. Il était le seul à pouvoir la toucher sans qu'elle s'effraie ou ne se braque, et cela lui tirait même parfois de curieux petits frissons. Il était toujours gentil, doux, amical avec elle, et elle avait envie de ne pas le quitter, et de lui faire plaisir par tous les moyens possibles.

Cet après-midi là, elle était occupée à confectionner des pâtisseries fourrées à la confiture. A part quelques serviteurs qui la traitaient avec indifférence, la plupart se montraient très gentils avec elle. Elle était très concentrée sur sa pâte et sa tâche, si bien qu'elle ne vit pas le temps passer. N'étant pas une servante malgré tout, elle travaillait bien moins longtemps que les autres. Et il fallut qu'on lui rappelle gentiment qu'elle pouvait s'arrêter, tant elle était absorbée.

Elle alla donc se laver les mains pour les débarrasser de la pâte collante, de la farine et de la confiture qui les couvrait. Après quoi, elle alla récupérer son bâton et salua tout le monde, avant de prendre le chemin des appartements de Damian. Elle en connaissait l'itinéraire par coeur ou presque, à présent. Elle avait mis du temps avant de réussir à se repérer, mais elle était plutôt fière d'y être arrivée.

Elle était à présent assez épanouie pour ne pas se soucier des pas d'un groupe en approche. Elle était plutôt en train de penser au pot de confiture qu'elle aimerait faire pour son ami. De la rhubarbe et du citron, peut-être, qui pour le moment, étaient importés depuis les régions du sud, ou des autres pays derrière le désert. Mais bientôt, tout viendrait du coin, et même des terrains de Lytsoul.


" Eh, mignonne!

Elle sursauta en entendant l'éclat de voix qui lui était de toute évidence adressé. Le groupe s'était apparemment approché, et elle commença à paniquer, même si elle tentait de se calmer. Peut-être qu'ils ne lui voulaient pas de mal... Pourtant, quelque chose en elle lui criait de fuir, de courir jusque chez Damian, en sécurité. Elle eut un petit sourire mal assuré en reculant un peu.

- Je... c'est à moi que vous parlez?

- Bien sûr, à qui d'autre?

Elle déglutit quand elle sentit l'odeur du Métamage lui sauter aux narines. Il était tout près, ce qui se confirma quand il lui toucha le bras. Elle frissonna de peur, en ayant l'impression de revivre une situation semblable, qui s'était terminée d'une horrible manière. Elle qui pensait être enfin en paix, voilà qu'elle s'était trompée. Alors que les mains du type se faisaient plus entreprenantes dans leurs contacts et leurs caresses, elle le repoussa.


- Allons, sois mignonne et viens par là.

- Non, laissez-moi!"

Elle lui asséna un coup de bâton en travers du visage, et sut qu'elle avait fait mouche quand elle entendit le craquement attestant d'un nez cassé. L'homme recula, chancelant et grognant de douleur et de surprise. Elle en profita pour filer, mais n'alla pas loin car on la rattrapa. Elle sentait les larmes lui piquer les yeux sans couler, alors que l'autre la traitait de garce en lui promettant de lui faire un sort sur le champ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Jamais à l'abri [Privé Damian Dozendhaar]   Mar 20 Sep - 0:42

Loin, très loin sur les terres jouxtant le gigantesque château abritant les Métamages venus des quatre coins du pays, au fin fond des jardins, un cheval trottinait seul, le nez au vent. C'était un superbe étalon pie alezan, dont les parties rousses du pelage brillaient au soleil, dévoilant des nuances infinies de poils, tantôt rouges, tantôt blondes ou brun-roux. Sa queue bicolore fouettait l'air alors qu'il progressait d'un pas souple, nez au vent, parmi les hautes herbes des terrains laissés en jachère. Mais si l'on se rapprochait un peu, on pouvait constater le bracelet d'argent qu'il portait à l'antérieur gauche, ainsi que les trois anneaux du même métal scintillant à chacune de ses oreilles. L'étalon était en réalité un de ces Métamages, qui était venu se réfugier là afin de s'aérer un peu l'esprit.

Car ces derniers temps, Damian était plutôt contrarié. S'il avait réussi à retrouver son rythme studieux et se montrait un élève aussi brillant qu'avant sa rencontre avec la jolie Lou, il n'en demeurait pas moins troublé par toutes les choses qui se bousculaient dans sa tête, et qui refaisaient surface sitôt que le cours théorique ou l'entraînement lui occupant l'esprit prenait fin. L'étrange sensation qui le prenait au corps lorsqu'elle le touchait, son envie d'être toujours près d'elle, son cœur qui s'emballait à chacun de ses sourires... Et tout cela ne le rendait que plus distrait et maladroit. A cela venait s'ajouter une chose dont il avait totalement oublié l'existence, qu'il avait effacé de sa mémoire, comme chaque année depuis qu'il était à Lytsoul, mais dont Jake ne s'était pas privé de lui rappeler que c'était une chose bien réelle et qu'il n'y échapperait pas.


- Hé, Dam' ! Tu sais déjà qui tu vas inviter ?

- Inviter ? Inviter où ?

- Ma parole, t'as la mémoire courte quand ça t'arrange ! Au bal donné pour les festivités de l'arrivée de l'été, bal qui a lieu tous les ans et que tu tentes toujours de fuir en vain, tu te rappelles maintenant ?

- ... Pitiéééé...

Plus que tout au monde, Damian détestait les bals. Il savait à peu près danser, là n'était pas la question, mais pour commencer, il était tellement timide qu'il n'osait inviter personne. Ensuite, s'il finissait par miracle, ou plutôt, grâce à la divine intervention de Jake le Magnifique, à trouver une cavalière, il se trouvait abandonné après une ou deux danses, sa partenaire lassée de se faire écraser les pieds par un gros poney qui ne fait pas attention où il met ses sabots. Et puis, les mondanités, ça n'était absolument pas sa tasse de thé. Mais il devait se plier au protocole, et participer à ce maudit bal.

Oh, bien sûr qu'il avait une idée de qui inviter, cette année. Mais il doutait fort que Lou accepterait. Si elle avait commencé à trouver ses marques dans le château, elle n'était pas encore tout à fait habituée à cette vie, et encore mal à l'aise avec les autres Métamages. Ils avaient mangé à la salle commune quelques fois, à la demande de Jake, auquel le répondant de moule marinière de son ami pie manquait, mais ils restaient dans les appartements de ce dernier la plupart du temps, aussi bien parce que cela l'arrangeait que parce que la jeune aveugle ne se sentait pas à son aise parmi tout ce monde et avec tout ce bruit qui agressait ses oreilles rendues sensibles par sa cécité. Donc, il lui épargnerait le bal, même si cela le rendait un peu triste de ne pas pouvoir se rendre là-bas avec quelqu'un qu'il appréciait tout particulièrement plutôt qu'avec une potiche qui lui ferait ses yeux de merlan frit jusqu'à se trouver avec un gros orteil écrabouillé.

L'étalon soupira en repensant à tout cela, puis s'arrêta au milieu du champ pour humer le doux air de l'été naissant, qui venait agiter sa crinière de neige et de feu, dansant comme les flammes ondulent dans l'âtre. L'heure avançait, et Lou allait bientôt rentrer des cuisines, si ce n'était pas déjà fait. Mais il y avait peu de chances, car la connaissant, elle était tellement concentrée sur ce qu'elle faisait qu'elle ne voyait pas le temps passer. Enfin, le voir, c'était un bien grand mot, mais elle ne faisait plus attention à surveiller son estimation de l'heure qu'elle se faisait mentalement, si l'on pouvait dire. Damian plia l'encolure pour amener sa tête jusqu'à la jointure de sa cuisse, où il donna un léger coup de dents pour calmer une démangeaison due à une mouche qui s'était posée là un peu plus tôt. Puis, il souffla des naseaux et prit un petit galop souple et à la foulée ample en direction du château.

Il ne reprit forme humaine que devant la porte d'accès aux jardins, qu'il poussa avec lassitude pour prendre la direction de ses appartements. En chemin, il passa aux cuisines pour voir si Lou s'y trouvait encore, mais elle était déjà partie. En effet, il était en retard. Un peu plus loin, devant les escaliers, il croisa Jake qui filait en direction de la bibliothèque. Il avait oublié de rendre un livre, et devait le faire aujourd'hui-même sous peine de réprimandes. Damian haussa les épaules avec un sourire en coin. Jake, lire ? Voilà qui était nouveau, il allait y avoir un blizzard, à ce rythme ! Alors qu'il approchait d'un des derniers couloirs à traverser pour arriver chez lui, il sentit le cheval en lui se tendre. Des intentions mauvaises, non loin d'ici. Il pressa un peu le pas, tentant de se montrer tout de même discret pour les surprendre, quand...


- Non, laissez-moi !

A ce cri de détresse, de cette voix qu'il connaissait à présent si bien, son sang ne fit qu'un tour, et il se mit à courir. Lou était quelques mètres plus loin, malmenée par un groupe de Métamages. L'un d'entre eux, qui saignait du nez, dans une tentative désespérée de défense sans doute, lui tordait un bras dans le dos, une main dans son décolleté, en lui promettant toutes sortes de choses qui firent fulminer l'étalon. Sans prévenir, il se rua sur l'agresseur et lui décocha un coup de poing magistral en pleine figure. L'autre, surpris et déséquilibré, lâcha la jeune femme, tandis que ses comparses réalisaient tout juste ce qui venait de se passer. Faisant craquer le poing qui venait de frapper en dépliant et repliant ses doigts, Damian les défia du regard, un regard froid, sans la moindre pitié. Un regard de tueur.

- Bien, lequel d'entre vous je tue en premier ?

- Alors toi... gronda celui qu'il avait cogné, un gaillard peu engageant aux larges épaules et mal rasé. Je vais te désosser, gringalet.

Le rouquin ne cilla pas face à cette menace, son visage demeurant parfaitement impassible. L'autre fonça sur lui en meuglant, et Damian l'évita au dernier moment, avant de lui envoyer un violent coup de pied dans le ventre, suivi d'un autre en travers du visage, faisant voler quelques dents au passage. Sa victime se redressa avec difficultés, mais se trouva bien vite obligée de se pencher pour vomir et cracher du sang, touché en plein estomac. Ses compères, bien moins baraqués que lui, filèrent sans demander leur reste, pour la plus grande satisfaction du cheval, qui croisa alors le regard aveugle mais humide de larmes de Lou, qui s'était prostrée contre un mur, tétanisée. Tout sa colère retomba alors pour laisser place au bouleversement, et il vint aussitôt auprès d'elle pour la rassurer.

- Tout va bien Lou, je suis là. C'est fini, n'aie pas peur...

Il la prit contre lui, sans violence, et ne la serrant pas dans ses bras pour lui montrer qu'il ne la retenait pas et qu'elle était libre de se dégager, et lui caressa tout doucement la tête, tout en se tournant vers le blessé, qui tentait d'avancer pour quitter les lieux, pantelant. Il eut une très forte envie de lui annoncer tout ce qu'il aurait aimé lui faire pour lui faire payer son acte, mais sentir Lou trembler contre son torse fit une fois de plus disparaître la violence au profit de la raison. Il avait à sa disposition un moyen tout à fait légal et efficace de lui faire regretter ce qu'il avait essayé de faire.

- Ne crois pas t'en tirer à si bon compte, les autorités en seront informées, je peux te le garantir.

En effet, si à l'extérieur, on fermait couramment les yeux sur ce genre de choses, dans l'enceinte du château, c'était interdit et sévèrement réprimandé. Ce sale pervers pourrait très bien être suspendu de ses fonctions, et pourquoi pas être chassé du château, au moins temporairement. Cela ferait toujours un prédateur en moins... Comme il s'éloignait, Damian se pencha pour ramasser le bâton de Lou et le lui donner, avant de lui passer délicatement un bras dans le dos pour la conduire jusqu'à leurs appartements.

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Jamais à l'abri [Privé Damian Dozendhaar]   Mar 20 Sep - 13:53

Cette fois, Lou avait tenté par tous les moyens de ne pas être encore la proie faible et inutile qui se fait avoir à chaque fois sans même se défendre. Elle avait en partie réussi, et elle se débattait de toutes ses forces alors qu'on la retenait. Elle se démenait en pure perte, elle le savait, mais elle se sentait comme... folle de rage, par dessus la peur qui la transperçait. Et les larmes qui coulaient à présent mêlaient elles aussi terreur et colère. C'était toujours au moment où elle se pensait enfin tranquille que ce genre de choses arrivaient.

" C'est qu'elle se débat comme une tigresse, la gueuse!

- Attends que je la fourre, tu verras qu'elle gigotera autrement.

Elle sentit une main odieuse s'infiltrer dans son décolleté pour aller y cueillir ses seins, et les pétrir comme s'il s'agissait de pâte à pain. Retenue fermement, elle tenta bien de mordre, ce qui le força, un instant, à retirer sa main. Il lui colla une gifle avant qu'un de ses comparses ne lui tire la tête en arrière par les cheveux, sans douceur, pour qu'il puisse y fourrer à nouveau la main. Elle avait griffé, frappé, mordu, mais voilà qu'elle se retrouvait de nouveau impuissante. Impuissante... et terrifiée. Se sachant perdante, la rage l'avait quittée soudainement.

C'était sans compter avec l'intervention inopinée et inespérée de Damian. Elle le reconnut avant même de l'entendre parler, rien qu'à son pas. On aurait dit un cheval furieux, et c'était un son qu'elle connaissait bien. Son agresseur recula alors que les autres la tenaient toujours. En bon Métamage d'aurochs, il répondit à la question du jeune homme sur la personne à tuer en lui fonçant dessus tête baissée, ce qui lui en prit assez mal. Les quatre autres, qui étaient respectivement des Métamages de grenouille, de furet, de pie et de chat sauvage, ne cherchèrent pas à résister en voyant leur champion à terre.

Ils relâchèrent leur proie qui partit se réfugier contre le mur, tremblante et prostrée. Elle les entendit prendre leurs jambes à leur cou, mais cela ne la consola pas pour autant. Elle qui avait pensé trouver des gens différents ici, des gens d'honneur, où des brutes qui violaient les femmes n'avaient pas leur place, elle s'était trompée. D'un coup, tout lui semblait plus froid et hostile, et elle avait l'impression que des briques du mur où elle s'appuyait dégoulinaient des miasmes glacés et malfaisants. Elle se sentait d'un coup bien moins en confiance...


- Tout va bien Lou, je suis là. C'est fini, n'aie pas peur...

Elle se laissa attirer contre le torse de son ami, tremblante, sans rien dire. Elle avait frôlé le pire, et pouvait s'estimer heureuse de s'en tirer à si bon compte. Mais elle se sentait trahie par l'endroit qu'elle avait considéré comme un asile sûr, et elle redoutait qu'il ne se reproduise le même schéma d'évènements qu'avec les brutes de son village, qui étaient revenus plus tard pour se venger bien plus férocement.

Elle écouta à peine la menace que proféra le jeune homme à l'encontre du blessé, et ne réagit pas plus que ça quand elle fut remise sur pied. Elle prit son bâton et se laissa guider par le bras de Damian jusqu'à ses appartements, sans rien dire, comme dans un état second. Elle qui avait enfin cessé de faire des cauchemars à ce sujet, voilà qu'ils risquaient de recommencer de plus belle... Adieu les nuits tranquilles.

Une fois dans la sécurité des appartements, elle alla se laisser tomber dans un fauteuil face à la cheminée, et laissa couler ses larmes une fois encore, tremblant de tous ses membres. Mais au lieu de sangloter à grand bruit, elle pleurait en silence, le visage enfoui dans ses mains. C'était peut-être encore plus déchirant à voir, comme spectacle. Mais, alors qu'elle se laissait aller, la rage revint, comme une vague qui avait couvé dans son coeur en attendant que la peur s'en aille pour pouvoir refaire surface.


- Ca finira toujours comme ça. A chaque fois, ça recommence! Il n'y a aucun endroit où je serai un jour tranquille. Même pas ici, alors que je pensais être en sécurité...

La jeune femme se redressa et serra les poings sur ses genoux, à s'en faire blanchir les jointures. Elle avait une expression dure au visage. Mais cela ne dura pas très longtemps. Ses traits s'affaissèrent, et elle se remit à pleurer doucement. Même s'il n'y avait pas eu d'acte aussi poussé que la dernière fois, elle se sentait quand même sale et souillée. Elle poussa un soupir plein de douleur et de lassitude. Elle avait le sale goût métallique du sang dans la bouche.

- J'ai essayé de me défendre, mais ça n'a servi à rien. Qu'est-ce que je pourrais faire pour que cela cesse? Subir simplement? Accepter... tout ça?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Jamais à l'abri [Privé Damian Dozendhaar]   Mar 20 Sep - 22:30

Malgré la courte distance qui les séparaient des appartements de Damian, celui-ci eut l'impression qu'une éternité s'écoula avant qu'ils n'y parviennent. Une fois arrivés à destination, le Métamage ferma la porte à double tour, et se tourna vers Lou, qui s'était assise dans un des grands fauteuils posés en face de la cheminée et laissait aller ses larmes, à la fois dues à la terreur qu'elle avait pu éprouver et à la colère qui l'avait gagnée entre temps. Et il se sentait tellement impuissant face à cela qu'il resta juste planté là où il se trouvait. Lui aussi était secoué, à la fois par la scène qu'il avait vu se dérouler sous ses yeux et par ce qu'il avait ressenti en y assistant, la colère noire qui l'avait gagné.

- Ça finira toujours comme ça. A chaque fois, ça recommence ! Il n'y a aucun endroit où je serai un jour tranquille. Même pas ici, alors que je pensais être en sécurité...

En disant cela, Lou s'était tendue d'un seul coup, extériorisant toute la rage qu'elle ressentait d'être ainsi malmenée par la vie. Puis, cette rage retomba, et de grosses gouttes salées roulèrent de nouveau sur les joues de la jeune femme. Bouleversé, Damian s'avança timidement pour s'agenouiller devant elle, posant une main sur son genou, sans trop savoir quoi dire ou faire pour la réconforter. Elle soupira.

- J'ai essayé de me défendre, mais ça n'a servi à rien. Qu'est-ce que je pourrais faire pour que cela cesse ? Subir simplement ? Accepter... tout ça ?

- Non, certainement pas. Tu donnerais raison à tous ces gens qui croient que ton handicap leur permet de faire ce qu'ils veulent de toi. Au contraire, montre-leur comme tu es forte.

Tout en douceur, il posa une main sur chacune de ses joues, chassant les larmes qui s'écoulaient de ses beaux yeux bleus d'une caresse des pouces. Il n'aurait jamais cru que la voir ainsi lui serrerait autant le cœur. Il s'en trouvait vraiment mal, presque autant que s'il avait été à sa place. Il pouvait toujours relativiser et se dire qu'elle avait échappé au pire, cette fois, mais il comprenait parfaitement son désespoir. Elle qui se sentait enfin à l'abri de ce genre de maltraitances, elle devait se sentir tellement trahie, et tellement déçue...

- Écoute, ce genre de choses n'est arrivé que très rarement au château, à ma connaissance. Je suis persuadé qu'ils ont voulu profiter de ta cécité, mais je suis arrivé à temps. Et ici, ce n'est absolument pas toléré. Ils seront tous punis, et ça se saura. On ne devrait plus t'importuner. En ce qui me concerne, je redoublerais de vigilance malgré ça.

Le jeune homme se doutait bien que cela ne suffirait sans doute pas à la rassurer, du moins pour le moment, mais il voulait qu'elle sache qu'il serait là pour elle. Il ne voulait pas qu'il lui arrive quoi que ce soit, et à l'heure actuelle, pour une raison dont il ignorait totalement la nature, encore moins que lorsqu'il lui rendait visite au village. Quelque chose avait changé, vis-à-vis d'elle. Et tout ce qu'il ressentait en cet instant en était la preuve. Et cela lui faisait un peu peur, quelque part... Il se releva et vint s'asseoir sur l'accoudoir du fauteuil, pour amener sans la moindre violence le visage de Lou contre sa poitrine et lui caresser très délicatement les joues, sur lesquelles quelques larmes s'écoulaient encore, avant de déposer un baiser sur son front.

- Je suis là pour toi maintenant, et je ne t'abandonnerais pas, pour rien au monde... Je...

Il stoppa là sa phrase, car il était tout simplement incapable d'y apporter une suite. Tout se bousculait dans sa tête, et était exacerbé par les émotions qui le submergeaient en cet instant qui suivait le choc. Alors, il se tut, et se contenta de continuer de câliner Lou en silence, le regard perdu dans les quelques braises qui crépitaient encore dans la cheminée. L'espace d'un instant, il repensa au bal, qui se tiendrait dans tout juste une semaine, et au fait qu'il aurait aimé l'inviter à être sa cavalière. Mais tout bien réfléchi, ce n'était absolument pas le moment de lui en parler. Il se résigna donc pour retomber dans son mutisme tandis que dehors, le jour déclinait peu à peu.

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jamais à l'abri [Privé Damian Dozendhaar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jamais à l'abri [Privé Damian Dozendhaar]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Est du royaume de Magikheart :: Lytsoul, fief des Métamages-
Sauter vers: