Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]   Dim 16 Oct - 22:36

Un nouveau mois était passé. On se trouvait maintenant au coeur de l'été, là où les chaleurs les plus intenses s'abattaient sur la région. Le ventre de Lou avait continué à enfler, pour le plus grand bonheur de son compagnon. Il commençait maintenant à s'arrondir, et s'il n'était pas encore très gros, il commençait toutefois à former un petit dôme. Autant dire que les attentions du futur père s'étaient encore intensifiées, et ce n'était pas près de s'arrêter...

Mais ce mois-ci était également celui de leur mariage, et en ce jour, ils se préparaient à célébrer leurs noces en fin d'après-midi. La jeune femme s'était fait confectionner une jolie robe, qui présentait bien et la mettait en valeur, tout en restant simple, pour qu'elle puisse la remettre à d'autres occasions. Le tissu était d'un blanc de neige légèrement argenté, enjolivée par du bleu océan et brodée de fil bleu glace. Elle serait sans doute resplendissante, et le vêtement n'étant pas trop cintré, sa grossesse serait encore masquée, même si ça devenait plus difficile chaque jour.


" Pfff, il va falloir bientôt me procurer d'autres vêtements... Tout ceux que j'ai commencent à me serrer et me comprimer au ventre.

Elle était en train de passer quelque chose avant d'enfiler sa tenue pour la cérémonie. Elle se sentait nerveuse et impatiente à la fois. Elle était bien maintenant, épanouie. Les nausées comme les malaises l'avaient quittée, en ce quatrième mois de grossesse, et elle se sentait moins fatiguée. S'il n'y avait pas eu son ventre pour le prouver, on aurait presque cru qu'elle n'était pas enceinte. Elle fit une petite moue dépitée. Elle n'avait pas vraiment de quoi se payer une garde-robe intégrale, mais c'est ce qu'il allait lui falloir. Vêtements de jour, de nuit, d'été, ou plus chauds pour l'automne, et davantage encore pour l'hiver... Tout allait y passer, jusqu'à ce qu'elle soit à nouveau capable d'entrer dans ce qu'elle avait maintenant.

- C'est fou comme il grossit vite maintenant. J'ai presque l'impression que c'est un tout petit peu plus enflé chaque jour.

Elle caressa pensivement son ventre. S'il ne s'était encore jamais manifesté par des coups, elle l'avait toutefois senti bouger, déjà. C'était quelque chose que son compagnon ne pourrait pas sentir à moins de devenir elle, mais pour elle c'était quelque chose de magique. Quelque part, elle savait qu'il allait bien et qu'il était vraiment là, elle sentait cette petite vie qui grandissait en elle. La toute première fois, ça l'avait presque effrayée, avant qu'elle ne comprenne.

- Je l'ai déjà senti bouger, tu sais. Ca fait un peu... comme quand tu as faim, mais plus bas, ou bien comme quand tu as mal au ventre, sauf que ce n'est pas douloureux.

Elle ne voyait pas trop comment l'expliquer pour le faire comprendre à un homme. Seule une femme pouvait comprendre, elle le sentait, et cela devenait une réalité de plus en plus palpable pour elle. La guérisseuse l'avait rassurée en disant que tout allait bien, et elle flottait un peu sur un petit nuage ces derniers temps. Elle finit par abandonner sa lutte avec sa robe qui la comprimait, pour rester momentanément en sous-vêtements. Elle enfilerait directement sa tenue de mariage, tant pis.

- Dis... Je suis affreuse comme ça, non?

Elle avait encore les cheveux un peu en bataille, suite à la sieste dont elle venait de s'éveiller. Elle avait en effet assez mal dormi cette nuit-là, en raison de l'excitation des évènements à venir, et cela s'était immédiatement fait sentir. Si elle voulait être en pleine forme pour la cérémonie et pour ce qui la suivrait, et ne pas en perdre une miette, il fallait qu'elle prenne un peu de sommeil supplémentaire. Ce qu'elle avait fait.

Le mariage se déroulerait au dehors, dans le fond des jardins, sous un bosquet d'arbres anciens et sacrés, qui avaient vu de nombreux couples se jurer fidélité sous leurs branches. La belle saison et la chaleur de la journée, ainsi que la douceur du soir, le permettaient sans souci. Puis, il y aurait un repas dans un petit salon privé, qui ouvrait sur un balcon qui donnait sur les jardins. Ainsi, ils pourraient célébrer leur union en comité restreint d'intimes, ce qui lui convenait parfaitement.


- J'espère que ça va bien se passer..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]   Lun 17 Oct - 22:08

Damian s'était éveillé plus tôt qu'il ne l'aurait cru, ce matin-là. Un mois s'était écoulé depuis qu'il avait demandé à Lou de devenir sa femme, et le grand jour était finalement arrivé. Pour l'occasion, on lui avait accordé sa journée, mais il ne put profiter de sa grasse matinée, trop nerveux et excité à l'idée de ce qui l'attendait pour dormir tranquillement. Et d'ailleurs, sa fiancée ne dormit pas beaucoup plus que lui. Il l'avait sentie bouger beaucoup dans le lit, et il avait du la prendre contre lui pour parvenir à les apaiser tous les deux afin qu'ils aient au moins quelques heures de sommeil devant eux pour attaquer cette journée, qui serait, sans aucun doute possible, inoubliable.

Tandis que l'été s'était installé, le ventre de Lou avait sensiblement gonflé et s'était peu à peu arrondi, rendant le futur père fou de joie. Plus le temps passait, plus leur enfant à venir devenait une réalité tangible et palpable, et cela n'avait pas de prix pour Damian. Il passait un temps considérable à câliner tendrement sa compagne lorsqu'ils étaient seuls tous les deux, et le petit ventre de cette dernière était incontestablement le centre des attentions du jeune homme, qui ne se lassait jamais de le caresser et de l'embrasser.

Malgré tout subsistait une petite ombre au tableau : son désir encore et toujours inassouvi. A force d'essuyer des refus lorsque sa grossesse, à son commencement, avait rendu malade la jeune femme, il avait fini par se lasser, et n'osait à présent même plus tenter ses petites démonstrations de tendresse teintées d'envie qui avait jusqu'alors fonctionné à merveille. Et à présent que le quatrième mois était entamé, il s'était dit qu'elle se sentirait peut-être gênée de lui accorder des étreintes nocturnes, dans cet état avancé. Il était résigné à un tel point qu'il en avait presque fait une croix sur sa nuit de noces. Presque, car il ne perdait pas tout espoir, mais si jamais Lou préférait se laisser tomber sur le lit et dormir de tout son saoul, il ne s'en offusquerait pas. Il avait fini par s'y habituer...

Cependant, il n'était pas dit que cela arrive, car elle était allée se recoucher après le déjeuner pour faire une petite sieste, afin d'être en forme pour la cérémonie. N'ayant rien de particulier à faire, son amant était venu se coucher auprès d'elle, et était resté un long moment à fixer le plafond, couché sur le dos, avant de se laisser happer lui aussi par la fatigue et de somnoler un peu, jusqu'à ce qu'elle s'éveille et se lève pour tâcher de se mettre quelque chose sur le dos le temps que l'heure de se préparer pour le mariage n'arrive.

Alors qu'elle se débattait avec une robe, devenue trop étroite pour elle et son ventre naissant, il s'était redressé et assit sur le bord du lit, et triturait à présent le petit écrin contenant les alliances qu'il avait commandées au joaillier. Il l'ouvrit pour regarder pour la dix millième fois, au moins, les deux anneaux d'argent. Le sien était tout simple, juste gravé d'une ligne médiane, et celui de Lou, plus fin et travaillé, était incrusté de quelques minuscules diamants placés à égale distance les uns des autres. Elle pourrait toujours porter sa bague de fiançailles au doigt de l'autre main, sans redondance du bleu profond du saphir qui sertissait celle-ci, qui ferait assez lourd.


- Pfff, il va falloir bientôt me procurer d'autres vêtements... Tout ceux que j'ai commencent à me serrer et me comprimer au ventre. C'est fou comme il grossit vite maintenant. J'ai presque l'impression que c'est un tout petit peu plus enflé chaque jour.

Le Métamage redressa la tête et referma l'écrin pour la regarder. Le vêtement ne semblait pas enclin à coopérer du tout, refusant catégoriquement de s'ajuster aux formes nouvelles de sa propriétaire. Cela fit sourire le jeune homme, qui posa ses coudes sur ses cuisses pour venir caler son menton entre ses mains et admirer le spectacle. C'était assez amusant, mais aussi, il se délectait ainsi de la vision de sa compagne portant uniquement ses sous-vêtements, ce qui lui permettait d'apprécier ses jolies formes qu'il aimait tant.

- Ne t'inquiète pas, nous irons te faire faire tout ce qu'il faut très bientôt, avant que tu ne sois contrainte de te promener toute nue dans le château. Enfin, moi, ça ne me dérangerait pas plus que ça...

Il pouffa alors qu'elle cessait temporairement de lutter pour passer une main sur son ventre. Depuis qu'il avait prit de l'ampleur, elle semblait nager dans le bonheur le plus complet, en prenant conscience que leur bébé était bien là en elle, et s'y développait tranquillement. Et la voir aussi rayonnante ne pouvait que le rendre heureux lui-même...

- Je l'ai déjà senti bouger, tu sais. Ça fait un peu... comme quand tu as faim, mais plus bas, ou bien comme quand tu as mal au ventre, sauf que ce n'est pas douloureux.

- Des sortes de gargouillis, non ? Enfin, je ne pense pas être en mesure de comprendre, je suppose simplement.

Ce n'était pas le genre de chose qui risquait de lui arriver un jour, à moins d'être sujet à quelque mal étrange qui ferait gargouiller les boyaux... Il avait vraiment hâte de pouvoir le sentir bouger dans le ventre de sa mère. Il avait eut vent de ces moments magiques où le petit être donnait des coups de ses petits poings et pieds contre la peau tendue, et ceux-ci l'avaient toujours fait rêver. Il y avait fort à parier que lorsque cela arriverait, il serait plus que jamais collé au ventre de Lou... Celle-ci envoya finalement balader la robe qu'elle essayait en vain d'enfiler, et se tourna vers lui.

- Dis... Je suis affreuse comme ça, non ?

Damian leva les yeux au ciel avec un petit sourire, et se leva pour venir enlacer celle qui serait sa femme d'ici quelques heures, et passa une main dans ses cheveux légèrement ébouriffés en raison de sa petite sieste avant de la poser sur son ventre, et de l'attirer tout contre lui. Doucement, il embrassa son épaule avant d'y poser son menton.

- Mais non, voyons. Tu es magnifique, pas très présentable il faut bien le dire, mais toujours aussi belle.

Il déposa un tendre baiser sur les lèvres de sa fiancée avant de la relâcher, et passa sa main sur son propre visage, notant que ses joues et son menton picotaient légèrement. Il allait falloir qu'il songe à se préparer, lui aussi. Une toilette rapide, un coup de rasoir, s'attacher les cheveux... Au moins, sa tenue était déjà prête, elle. Il sentit son estomac se nouer en réalisant que le grand moment approchait.

- J'espère que ça va bien se passer...

- Bien sûr que oui, il n'y a pas de raisons. Dans quelques heures, nous serons mariés. J'ai du mal à réaliser, mais je suis heureux, heureux et très fier que tu deviennes ma femme aujourd'hui. Je t'aime tellement, Lou...

Le Métamage prit doucement la main de se fiancée et la lui embrassa, avant de disparaître dans la salle d'eau pour se préparer. Il ne traîna pas, trop impatient, ne parvenant même pas à se détendre dans le bain qui avait d'ordinaire sur lui un effet apaisant pour le moins efficace. Il dut par ailleurs faire de grands efforts de concentration pour ne pas se couper avec la lame de son rasoir... Lorsqu'il eut terminé, il resta un moment à se regarder dans le miroir, prenant conscience soudainement de l'imminence de l'échéance, et se sentit d'un seul coup très ému. Il inspira profondément, et retourna dans la chambre pour patienter le temps que Lou se prépare à son tour.

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]   Mar 18 Oct - 14:55

Même si son compagnon la rassura avant d'aller se préparer, Lou resta assez nerveuse, à piétiner dans la chambre, partagée entre appréhension et impatience. Elle ne trouvait pas comment s'occuper en attendant de passer elle aussi dans la salle d'eau. Finalement, elle soupira et retourna s'étendre un peu sur le lit, les deux mains sur son ventre à le caresser doucement. Elle sourit en sentant le bébé remuer à l'intérieur.

* D'ici ce soir, ton papa et moi serons mariés, petit bout...*

Quand Damian sortit de la salle d'eau, tout prêt, elle s'y rendit elle-même. Elle prit un long bain, se lavant soigneusement, peut-être même encore plus que d'habitude. Une fois sortie et sèche, elle entreprit de se coiffer avec patience, démêlant sa longue chevelure. Elle prit un peu de temps pour les relever dans un espèce de chignon, et pour confectionner deux tresses fines qui formaient comme une couronne sur sa tête. Elle espérait que le résultat serait agréable à voir. Ensuite, elle enfila ses vêtements, puis sa robe de noces, qui lui allait comme une seconde peau. Ca devait être un de ses rares vêtements pour lequel c'était encore le cas...

Quand elle sortit finalement, elle alla enfiler un fin gilet cache-coeur et des chaussures adaptées. Elle ne savait pas trop de quoi elle avait l'air, aussi alla-t-elle trouver son amant en se tordant un peu les mains, nerveuse. Le moment approchait, et elle voulait être impeccable. Tout en espérant être à la hauteur... Elle se planta finalement face à lui, les bras le long du corps.


" Alors, comment tu me trouves?


Une heure plus tard, le couple de futurs époux se rendait dans les jardins afin d'y célébrer leur union. La jeune femme ne put que deviner la présence des rares invités, à défaut de les voir, mais elle sentait qu'ils étaient là. Ce qui l'intimidait surtout, c'était la présence de quelques instructeurs et officiers de l'ordre, mais par dessus tout, c'était le fait d'être mariée par le seigneur commandant des Métamages. Qui était évidemment assisté par le prêtre qui se tenait à ses côtés, afin de leur obtenir le consentement et la bénédiction des dieux.

*On en aura bien besoin, pour le bébé...*

Elle laissa sa main dans celle de son compagnon alors qu'ils se mettaient en place. Son coeur battait à tout rompre contre ses côtes. Le grand moment était arrivé, et malgré sa nervosité, elle voulait en graver chaque instant dans sa mémoire. Un petit vent agréable et tiède se leva pour venir caresser sa peau, faisant bruisser le feuillage des arbres sous lesquels ils se trouvaient. L'air embaumait de multiples parfums de fleurs et de plantes, et on entendait des grillons se mettre déjà à chanter, alors que le soleil n'était pas encore couché.

La cérémonie débuta sur un certain nombre de paroles rituelles et solennelles auxquelles Lou ne comprenait pas grand chose. C'était le chef de l'ordre qui les énonçait de sa voix puissante. Elle supposait, à l'entendre, qu'il devait avoir entre quarante et cinquante ans. Elle n'eut pas à répondre car il s'adressait à Damian, en sa qualité de Métamage. A ce qu'on lui avait dit, le seigneur commandant avait pour forme animale un lion, ce qui allait parfaitement avec sa noblesse d'âme et son sens de la justice, ainsi qu'avec sa haute naissance.

Puis, le relai fut pris par le prêtre qui se mit à énoncer quelques prières afin d'inciter les dieux à baisser un instant leur regard sur ce nouveau couple qui se formait. Après quoi, il demanda au futur mari s'il était prêt à protéger son épouse, à l'aimer, la chérir, lui rester fidèle et l'honorer tous les jours de sa vie jusqu'à ce que la mort les sépare. Quand il eut répondu, l'homme se tourna vers la jeune aveugle pour lui faire prêter son propre serment de mariage.


- Lou Aenor, êtes-vous prête à devenir la femme de cet homme? A l'aimer, le chérir, le servir, lui être fidèle en tout et l'honorer comme il se doit tous les jours de votre vie, les bons comme les mauvais, jusqu'à ce que la mort vous sépare?

- Oui, je suis prête.

Elle se sentait les mains moites, mais elle n'avait pas tremblé en disant cela, pas plus qu'elle n'avait hésité ne serait-ce que l'ombre d'un instant. Elle pressa doucement la main de son compagnon dans la sienne, alors que le prêtre leur faisait procéder à l'échange des anneaux. Sentir à son doigt la marque visible du lien sacré qui l'unissait dès à présent à celui qui lui avait redonné goût à la vie lui fit monter des larmes d'émotion aux yeux. Le prêtre demanda à l'assistance si quiconque s'opposait à leur union. Personne ne répondant, il conclut.

- Je vous déclare donc mari et femme, maintenant et à jamais, devant les dieux...

- ... comme devant les hommes, acheva le chef de l'ordre.

Et voilà qui était fait. Lou se laissa embrasser, toute tremblante d'émotion, alors que des applaudissements se faisaient entendre. Elle resta longuement serrée contre son compagnon, et ce fut tout juste si elle entendit les félicitations qu'on vint leur présenter. Elle vivait dans un autre monde, planant sur un petit nuage de bonheur, et elle espérait ne jamais en redescendre.

- Alors voilà, c'est fait..."

Ce fut tout ce qu'elle parvint à murmurer à son époux. Le bonheur lui nouait la gorge, et elle souriait sans pouvoir se retenir, rayonnante. Tout le monde prit le chemin de la salle dans laquelle aurait lieu le repas de noces, salle où s'affairaient déjà de nombreux serviteurs. A leur arrivée, la table était bien évidemment prête, mais des mets froids y étaient déjà disposés, n'attendant plus que d'être dévorés à pleines dents. Mais seulement après que la remise des présents de mariage ne se soient faite, que le toast aux nouveaux époux ne soit porté, et que l'autorisation de se mettre à manger ne soit donnée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]   Mer 19 Oct - 21:59

Damian resta debout à piétiner et tourner en rond le temps que Lou aie fini de se laver et s'habiller. Il n'avait aucun moyen de s'occuper l'esprit, ne voulant pas risquer de se tâcher avec de l'encre en gribouillant sur un parchemin et étant trop nerveux pour parvenir à lire deux lignes d'un livre et à les comprendre, aussi tâchait-il de contenir son impatience en usant ses bottes.

Et, finalement, il entendit la clé dans la serrure de la salle d'eau tourner, et sa fiancée lui apparut. Elle avait passé sa robe de noces, blanche et bleue brodée de fil bleu glace, et soigneusement séché et coiffé ses longs cheveux bruns, dont elle avait tressé deux mèches qui couronnaient un chignon dont quelques petites mèches s'échappaient, retombant élégamment sur la nuque de la jeune femme. Le jeune homme ne dit rien, se contentant de l'admirer tandis qu'elle enfilait ses chaussures et son gilet avant de venir vers lui, un peu nerveuse.


- Alors, comment tu me trouves ?

- Terriblement belle, ma chérie. La plus belle femme au monde. J'en ai de la chance...


Alors que le soleil commençait tout doucement à descendre vers l'Ouest, le couple se rendit aux jardins, où l'on allait célébrer leur union. L'astre du jour inondait les lieux de sa chaude lumière, révélant les plus belles teintes des plantations comme des fleurs sauvages. Une brise tiède soufflait, agitant légèrement les mèches rousses et blanches du Métamage, qui ferma les yeux un instant pour graver cette ambiance dans sa mémoire lorsqu'ils parvinrent à l'endroit où se tiendrait la cérémonie, sous les arbres sacrés.

Les invités étaient déjà là, et Damian balaya rapidement l'assemblée du regard pour vérifier qu'il n'y avait personne d'indésirable. A peine une vingtaine de convives, uniquement des proches camarades, comme il l'avait souhaité, et ses supérieurs et instructeurs. Jake était au premier rang, bien entendu, et lui adressa un clin d’œil appuyé lorsqu'ils s'avancèrent vers le chef de l'Ordre et le prêtre qui n'attendaient plus qu'eux pour commencer.

La main de Lou dans la sienne, le jeune homme écouta le meneur de l'Ordre des Métamages prononcer le discours rituel, se forçant à se montrer attentif bien que ce ne soit pas la partie de la cérémonie qui l'intéresse le plus. Il fixa son supérieur solennellement, les yeux dans les yeux, caressant doucement du pouce la paume de la main de sa compagne, pour lui signifier qu'il ne l'oubliait pas. Puis, ce fut le tour du prêtre de prendre la parole. Il fit un pas en avant et énonça quelques prières, avant de tourner le regard vers Damian, lequel sentit son cœur faire un bond. C'était le moment.


- Damian Dozendhaar, êtes-vous prêt à protéger votre épouse, l'aimer, la chérir, lui rester fidèle et l'honorer tous les jours de votre vie, jusqu'à ce que la mort vous sépare ?

- Oui, je suis prêt.

Nul doute, nulle hésitation dans sa voix. Comment aurait-il pu y en avoir ? C'était ce qu'il voulait le plus au monde, et qu'il avait eu l'impression, à présent qu'il y était, d'avoir attendu toute sa vie. L’ecclésiastique porta ensuite son attention sur Lou, et récita la question qui constituait son serment de mariage, auquel elle répondit avec autant de conviction que le jeune homme, lequel pressa fébrilement la main de sa compagne dans la sienne, qu'il ne lâcha que pour passer l'alliance à son doigt avant qu'elle ne fasse de même pour lui. Il sentit sa gorge se nouer de la voir s'émouvoir terriblement à ce geste qui scellait leur union, et entendit à peine le prêtre demander si quelqu'un s'opposait à celle-ci. Il porta la main de la jeune femme contre son cœur alors que ce dernier terminait.

- Je vous déclare donc mari et femme, maintenant et à jamais, devant les dieux...

- ... comme devant les hommes.

Sur un petit hochement de tête du chef de l'Ordre qui venait de conclure, et sous les applaudissements de l'assemblée, Damian se pencha sur son épouse et l'embrassa, doucement et tendrement, avant de la prendre contre lui et de déposer un baiser sur le côté de sa tête, inspirant à plein poumons son odeur délicate. Les convives quittèrent alors leur place pour venir leur présenter leurs félicitations, que Lou ne sembla pas entendre, blottie dans les bras de son mari. Le meneur des Métamages s'approcha à son tour lorsque la petite assemblée se dispersa.

- Toutes mes félicitations. Je dois dire qu'il y avait longtemps que je n'avais pas marié un couple ayant l'air aussi amoureux que vous deux.

- Ah, euh... Merci, Ser.

Que son chef suprême vienne lui-même les féliciter l'avait prit assez au dépourvu, mais il devait reconnaître que c'était plutôt flatteur. D'autant qu'il leur avait fait le plus beau compliment qu'il aurait pu trouver, selon le jeune homme, et qu'il les avait gratifié de son sourire le plus chaleureux et le plus sincère. Il le remercia à nouveau d'un hochement de tête, puis caressa doucement la joue de sa femme, toujours mussée contre lui.

- Alors voilà, c'est fait...

- Oui, ça y est... Je suis tellement heureux que je ne trouve pas les mots.

Il posa ses mains sur les épaules de Lou pour l'écarter gentiment de lui, et déposa un nouveau baiser sur ses lèvres, tout doux et un peu maladroit en raison de l'émotion qui l'avait gagné tout entier. Il se serait presque mis à pleurer, si Jake ne s'était pas avancé vers eux d'un pas décidé. Le pangaré pressa son poing fermé contre l'épaule de son ami, se mordant la lèvre.

- Rah, espèce d'idiot, vous êtes tellement beaux tous les deux que vous avez failli me faire pleurer. Mais seulement failli, hein. Bon, si on allait manger maintenant ?

- Excellente idée, je meurs de faim. Pas toi, mon amour ?

Ils emboîtèrent le pas au brun pour se rendre dans le salon privé où allait être servi le dîner. De nombreux plats froids étaient déjà disposés sur la table, qui firent gargouiller furieusement le ventre de Damian. Il n'avait que peu mangé ce midi, trop nerveux pour avaler quoi que ce soit. Mais il fallait encore attendre qu'on leur ai remis leurs cadeaux de mariage, et que l'on trinque en leur honneur. Le Métamage se plia néanmoins sagement à ces petits rituels, ne lâchant pas son épouse d'une semelle alors qu'ils découvraient leurs présents, et s'occupant de lui servir un verre d'eau lorsque le toast fut porté. Après quoi, ils purent enfin prendre place.

Au vu du petit nombre de convives, tous dînèrent autour d'une longue table rectangulaire. Le meneur de l'Ordre était assis au centre de la table, Damian à sa gauche, et Lou à côté de ce dernier. Jake était face au couple avec Klint, le Métamage taureau qui faisait partie de leur petit groupe, aussi, le repas se déroula paisiblement et dans la bonne humeur. Les plats défilaient à un rythme soutenu, de nouveaux mets sous cloche de métal arrivant à peine les précédents terminés.

Lorsque vint l'heure des desserts, le chef des Métamages en prit seulement une part avant de quitter la table en s'excusant et en renouvelant ses vœux de bonheur aux jeunes mariés. C'était un homme très occupé, à n'en pas douter, et qu'il ait été présent pour une grande partie du repas était déjà très appréciable. Le point positif de la chose était que le Métamage ne se sentait plus obligé de se montrer trop sérieux. Jake vint alors prendre sa place à côté de Damian alors que celui-ci dévorait une part de tarte aux pommes délicieusement sucrée, sa propre assiette pleine d'un énorme morceau de tarte à la crème. Tandis que les hommes conversaient joyeusement, Damian entendit Eloïs, la Métamage gazelle qui avait été placée à côté de Lou, s'adresser à elle, et il rougit légèrement à la vérité qu'elle énonça.


- A mon avis, tu vas faire des jalouses. Ton mari a fait chavirer quelques cœurs, mais il n'en a jamais eu que pour toi.

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]   Jeu 20 Oct - 17:37

Tout le repas se déroula pour Lou comme dans un rêve. Tout le monde leur avait apporté un présent de noces, de tailles et de nature très différentes. De sa vie, elle n'avait jamais été aussi gâtée, et elle remercia chaleureusement tout le monde. Quand ils prirent place et qu'ils portèrent un toast pour l'occasion, elle avait encore du mal à réaliser que tout cela s'était vraiment passé. Elle trinqua à l'eau, pour éviter de faire du mal au bébé. Ce qui en intrigua peut-être plus d'un...

Puis vint le moment de s'attaquer au repas. C'était plus copieux que de coutume, mais pas non plus un banquet digne d'une fête de l'été. Mais cela restait honorable et succulent. Elle passa son temps avec la main dans ou sur celle de son époux, comme pour se rassurer, se dire que tout ça était bien réel. Elle mangea avec un appétit d'ogre, comme toujours depuis qu'elle était enceinte. Ce qui suscita quelques commentaires gentils et amusés dont elle ne s'offusqua même pas.

Elle fit particulièrement honneur à la tourte au pigeon, qui était assaisonnée de piments des régions du sud. Et elle se fit également un devoir de régler son sort à une belle part de poulet rôti aux herbes. Le tout était accompagné de fruits et de légumes de saison à volonté, de soupes, et de nombreuses autres sortes de viande. Quand elle en termina avec un filet de canard au vin, elle se sentit sur le point de craquer. Et pourtant, elle trouva encore de la place quand le dessert arriva.

" Je crois que je vais exploser...

Cependant, l'odeur délicieuse d'une tarte au sucre eut raison du trop plein de son estomac. Elle avait bien encore une petite place, finalement... Puis, elle se força à goûter une sucrerie, de la pâte d'amandes, et de faire passer le tout avec une salade de fruits frais. En bref, elle termina adossée dans son fauteuil, pleine comme jamais, mais surtout se sentant terriblement bien. Elle pressa doucement la main de Damian.

- Je crois que je vais devenir plus énorme que prévu, et très bientôt, mon amour...

Elle pouffa. Quand le chef de l'ordre, puis les officiers prirent congé en raison de leurs devoirs, l'ambiance se détendit de manière palpable, et les plaisanterie comme les bavardages plus léger allèrent bon train. La jeune femme échangea quelques mots avec des voisins et d'autres convives. Puis, ce fut la Métamage qu'elle avait rencontrée en même temps que son compagnon qui lui parla.

- A mon avis, tu vas faire des jalouses. Ton mari a fait chavirer quelques cœurs, mais il n'en a jamais eu que pour toi.

- C'est peut-être que personne n'avait jamais vu ce qu'il valait au fond de lui, dans son coeur, et qu'on s'arrêtait trop à ses apparences et à sa maladresse...

Elle alla poser sa tête contre l'épaule de son époux avec un sourire aux lèvres, méditant sa réponse. Elle ne l'avait même pas réfléchie, cela lui était venu tout seul. Elle faillit caresser son ventre, mais se retint pour ne pas éveiller les soupçons. Mais elle avait eu raison, non? Après tout, combien s'étaient moqués de son amant en raison de sa maladresse, comme on la raillait elle pour sa cécité? Même avec son handicap, elle avait vu à quel point il était beau, à l'intérieur. Bien avant que son apparence physique ne lui soit révélée, et ne confirme la qualification de beau.

La soirée se termina tard, mais tout de même à heure raisonnable. Quand tous les convives se retirèrent, et que les serviteurs vinrent pour tout débarrasser, le jeune couple s'en fut en direction de ses quartiers. Maintenant, ils allaient pouvoir goûter à leur intimité nouvelle de jeunes mariés. Et ils n'auraient plus besoin de surveiller leurs paroles pour ne pas faire mention du bébé. Lou soupira une fois la porte des appartements fermée.


- Je suis contente que le bébé ne soit pas un bâtard... J'avais tellement peur que tout le monde le méprise à cause de ça.

Elle embrassa doucement son compagnon, et lui murmura une excuse avant de s'éclipser en direction des commodités. Elle avait beaucoup bu, et cela se faisait sentir. Quand elle revint, elle alla faire un brin de toilette dans la salle d'eau et se débarbouiller avant d'enfiler sa robe de nuit qui lui serrait elle aussi le ventre. Il allait vraiment falloir en changer... Quand elle alla se coucher, et que Damian la rejoignit, elle vint se musser contre lui.

- Ca me fait tout drôle de me dire que je suis ta femme maintenant... Mais je suis terriblement heureuse.

Elle l'embrassa encore une fois et ferma les yeux. Elle se sentait prête à dormir, mais curieusement, elle ressentit également une curieuse sensation au creux du ventre, et le bébé n'y était pour rien. Elle finit par comprendre, quand elle remarqua que le contact avec la peau de son compagnon lui faisait des drôles de fourmillements. Elle se redressa sur un coude et se mit à lui dessiner des arabesques sur le torse du bout de l'index, en se mordillant la lèvre.

- Dis, tu n'aurais pas envie de... ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]   Jeu 20 Oct - 22:00

Damian sourit largement lorsque Lou répondit à Eloïs avec conviction, avant de laisser aller sa tête sur l'épaule de son époux. Elle n'avait pas tort, en effet. Aucune femme lui ayant fait les yeux doux ne s'était jamais inquiétée de le connaître réellement, ce qui n'avait pas vraiment aidé à ce qu'il s'ouvre à la gent féminine. Elle avait été la seule à le prendre tel qu'il était, avec ses qualités, comme avec ses défauts, et c'était une des nombreuses raisons pour lesquelles il l'aimait autant...

Le repas se termina bien plus tard dans la soirée, rythmé par de joyeuses conversations, alors que les Métamages partaient au fur et à mesure. De nombreuses fois, Damian fut tenté de passer sa main sur le ventre aussi bien arrondi par le bébé qu'elle portait que par tout ce qu'elle avait avalé, mais se maîtrisa pour ne pas éveiller de soupçons. Jake fut le dernier, avec le couple, à quitter la table, et il les accompagna jusqu'à ce qu'ils sortent du salon. Là, il leur souhaita une bonne nuit, lançant un regard équivoque à son camarade avant de les laisser pour regagner ses propres appartements, que le rouquin s'efforça d'ignorer. Il ne comptait rien tenter, même si ce n'était pas l'envie qui manquait. Lou devait être épuisée, au terme de cette journée riche en émotions.

Ils regagnèrent leurs appartements main dans la main, d'un pas tranquille et sans dire un mot. Damian avait l'impression d'avoir rêvé toute la journée qu'il venait de vivre, et ne réalisait toujours pas que Lou était désormais sa femme, pour de bon. Un bref regard à leurs alliances respectives le fit sourire. Non, c'était bien réel. Tout aussi réel que le ventre de la future mère qui enflait de jour en jour. Une fois à destination, le jeune homme s'étira tandis que sa compagne poussait un profond soupir.


- Je suis contente que le bébé ne soit pas un bâtard... J'avais tellement peur que tout le monde le méprise à cause de ça.

- C'est vrai, voilà un gros souci en moins. Mais crois bien que si quelqu'un s'avise de lui causer des ennuis, même sans ça, il aura affaire à moi.

S'il y avait bien une chose que le Métamage détestait par-dessus tout, c'était que l'on s'en prenne aux personnes qu'il aimait. Il n'y en avait pas eu beaucoup, à part ses parents qui savaient se défendre seuls, mais chaque fois que c'était arrivé, et notamment avec Lou, il s'était senti entrer dans une colère noire et plus ou moins violente selon les circonstances. Évidemment, il ne jetterait pas sur le premier garnement venu qui volerait son goûter au petit, ou à la petite, mais il ne répondrait plus de rien s'il arrivait quelque chose de plus sérieux...

Sur ces pensées, il laissa Lou l'embrasser avant de se rendre aux commodités puis à la salle d'eau pour faire une toilette. Pendant ce temps, il libéra ses cheveux désespérément emprisonnés par le ruban bleu océan qui faisait magnifiquement ressortir ses yeux, notamment le droit, qui était d'une teinte similaire, et secoua la tête comme le ferait un cheval venant de se rouler copieusement. Il se débarrassa également de sa veste et ouvrit le col et les manches de sa chemise. Il le faisait toujours, d'ordinaire, mais les circonstances exceptionnelles avaient exigé une tenue impeccable, dont il était à présent ravi de pouvoir se défaire.

Lorsque Lou libéra la place dans la salle d'eau, Damian alla y passer son vêtement de nuit et se débarbouiller rapidement lui aussi, avant d'aller rejoindre Lou sous les couvertures quelques minutes après, soupirant d'aise lorsqu'elle vint se blottir contre lui. Il embrassa son front et passa la main dans sa longue chevelure, à présent libérée de son chignon.


- Ça me fait tout drôle de me dire que je suis ta femme maintenant... Mais je suis terriblement heureuse.

- Et moi donc. Je n'arrive pas à me faire à cette idée, j'ai l'impression que je suis au beau milieu d'un rêve et qu'en me pinçant le bras, je vais me réveiller. Mais c'est bien réel...

Elle déposa un nouveau baiser sur les lèvres de son époux avant de fermer les yeux. Damian lui caressa doucement l'épaule en poussant un soupir résigné. Il n'avait pu s'empêcher d'espérer un tout petit peu, mais c'était prévisible, et il n'avait plus qu'à essayer de trouver le sommeil lui aussi, même s'il doutait fort de pouvoir dormir tout de suite. Il tendit la main gauche au-dessus de lui pour regarder une fois de plus son alliance, et la faire tourner avec son pouce. Quand, soudain, il sentit Lou se détacher de lui pour se redresser sur un coude, tout en faisant glisser une main sur le torse puissant du Métamage, y dessinant des arabesques du bout du doigt, qui le firent frissonner. Qu'est-ce qui lui prenait, tout à coup ? Voulait-elle l'achever ?

- Dis, tu n'aurais pas envie de... ?

Le jeune homme ouvrit des yeux ronds. De... ? De la prendre contre lui, la caresser et l'embrasser passionnément, de presser ses lèvres contre sa poitrine sublime, son ventre arrondi, puis de s'unir à elle tout en douceur au rythme de ses soupirs d'extase ? S'il y avait bien une chose qui lui faisait envie depuis près de trois mois, c'était bien ça. Un peu timidement, il se tourna sur le côté et prit sa femme par la taille pour l'embrasser, soudainement fébrile.

- Je... Oui je... j'en meurs d'envie. Mais... ça ne te dérange pas, avec le bébé ?

Si elle le proposait elle-même, chose qu'elle n'avait jusqu'alors jamais fait, par ailleurs, c'était que ça ne devait pas la gêner outre mesure, mais Damian ne voulait pas s'emballer pour qu'elle recule finalement. Il ne savait que trop bien l'effet que cela faisait, et après une si longue abstinence, il aurait bien du mal à le supporter... Néanmoins, n'y tenant plus, il dénuda une des épaules de Lou pour l'embrasser et la mordiller doucement, avant de faire descendre ses lèvres jusqu'à ses seins, dont il n'avait pas encore pu apprécier la nouvelle forme. Ce faisant, il sentit sa respiration se faire déjà plus fastidieuse et profonde. S'il était déjà comme ça maintenant, il allait finir sans souffle avant même de pouvoir passer aux choses sérieuses...

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]   Jeu 20 Oct - 22:17

Lou ne savait pas trop ce qui lui prenait, mais ce dont elle était sûre, c'était qu'elle avait envie d'une nuit d'amour avec son tout récent mari. Elle n'avait encore jamais vraiment ressenti ce besoin par elle-même, sans qu'il aie fait quoi que ce soit pour l'y inciter, en tout cas. Ca la surprenait, mais peu lui importait. Mais s'il y avait une chose dont elle était à peu près certaine, c'était qu'il ne risquait pas de refuser...

" Je... Oui je... j'en meurs d'envie. Mais... ça ne te dérange pas, avec le bébé ?

Gagné. C'est qu'elle finissait par le connaître par coeur, son Damian. Et près de trois mois d'abstinence imposés par son état et ses malaises ne l'avaient sans doute pas rendu moins fougueux... Pour preuve, il commença à l'embrasser sur l'épaule, dans le cou, puis sur la poitrine. Elle laissa aller sa tête en arrière pour le laisser faire, frémissant contre son torse puissant. C'était déjà agréable, et elle lui répondit simplement dans un souffle.

- Je ne pense pas que ça puisse lui faire du mal, si on fait attention et que j'en ai envie...

Du moins, elle l'espérait. Elle s'en voudrait mortellement si elle faisait du mal à son bébé pour une simple envie du moment. Elle sentait son ventre se mettre à fourmiller un peu, avec cette petite boule de chaleur familière qui s'y formait. Elle pria vaguement les dieux de veiller sur l'enfant à naître, avant d'attraper les lèvres de son amant avec les siennes pour l'embrasser, non sans avoir tâtonné sur son visage auparavant.

Elle le repoussa doucement en arrière, mais avec fermeté, afin qu'il soit à nouveau étendu sur le lit. Ce qui lui permit de grimper sur lui, mais sans trop s'allonger pour ne pas écraser son ventre naissant. Elle resta donc relativement à califourchon, penchée sur lui mais sans s'étendre. Elle l'embrassa dans le cou et descendit jusque sur sa poitrine, avant de s'arrêter quelques instants. Leur désir mutuel était presque palpable.


- Allez, ne te fais pas prier, aime-moi!

En plus, il en avait envie... Elle resta là à le câliner et à l'embrasser tout comme lui le faisait d'habitude. Cela lui venait avec un naturel déconcertant, et c'était de toute évidence plutôt efficace. Elle y passa un long moment avant de s'arrêter et de se redresser en position assise. Pensive, elle prit quelques instants pour réfléchir, avant de se pencher sur lui pour l'embrasser sur les lèvres, et de lui lancer d'un air malicieux en souriant:

- Ca te plairait de le refaire en aveugle?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]   Ven 21 Oct - 21:45

A peine Lou avait-elle confirmé qu'elle était sûre de ce qu'elle voulait, moyennant d'être prudents, qu'elle tâtonna sur le visage de Damian pour lui prendre les lèvres avec passion. Le jeune homme se sentit frémir à cette fougue soudaine, mais se laissa faire avec un plaisir non dissimulé, même lorsqu'elle le poussa doucement pour qu'il se retrouve à nouveau étendu sur le dos. Là, elle s'installa au-dessus de lui et fit courir ses lèvres dans son cou et sur sa poitrine, qui se soulevait irrégulièrement à mesure que le désir du Métamage s'amplifiait.

- Allez, ne te fais pas prier, aime-moi !

Damian fut tellement soufflé par une telle déclaration dans la bouche de la jeune femme qu'il en resta sans voix, et ne put que la laisser reprendre ses câlins et baisers en silence. Il fit doucement glisser ses mains le long du dos de son amante, et sur ses fesses qu'il caressa avec envie, jusqu'à ce qu'elle se redresse, assise sur lui. Il la considéra avec curiosité alors qu'elle semblait réfléchir, s'impatientant un peu de ne plus recevoir d'attentions. Finalement, elle se pencha de nouveau sur lui pour lui voler un baiser et lui adresser un sourire malicieux.

- Ça te plairait de le refaire en aveugle ?

Le cœur du jeune homme fit un bond spectaculaire dans sa poitrine. C'était tellement inattendu, d'entendre Lou faire ce genre de propositions, et de vive voix, qui plus est. Il se redressa en position assise, sa femme toujours installée sur lui, et entreprit de lui retirer le seul vêtement qu'elle portait tout en embrassant sensuellement le haut de son corps.

- Si c'est si gentiment proposé... Mais ménage-toi, je m'en voudrais que tu te retrouves avec une sale migraine pour avoir voulu me faire plaisir.

La robe de nuit retirée, il la laissa tomber au pied du lit et renversa Lou sur le dos pour se pencher sur elle à son tour et dévorer son corps de petits baisers, mordillant et suçotant délicatement sa peau fine, et notamment son ventre, avec lequel il n'était pas avare de précautions. Il prit son temps, comme de coutume, et d'autant plus que sa journée du lendemain lui était également accordée, afin de profiter de sa toute nouvelle vie de jeune marié avec son épouse.

Au bout d'un petit moment, une idée lui vint à l'esprit, et il laissa glisser ses lèvres le long du corps de la jeune femme jusqu'à atteindre son bas ventre. Là, il embrassa l'intérieur de sa cuisse, un peu timidement, et posa finalement la bouche contre son intimité. Il l'effleura d'un baiser hésitant, puis, voyant que cela faisait effet, réitéra la manœuvre de manière un peu plus assurée, mais toujours très doucement. Puis, après un délicat effleurement de la langue, il se redressa et vint embrasser le ventre de Lou, puis ses lèvres à nouveau, tout en se délestant de son pantalon qui le gênait depuis un moment déjà.


- Attend un peu avant de prendre ma vue, sans quoi, je risque de ne pas tenir longtemps. Et j'aimerais que tu en profites aussi...

Damian sourit et caressa doucement le visage de son amante avant de joindre leurs lèvres, puis de lui faire doucement écarter les jambes pour se fondre en elle en soupirant de plaisir, avec sa délicatesse et sa prudence habituelle. Sur ce point, il n'y avait a priori pas trop à s'en faire pour le bébé. Son père était bien loin d'être une grosse brute lors de ses ébats, et ne se laissait jamais emporter par d'éventuels élans de fougue. De toute manière, il préférait de loin faire cela avec tendresse.

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]   Ven 21 Oct - 23:06

" Si c'est si gentiment proposé... Mais ménage-toi, je m'en voudrais que tu te retrouves avec une sale migraine pour avoir voulu me faire plaisir.

Une réponse pas trop étonnante en soi. Lou se contenta d'un grognement vague en guise de réponse. A vrai dire, elle ne s'était jamais sentie aussi bien depuis qu'elle était enceinte, et elle comptait bien en profiter. Elle ne se reconnaissait presque plus, mais elle ne l'avait encore jamais désiré avec autant de force et de violence. On aurait cru lui quand le printemps était arrivé... Ca lui faisait vraiment tout drôle.

Elle se laissa faire quand il reprit les choses en main, acceptant même son petit manège avec sa bouche, malgré un sursaut surpris et un peu gêné. Il n'avait encore jamais fait ça comme ça, avant, mais ce n'était pas désagréable... Juste étrange. Quand il remonta sur elle tout en embrassant son ventre, elle se mussa contre lui sans trop se coller pour ne pas écraser le bébé. Elle chercha ses lèvres, les trouva, et alla y cueillir un baiser fiévreux.


- Attend un peu avant de prendre ma vue, sans quoi, je risque de ne pas tenir longtemps. Et j'aimerais que tu en profites aussi...

- J'aimerais autant moi aussi...

Elle ne se fit pas prier quand il l'incita à s'ouvrir à lui, et elle se laissa même aller à un petit gémissement satisfait quand il se mit en selle. Ses mains trouvèrent le chemin de celles de son époux, petit geste machinal qu'elle avait conservé et qui la mettait toujours en pleine confiance, qui la détendait. Elle les pressa tout doucement dans les siennes en s'abandonnant à lui et à ses bons soins.

Au bout d'un moment, elle laissa ses mains aller parcourir son torse glabre et lui prodiguer de douces caresses. Elle le parcourut en entier, le connaissant par coeur, sentant peu à peu perler la sueur sous ses doigts. Il était au moins aussi bouillant qu'elle. Puis, elle remonta le long de ses épaules, en profita pour lui voler un baiser tandis qu'elle continuait son trajet le long de son dos, où elle resta un moment à sentir les muscles rouler sous la peau, puis elle suivit la colonne vertébrale jusqu'aux fesses où elle resta un bon moment.

Leur étreinte dura un bon moment, jusqu'à ce qu'elle se décide à le pimenter en retirant la vue à son compagnon. Elle savait que c'était en général ce qui l'achevait, et ils étaient déjà tous deux assez bien entamés par le plaisir. Damian était capable de tenir bien plus longtemps que durant leurs premières étreintes, la pratique aidant, et il savait modérer sa fougue pour une performance plus intense et durable.

Elle ferma doucement les yeux en effleurant les paupières du jeune homme du bout des lèvres. Elle absorba doucement sa vue, et elle sut avant même de regarder autour d'elle que cela avait marché, quand elle entendit son partenaire pousser un râle rauque. Cela faisait un sacré bout de temps qu'ils n'avaient pas eu de rapport, mais encore plus longtemps qu'elle n'avait pas essayé ça sur lui, entre autres parce qu'il aimait la voir pendant l'amour, à ce qu'il disait.

Dès lors, ce ne fut plus très long. Le Métamage continua à s'affairer à sa tâche pendant encore quelques longs instants avant de donner les signes qu'il était prêt à rendre les armes. Pour le coup, la grande vague de plaisir faucha le couple en même temps, et la jeune aveugle ferma les yeux en gémissant le prénom de son époux tandis qu'elle se laissait engloutir. Quand finalement ces sensations terriblement puissantes refluèrent, elle se sentit vidée de toute énergie. Elle rendit sa vue à son amant en lui effleurant légèrement la peau, haletante. Elle se sentait moite, fatiguée, mais terriblement bien.

- C'était bon...

Elle l'embrassa tendrement sur le menton, et se colla tout contre lui. Elle le sentait trembler, même quand il la saisit dans ses bras avant de se retirer et de rouler sur le côté en l'entraînant avec lui, pour qu'elle soit couchée sur son ventre. Câline et heureuse, elle lui couvrit le bout des doigts puis le torse et enfin le cou de petits baisers amoureux. C'était une nuit qu'ils ne risquaient pas d'oublier, et une nuit de noces digne de ce nom.

- Je suis désolée, mais j'avais terriblement envie... Je ne sais pas pourquoi, mais c'est comme ça."

Maintenant que toute l'excitation du moment était retombée, elle se sentait fatiguée. Ses muscles à présent détendus lui semblaient de plomb, et elle se caressa légèrement le ventre comme pour s'assurer que le bébé allait bien. Elle savait qu'elle ne mettrait pas longtemps à s'endormir, et que le sommeil l'engloutirait sans doute d'un seul coup dès qu'elle aurait fermé les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]   Dim 23 Oct - 21:40

Damian savoura pleinement chaque instant que dura leur étreinte, frissonnant lorsque Lou relâcha ses mains, qu'elle serrait doucement dans les siennes un peu plus tôt, pour les faire parcourir longuement la moindre parcelle du torse de son amant, qui se faisait un peu plus moite à chaque minute qui passait. Elle poursuivit le tendre ballet de caresses en amenant ses doigts sur le dos du jeune homme, puis sur ses fesses, ce qui lui provoqua des décharges électriques contre lesquelles il dut lutter pour ne pas partir plus tôt que prévu. Fort de l'expérience qu'il avait pris depuis leur première fois, il parvint à se maîtriser.

Au bout d'un long moment, alors qu'ils commençaient tout deux à perdre pied, le Métamage sentit Lou tâtonner doucement sur son visage. Un peu fébrile rien que de penser à ce qui l'attendait, il ferma les paupières, que la jeune femme effleura du bout des lèvres, et ressentit bientôt ce petit picotement qui lui était désormais familier, puis un frisson incontrôlable lorsqu'il bougea de nouveau, qu'il évacua par un geignement puissant. Depuis le temps qu'ils n'avaient pas fait l'amour, et qu'elle ne lui avait pas pris la vue à cette occasion, de surcroît, les sensations étaient tellement fortes pour lui qu'il aurait cru y succomber.

S'efforçant de tenir encore malgré l'intensité du plaisir qu'il ressentait à chaque mouvement à présent qu'il était aveugle, Damian saisit doucement les jambes de sa compagne pour les croiser dans son propre dos. Il doutât que cela soit vraiment nécessaire, à entendre ses gémissements, mais voulait que ce soit aussi éblouissant que possible pour elle. A bout de résistance, il enfouit le visage dans le cou de sa femme pour se laisser finalement aller. Et quelques coups de reins plus tard, ce fut l'explosion, et il se libéra en elle dans une plainte rauque tandis que la grande vague les submergeait tous les deux en même temps, et Lou prononça le prénom de son époux dans un gémissement d'extase ultime. Cela acheva le jeune homme pour de bon, qui sentit un second spasme le secouer avant qu'il ne se laisse finalement tomber sur elle, tremblant.


- C'était bon...

Damian avait le souffle trop court pour répondre, et ne remarqua qu'elle lui avait rendu la vue que lorsqu'elle l'embrassa sur le menton et qu'il ouvrit machinalement les yeux pour la regarder, et ainsi découvrir sur son visage une expression de félicité la plus complète. Il l'embrassa dans le cou et la prit tendrement contre lui, puis se retira avant de rouler sur le dos, Lou toujours dans ses bras, qui se trouva alors allongée sur le ventre de son mari. Là, elle le couvrit de tendres petits baisers, qui le firent littéralement fondre et calmèrent un peu les tremblements qui le secouaient encore.

- Je suis désolée, mais j'avais terriblement envie... Je ne sais pas pourquoi, mais c'est comme ça.

Le jeune homme pouffa légèrement. Désolée de quoi ? Comme si ça le dérangeait... Bien au contraire, si elle se trouvait à présent assez de confiance en elle pour lui réclamer ce genre de choses, il était plus que partant pour remettre ça aussi souvent qu'elle le voudrait. Sa respiration à présent un peu plus calme, il caressa amoureusement le dos de la jeune femme et l'embrassa sur les lèvres.

- Ne t'excuse pas voyons... Ce n'est pas comme si c'était une corvée de te faire l'amour...

Il rit de nouveau, et se tourna sur le côté pour la laisser retomber à côté de lui, à sa place dans le lit, et rabattre les couvertures sur eux. Avec tout ce qu'ils avaient sué, ils auraient vite fait d'attraper froid avec les nombreux courants d'air qui se créaient entre les pierres du château. Après quoi, il la prit tout contre lui et ferma les yeux, laissant échapper un soupir de contentement.

Cette journée avait décidément été parfaite, jusqu'à cette nuit de noces qu'il n'avait pas osé trop espérer. En cet instant, il était le plus heureux des hommes. Marié à la femme qu'il aimait plus que tout au monde, et bientôt père de l'enfant qu'elle portait. Ému à cette pensée, il déposa un tendre baiser sur les lèvres de Lou avant d'amener son visage contre son torse pour l'enlacer de tout son corps, tendre et protecteur, et murmura quelques dernières paroles avant de sombrer dans le sommeil.


- Je t'aime, Lou...

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un mariage inoubliable [Privé Damian Dozendhaar]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gestion de bassins privé
» rivière privée
» MARIAGE
» Messages privés
» VD : projet 72v vos avis (config voie privée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Est du royaume de Magikheart :: Lytsoul, fief des Métamages-
Sauter vers: