Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mauvaise volonté [Privé Lou Dozendhaar]

Aller en bas 
AuteurMessage
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Mauvaise volonté [Privé Lou Dozendhaar]   Jeu 24 Nov - 23:43

Au terme d'un hiver long et rigoureux, le printemps finit par pointer le bout de son nez. Assez timide au début, il s'était finalement installé sur Magikheart, et l'on voyait et entendait la nature s'éveiller un peu plus au fil des jours. Les oiseaux, revenus de leur migration vers les régions plus chaudes, piaillaient de nouveau dans les arbres dont les feuilles repoussaient peu à peu, où ils reconstruisaient des nids pour y couver leurs œufs et, dans peu de temps, s'occuper de leur progéniture.

De son côté, le petit Léo avait bien grandi. Il allait à présent sur ses quatre mois, et se portait comme un charme, pour le plus grand bonheur de ses parents. Après une petite période de doutes suivant son accident, Lou avait finalement retrouvé tout doucement confiance en elle, mais se montrait encore plus prudente qu'avant. Et Damian continuait de l'aider beaucoup, même lorsqu'on avait retiré son attelle à la jeune femme une fois son bras ressoudé. D'une part parce qu'elle ne pouvait malheureusement pas tout faire toute seule sans rien y voir, et d'autre part, parce qu'il adorait ça. Lorsqu'il était avec sa femme et son fils, il se sentait bien, tout simplement heureux, et parfaitement à sa place.

Par ailleurs, les jeunes parents avaient enfin pu retrouver leurs nuits câlines, un véritable soulagement pour l'étalon de service, qui n'aurait plus tenu très longtemps avec le retour de la saison des amours des chevaux qui approchait. Cependant, ils tâchaient de se faire discrets à présent, avec le bébé qui dormait juste à côté. De plus, Damian ne pouvait pas s'empêcher de se montrer encore plus doux et tendre avec son épouse, si c'était possible. Ayant assisté à l'accouchement, il préférait traiter son intimité avec égards, même si elle avait bien eu le temps pour s'en remettre. Et maintenant que le printemps était arrivé, ces étreintes nocturnes n'étaient pas prêtes de s'arrêter...

Quoi qu'il en soit, le Métamage n'avait pas vraiment la tête à ce genre de pensées ces derniers jours. En effet, il avait reçu une lettre de sa mère, la première depuis plusieurs mois, lui demandant de ses nouvelles. Chose habituelle en soi, mais néanmoins problématique pour le jeune homme cette fois-ci. Jusqu'alors, même lorsqu'il était déjà avec Lou, il ne l'avait pas mentionnée dans ses courriers, se contentant de dire que les choses allaient bien pour lui sans entrer dans les détails. Mais maintenant qu'il était marié et père, il estimait qu'il devrait tout de même l'annoncer à ses parents. Et tant qu'à faire, leur présenter directement sa femme et son fils.

Il en avait donc fait part à la jeune aveugle, qui, malgré qu'elle n'eut pas l'air tout à fait à l'aise à l'idée d'être présentée aux parents de son mari, avait soutenu l'initiative. Et maintenant, Damian était coincé. Il n'était pas vraiment sûr de vouloir retourner chez ses parents après près de sept ans sans les voir, finalement. Surtout si c'était pour s'accrocher avec son père. Le connaissant, il ne se priverait pas de se demander quelle mouche avait piqué son benêt de fils pour s'encombrer d'une femme aveugle. Ajoutant ensuite qu'en fait ce n'était pas tellement surprenant, étant donné qu'il n'était pas capable de faire quoi ce soit comme tout le monde. Réjouissante perspective, vraiment...

Mais c'était décidé, maintenant, et le Métamage ne pouvait plus faire marche arrière. Il avait de plus déjà demandé les quelques jours de congé nécessaires pour pouvoir se rendre au village et y demeurer pendant un ou deux jours, voire trois, selon l'ambiance. Il fallait une bonne demi-journée de route pour y parvenir, et il espérait d'ailleurs que Léo ne serait pas trop incommodé par le voyage en calèche.

D'humeur un peu grincheuse, ce matin-là, veille de leur départ, Damian avait quitté ses appartements pour dispenser un cours d'équitation à quelques novices. Dans son état de nerfs, il n'avait pas vraiment envie de se montrer patient avec des débutants qui feraient des erreurs aussi grosses que leur monture, mais il le fallait bien. Fort heureusement, Jake, qui n'avait rien de mieux à faire en cette belle matinée, était venu le seconder et le détendre un peu. La séance se passa donc sans trop d'encombres, mis à part une chute absolument ridicule lorsqu'un des jeunes élèves tenta de se mettre en selle et, emporté par son élan, se retrouva de l'autre côté du cheval, menton dans le sable de la piste.

Après cela, le jeune homme remonta dans ses appartements pour déjeuner avec sa compagne, et rien que de la revoir après une matinée de séparation lui remonta un peu le moral. A peine la porte passée, il vint l'embrasser tendrement et lui demander comme s'était déroulé ce début de journée, et comment allait le petit. Après quoi, il resta un petit instant à la regarder avec envie, se mordillant la lèvre en dévorant chaque détail de ce qu'il devinait de ses formes sous les vêtements qu'elle portait. Elle était redevenue à peu près comme avant sa grossesse, mis à part sa poitrine, qui restait gonflée du fait qu'elle allaitait Léo. Mais ce n'était pas pour lui déplaire, au contraire...

Bien, il était temps de se mettre à table, n'est-ce pas. Damian alla se laver les mains et se passer de l'eau sur le visage pour se remettre les idées en place, par la même occasion, puis revint pour savourer le repas qui les attendait sous les cloches de métal posées sur la table. Tout en croquant dans un navet, qui fondait délicieusement sous la langue, il considéra Lou avec une moue perplexe. Même si elle lui avait assuré qu'elle voulait aller voir ses parents, il s'inquiétait de savoir si elle angoissait à cette idée. Doucement, il vint lui prendre la main pour la porter à ses lèvres et l'embrasser.


- Dis-moi mon ange, est-ce que tu es certaine que ça ira, avec mes parents ? On en a déjà parlé, je sais, mais... Je veux être sûr que tu le veux vraiment, et que tu ne seras pas mal à l'aise, là-bas... Parce que, autrement, je peux toujours me contenter de répondre à la lettre de ma mère...

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Mauvaise volonté [Privé Lou Dozendhaar]   Ven 25 Nov - 22:04

Le printemps était finalement arrivé, difficilement, l'hiver s'accrochant. Mais il avait fini par vaincre, comme toujours, et s'il faisait encore un peu frais, le soleil était de retour, et les températures s'adoucissaient nettement. Lou avait moins peur pour son bébé, même si un coup de froid pouvait encore arriver, et qu'elle restait donc très prudente. Elle avait mis un peu de temps à se remettre du choc de son accident, et surtout à se refaire assez confiance pour s'occuper plus longuement de Léo. Mais finalement, c'était revenu tout seul. Ils avaient besoin l'un de l'autre. Et depuis qu'elle n'avait plus son attelle, elle se débrouillait plutôt bien.

Naturellement, elle ne pouvait pas aller travailler aux cuisines ou ailleurs, comme avant. Le petit lui mobilisait tout son temps. Il avait grandi, et il s'éveillait nettement au monde à présent. Aux dires de son père, il commençait à faire des sourires à ses parents assez fréquemment, et il commençait à babiller et gazouiller dans son berceau, comme s'il était tout le temps de bonne humeur. La jeune femme s'étonnait de voir à quel point il grandissait vite...

Attablée avec son époux pour le repas de midi, elle mangeait avec bon appétit sa portion de poule au pot, accompagnée de son bouillon et de nombreux légumes différents. C'était délicieux, comme toujours, et elle devait manger au moins autant que pendant sa grossesse, pour que son corps supporte l'allaitement. Ordre des guérisseurs. Par ailleurs, elle s'était un peu remusclée, et elle perdait peu à peu ses formes de femme enceinte. Elle leva d'instinct ses yeux aveugles vers Damian quand il s'adressa à elle.


" Dis-moi mon ange, est-ce que tu es certaine que ça ira, avec mes parents ? On en a déjà parlé, je sais, mais... Je veux être sûr que tu le veux vraiment, et que tu ne seras pas mal à l'aise, là-bas... Parce que, autrement, je peux toujours me contenter de répondre à la lettre de ma mère...

La jeune femme haussa les sourcils, mais ne répondit pas tout de suite. Cette fameuse lettre de la mère du Métamage... Ils en avaient parlé plus d'une fois depuis qu'il l'avait reçue. Et il ne semblait pas très enthousiasmé par la perspective d'une visite. Chose qu'elle ne comprenait pas. Il ne lui avait pratiquement pas parlé de ses parents jusqu'à présent, et si elle-même avait la chance d'avoir ses deux géniteurs en vie, elle n'aurait pas hésité à sauter sur l'occasion de les voir. Et elle n'aurait sans doute jamais coupé le contact...

- Je pense que c'est important qu'ils voient au moins Léo. Ce sont tes parents, ils ont le droit de savoir... Et puis, s'ils ont réussi à avoir un fils comme toi, ils ne peuvent pas être si terribles, non?


Elle eut un vague sourire. A dire vrai, cela la turlupinait un peu. Elle ne comprenait pas son attitude. Certes, elle le trouvait touchant à s'inquiéter pour elle, mais cela sonnait comme une excuse à son oreille... Si visite il devait y avoir, il fallait que ce soit maintenant. Tant que la pluie ne venait pas, et qu'il ne faisait pas caniculaire. Ce serait mieux pour le bébé. En le protégeant de l'air frais, tout devrait bien se passer.

Songeuse, elle trempa un morceau de blanc de poule dans un petit pot de crème fraîche, avant de le porter à ses lèvres. C'était fondant et délicieux. Elle termina son bol de bouillon juste après ça, avant de picorer dans les légumes. Si elle se laissait aller à son plaisir simple de bien manger, elle aurait été demander un second plat aux serviteurs. Mais ce n'était pas raisonnable, et elle n'avait plus vraiment besoin d'engraisser, à présent...


- Je ne comprends toujours pas pourquoi tu ne veux pas y aller. Si j'avais moi la chance d'avoir mes deux parents comme ça..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Mauvaise volonté [Privé Lou Dozendhaar]   Sam 26 Nov - 0:16

Comme Lou resta silencieuse, bien qu'ayant levé son regard aveugle vers son mari lorsqu'il s'adressa à elle, celui-ci replongea sa cuillère dans son bouillon, où il touilla un petit moment en fixant les vaguelettes qui se formaient à la surface du liquide, avant d'en prendre une cuillerée pour la porter à sa bouche. C'était salé juste comme il fallait, un vrai régal.

Tout au fond de lui, le jeune homme espérait que sa compagne déciderait de laisser tomber leur projet de visite, finalement. Mais il devait bien se faire une raison, il ne pourrait pas échapper à cela bien longtemps. Ses parents avaient une belle-fille et étaient grands-parents à présent, et il faudrait bien qu'il leur annonce tôt ou tard, de toute manière. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'il imagina la tête que ferait son père en le voyant ramener une femme et un enfant, lui qui l'avait tellement chambré avec son comportement "de fillette", il allait tomber des nues.


- Je pense que c'est important qu'ils voient au moins Léo. Ce sont tes parents, ils ont le droit de savoir... Et puis, s'ils ont réussi à avoir un fils comme toi, ils ne peuvent pas être si terribles, non ?

- Non non, ils ne sont pas méchants...

Pas méchants, mais restait que son père pouvait se montrer assez bête quand il le voulait... Peut-être que c'était la façon dont s'exprimait sa propre maladresse, transmise à son fils, par des mots auxquels il ne réfléchissait pas vraiment. Quant à sa mère, il n'avait rien contre elle, si ce n'était qu'elle pouvait être étouffante par moments, à le couver comme un petit poussin fragile, même lorsqu'il avait commencé à grandir et s'étoffer, devenant progressivement un homme. D'ailleurs, il avait beaucoup changé depuis qu'il les avait quittés, et ça leur ferait sûrement tout drôle de voir le frêle adolescent qui avait quitté la maison revenir changé en solide gaillard.

- Je ne comprends toujours pas pourquoi tu ne veux pas y aller. Si j'avais moi la chance d'avoir mes deux parents comme ça...

Le Métamage avala une nouvelle cuillerée de bouillon, puis posa ensuite la cuillère pour avaler ce qui restait directement dans l'assiette creuse, tout en réfléchissant à la question de son épouse. Il était vrai qu'elle n'avait pas la chance d'avoir encore ses parents. Son père était peut-être encore en vie, quelque part, mais il n'était sans doute même pas au courant qu'il avait une fille. Quant à sa mère et son père adoptif, ils avaient hélas quitté ce monde...

Restait que, il n'était pas particulièrement enthousiaste à l'idée de retourner au bercail, étant donné l'ambiance assez tendue sur laquelle il avait laissé ses parents. Il ne les détestait évidemment pas, ni ne leur en voulait, mais après autant de temps passé loin d'eux, est-ce que l'eau aurait coulé sous les ponts ou, au contraire, est-ce que les braises du conflit dormaient sous la cendre, n'attendant que le retour de Damian pour les attiser et brûler de nouveau ?


- Ce n'est pas que je ne veux pas y aller, disons juste que... Nous ne sommes pas quittés en très bon termes. Je les aime bien sûr, ils restent mes parents malgré tout. Mais... j'appréhende un peu, simplement. D'autant que mon père n'est pas très... malin, quand il s'y met. Assez peu diplomate. Quant à ma mère... Je crois que je tiens plutôt d'elle. Elle est adorable et très patiente, mais elle a cette manie de me couver comme un oisillon sorti du nid. Et tu me connais assez pour savoir que je déteste ça...

Il marqua un petit temps de pause pour s'attaquer à un morceau de fromage frais, mordant avec autorité dans sa miche de pain, comme pour évacuer un peu sa nervosité. D'en parler avec Lou lui faisait du bien, déjà. Maintenant qu'ils y étaient, il se rendait compte qu'il n'avait jamais abordé le sujet, et réalisait dans le même temps qu'en fait, il n'avait pas pensé à ses parents depuis un certain temps. Naturellement, lorsque Léo était né, il n'avait pu s'empêcher de faire le parallèle sans vraiment y faire attention.

- Mais bon, je ne devrais pas m'en faire autant. Tu es tellement adorable, et Léo tellement mignon, que je ne vois pas comment ils pourraient mal réagir. De toute façon, quand bien même vous ne leur conviendriez pas, je m'en contrefiche. Vous êtes mes deux trésors, et je vous aime de tout mon cœur. C'est tout ce qui compte, tu ne crois pas ?

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Mauvaise volonté [Privé Lou Dozendhaar]   Sam 26 Nov - 16:55

" Ce n'est pas que je ne veux pas y aller, disons juste que... Nous ne sommes pas quittés en très bon termes. Je les aime bien sûr, ils restent mes parents malgré tout. Mais... j'appréhende un peu, simplement. D'autant que mon père n'est pas très... malin, quand il s'y met. Assez peu diplomate. Quant à ma mère... Je crois que je tiens plutôt d'elle. Elle est adorable et très patiente, mais elle a cette manie de me couver comme un oisillon sorti du nid. Et tu me connais assez pour savoir que je déteste ça...

La remarque ne manqua pas de faire pouffer Lou. Lui, détester qu'on le couve? Pourtant, il était constamment sur le dos de Léo, encore plus efficace qu'une sangsue... Autant dire qu'il avait largement de quoi se montrer indulgent avec sa propre mère, pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas mieux! Pour sa part, elle n'osait évidemment pas lui dire qu'elle appréhendait un peu cette rencontre. Et ce qu'il venait de lui dire à propos de son père ne tendait pas à la réconforter.

Ce qui l'angoissait avant tout, c'était de faire mauvaise impression. Elle doutait que beaucoup de parents soient ravis de voir revenir leur fils unique marié à une infirme de basse extraction. Dans le château, cela n'avait plus la moindre importance, mais elle ne savait pas comment les parents de Damian réagiraient à ce qu'elle était. Mais il ne lui restait plus qu'à ravaler ses craintes pour faire en sorte que tout se passe bien, et que la visite aie lieu. Dans sa situation, elle ne voulait pas que son époux passe à côté, et elle pensait important qu'ils voient au moins le bébé.


- Tu es mal placé pour dire ça. Tu es constamment collé à Léo, même quand ce n'est pas nécessaire. On devrait demander au menuisier de faire agrandir le berceau pour qu'il y aie une petite place pour toi à côté de lui.

Elle leva ses yeux aveugles vers le plafond en haussant les épaules, un petit sourire amusé au coin des lèvres. C'était plus simple pour elle d'avoir l'esprit tranquille ainsi installée à table avec l'estomac agréablement plein. Elle déchanterait peut-être légèrement quand elle se retrouverait devant la porte à attendre de frapper. Mais inutile de commencer à se torturer l'esprit avec tout ça maintenant. Elle aurait largement le temps de le faire le moment venu.


- Mais bon, je ne devrais pas m'en faire autant. Tu es tellement adorable, et Léo tellement mignon, que je ne vois pas comment ils pourraient mal réagir. De toute façon, quand bien même vous ne leur conviendriez pas, je m'en contrefiche. Vous êtes mes deux trésors, et je vous aime de tout mon cœur. C'est tout ce qui compte, tu ne crois pas ?

- Je suis habituée à ne pas convenir, tu sais. Je pense que j'y survivrais, dans le pire des cas."

Elle avait survécu à bien pire qu'à la désapprobation. Il était fort peu probable que les parents du Métamage la rouent de coups pour la laisser pour morte, donc elle pouvait bien supporter leur ressentiment si jamais cela survenait. Cela ne lui ferait absolument pas plaisir, mais au moins elle serait fixée pour l'avenir. Cela restait important pour la famille qu'ils formaient à présent.

Le voyage fut fixé au lendemain, car ils avaient déjà eu plus ou moins le temps de tout préparer, et qu'il ferait sans doute doux pour voyager. Il ne fallait pas brusquer Léo, pour son bien. Il n'était encore jamais sorti du château, et cela demandait donc un minimum de préparation. Le voyage n'était pas excessivement long, mais cela représentait tout de même quelque chose pour un bébé si jeune. Et sa mère voulait avant tout que tout se passe bien pour lui. C'était le plus important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauvaise volonté [Privé Lou Dozendhaar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mauvaise volonté [Privé Lou Dozendhaar]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Est du royaume de Magikheart :: Lytsoul, fief des Métamages :: Appartements des Métamages-
Sauter vers: