Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]   Mar 4 Oct - 21:09

L'automne avait peu à peu chassé l'été. A la chaleur succédait la fraîcheur, accompagnée d'humidité et de pluie. Les forêts autour de Lytsoul se paraient de mille nuances de rouge, d'orange et d'or, offrant un spectacle sublime, dont Lou ne pouvait malheureusement pas profiter. Néanmoins, cela n'entamait pas sa bonne humeur et son bonheur constant, que le retour du mauvais temps ne semblait pas pouvoir abattre.

Damian et elle avaient peu à peu eu raison de sa terreur d'une nuit intime. Si elle restait parfois nerveuse ou mal à l'aise selon ce que son amant faisait ou la manière dont il se comportait, elle ne lui refusait plus une étreinte s'il venait la demander, ce qui arrivait... souvent. Ils restaient tous les deux un peu maladroits, surtout au début, mais le temps aidant, ils avaient pris un peu d'assurance et d'expérience.

La jeune femme avait également demandé à son compagnon de lui apprendre à se défendre. A se battre, au moins le minimum qu'il lui était possible. Une fois qu'elle saurait manier à la perfection son poignard et son bâton, elle serait une proie bien moins facile malgré son handicap. Et en parallèle, il lui prodiguait également des leçons d'équitation. Même si elle n'y voyait rien, elle s'était révélé être une élève plutôt douée, que son contact avec les bêtes aidait grandement.

Cet après midi-là, le temps était relativement doux, et bien emmitouflés, ils étaient sortis pour un petit cours d'équitation qui serait suivi d'un entraînement au combat. Lou avait harnaché à son rythme la jument qu'elle montait depuis un certain temps déjà, qui avait un très bon caractère, très doux. Même en ne voyant rien, elle avait réussi à effectuer toutes les tâches, du pansage jusqu'au harnachement, certes pas vite, mais tout de même convenablement.

La jument qu'elle montait n'était pas extrêmement grande, ce qui était plus simple pour elle, et elle arborait une belle robe crème avec des yeux bleus. Avec l'arrivée de la saison froide, elle avait évidemment changé son poil pour une robe d'hiver aux poils touffus. Lou aimait bien y enfouir les doigts quand elle la caressait. Et une fois qu'elle était en selle, elle se sentait terriblement bien. Terriblement libre.

Les exercices qu'ils avaient fait dans la journée n'avaient pas été très compliqués. La jeune aveugle commençait à maîtriser son affaire, de plus en plus, et à un rythme étonnant pour quelqu'un dans son état. Elle stoppa sa monture non loin de Damian, et après lui avoir affectueusement flatté l'encolure, elle mit pied à terre, à contrecoeur.

" Je vais aller la confier à un garçon d'écurie pour qu'on puisse commencer l'entraînement avant qu'il fasse trop froid, d'accord?

Elle préférait s'occuper de la jument elle-même, mais cela lui prenait trop de temps, et elle était bien obligée de faire ainsi si elle voulait qu'ils finissent avant la nuit. Le brouillard arrivait vite, quand le jour déclinait, et il faisait rapidement frais, voire carrément froid. Ce qui était pour elle l'occasion d'aller prendre un bain brûlant et de se blottir au coin du feu avec un thé fumant tout en écoutant la pluie crépiter contre les vitres.


- Je ne sens déjà plus mes bras, je crois que d'ici demain je vais avoir le plus grand mal à bouger.


Elle poussa un soupir tout en souriant. Les courbatures, à force, ça la connaissait. Elle s'y faisait avec philosophie. Si c'était le prix à payer pour ne plus être une proie faible pour le premier pervers qui passait, elle le faisait de grand coeur. Et monter était un trop grand plaisir pour s'en priver, même si cela signifiait parfois finir la journée en ayant mal partout.


- Je crois que je n'aurais pas volé un bon bain chaud ce soir."


Dernière édition par Lou Dozendhaar le Dim 22 Avr - 9:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]   Jeu 6 Oct - 23:04

Debout au milieu de la piste jouxtant les écuries de Lytsoul, Damian regardait attentivement Lou, fièrement perchée sur la belle jument crème qu'il lui avait dénichée parmi les belles montures qui garnissaient les stalles du château, qui faisait marcher tranquillement celle-ci après avoir suivi avec attention la leçon d'équitation que lui avait donnée le Métamage. Ce dernier avait choisi la jument non seulement pour sa superbe robe, mais aussi et surtout parce qu'elle était d'un naturel calme, doux et très affectueux. La jeune femme l'avait très vite adoptée, et avait progressé à un rythme fulgurant, pour le plus grand plaisir de son compagnon et occasionnellement professeur.

Dans le même temps que la fraîcheur automnale avait peu à peu pris le pas sur la lourdeur d'un été particulièrement chaud, la relation des deux jeunes gens n'avait fait que s'améliorer. De plus en plus amoureux chaque jour que les dieux faisaient, Damian passait le plus de temps possible avec sa compagne, qui, exorcisant peu à peu ses démons, s'offrait plus volontiers à lui lorsqu'il en avait envie. Il s'efforçait de se freiner tout de même par moments, ne voulant pas avoir l'impression de trop lui en demander. Mais malgré tout, elle avait l'air d'y prendre goût, au fil du temps. Il fallait dire qu'il avait gagné en expérience et en endurance...

Il avait été très heureux d'apprendre à Jake que les choses évoluaient dans le bon sens de ce point de vue, sans toutefois entrer dans les détails, malgré le fait que le pangaré le taquine un peu sur le sujet pour tenter d'en apprendre davantage. Il ne voulait pas avoir l'impression de raconter des choses qui pourraient gêner Lou, et de plus, il souhaitait que cela reste entre elle et lui. Contrairement à bon nombre de ses connaissances qui n'avaient de cesse de vanter leurs exploits au lit, il considérait leurs étreintes comme des moments qui n'appartenaient qu'à eux, trop intimes et intenses pour êtres racontés à tout va.

La jeune femme vint arrêter la jument à quelques pas de lui, et resta un instant à la flatter avant de mettre pied à terre et de le rejoindre. D'un coup d’œil à la lumière du soleil filtrant tant bien que mal avec les épais nuages, il put constater que la journée allait bientôt toucher à sa fin, et que si Lou tenait vraiment à ce qu'il l'entraîne un peu, il ne valait mieux pas qu'elle perde de temps à s'occuper elle-même de sa monture, même s'il savait très bien qu'elle adorait le faire. Par chance, elle était du même avis.


- Je vais aller la confier à un garçon d'écurie pour qu'on puisse commencer l'entraînement avant qu'il fasse trop froid, d'accord ?

- J'étais en train de penser exactement à la même chose, vois-tu.

Il sourit, bien qu'elle ne puisse pas le voir, et caressa les naseaux veloutés de la belle jument, qui vint ensuite les frotter contre le torse du jeune homme, espérant sans doute trouver une friandise cachée quelque part. Habitué, Damian avait écarté les pans de l'écharpe que Lou lui avait tricotée avant qu'elle ne risque de l'abimer en y accrochant son mors. Il la repoussa gentiment et lui flatta l'encolure, puis passa un bras dans le dos de la jeune aveugle alors qu'ils prenaient le chemin des écuries.

- Je ne sens déjà plus mes bras, je crois que d'ici demain je vais avoir le plus grand mal à bouger. Je crois que je n'aurais pas volé un bon bain chaud ce soir.

- Bonne idée. On n'aura qu'à le prendre ensemble...

Damian avait soufflé ça à l'oreille de Lou d'une voix enjôleuse, ses yeux brillants, avant de l'embrasser sur la joue et d'ajouter un "je plaisante" plus ou moins convaincu, et plus ou moins convaincant. Mais que perdait-il à suggérer une idée, après tout ? Et puis, ça faisait plusieurs jours qu'il n'avait rien demandé...

Malgré tout, il y avait une petite chose qui le peinait dans tout ça : Lou ne prenait jamais l'initiative de lui réclamer un câlin sous la couette, cela partait toujours de lui. Ça ne le dérangeait pas plus que ça, compte tenu de ce qu'elle avait pu endurer autrefois, mais maintenant que tout cela était derrière elle, il avait espéré que comme elle commençait à apprécier, elle se montrerait plus demandeuse. Sans doute sa timidité et le malaise qui persistait encore, bien que ténu, l'empêchaient d'oser quoi que ce soit.

Ils trouvèrent finalement un garçon d'écurie auquel ils confièrent la petite jument, et après une dernière caresse, ils prirent la direction des terrains d'entraînement. Ils étaient tous déserts à cette heure, raison de plus pour en profiter. Ils firent route d'un pas tranquille, au rythme de Lou, et croisèrent quelques Métamages qui haussèrent les sourcils en les voyant tous les deux.

L'étalon en Damian couchait les oreilles à ces regards médisants, bien qu'il n'aie strictement rien à faire ce qu'ils pouvaient penser. Heureusement que Lou ne pouvait pas les voir, autrement, elle remettrait une fois de plus en question le fait de mériter son compagnon et d'être ou non à sa place au château, et la voir se dénigrer ainsi était la deuxième chose qu'il détestait le plus, après la voir pleurer.

Le Métamage conduisit Lou sur le plus petit terrain, où s'entraînaient les plus jeunes, bien souvent. Ils n'avaient pas besoin de beaucoup plus d'espace, comme ils n'étaient que tous les deux. Après s'être assuré que rien de dangereux n'avait été oublié, aussi bien pour Lou qui n'y voyait rien que pour lui, qui était tout à fait capable de trébucher sur une épée en bois, il vint embrasser la jeune femme au coin des lèvres puis recula de deux pas face à elle.


- Alors, tu te souviens de ce que je t'ai appris la dernière fois ?

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]   Ven 7 Oct - 13:22

Tandis qu'ils se rendaient aux écuries, Damian lança une proposition enjôleuse de bain commun, avant de faire maladroitement passer ça pour une plaisanterie. Lou eut un léger sourire en coin. Elle n'était pas dupe: cela faisait plusieurs soirs qu'ils dormaient tranquillement, surtout parce que les leçons la fatiguaient beaucoup, et elle se doutait qu'il piaffait de retrouver des nuits plus câlines. Pourquoi pas, après tout? Même si elle ressentait encore ces petites pointes d'angoisse avant de commencer, ça se dissipait immédiatement dès qu'il se mettait à l'oeuvre.

Quand ils confièrent la jument crème à un garçon d'écurie, la jeune femme lui fit une petite caresse derrière les oreilles, avant de lui déposer un baiser sur les naseaux. Elle aurait préféré s'en occuper elle-même, comme tous les jours, mais ils avaient un peu traîné ce jour-là, et le temps était menaçant. Elle n'avait pas besoin de voir pour le sentir. Elle se promit de se rattraper le lendemain avec sa monture, et suivit son amant vers les terrains d'entraînement non sans un pincement au coeur.

Pour l'instant, il ne faisait pas encore trop froid, et il ne pleuvait pas. Ils en profitaient donc encore pour s'entraîner dehors, ce qui était plus agréable. Elle alla jusqu'à la barrière et prit une épée en bois pour s'entraîner, posant son bâton contre le présentoir. Elle avait déjà achevé son apprentissage concernant l'usage qu'elle pouvait faire de ce dernier, puisqu'il n'y avait en soi pas grand chose à apprendre. Elle alla se mettre en place, tous les sens en alerte car c'était bien plus complexe pour elle de se mouvoir sans l'aide de son bâton. Le Métamage vint l'embrasser au coin des lèvres avant de reculer.


" Alors, tu te souviens de ce que je t'ai appris la dernière fois ?


- Je crois bien que oui.


Elle maîtrisait assez bien la défense à l'épée maintenant, et elle était passée au chapitre de l'attaque et de l'esquive. Dans son cas, cela consistait surtout à attendre que l'autre arrive pour frapper, afin de ne pas se mettre inutilement en danger. Elle écouta attentivement les bruits alentours, pour isoler celui des bottes sur le sol de terre battue. Elle était devenue aussi immobile qu'une statue, et conservait, malgré sa cécité, une position qui se rapprochait de plus en plus de celle d'une combattante.

Elle ne le serait sans doute jamais, il ne fallait pas se voiler la face. Cependant, elle était maintenant à même de se défendre efficacement face à un agresseur avec son bâton, et bientôt elle pourrait le faire également à l'aide de son poignard ou d'une épée. C'était plutôt rassurant, et quelque part, cela l'aidait à prendre confiance en elle et à s'affirmer. Et ça, c'était une bonne chose.

Elle entendit finalement le bruit qu'elle voulait entendre. Se fiant à son ouïe, elle pivota sur la gauche, et le tranchant de son épée de bois percuta ce qui lui sembla être le bras de Damian. Elle resta attentive et effectua une esquive en pirouettant sur elle même vers l'arrière quand elle l'entendit approcher. C'était une manoeuvre loin d'être évidente pour elle, mais elle était plutôt fière d'y arriver. C'était quelque chose qu'elle n'avait pas à faire quand elle maniait son bâton, et le combat à l'épée était définitivement plus compliqué.

- Alors, satisfait?"

Elle s'autorisa un petit sourire, elle-même plutôt contente de sa performance, mais elle ne se risqua pas à baisser sa garde pour autant. Elle entendait le vent qui faisait bruisser les feuillages des arbres, les feuilles mortes qui raclaient le sol avec un bruit désagréable. Le vent tourna, et lui apporta une vague odeur d'homme, celle qu'elle aurait reconnue entre mille. Elle sentit son coeur battre un peu plus vite à l'idée de ce qui risquait fort de ce produire ce soir-là, mais ce n'était pas une pointe d'angoisse, cette fois. Décidément, elle était en train de changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]   Ven 7 Oct - 22:22

Lorsque Lou fut en position, après avoir confirmé qu'elle était au point par rapport aux leçons précédentes, Damian laissa passer encore quelques instants puis commença à se mouvoir discrètement non loin d'elle, avant de s'avancer assez brusquement. Ce mouvement fut accueilli par un coup d'épée en bois sur son bras, suivi d'une esquive rapidement exécutée par la jeune femme, qui se tourna vers lui en souriant.

- Alors, satisfait ?

- Vraiment pas mal. Tu te débrouilles très bien mon amour. Mais fait attention à ne pas me casser le bras quand tu frappes, quand même !

Il rit doucement et lui caressa la joue. Elle faisait des progrès fulgurant dans ce domaine également, ce qui était d'autant plus impressionnant qu'elle devait se débrouiller sans rien y voir. Mais elle s'en sortait à merveille, et, dans le même temps, elle prenait confiance en elle, pour le plus grand plaisir de son compagnon. Celui-ci se plaça derrière la jeune femme et lui prit doucement le bras qui tenait son épée.

- Bien, passons à la suite. Essaye d'avoir le bras moins tendu, pour commencer. Nous allons retravailler ce mouvement à nouveau, mais je serais plus rapide, cette fois. Tu dois m'arrêter avant que je ne te touche, d'accord ?

Il la relâcha en effleurant son épaule d'une caresse, puis, comme convenu, s'éloigna. Malgré son naturel d'herbivore au pas lourd, les entraînements au sein de l'Ordre lui avaient appris à se faire plus discret, ainsi, la jeune femme ne pouvait pas déceler sa présence avant qu'il soit à moins de quelques pas d'elle. Naturellement, les personnes contre lesquelles elle apprenait à se défendre ne se montreraient pas aussi précautionneuses de ne pas se faire remarquer, mais la difficulté lui donnait de l'expérience.

Au bout d'une petite minute, il revint vers elle et, lorsqu'il ne fut plus qu'à quelques mètres, accéléra l'allure pour tenter de la surprendre. L'ouïe fine de la jeune aveugle le trahit, mais il fut assez rapide pour éviter le coup et la désarmer en même temps. Un petit sourire au coin des lèvres, il fit tourner l'arme d'entraînement dans sa main avant de venir la rendre à sa compagne, accompagnant cela d'un petit baiser sur sa joue.


- Ce n'est pas grave, réessaye.

Damian prit de nouveau ses distances et réitéra la manœuvre à plusieurs reprises, sans qu'elle ne parvienne à l'avoir. Il continua néanmoins à l'encourager, persuadé qu'elle en était capable. Et obstiné comme il était, il ne comptait pas la lâcher avant qu'elle aie réussi l'exercice. Mais la journée touchait peu à peu à sa fin, et de plus, le temps devenait menaçant, et après une tentative supplémentaire ou deux, il leur faudrait songer à rentrer malgré tout.

Après un regard aux imposants nuages qui s'amassaient dans le ciel au-dessus du couchant, illuminant les terres alentour d'une lumière dorée qui s'accordait aux tons des feuilles mourant dans les arbres, le Métamage recommença à s'éloigner pour revenir depuis une direction choisie au hasard, et cette fois-ci, l'épée en bois vint le cueillir en plein ventre. Surpris par la puissance du coup, le jeune homme se laissa alors basculer en arrière pour tomber au sol et éclata de rire.


- Urgh, je me meurs...

En proie à un fou rire incontrôlable, Damian resta un moment étendu au sol, les bras en croix, et ne s'arrêta de rire qu'au bout d'une bonne minute, alors que quelques gouttes de pluie venaient s'écraser sur son visage. Il resta quand même allongé là encore un instant, et il prit la main de Lou qui s'était approchée de lui et tira légèrement dessus pour l'inviter à se pencher, et lui-même se redressa pour l'embrasser tendrement.

- Bravo mon cœur, bientôt je n'aurais plus rien à t'apprendre... Par contre, je crois qu'il est temps d'y aller, le temps se gâte.

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]   Ven 7 Oct - 23:10

Damian décida finalement d'imposer un nouvel exercice à sa compagne. Lou s'y prêta avec application, même s'il ne s'agissait en somme que de mettre la barre plus haut par rapport à ce qu'ils avaient fait la veille. Néanmoins, cela s'avéra compliqué, malgré toute sa concentration et son attention. Les premiers essais ne furent pas concluants, et elle continua à faire de son mieux, encouragée par son amant.

Voyant qu'elle n'y arrivait pas même après plusieurs minutes, elle commença quelque peu à s'énerver contre elle-même. Elle l'entendait venir, mais il se déplaçait rapidement et ne faisait vraiment de bruit qu'une fois déjà assez proche d'elle, ce qui lui faisait rater son coup. Parfois même, les autres bruits alentours faussaient son estimation et la faisait attendre son adversaire à un autre endroit que celui où il se trouvait réellement.

Elle devina que le temps commençait à se dégrader quand elle sentit le vent changer, devenir plus froid et plus fort. Elle entendait des serviteurs qui grouillaient dans la cour, afin de ramasser et ranger tout le matériel qui traînait. Ca aussi, c'était un signe. Elle secoua la tête et reporta toute son attention sur l'exercice. Localiser le Métamage... Elle inspira profondément, et écouta tout ce qu'elle pouvait. Puis finalement, elle le trouva. Une pirouette sur le côté... et elle sentit la lame de son épée de bois percuter le jeune homme, un peu plus fort qu'elle ne l'aurait voulu. Mais sans doute le coup reflétait-il la frustration qu'elle avait ressentie à son propre égard.


" Urgh, je me meurs...

Elle l'avait entendu tomber à terre, puis se mettre à rire, et elle leva ses yeux aveugles vers le ciel. Elle s'éloigna pour aller jusqu'à la barrière, et ranger son arme d'entraînement dans le présentoir. Elle entendit un serviteur lui murmurer un remerciement tandis qu'elle reprenait son bâton, puis emporter le tout à l'abri de la pluie qui commençait finalement à tomber. Avant même de la sentir sur son visage et ses mains, glacée, elle l'avait entendue, avec sa rumeur diffuse et douce tout à fait caractéristique.

Elle revint vers Damian qui était toujours à terre, et qui lui prit la main pour qu'elle se penche sur lui quand elle fut assez près. Il se redressa et l'embrassa avant de se lever, et elle se laissa faire. La pluie devenait peu à peu plus intense, et elle tomberait bientôt dru et à grosses gouttes. Il était temps de rentrer, et de prendre un bon bain chaud et délassant. Une idée des plus réjouissantes, surtout pour Lou qui commençait à frissonner. Elle était assez frileuse de nature.


- Bravo mon cœur, bientôt je n'aurais plus rien à t'apprendre... Par contre, je crois qu'il est temps d'y aller, le temps se gâte.


- Oui, enfin... j'ai quand même mis du temps avant d'y arriver.

Elle soupira et se mordilla la lèvre avec une petite moue alors qu'ils quittaient le terrain en direction du château, tout en se pressant un peu. Elle tourna son regard aveugle vers son compagnon et haussa un sourcil, le coin de la bouche étiré dans un léger sourire un peu railleur.

- Et j'avais deviné que le temps était mauvais sans que tu me le dises.

Elle pouffa et accéléra l'allure. Quand ils atteignirent les portes du château et pénétrèrent dans le couloir, l'averse s'était transformée en déluge, criblant tout de grosses gouttes lourdes, détrempant le sol et les terrains d'entraînement extérieurs. Elle espéra que sa jument était bien installée dans sa stalle, avec de quoi manger et boire. Même si avec son poil dru, elle ne devait pas avoir froid, chanceuse qu'elle était.

- Et maintenant, un bon bain brûlant...

Elle trottina devant tout le long du chemin qu'elle connaissait maintenant par coeur, ayant ses propres repères qui étaient tout sauf visuels, mais tout aussi efficaces. Une fois dans les appartements de Damian, elle alla accrocher son manteau humide sur une applique près de la cheminée pour le faire sécher, et retira ses bottes crottées. Un petit détour par la chambre pour récupérer ses vêtements de nuit, et elle fonçait à la salle d'eau.

Elle entreprit de se dévêtir une fois la porte de la pièce refermée, et le bassin en train de se remplir doucement. Avec l'arrivée de l'eau chaude, la température de la salle d'eau montait peu à peu, pour son plus grand bonheur. Quand elle alla s'immerger dans le bassin, ne laissant dépasser que sa tête, elle s'adossa au rebord avec un soupir d'aise, et laissa ses muscles endoloris se délasser. Elle allait souffrir de courbatures le lendemain, mais c'était terriblement grisant pour elle de monter et d'apprendre à se défendre. Elle se découvrait peu à peu moins incapable qu'elle ne le pensait.

Elle resta longuement dans le bain, avant d'en sortir non sans s'être lavée avec grand soin. Elle avait même mis des sels de bain dans son eau avant d'y rentrer, et elle se sentait propre, à l'aise, et délicieusement parfumée. Elle se sécha lentement, avant de s'habiller. Après avoir vidé le bassin, elle fit couler un nouveau bain à l'attention de Damian, et sortit le retrouver.

Elle alla jusqu'à lui, l'ayant trouvé sans mal dans les appartements, et lui déposa un baiser sur les lèvres. Elle évita soigneusement de le toucher, tout crotté qu'il était encore, alors qu'elle était aussi propre qu'on pouvait l'être. Elle lui adressa un sourire avant de se retourner pour raviver un peu le feu dans la cheminée, avant de s'adresser à lui.


- Je t'ai fait couler un bain mon amour. Pendant que tu te laves, je vais demander le repas.

Elle alla dans la chambre pour enfiler une robe de chambre confortable et épaisse, avant d'aller appeler un serviteur des cuisines pour qu'on leur apporte de quoi manger. Puis, elle alla s'installer dans un fauteuil au coin du feu jusqu'à ce que ce soit l'heure de passer à table. Il fallait dire que de se dépenser autant, cela creusait beaucoup, en plus de fatiguer, et elle sentait son estomac grogner et gargouiller en signe de protestation.

Elle n'eut pas longtemps à attendre, car bientôt deux serviteurs leur apportèrent les plats. Elle alla leur ouvrir, et le fumet qui se dégagea des plats qu'ils apportèrent à table lui mirent l'eau à la bouche. Ils se retirèrent avec un salut, et elle referma la porte derrière eux avant de s'attabler, Damian l'ayant rejoint dans l'intervalle. Elle souleva la cloche qui tenait son plateau au chaud, et en inspecta le contenu.

Le repas de ce soir-là se constituait de canard à la broche, laqué de miel et d'oranges, accompagné de pommes de terre cuites dans la cendre et recouvertes de jus de viande, ainsi que de navets et de carottes cuits dans un plat avec des pommes, ce qui leur donnait un petit goût délicieusement acidulé et sucré en même temps. Un beau morceau de fromage et du pain complétaient le tout. Et pour le dessert, de belles parts de tarte aux pommes et à la cannelle accompagnées d'une jatte de crème fraîche.

Tout cela ne fit pas long feu. La jeune femme était tout simplement affamée, et elle fit un sort de premier ordre à ces délices. Le vin qu'on leur avait apporté était un vin rouge très corsé, qui se mariait à merveille avec ces canards sauvages. On était en pleine saison de la chasse, là où le gibier pullulait, et le château avait ses propres chasseurs, tout en achetant également leur surplus de gibier aux familles les plus aisées du coin, les paysans n'ayant pas le droit de braconner.

Le canard se révéla succulent. La viande fondait en bouche, et la peau sucrée craquait sous la dent. Les légumes restaient croquants, et leur petit goût de pomme était vraiment très agréable. Quant aux pommes de terre, c'était absolument divin, une fois qu'elles avaient absorbé tout le jus de viande. Lou fit un sort identique au dessert, une fois son plat vidé et saucé, le fromage et le pain avalés. Elle mangea sa part de tarte avec une copieuse ration de crème, et le tout se révéla à se damner. L'estomac plein, repus, elle se sentait d'humeur à se glisser sous la couette et à sombrer dans le sommeil, sans même avoir le courage de leur faire un de ses thés personnels comme c'était le cas tous les soirs depuis la fin de l'été.

Elle le fit quand même, une fois que les plats vides eurent été remportés. Elle avala le sien brûlant, presque à s'en brûler la langue, après quoi elle se rendit aux commodités. Elle se lava soigneusement les mains en sortant, puis prit la direction de la chambre. Elle accrocha sa robe de chambre au portemanteau, posa son bâton à sa place, puis ouvrit le lit et se glissa dans les draps avec un soupir d'aise.

Elle se retourna sur le ventre, prise d'une soudaine envie, et attrapa son oreiller de plumes à pleins bras. En y enfouissant son visage, elle se mit à se rouler dans les draps, juste pour le plaisir, comme une gamine en proie à son premier amour. Le résultat fut qu'elle s'y entortilla totalement, et qu'elle dut s'en extirper quand son compagnon arriva. Elle pouffa et réintégra sa place en remettant tout en ordre.


- Un repos bien mérité. Bonne nuit mon coeur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]   Sam 8 Oct - 0:36

Lou était de si bonne humeur lorsqu'ils prirent le chemin des appartements du Métamage que celui-ci devait la suivre à quelques foulées de distances. Étant lui aussi fatigué, bien que n'étant pas monté à cheval, il la suivit sans protester, les mains dans les poches, un large sourire aux lèvres de la voir aussi gaie. Après des moments très difficiles, elle goûtait enfin au bonheur, et l'avait amplement mérité, selon le Métamage.

La jeune femme s'empressa de réquisitionner la salle d'eau à peine de retour chez eux, et bientôt Damian entendit l'eau couler tandis qu'il se plongeait dans un récit de guerre des plus barbants qu'un général lui avait conseillé de lire, assis au coin du feu. Il n'avait rien de bien mieux à faire de toutes façons, seulement à attendre que Lou lui laisse la place, car il n'était pas dans un état des plus recommandables non plus, avec la poussière et la pluie.

Quand elle revint finalement, elle lui annonça que son bain était déjà prêt, et qu'elle allait leur faire monter à manger. L'espace d'un instant, le jeune homme songea qu'elle ferait une épouse parfaite, et s'en sentit rougir légèrement. C'était peut-être un peu tôt pour y penser, mais d'un autre côté, une telle perspective ne le rebutait pas le moins du monde. Il secoua la tête et la remercia en lui donnant un petit baiser sur la joue en se levant, puis fila se plonger dans l'eau délicieusement chaude.

Il ne traîna pas trop dans le bain, bien que, comme toujours, l'entretien de ses longs cheveux lui prirent beaucoup de temps. Une fois propre et sec, il vint rejoindre sa compagne dans la pièce à vivre, et l'enlaça tendrement un moment avant de passer à table, étant resté sur sa faim lorsqu'elle était venue l'embrasser en sortant de son propre bain, et qu'elle avait fait attention à ne pas trop le toucher alors qu'il était encore crasseux.

Comme tous les soirs après une journée éprouvante, Lou se gava littéralement du repas qu'on leur avait servi, vidant toutes ses assiettes jusqu'à la dernière miette. Le Métamage se montra un peu moins glouton pour sa part, sauf pour le dessert, comme à son habitude, et ce fut lui qui mit fin aux jours de la tarte, tandis que la jeune femme avait écourté celle de la jatte de crème. Une preuve de plus qu'ils se complétaient très bien, en somme.

Une fois les plats vidés et remportés par les serviteurs, Lou leur fit un bon thé d'une chaleur réconfortante avec le froid à l'extérieur, même pour Damian qui, contrairement à la jeune aveugle, était peu sensible aux basses températures. Après quoi, tandis qu'il remettait un peu d'ordre, elle alla se glisser sous les couvertures, dans lesquelles il la trouva enroulées avec la candeur d'une enfant collée aux traits. Elle pouffa et remis tout en place pour qu'il vienne se coucher auprès d'elle après avoir passé son pantalon. Il la prit tout contre lui et déposa un baiser sur son épaule.


- Un repos bien mérité. Bonne nuit mon cœur.

"Bonne nuit" ?! Pas encore, pas une nuit de plus, ça n'allait pas être supportable... Enfin, si, en se montrant raisonnable. Mais Damian n'avait plus envie de l'être, il devait au moins tenter sa chance, même s'il savait qu'elle était considérablement diminuée par le fait que Lou avait eu une journée particulièrement chargée et fatigante. Aussi, collé à elle, il fit glisser une main le long de son flanc et commença à l'embrasser dans le cou avec douceur.

- Es-tu sûre que tu es fatiguée à ce point ?

Sans attendre de réponse, il vint mordiller l'épaule de la jeune femme, l'une de ses mains laissée sur sa hanche et l'autre caressant son visage, puis il vint déposer un baiser juste au-dessus de sa poitrine avant de remonter chercher ses lèvres avec avidité. Mais devant le peu de réactivité à ces tendres attentions, il poussa un long soupir et se tourna sur le dos. Après tout, il ne pouvait pas l'obliger, et il n'en avait pas la moindre envie d'ailleurs. Résigné, il fixa le plafond un instant avant de soupirer à nouveau.

- Pardonne-moi, je n'ai pas à te forcer si tu n'en as pas envie. Je ne veux pas être un énième bourreau pour toi, alors... Bonne nuit mon amour.

Il lui caressa la joue d'une main et ferma les yeux. Après tout, pour une fois, une bonne nuit de sommeil ne pouvait pas lui faire de mal... Il n'y avait plus qu'à espérer qu'elle soit moins fatiguée le lendemain, ou le surlendemain... Difficile à dire, comme elle souhaitait monter et s'entraîner tous les jours, en ce moment. Il se mordit légèrement la lèvre en relevant les paupières et en la voyant allongée à côté de lui, son corps qu'il désirait tant couvert par les draps bien chauds pour les premières fraîcheurs de l'année... Bonne nuit Damian.

_________________
You give me something that I can believe in.


Dernière édition par Damian Dozendhaar le Sam 8 Oct - 11:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]   Sam 8 Oct - 9:17

" Es-tu sûre que tu es fatiguée à ce point ?

Lou était déjà à moitié endormie quand elle entendit son amant lui souffler ça à l'oreille en se collant à elle. Il n'attendit même pas de réponses pour commencer à l'aguicher par ses caresses et ses baisers, alors qu'elle était encore engluée dans le sommeil qui l'avait instantanément saisie, la fatigue aidant. Elle se laissa cependant faire sans se débattre, frissonnant un peu à cette douce fougue qui le prenait. Puis, il s'arrêta d'un coup, après lui avoir donné un avide baiser.


- Pardonne-moi, je n'ai pas à te forcer si tu n'en as pas envie. Je ne veux pas être un énième bourreau pour toi, alors... Bonne nuit mon amour.


Elle attendit quelques instants, méditant sur ces paroles. Un bourreau pour elle, lui? Au contraire, il était tout sauf ça... Elle se mordilla la lèvre alors qu'il soupirait à fendre l'âme à côté d'elle. Quel comédien... Mais elle-même, en avait-elle envie? Initialement, elle n'aspirait qu'à dormir, mais maintenant qu'elle avait subi un pareil traitement... Elle se sentait des fourmillements dans les membres, et surtout cette curieuse sensation de chaleur au creux du ventre qu'elle avait fini par comprendre et associer à son désir de Damian.

Elle s'étira légèrement, puis se retourna et avança dans le lit en se tortillant jusqu'à le toucher. Elle envoya sa main en exploration de son torse et de son visage pour le situer puis, prise d'une soudaine inspiration, elle se jucha sur lui et s'y coucha. Cela avait sans doute dû le surprendre, mais elle lui adressa un petit sourire. Ainsi étendue sur lui, elle sentait sans mal son désir ardent à travers la toile de son pantalon.


- Tu n'es pas un bourreau pour moi, au contraire. Quand une de ces brutes me violait, je ne ressentais pas... tout ça.

Elle posa ses mains sur les joues du jeune homme, tâtonna un peu, lui déposa un petit baiser sur le menton, puis l'embrassa langoureusement sur les lèvres. Elle le connaissait maintenant trop bien pour savoir qu'il ne serait pas tranquille tant qu'il n'aurait pas calmé son désir. Et puis, il passerait au moins une bonne nuit de sommeil. Bien souvent, après l'amour, il s'endormait comme une masse, heureux, et dormait d'un sommeil profond comme celui d'un bébé jusqu'au lendemain.

- J'ai aussi envie qu'on... fasse un câlin.

Lou rougit en disant cela, et détourna la tête, le visage écarlate. Ce n'était pas du tout dans ses habitudes de dire ça, mais peut être que son compagnon avait besoin de l'entendre. Ca la gênait profondément d'avoir à l'annoncer à haute voix, elle qui préférait se donner à lui quand il en avait envie et profiter du moment. Si elle n'avait vraiment pas envie, elle n'hésiterait pas à le repousser, mais peut-être que ce n'était pas une évidence pour lui.

- Mais je ne sais pas dans quel état tu me trouveras demain matin...

Elle planta son regard aveugle sur lui et lui sourit avant de l'embrasser à nouveau. Elle sentait contre sa poitrine le coeur de son amant qui battait à la volée à présent, sans doute sous le coup de l'excitation. De ça, elle ne pouvait pas trop douter, elle avait assez de preuves qu'il la désirait. Elle alla l'embrasser doucement dans le cou puis, prise d'une soudaine envie, elle alla lui mordiller doucement le lobe de l'oreille, sans violence. Elle le sentit frissonner violemment sous elle à cette initiative.

- J'ai... fait quelque chose qu'il ne fallait pas?"

Un peu timidement, elle se redressa sur lui, ayant peur d'avoir fait une bêtise. En général, elle lui adressait de tendres, mais timides attentions, et il ne lui venait pas souvent à l'esprit de prendre l'initiative de ce genre de baisers sensuels. C'était plutôt son domaine à lui, et elle qui en profitait. Elle lui déposa doucement des baisers sur le torse, humant à pleines narines son odeur qu'elle aimait tant, puis elle lui déposa un baiser sur un téton avant de poser sa tête sur lui, dans l'attente d'une réaction de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]   Sam 8 Oct - 23:35

Damian tentait de trouver le sommeil, résigné, quand il sentit Lou bouger à côté de lui, et sa main venir effleurer sa poitrine, puis son visage. Y avait-il donc de l'espoir ? Ou peut-être allait-elle juste lui confirmer qu'en effet, elle comptait bien dormir, autrement dit, mieux valait ne pas s'emballer. Aussi, lorsqu'il sentit la jeune femme l'enfourcher et se coucher doucement sur lui, son cœur eut un sursaut, et il sentit son désir grandir de manière assez équivoque, en tout cas assez pour qu'elle puisse le deviner, ainsi installée sur lui.

- Tu n'es pas un bourreau pour moi, au contraire. Quand une de ces brutes me violait, je ne ressentais pas... tout ça.

Voilà qui était rassurant à entendre, aussi bien pour ce qui était d'avoir l'impression de la forcer un peu que parce qu'elle venait d'avouer qu'elle y prenait son plaisir elle aussi. Lou posa délicatement ses mains sur les joues de son amant et vint l'embrasser furtivement sur le menton, avant de prendre ses lèvres avec sensualité, ce qui acheva de faire tourner la tête du Métamage, lequel posa ses mains sur le dos de la jeune aveugle qu'il caressa tendrement alors qu'elle l'embrassait. Puis finalement, elle se détourna en rougissant pour murmurer :

- J'ai aussi envie qu'on... fasse un câlin. Mais je ne sais pas dans quel état tu me trouveras demain matin...

Elle avait sourit en finissant sa phrase, comme pour indiquer qu'elle faisait malgré tout cela de bon cœur, et celui du Métamage chavira quand elle recolla ses lèvres aux siennes, puis les fit glisser dans son cou. Damian devait bien admettre qu'être celui qui était papouillé, pour une fois, n'avait rien de déplaisant, même s'il adorait couvrir Lou de baisers et n'avait jamais ressenti le besoin qu'elle lui rende la pareille. Il ferma donc les yeux pour savourer l'instant, les doigts d'une main glissés dans la chevelure de la jeune femme, tandis que l'autre parcourait son dos.

Puis, soudain, elle vint lui mordiller le lobe de l'oreille, lui provoquant un violent frisson qui fit qu'elle se détacha de lui en s'excusant d'avoir peut-être fait quelque chose qui lui avait déplu, avant de presser ses lèvres contre le torse du jeune homme et d'y poser sa tête, après avoir doucement embrassé un de ses tétons, ce qui le fit frémir de nouveau. Il sourit, et l'attira de nouveau contre lui pour l'embrasser, tandis qu'il amenait une main dans le bas de son dos.


- Au contraire, tu peux continuer...

S'ensuivit un doux et délicat ballet de baisers et de caresses, rythmé par les souffles des deux amants, qui se faisaient plus saccadés au fil du temps, à mesure que leur désir mutuel grandissait. Damian se redressa un petit moment en position assise pour retirer fébrilement sa robe de nuit à Lou, et en profiter pour déposer une traînée de baisers sur la peau infiniment douce de ses seins, avant de se laisser retomber sur le dos pour se délester de son propre vêtement.

Comme toujours, il prit encore beaucoup de temps à caresser et embrasser chaque parcelle de la peau de sa compagne qui était accessible à ses lèvres, et envoya même tout en douceur ses doigts en éclaireurs dans l'intimité de la jeune femme, chose qu'il ne pouvait faire que depuis peu, car qui la mettait terriblement mal à l'aise auparavant. Lorsqu'il la sentit prête, il amena doucement son visage vers le sien et l'embrassa tendrement, ayant lui-même la sensation qu'il ne pourrait tenir plus longtemps.


- Puisque tu es là, que dirais-tu de rester au-dessus ? Seulement si tu veux, évidemment.

Voilà qui était une perspective des plus excitantes pour lui, même s'il ne comptait pas rester passif pour autant, bien au contraire. Et dans cette position, elle aurait peut-être l'occasion d'expérimenter de nouvelles sensations... En attendant qu'elle prenne une décision, il caressa doucement son ventre tout en mordillant dans son cou avec avidité.

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]   Dim 9 Oct - 0:15

Quand Damian la rassura en lui disant qu'elle avait bien fait et qu'elle pouvait continuer, Lou se sentit un peu plus à l'aise, elle qui avait peur d'avoir fait une bêtise. Elle se prêta donc de bonne grâce à leur petit jeu de baisers et de câlins, assez heureuse de pouvoir embrasser à loisir son amant sans avoir besoin de penser à quoi que ce soit d'autre. Elle avait délicieusement chaud, comme ça sur lui, avec les couvertures qui la couvraient jusqu'à la nuque.

Le Métamage finit par s'impatienter un peu, et il s'assit pour la délester de sa robe de nuit. Il en profita pour l'embrasser copieusement, et elle passa les bras autour de son cou pour se musser contre lui. Quand il se recoucha pour ôter son vêtement qui le gênait, elle s'installa à nouveau confortablement sur lui, ne se demandant même pas si elle le gênait comme ça. Elle ne pensait déjà plus à ça, et tout lui semblait clair et confus en même temps dans son esprit. Maintenant qu'ils étaient peau à peau et ainsi installés, elle avait tout le loisir de sentir tout ce qu'il y avait à sentir.


" Puisque tu es là, que dirais-tu de rester au-dessus ? Seulement si tu veux, évidemment.


Le jeune homme n'avait lancé ça qu'au terme d'une nouvelle longue série de longs câlins préparatoires, et d'autres contacts plus intimes qui n'étaient pas encore totalement du goût de Lou. Elle savait qu'il avait envie de passer aux choses sérieuses maintenant, et il était en effet temps. Tandis qu'elle réfléchissait à la proposition, lui continuait à lui mordiller la peau du cou, ce qui la faisait frissonner. Un peu confuse, elle finit par répondre.

- Eh bien euh... oui, pourquoi pas?

Elle ne savait pas trop à quoi s'attendre à ce niveau, puisqu'ils n'avaient jamais rien tenté de tel. Autant apprendre ensemble, au point où ils en étaient. Et c'est ce qu'ils firent, car Damian ne se fit pas prier pour se lancer à peine l'autorisation donnée. Cela surprit pas mal la jeune aveugle, qui avait glissé ses mains dans celles de son amant pendant ce temps. Elle avait beau ne plus avoir sérieusement peur, ne pas voir restait très déboussolant et un peu angoissant, aussi avait-elle besoin de ce contact de ses mains dans les siennes pour se sentir à l'aise. C'était donc une chose qu'ils faisaient à chaque fois, puisque ça leur permettait de passer tous deux un bon moment.

Elle le laissa prendre les rênes des opérations, naturellement, et se prêta de bon coeur à ces sensations nouvelles qu'elle trouva bien plus intenses que ce à quoi elle était habituée. Elle consentait même à se manifester par de petits gémissements encore assez discrets, par pudeur, mais qui témoignaient bien de ce qu'elle ressentait. Dans ce genre de moments, elle se sentait parfois quitter la réalité pour ce qui lui semblait des jours, perdant toute notion du temps.

Aussi ne sut-elle pas combien de temps s'était écoulé jusqu'à ce que Damian leur fasse changer de position pour revenir à quelque chose de plus traditionnel, lui la dominant. Elle libéra une de ses mains de l'étau des siennes pour aller lui effleurer doucement le torse. Il était déjà moite, et elle sentait son coeur battre sous les muscles puissants dont elle pouvait dessiner les contours du bout des doigts. Elle ferma doucement les yeux pour apprécier les sensations qu'il lui offrait.

Et, subitement, elle fut prise d'une inspiration. Pour changer, elle avait bien envie de le voir un petit peu pendant qu'ils s'aimaient. Sans rien dire, elle décida d'utiliser son pouvoir, pas trop longtemps, et sans mauvaise idée derrière la tête. Elle posa délicatement l'index et le majeur sur les paupières de son compagnon après avoir tâtonné un tout petit peu, et elle les lui baissa doucement tout en absorbant sa vue pour son compte. Encore quelques petits instants, et elle vit ce qui l'entourait.

Il faisait très noir dans la pièce, avec les volets clos et sans chandelle. Les nuages cachaient la lune, mais quelques vagues lueurs lui permirent, une fois ses yeux accoutumés à l'obscurité, de le distinguer un peu mieux. Lui évidemment, ne voyait plus rien, et elle était totalement inconsciente des effets que cela aurait sur lui que de le priver de ce sens pendant un moment pareil. Son geste était fait en tout innocence.


- Je te vois..."

Elle sourit et alla l'embrasser tendrement, puis elle libéra sa seconde main pour passer ses bras autour de son cou, l'attirant plus contre elle pour faire durer leur étreinte. Elle enfouit son visage au creux de son cou, y déposa quelques baisers, puis retenta le coup du mordillage d'oreille qui lui avait apparemment tellement plu. Après quoi, elle laissa à nouveau glisser ses mains le long de son torse dans de douces caresses légères et pleines d'amour.

Elle continua son petit ballet en remontant jusque dans son dos qu'elle parcourut également du bout des doigts, sentant les muscles puissants qui roulaient juste en dessous à chaque mouvement. Elle eut même l'audace de descendre jusqu'à ses fesses, ce qui la fit pouffer, et elle s'en excusa presque avec une nouvelle série de baisers, un peu plus pressants que les précédents, pour une raison qui lui échappait quelque peu, mais que son instinct dictait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]   Dim 9 Oct - 22:06

A peine l'accord de Lou donné, Damian la prit doucement par la taille pour se fondre en elle, lentement comme à son habitude pour ne pas la brusquer, et serrant les dents pour réfréner un geignement monté droit du cœur en réaction à cette nouveauté et aux sensations qu'elle apportait. Après quoi, quand elle eut glissé ses mains dans les siennes, il amorça le mouvement avec douceur, s'efforçant de répondre au mieux aux sollicitations inconscientes du corps de sa compagne, ce qui sembla être à son goût puisqu'il l'entendit pousser de petits gémissements, un réel délice pour ses oreilles qui ne fit que faire grandir un peu plus son excitation. Lui, comme à son habitude, ne se privait pas pour exprimer son plaisir, plus silencieusement dans un premier temps, l'expérience aidant.

Au bout d'un certain temps, qu'il n'était pas en mesure d'estimer tant la tête lui tournait, il se dégagea un instant pour renverser délicatement Lou sur le dos et repartir à l'assaut aussitôt, dans une position finalement moins inconfortable pour lui. Ce faisant, il vint l'embrasser sur les lèvres puis dans le cou, alors qu'elle faisait glisser une de ses mains sur son torse où commençaient à perler des gouttes de sueur. De sa main à présent libre, il alla caresser les cheveux de la jeune femme, qui elle aussi commençait à avoir très chaud, mine de rien.

Puis, il sentit la main de la jeune femme remonter le long de sa poitrine puis de sa gorge, pour parvenir jusqu'à son visage. Là, elle tâtonna légèrement avant de localiser ses yeux, sur lesquels elle fit se rabattre les paupières de son amant. Celui-ci ne protesta pas et se laissa faire, tout de même curieux de savoir ce qu'elle fabriquait. Mais il le devina bien assez tôt, lorsqu'il sentit dans ses yeux les picotements caractéristiques du pouvoir de Lou qui faisait son effet. Il les rouvrit, et en effet, tout était noir à présent, et il cessa un instant de se mouvoir pour s'y habituer.


- Je te vois...

Il sentit le souffle de la jeune femme tout près, et bientôt ses lèvres qui venaient chercher les siennes. Il ne sut pourquoi, mais cela lui sembla étrangement intense en sensations, et pourtant, ce n'était qu'un baiser comme ils avaient l'habitude d'en échanger. Puis elle dégagea sa seconde main et passa les bras autour du cou de son amant, qui, là encore, fut assailli par des frissons qu'il n'attendait pas. Il lui semblait que la moindre parcelle de son corps était en alerte, et que le moindre contact pouvait le faire frémir. Il haussa les épaules pour lui-même, et déposa un baiser dans sur la joue de Lou.

- Et alors, de quoi j'ai l'air ?

Elle ne répondit pas, le visage enfoui dans le cou de son amant à l'embrasser avec passion, avant de revenir mordiller son oreille comme elle l'avait fait plus tôt. En proie à une nouvelle décharge électrique le long de son échine, Damian se remit à onduler sur elle, et n'eut pas le temps de serrer les dents qu'un gémissement inattendu s'échappait de sa gorge, tant la sensation qu'il eut le temps de l'aller-retour fut intense. Avec beaucoup de concentration, il recommença tout en tâchant de ne pas se laisser trop aller, sans quoi leur étreinte ne durerait plus très longtemps.

Mais Lou en semblait tout à fait inconsciente et, après avoir laissé ses mains se promener sur tout son torse, les fit remonter jusqu'à son dos qu'elle caressa un petit moment, avant d'aller carrément les faire glisser sur ses fesses, ce qui lui arracha un hoquet de surprise. Et, comme en guise d'excuse, elle l'embrassa de nouveau de manière assez pressante et sensuelle, ce qui vint à bout du jeune homme.

Il plaqua ses lèvres contre celles de son amante et lui donna un baiser torride comme il ne lui en avait jamais donné, son corps entier brûlant d'un feu qui semblait à présent hors de contrôle, et, doucement, passa les mains sous ses cuisses pour lui faire relever les jambes, qu'il posa à l'aveugle sur ses épaules avant d'onduler de nouveau sur elle, toujours très doucement malgré son esprit embrumé, mais avec beaucoup plus d'amplitude, et sans oublier de l'embrasser et la caresser délicatement partout où cela était possible, avec encore plus de précautions que d'ordinaire, comme il n'y voyait rien.

Ainsi, lentement mais sûrement, il sentit la fin approcher, non seulement pour lui mais également pour Lou, qui ne parvenait plus malgré de grands efforts de pudeur à maîtriser les sons qui remontaient depuis sa gorge. Grisé mais aussi motivé par ces bruits bien que sa propre voix, à présent rauque, les couvre bien souvent, il se montra plus doux et tendre que jamais dans l'espoir qu'elle goûte au paradis avec lui, cette fois. Il fit glisser de nouveau ses mains dans les siennes, qu'il amena au dessus d'elle, contre le matelas, et l'embrassa tendrement.


- Avec moi, mon amour...

Encore quelques mouvements fébriles, et il se sentit partir, comme si son corps allait se désintégrer de l'intérieur, et il se cambra contre Lou dans un râle d'agonie, tandis qu'elle-même quittait ce monde l'espace dans un instant, ses mains serrant celles de son amant comme si elles étaient sa seule réalité. Lorsque tout retomba, il s'effondra sur la jeune femme, en sueur et légèrement tremblant, en appui sur ses coudes pour ne pas l'écraser, à bout de souffle. Puis, presque à contre cœur, il se laissa rouler à côté d'elle, mais pour aussitôt la prendre dans ses bras. Il sourit en constatant qu'elle n'était pas vraiment en meilleur état que lui, et l'embrassa sur le sommet du crâne, la respiration encore saccadée.

- Je t'aime.. tellement, Lou...

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]   Dim 9 Oct - 23:02

De toute évidences, les petites attentions que Lou apportait à son amant lui plaisaient et le grisaient beaucoup plus que d'habitude. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais si cela lui faisait plaisir, c'était assez encourageant. Elle n'eut cependant pas trop le temps de poursuivre ses caresses, car Damian leur fit changer de position pour quelque chose de plus nouveau, et de beaucoup plus intense. Il le fit doucement et un peu maladroitement car il n'y voyait rien, mais quand il fut installé il mena son affaire avec assurance.

Ce fut pour elle plus éblouissant que tout ce qu'elle avait connu jusque là. C'était terriblement bon, inédit, profond. Ses mains qui avaient quitté le dos de son amant se trouvaient à présent sur le couvre lit qu'elle serrait convulsivement entre ses doigts au fur et à mesure que les décharges qui lui remontaient le long du ventre devenaient plus intenses. Et malgré ses efforts, elle n'arrivait plus à retenir ses exclamations de félicité, qui se faisaient de plus en plus prononcées.

Elle fixait son amant dans le même temps. Le voir faire était pour elle terriblement grisant. Elle se mordit la lèvre et se risqua à passer ses mains dans la longue crinière rousse du Métamage, qui s'emmêlait dans tous les sens alors qu'il bougeait. Puis, elle laissa aller sa tête en arrière et ferma les yeux, reposant ses paumes sur le couvre-lit. Ce fut là qu'il vint les chercher pour y glisser les siennes, les amenant de part et d'autre de sa tête avant de l'embrasser.


" Avec moi, mon amour...


Sans avoir besoin de demander, elle sut ce qu'il voulait dire par là. Mais si lui avait déjà expérimenté le summum des joies de l'amour, elle n'avait encore jamais été jusqu'à ce point-là, et elle se demanda si elle en serait capable. Mais c'était de plus en plus difficile pour elle de penser, et elle se contenta de se laisser aller. La boule de chaleur qui ne cessait de grandir dans son ventre menaçait de la submerger d'un instant à l'autre, et elle se sentait perdre pied pour la première fois.

Et finalement, ce fut lui qui lança le départ vers le paradis. Elle l'entendit pousser un râle de plaisir tout en se cambrant sur elle, mais la grande vague la cueillit avant même qu'elle puisse y penser. La chaleur en elle explosa littéralement, irradiant jusqu'au bout de ses doigts alors qu'elle se cabrait sous son partenaire avec un cri tel qu'elle n'en avait jamais poussé. Ses mains serrèrent de toutes leurs forces celles du jeune homme, presque à les broyer. Elle en avait les larmes au yeux, tellement cela se montra intense, et elle avait gémi le nom de son amant à son oreille sans même y penser.

Elle eut à la fois l'impression que cela durait une éternité, et rien qu'une seconde. Après quoi, la tension retomba pratiquement aussi vite qu'elle était montée, et Damian se laissa tomber sur elle, haletant, tremblant, trempé. Il était toujours aveugle, mais il avait sur le visage une telle expression de félicité qu'elle se sentit totalement comblée. Il roula sur le côté pour la libérer mais l'attira immédiatement contre lui, dans ses bras, et lui déposa un petit baiser sur le haut du crâne.


- Je t'aime.. tellement, Lou...

- Moi aussi...

Elle se retourna doucement pour lui faire face et le voir. Elle avait elle aussi la respiration irrégulière, mais lui était dans un état bien pire. Elle l'embrassa délicatement, avec tendresse, et passa ses bras autour de son cou. Elle resta ainsi un bon moment, avant de fermer les yeux, et de lui rendre sa vue. Elle avait adoré le voir pendant leur étreinte... tout comme lui avait l'air d'avoir adoré ne plus rien voir du tout, même si ce n'était pas voulu, et surtout pas prévu.

- Ca a été... beaucoup plus fort que d'habitude. Et pour toi aussi, j'ai l'impression. Tu n'avais jamais fait ça.

Elle eut un petit sourire, alors qu'elle sentait la fatigue s'abattre sur elle d'un seul coup. Ses muscles déjà endoloris par les exercices de l'après midi criaient de douleur, et elle les avait en feu, mais un feu plus lancinant que vif. Elle allait souffrir le martyr en courbatures le lendemain, mais ça lui était totalement égal. Elle avait vraiment beaucoup aimé le moment qu'ils avaient passé, et elle venait de franchir, sans s'en rendre compte, un nouveau cap dans leur vie de couple et dans sa guérison vis à vis de son traumatisme.

- C'était très bon. Tu as très bien fait, mon amour. Mais... si on dormait pour de bon maintenant, tu veux?"

Elle l'embrassa une fois encore, et se retourna à nouveau avec le dos contre son torse. Elle le sentait contre elle s'apaiser peu à peu, sa respiration se faire plus lente. Mais surtout, son étreinte se desserrait très légèrement, ce qui prouvait que malgré toute sa vitalité et toute sa fougue, il était à bout de forces, épuisé de plaisir, et prêt à basculer dans le sommeil. C'était déjà sa spécialité en temps normal, mais là...

Avec un petit sourire comblé sur les lèvres, Lou ferma lentement les yeux, bercée par la profonde respiration tranquille de son compagnon. Elle-même sentait qu'elle allait dormir comme une souche jusqu'au lendemain, mais qu'elle trouverait tout de même que la nuit avait été trop courte au réveil. Elle poussa un soupir accompagné d'une longue expiration, et elle ne tarda pas à s'endormir profondément, sombrant dans un sommeil sans rêves et réparateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aller de l'avant [Privé Damian Dozendhaar]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon cheval ne veut pas partir seul en balade...
» je stresse beaucoup avant d'aller au cheval
» Dormir à Loudéac à l'aller et au retour
» Session ce vendredi 16/10 au lac privée de peyraillès??
» Comment trouvez-vous le temps d'aller courir ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Est du royaume de Magikheart :: Lytsoul, fief des Métamages-
Sauter vers: