Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au cœur de la bataille [Seul]

Aller en bas 
AuteurMessage
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Au cœur de la bataille [Seul]   Dim 6 Nov - 2:11

Au terme de quatre longues journées de marche, la troupe de Métamages dépêchée pour repousser les démons ayant pénétré dans les terres de l'Est atteignit le camp monté par les chevaliers déjà sur place. Et apparemment, leur présence était plus que bienvenue. Les hommes qu'ils trouvèrent sur place étaient visiblement épuisés, et on comptait bon nombre de blessés dans leurs rangs, ce qui n'était pas grandement rassurant.

Damian avait fait le voyage sans se plaindre et sans faiblir, aux côtés de Jake, qui tentait tant bien que mal de lui remonter le moral, mais sans jamais y parvenir vraiment. Il semblait au jeune homme que son cœur et son âme étaient restés auprès de Lou, et que seul son corps s'était déplacé. Il avait d'ailleurs avancé sans trop réfléchir, ses pensées concentrées sur l'image de sa femme qu'il se languissait déjà de retrouver. Et de voir l'état des chevaliers qu'ils trouvèrent au campement ne fit que lui donner encore plus envie de faire demi-tour. Mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait que rester là, et obéir aux ordres.

C'est donc résigné qu'il suivit les autres dans le labyrinthe de tentes et de fortifications en pierres trouvées sur place. Des chevaliers étaient assis autour de feux de camp, l'armure sur le dos, à discuter. Tantôt des conversations graves, teintées des angoisses propres à la guerre, tantôt plus légères, ponctuées de plaisanteries plutôt grasses, qui leur permettaient d'oublier un peu le contexte dans lequel ils se trouvaient. Les humains leur adressèrent pour la plupart des saluts polis, d'autres les ignorèrent, et quelques rares étroits d'esprits crachèrent à leurs pieds en signe de mépris.

Au bout d'un petit moment, ils arrivèrent devant une grande tente, celle du meneur des chevaliers, sans le moindre doute, et le général Coleman les somma d'attendre alors qu'il s'y engouffrait. Un instant plus tard, il en ressortit, suivi d'un homme en armure de facture plus noble que celles des autres combattants, bordée d'or. Il était de stature impressionnante, avec de larges épaules, et son regard sombre était marqué par d'épais sourcils noirs. Une barbe brune broussailleuse complétait la panoplie du parfait guerrier, fort, brave, impressionnant, et un brin antipathique.

L'humain les salua et leur servit un discours des plus barbants durant lequel Damian ne pensa qu'à son grand lit, à Lou blottie dans ses bras, à son odeur délicate, sa peau douce, son ventre gonflé et les petits coups du bébé à l'intérieur. La morsure d'un vent glacé sur son visage le tira de ces pensées, qui semblaient du domaine de l'utopie en cet instant, et il entendit ainsi le chevalier leur expliquer la situation.

Leur campement était derrière la colline juste en face de celui des armées royales, et deux batailles avaient déjà éclaté le temps que les Métamages arrivent en renfort. La dernière datait de la veille, et avait été la plus meurtrière, leurs ennemis ayant dévoilé leur atout maître : deux démons de glace, un peu plus forts que les autres, qui tiraient avantage du climat actuel, et avaient fait de très gros dégâts dans les rangs humains, les forçant à battre en retraite. Il y avait une vingtaine de démons en plus de cela, de puissance minime, et élémentaires de terre.

Sur cette mise au clair, on les autorisa à se disperser, pour se reposer. Au vu de l'état des troupes déjà sur place, on ne donnerait pas d'assaut le lendemain, mais il fallait se tenir prêt. Les démons avaient eux aussi subi des pertes, mais pas aussi importantes que du côté humain, et ils pouvaient très bien débarquer sans prévenir. Charmante perspective que celle de se réveiller en pleine nuit avec un démon penché sur vous, arme à la main pour vous dépecer...

Damian se sentait davantage las et déprimé que fatigué, aussi monta-t-il la tente qu'il partagerait avec son ami pangaré sans que ce dernier aie à le lui réclamer. Il s'occupait l'esprit, ainsi. Puis il s'installa en-dessous, sur un matelas de fortune, allongé sur le côté à ruminer de sombres pensées. Comment est-ce que Lou s'en sortait, toute seule ? Elle lui avait assuré que ça irait, mais il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter. Tout pour elle était devenu plus compliqué depuis quelques temps, avec son ventre gonflé, et la présence de son mari était devenue indispensable, pour l'aider à faire beaucoup de choses. Et puis, au delà de ça, ce qu'elle pouvait lui manquer..

Il finit par somnoler un peu, et il s'éveilla un peu plus tard, lorsque Jake, qui était parti faire un tour, revint le voir. La nuit était tombée, et avec elle, le froid s'était fait plus intense. Il se redressa et réajusta son écharpe autour de son cou. En combat, il lui faudrait l'enlever. Ce serait trop bête de reprendre forme humaine pour se faire étrangler.


- Veux-tu venir manger un morceau ? J'ai rencontré quelques chevaliers assez sympathiques. C'est assez agréable, sachant que tous ne nous portent pas dans leur cœur...

Le rouquin s'étira et se leva, acquiesçant de la tête. Pourquoi pas, après tout ? Il fallait bien qu'il avale quelque chose, sous peine d'être mort de faim avant même d'arriver sur le champ de bataille. Il devait se reprendre un peu, il voulait revenir, et entier. Un peu revigoré par ces pensées positives, il alla s'asseoir près d'un feu où l'attendait son camarade cheval et quelques chevaliers, effectivement assez amicaux et aimables, qui entamèrent la conversation aussitôt que leurs "hôtes" furent servis.

Les sujets de discussion étaient assez banals, à tel point que Damian en aurait presque oublié qu'il était dans un campement de guerre, à deux pas d'un champ de bataille où le sang avait déjà coulé, et coulerait dans les prochains jours. Peut-être le sien, d'ailleurs. Au bout d'un moment, une Métamage passa non loin d'eux, et le sujet de conversation dévia aussi sec. Rien d'étonnant... Pour les chevaliers, voir des femmes sur un champ de bataille, c'était assez inédit, et loin de leur déplaire. Une des nouvelles connaissances des étalons, assise à côté du pie, donna à celui-ci un coup de coude peu discret.


- Hé, dis-moi, tu te l'es faite celle-là ?

- Y'a pas de risque, l'ami. Damian est marié, et très épris de sa douce. C'est compréhensible d'ailleurs...

En même temps que Jake intervenait en faveur de son ami, ce dernier avait levé la main gauche à hauteur de son visage pour mettre en évidence son alliance, gardant une expression parfaitement neutre, le regard perdu dans les flammes qui montaient face à lui, faisant danser des reflets dorés dans les mèches rousses échappées de la queue de cheval qu'il s'était faite.

- Eh ben ? T'en as de la chance petit, moi aussi j'aimerais me trouver une gentille femme pour s'occuper de moi. Elle est comment ?

- Très belle, soupira Damian en se remémorant le visage de son épouse. Douce et tendre, et... Elle me manque terriblement...

Il poussa un nouveau soupir, et acheva ensuite son maigre repas en silence avant d'aller se recoucher, et de dormir d'un sommeil de plomb jusqu'au lendemain matin. Cette journée-ci se déroula sans encombre, et passa assez lentement. On la passa à soigner les blessés, réparer les armes et armures endommagées, ou encore s'occuper des chevaux. Les Métamages n'eurent pas grand chose à faire, à part répéter quelques mouvements, et l'agitation ne commença qu'en fin d'après-midi, quand le soleil commença à disparaître.

On annonça à ce moment aux troupes qu'un assaut serait mené le lendemain matin à l'aube, si les démons ne frappaient pas les premiers... Aussitôt, le campement sortit de sa torpeur, et chacun s'activa avec plus d'énergie à sa tâche. Damian, pour sa part, fit un point sur ses armes, et choisit finalement sa préférée : son marteau à deux mains, fait de bois de chêne et d'une pierre polie indécemment lourde et, de fait, dangereuse.

A la tombée de la nuit, on soupa dans le calme, un silence nerveux pesant sur le camp, puis ceux qui parvinrent à trouver le sommeil dormirent un peu, les autres s'occupèrent à jouer aux dés, ou aux cartes, pour se détendre avant l'échéance. L'étalon pie arriva à dormir par intermittences, et se résigna à se lever environ une heure avant l'aube. Il était temps de passer ses armures. Il en avait une pour chaque apparence, animale et humaine. Il devait revêtir les deux séparément, car elles étaient ensorcelées pour disparaître lorsqu'il changeait de forme.

Il resta tout d'abord humain pour revêtir la première, aidé d'une jeune recrue qu'on lui avait assigné, qui lui passa la seconde une fois qu'il fut transformé en cheval. Jake fit de même au même moment, et vint vers son ami lorsque tout deux eurent terminé, et lui réajusta une épaulette avec un petit sourire.


- Pas trop nerveux ?

- Un peu. Je ne sais pas trop à quoi m'attendre avec les démons.

Une fois tout le monde fin prêt, un peu avant l'heure prévue, le général Coleman donna l'ordre de se mettre en position. C'était le moment. Les gros herbivores étaient en première ligne, suivis par leurs comparses de gabarit moins imposant, qu'ils protégeaient, et par les carnivores qui se rueraient sur l'ennemi une fois la première ligne dispersée. C'était la formation la plus courante de combat des Métamages, qui pouvait être ajustée en cas de besoin, mais se montrait assez efficace. Les chevaliers les suivraient pour faire profiter les démons de leurs lames fraîchement acérées.

Une fois changé en cheval, Damian prit sa place derrière un énorme buffle, et frissonna. Il lui semblait qu'un courant d'air glacé venait de lui passer entre les jambes. Il baissa les yeux et vit un loup au poil clair qui s'était glissé entre lui et un bélier, dont les sentiments, s'il y en avait, émanaient entouré d'un étau glacé, si bien que l'étalon ne pouvait les comprendre. Le carnivore lui décocha un regard tout aussi glacial que la première impression qu'il donnait, qui fit que le pie détourna le regard, préférant ne pas le contrarier. Il ne manquerait plus qu'il se fasse égorger par quelqu'un de son propre camp. Sur ce, ils se mirent en marche, et le rouquin suivit le mouvement.

Le soleil transperçait le ciel de ses premiers rayons derrière eux tandis qu'ils se dirigeaient vers l'ennemi, s'attendant à le voir surgir sur la colline derrière laquelle ils se terraient à tout instant. Damian soufflait bruyamment, pour évacuer la nervosité. Vu l'avantage qu'avait l'adversaire de part sa maîtrise d'éléments, il serait bien malvenu qu'il les prenne par surprise.

Mais il ne tarda pas à se manifester. Alors que l'armée de Magikheart progressait, pleine de fougue, un sifflement strident résonna dans l'air glacé de ce petit matin d'hiver, et chacun su que c'était le moment. Sur le sommet de la colline, une créature à forme humaine fit un signe derrière elle, et elle fut bientôt rejointe par une dizaine de ses compagnons, qui arboraient des apparences diverses et variées, animales ou humaines, voire humanoïdes, qui se ruèrent en avant, suivies du reste du groupe.

Plus le temps de penser. Plus le temps de faire demi-tour. Juste attendre l'ordre de faire de même, et se battre. Damian ferma un instant les yeux, puisant dans la perspective de rentrer retrouver sa tendre Lou la force nécessaire à cette bataille. Tout son corps de cheval était tendu, et il piaffait sans même s'en rendre compte, comme la plupart de ses camarades. En face, les démons approchaient...


- A l'attaque !!

Dans un tonnerre de hennissements, grondements, meuglements, grognements et roulement de sabots, la masse que constituait l'armée prit de la vitesse pour plonger au cœur de la bataille. Des premiers démons tombèrent face à la puissance des Métamages lourds qui les renversèrent, sous l'effet de surprise, et bientôt les carnivores se lancèrent à leur tour, bondissant par-dessus les premières lignes pour déchiqueter l'ennemi à coups de griffes et de crocs.

Damian continua de galoper derrière le mur de muscles jusqu'à avoir traversé complètement le champ de bataille, et fit volte-face pour reprendre sa course, et piétina un démon de terre qui eut le malheur de croiser son chemin. Visiblement, c'était le moyen le plus efficace de s'en débarrasser, car ceux qui avaient eu la chance de simplement être bousculés par la première ligne étaient de nouveau debout, et se servaient de leurs pouvoirs pour mettre en difficulté leurs adversaires.

Le Métamage changea d'apparence lorsque l'animale le mit en difficulté face à un ennemi rapide, et se chargea de l'anéantir à coups de marteau. Après cela, il porta surtout assistance aux camarades qu'il trouva en difficulté. Les rangs des démons étaient décimés peu à peu, mais il fallait rester vigilants. Des démons, même de faible puissance comparés aux entités démoniaques les plus dangereuses, ne devaient pas être sous-estimés.

A vrai dire, Damian ne pensait plus vraiment. Il se contentait de localiser l'ennemi, puis le frapper. S'il n'était pas mort, le frapper encore, jusqu'à ce qu'il succombe, et trouver un nouvel adversaire à abattre. Du coin de l’œil, il vit l'un des leaders tomber sous les coups d'un chevalier, dont l'un des bras était emprisonné dans la glace. Comme ils n'étaient plus très nombreux, il reprit sa forme équine pour parcourir le champ de bataille, soufflant nerveusement en galopant dans le sang des deux camps.

Il courut ainsi quelques minutes jusqu'à ressentir l'impression de geler sur place qu'il avait éprouvée lorsqu'il avait vu ce Métamage loup dans les rangs avant l'assaut. Il s'arrêta donc, et vit un homme aux cheveux de la même couleur que le pelage du loup en question, aux prises avec l'autre démon de glace, qu'il avait l'air de maîtriser. La façon qu'il avait de se battre, froide et impitoyable, glaçant autant le sang que tout ce qui avait l'air de le constituer...

C'est là que le rouquin vit un autre démon se ruer sur le lupin aux cheveux clairs, que ce dernier n'avait pas l'air d'avoir remarqué. Le cheval fonça donc sur l'ennemi et le renversa, avant de changer de forme, profitant de sa confusion, et de lui écraser le crâne avec son arme. Et là, une douleur fulgurante le frappa au flanc, et il tomba à genoux. Se penchant sur l'origine du mal, il vit qu'une lance le transperçait de part en part, de l'arrière vers l'avant.

Mais n'eut pas le temps de le réaliser qu'on tira sur l'arme par derrière, enfonçant l'arrière la lame dans sa chair, le faisant hurler de douleur. Puis cela cessa d'un seul coup, quand le démon qui le torturait se vit décapité par la lame de Jake, venu à la rescousse de son ami. Celui-ci tomba sur le côté qui n'était pas blessé, soufflant fortement, et sentant s'écouler sur son ventre un liquide chaud, son propre sang. Et dès lors, ce fut le trou noir. Seules lui parvinrent quelques bribes de conversation, des bruits de sabots, des douleurs lorsqu'on le manipulait, et une phrase qui résonna un long moment dans sa tête avant qu'il ne perde connaissance.


- Lou... Nous avons gagné, les démons sont partis, mais... Damian est blessé, c'est assez sérieux...

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au cœur de la bataille [Seul]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une sortie tout seul !!!
» Stage pour parer seul son cheval
» SOS !! grimper seul en tete
» traction sur un seul bras !!!
» Si vous devrier chasser avec une seul arme, quel serai-t-elle?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Est du royaume de Magikheart :: Terres sauvages de l'Est-
Sauter vers: