Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de Faust Svartem

Aller en bas 
AuteurMessage
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Fiche de Faust Svartem   Jeu 26 Mai - 23:12

Nom: Svartem
Prénom: Faust
Age: 24 ans
Race ou classe: Eternel

Description physique (800 caractères minimum):

Faust est ce qu'on peut qualifier sans hésitation de bel homme. De grande taille, il toise le mètre quatre-vingt, sans pour autant être particulièrement imposant. En effet, d'ossature fine, il a développé avec l'entraînement une musculature sèche, déliée, puissante mais peu imposante, comme celle d'une panthère. Très peu poilu, on pourrait presque lui prêter des origines elfiques, avec son air attirant et son torse glabre.

Ses yeux sont d'un bleu assez sombre, plantés dans un visage fin. Etant en quelque sorte le miroir de l'âme, ce sont peut-être les seuls éléments dans son corps qui peuvent plus ou moins trahir ce qu'il ressent, car il a depuis son entrée chez les Eternels appris à être très retenu, et à masquer ses émotions. Il a également de longs cheveux d'un noir de jais.

Comme tous ceux de sa guilde, il possède une tenue "civile", qui est simplement composée de vêtements adaptés à l'endroit dans lequel il compte se fondre: riches ornements pour un milieu luxueux, pauvres oripeaux pour se mêler aux miséreux... A cela vient s'ajouter sa tenue de service, une armure de cuir noire, moulante, épousant parfaitement son corps afin de n'entraver ses mouvements sous aucun prétexte. Un masque noir également vient compléter la tenue, dont la couleur permet de s'effacer dans l'ombre, les Eternels passant la plupart du temps à l'action la nuit.

Description mentale (800 caractères minimum):

Faust est resté profondément marqué par son enfance, dans sa façon d'être. A cause de son père, ivrogne, il déteste l'alcool, n'en consommant que très rarement. De fait, il le tient très mal, et il lui en faut très peu pour devenir ivre. De même, le souvenir vif de sa mère, douce et aimante, qu'il adorait, et qui a toujours été maltraitée par son père, le conduit à respecter grandement les femmes, qu'il n'aime pas voir maltraitées, ce qui le tient souvent à l'écart des maisons de plaisirs, où il ne se rend que si un besoin pressant se fait sentir.

Le jeune homme a de nombreuses qualités, parmi lesquelles une vive intelligence, une loyauté à toute épreuve, un grand sens de l'honneur, ainsi qu'un fond généreux. Il est également courageux, et possède une grande faculté d'adaptation.
Ces qualités sont contrebalancées par un côté solitaire et renfermé, hérité de son passé. Il est plutôt froid en général, mais se laisse amadouer selon les démarches, les personnes, et le temps passé avec elles. Il a également un très fort caractère, que d'aucun qualifierait d'irascible, qu'il a acquis car il a dû presque toute sa vie se débrouiller seul pour survivre.

Histoire (1200 caractères minimum):

Faust est né dans une famille de paysans, dans le Nord-Est du royaume de Magikheart. Cette région au climat difficile et inhospitalier est une contrée rude, et ses habitants pauvres sont un peu à son image. Quatrième enfant d'une fratrie de sept, il est le troisième garçon de par l'âge. Sa mère avait en effet mis au monde un garçon, une fille, un garçon, Faust, une fille, une fille, et un dernier garçon.

Toute son enfance, il a vécu dans un petit village paysan, forcé à travailler aux champs et avec les bêtes dès son plus jeune âge, avec ses aînés des deux sexes. Il était rare que la famille mange à sa faim, et leur vie était marquée par les privations, et ils n'étaient guère à l'abri des épidémies. Une maladie violente emporta la même année son plus jeune frère aîné, le troisième enfant de la famille, sa plus jeune soeur, ainsi que le petit dernier, âgé de quelques mois à l'époque. Ce fut un grand choc pour lui, car il avait toujours trouvé un grand réconfort auprès de ses frères et soeurs.

Pour ajouter au climat agréable dans lequel il grandissait, il faut ajouter le fait que son père était un indécrottable ivrogne. Les rares pièces d'argent qui tombaient dans sa poche allaient alimenter les caisses de la minuscule taverne du village, en échange d'une bière de mauvaise qualité. Cela le rendait violent, et il passait ses nerfs sur sa femme en rentrant, la rouant de coups ou la violant selon les moments. La mère de Faust, en revanche, était aimante et douce. Elle se débrouillait toujours pour faire passer le bien-être de ses enfants avant le sien, ce qui la désignait tout naturellement comme le réceptacle de la violence de son époux, avec qui elle restait simplement pour subsister. Elle s'arrangeait toujours pour mettre de l'argent de côté pour vivre, ou au moins survivre.

Le plus grand drame de la vie du garçonnet intervint alors qu'il était âgé de sept ans. Alors que son frère aîné, du haut de ses quatorze ans, et déjà bien influencé par son père, allait déjà copieusement visiter les jupons des filles du village, lui-même était resté plutôt innocent et candide, et grandement attaché à sa mère. Il redoutait et détestait son père plus que tout, et ce dont il fut témoin créa un gouffre définitif en lui. Un soir, plus ivre que d'habitude, son père se passa comme de coutume les nerfs sur sa mère. Il la frappa copieusement, et eut la main trop lourde. Sa femme bascula, tomba à la renverse, et s'ouvrit le crâne sur le bord métallique acéré d'un coffre.

Cela traumatisa terriblement Faust. Il devint extrêmement renfermé, haïssant chaque jour un peu plus son monstre de père, qui menait peu à peu la famille à la ruine. Son frère et sa soeur aînés, avec leurs quatorze et douze ans, prirent plus ou moins le relai de leur mère pour la gestion de la famille. Quant au comportement étrange de Faust, que son père imputa à une tare définitive, cela servit de prétexte à l'homme pour transférer sa violence sur lui. Quelques mois seulement après la mort de sa mère, le garçon s'enfuit de chez lui, se glissant dans un chariot de foin qui partait vendre son chargement dans une ville plus imposante, fortifiée, plus au Sud dans les terres.

Si ce marmot de même pas huit ans, sale, pouilleux, crotté, qui ne savait ni lire, ni écrire, ni compter, aux cheveux noirs en bataille et au regard bleu flamboyant pouvait passer pour un idiot inculte, il en était tout autrement. L'esprit vif et intelligent, il avait gardé dans son excellente mémoire toutes les histoires que sa défunte mère lui avait racontées. Et notamment celle concernant une guilde d'assassins hors pair, pareils à des ombres, que l'on nommait les Eternels.

Arrivé en ville, il mit tout en oeuvre pour les trouver. Ne pouvant écrire pour leur faire passer un message, il utilisa cependant le bouche à oreilles. Si on lui éclatait de rire au nez quand il demandait aux adultes où il pouvait les trouver, la rumeur se propagea cependant. Un jour, un de ces assassins vint le trouver, dans le coin de rue sombre et crasseuse où il survivait.

L'homme, dans la fleur de l'âge, et portant la tenue de cuir noir et le masque typiques de sa profession, sembla surpris de ne découvrir qu'un gamin. Gamin dont les yeux clairs brillaient d'une colère glacée et implacable. Ce petit bout d'homme lui demanda d'aller assassiner son père, en échange d'une toute petite somme d'argent qu'il avait réussi à voler. L'Eternel déclina l'offre en riant. Pris de rage d'être une fois de plus raillé, Faust se servit presque sans réfléchir de son pouvoir, et faillit endormir sur place son interlocuteur, qui comprit la raison de son bref étourdissement. Il répondit à cela par une gifle violente qui envoya le gamin bouler à terre. Néanmoins, l'intérêt de l'assassin avait été éveillée. Il lui proposa de le prendre en formation, afin qu'il devienne lui aussi un Eternel, et développe son pouvoir prometteur. Ensuite, il pourrait aller tuer son père lui-même, quand il serait prêt.

N'ayant pour l'heure usé de son pouvoir que sur des chiens et des poules, Faust accepta. Il fut effectivement pris en apprentissage au sein de la guilde des Eternels, sous la tutelle de l'assassin qu'il avait rencontré, et qui s'avéra être une pointure en la matière, sévère, exigeant, mais juste. Il apprit à lire, écrire, calculer, compter, dessiner. On le força à l'hygiène, et on lui inculqua de bonnes manières. On lui apprit également l'Histoire, la géographie, la comédie, on l'entraîna physiquement, on lui apprit à voler, à tuer, à se battre à la loyale avec l'épée, ou bien en traître avec des armes moins conventionnelle. On lui enseigna l'art des plantes, celles qui tuent, celles qui soignent, ainsi que l'utilisation des poisons. On lui fit pratiquer le tir à l'arc, mais aussi et surtout, on lui apprit à maîtriser et canaliser son pouvoir. Elève sérieux, intelligent et appliqué, Faust progressa très vite. A l'âge de quinze ans, il était déjà une parfaite machine à tuer.

Et la première chose qu'il fit, ce fut de se venger. Les années avaient passé, mais il n'avait pas oublié son bourreau de père. Quand il revint chez lui, ce fut pour une visite mortelle. Il ne tenta même pas un assassinat dans l'ombre, non. Il tua son père de sang-froid, bien en face, le transperçant de part en part avec son épée après s'être fait reconnaître de lui. Et il le regarda agoniser sur le sol crasseux de la chaumière, avec une satisfaction morbide.

Pendant son absence, ses aînés avaient pris la tête de la famille. Son grand frère et sa grande soeur étaient tous deux respectivement mariés, et déjà parents. Ils conservaient la tutelle de leurs deux jeunes soeurs, ce qui rassura grandement Faust, qui ne prit pas la peine de se faire connaître. Maintenant qu'il les savait tous en sécurité, il avait l'esprit tranquille.

Sa vie fut une nouvelle fois bouleversée lorsqu'il fut accusé à tort par la guilde, après plus de neuf ans de bons et loyaux services en tant qu'Eternel à part entière, et totalement indépendant, d'avoir assassiné son ancien maître. Banni et désigné comme paria, avec sa tête mise à prix, il fut obligé de fuir, vendant ses talents pour vivre, mais se trouvant une fois de plus rejeté par le seul endroit où il s'était jamais réellement senti bien.

Pouvoirs magiques (400 caractères minimum): Faust est capable d'endormir par sa volonté quiconque croise son regard. Ce pouvoir particulièrement pratique lui permet de faire tomber la personne visée dans un profond sommeil dont il met des heures à s'extraire. Cette aptitude lui a été plus qu'efficace dans son métier d'Eternel, en tant qu'assassin et espion. Pouvoir ainsi distraire ses adversaires, et même les mettre hors d'état de nuire sans avoir à se salir les mains pour une infiltration, sans que cela ait l'air suspect, est un atout de poids. Cependant, le fait de devoir regarder la cible dans les yeux réduit quelque peu l'intérêt de son pouvoir, car cela le force à avoir une confrontation directe avec sa victime.

Armes: Epée - poignard - couteaux de lancer - poisons - arc (en raison de sa classe).

_____

Double compte: [x] Oui [] Non
Autres comptes: Akuma - Fenris Caliburn
Comment avez-vous connu le forum? Fonda'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiche de Faust Svartem
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de montage d'une hare ear montana
» Fiche de montage d'une montana
» Fiche de montage de l'araignée ailée
» Fiche de montage de la red tag
» Fiche de montage de la green tag

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Vie du forum :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: