Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hommage [Privé Damian Dozendhaar]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Hommage [Privé Damian Dozendhaar]   Mer 14 Déc - 21:48

L'automne était finalement arrivé, et s'était installé. Ils étaient à présent à la moitié de la saison, pluvieuse, venteuse et fraîche. Le froid ne tarderait pas à venir... Lou avait passé le cap de la partie la plus gênante de sa grossesse, et les nausées matinales avaient fini par la laisser tranquille. Elle n'avait pas été très malade, moins qu'avec Léo, ce qui était une très bonne chose. A présent enceinte de quatre mois, son petit ventre se voyait déjà, et elle se sentait bien, même si elle avait recommencé à manger copieusement.

De son côté, Léo avait encore grandi. Il aurait un an deux mois plus tard, au début de l'hiver, et sa mère commençait déjà à l'appeler "mon grand garçon". Il avait énormément progressé, très vite. De nouvelles dents étaient apparues, et il mangeait de plus en plus de nourriture solide. D'après la guérisseuse, il pourrait être totalement sevré dès un an. Mais encore plus important: il commençait à parler. Il ne savait prononcer qu'un mot ou deux, mais c'était déjà énorme. De plus, il était capable de rester debout si on le tenait, ou s'il se tenait aux barreaux de son nouveau lit, qu'il avait dans sa propre chambre. Et s'il ne savait pas encore marcher, on voyait qu'il en mourrait d'envie. A défaut, il se contenter de marcher à quatre pattes, ce qu'il savait très bien faire.

En parallèle, il avait aussi fait de nombreux autres progrès: il réagissait à son nom, aidait ses parents à l'habiller en tendant le bras ou la jambe, comprenait les interdits et tirait sur les vêtements de ses parents pour attirer leur attention. De plus, il savait parfaitement saluer de la main "tonton Jake" quand il venait en visite. Tout cela rendait son père particulièrement fou de lui. Il s'extasiait de la moindre chose, et Lou avait vraiment cru le perdre quand le petit avait prononcé maladroitement son premier mot, à savoir "Ma", qui désignait sa mère.

Bref, ce fut un Damian qui nageait totalement dans le bonheur le plus complet, entre les progrès de son fils et la grossesse de sa femme, qui lui proposa un jour de se rendre sur la tombe de son père adoptif, au village d'où elle venait, afin de lui présenter toute la petite famille. L'idée était touchante et plus que louable, mais la jeune aveugle avait eu beaucoup de mal à se décider à accepter. Non pas que se rendre sur la tombe de son père adoptif lui pose problème, mais... elle craignait terriblement de retourner au village. Entre ce qu'elle était devenue, les changements qu'il y avait pu y avoir, mais surtout une éventuelle rencontre avec ses tortionnaires, elle n'osait pas tenter le coup.

Elle avait donc cherché un bon nombre d'excuses pour éviter ça, s'excusant mentalement vis à vis de son père pour ça. Elle avait tenté de mettre en avant le fait que le voyage pour une femme enceinte et un bébé dans la pluie et le froid n'étaient pas ce qu'il y avait de meilleur. Ce à quoi son époux avait répondu qu'une fois le deuxième petit né, cela deviendrait encore plus complexe. Elle avait cherché un bon nombre d'autres arguments tenant plus ou moins la route, sans oser donner la vraie raison de sa réticence, avant d'accepter finalement. Si elle restait bien avec lui, il ne devrait rien lui arriver, non? Et puis elle avait appris à se défendre... un peu... il y a longtemps...

En ce début d'après-midi qui était prévu pour leur départ, le vent soufflait. Il y avait eu des averses le matin, mais cela s'était calmé avec les rafales puissantes qui avaient chassé les nuages. La route serait donc boueuse et collante, et il ne faudrait pas aller vite. Ce qui serait sans doute meilleur pour la grossesse de la jeune femme. Elle était actuellement occupée à bien habiller Léo pour qu'il ne prenne pas froid. Le petit se laissait faire en babillant des choses incompréhensibles, mais visiblement de bonne humeur.


" Damian, sincèrement, j'ai peur de qui on pourrait... rencontrer là bas... tu sais..."

Elle se tut. Elle n'avait pas osé le dire avant, mais cela lui brûlait les lèvres à présent que le moment de partir approchait. Ce n'était que pour un simple après-midi, mais cela l'angoissait malgré tout. Elle termina de boutonner le manteau de son fils avant de se tourner vers son compagnon. Elle devait se préparer, elle aussi, et elle lui laissait donc le soin de prendre en charge le petit le temps qu'elle en finisse. Ce dernier avait pris l'habitude de disparaître à quatre pattes n'importe où dès qu'il en avait l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Hommage [Privé Damian Dozendhaar]   Jeu 15 Déc - 22:34

Dos aux pierres glacées qui structuraient les murs du château, le regard perdu dans la contemplation du paysage brumeux et humide par la fenêtre, Damian attendait sagement que Lou aie terminé d'habiller Léo pour prendre le relai avec lui le temps qu'elle se prépare. Il jeta d'ailleurs un œil à l'avancement des choses et poussa un petit soupir de ravissement, tout sourire. Tandis que l'automne s'était installé, son épouse avait atteint son quatrième mois de grossesse : son ventre commençait à s'arrondir, et elle n'était plus incommodée par les nausées. Elle avait d'ailleurs recommencé à manger comme quatre... Quant à Léo, il progressait un peu plus chaque jour, ce qui achevait de combler son père de bonheur. Il s'était révélé être un enfant assez facétieux, bien qu'adorable, et sa dernière plaisanterie en date était de disparaître à toute vitesse à quatre pattes dès que ses parents relâchaient un peu leur attention.

Dans toute cette agitation sentimentale, Damian avait eu une idée, quelques jours plus tôt. Il avait pensé qu'après avoir présenté ses parents à la jeune femme, il serait peut-être temps pour lui de se présenter, symboliquement, tout du moins, au seul père que Lou aie jamais eu. Il avait donc proposé de retourner au village l'espace d'un après-midi afin de se recueillir tous les deux sur la tombe du forgeron. Avec Léo, bien sûr. Pas question de le laisser au château trop longtemps, d'autant qu'il n'aimait pas vraiment être séparé de ses parents.

Lou n'avait d'abord pas parue très emballée par l'idée, pour une raison que son époux n'arrivait pas à cerner. Peur ? Nostalgie ? Il ne parvenait pas à en identifier la raison, comme elle lui avait donné plusieurs prétextes assez variés pour ne pas y aller. Et ça le rendait d'autant plus perplexe qu'il avait pensé que ça lui ferait plaisir. Cependant, encouragée et rassurée par son mari, elle avait fini par accepter, l'air toutefois peu enthousiaste. Et encore maintenant, elle affichait une expression inquiète que le Métamage n'osait pas commenter. Lorsqu'il releva les yeux de ses pieds, qu'il fixait sans les voir en réfléchissant, Lou était en train de boutonner le manteau du petit garçon, et il s'avança donc pour prendre celui-ci lorsqu'il serait prêt.


- Damian, sincèrement, j'ai peur de qui on pourrait... rencontrer là bas... tu sais...

Le jeune homme laissa échapper un petit "oh" qui marquait l'éclaircissement de la situation dans son esprit. C'était donc ça... S'il l'avait su plus tôt, il aurait pu la rassurer plus correctement... Mais bon, à force, il était habitué, et au fond, il comprenait très bien ce qu'elle pouvait ressentir et pourquoi elle avait eu du mal à le lui avouer. Les "qui" en question l'avaient martyrisée pendant des années, et rien que d'y penser, Damian sentait monter en lui l'envie de leur tordre le cou. Et elle devait se sentir peut-être un peu bête de les redouter encore malgré le temps qui s'était écoulé depuis qu'elle vivait au château, et malgré le fait qu'elle aie son époux pour veiller sur elle, maintenant. Mais au fond, c'était légitime. Mais ce qu'elle ne savait pas, c'est que ledit époux s'était personnellement chargé de leur cas pendant sa convalescence, et que l'un d'eux en particulier ne devait plus être une menace pour la moindre femme...

La jeune aveugle vint finalement vers son amant après avoir achevé d'habiller le bébé pour le lui mettre dans les bras. Léo était, lui, de très bonne humeur, et saisit la mèche blanche de son père dans un de ses petits poings en gazouillant, ce qui fit sourire ce dernier. Il prit doucement la main du bébé pour lui faire lâcher ses cheveux en l'embrassant brièvement sur le front, puis posa doucement sa main libre sur l'épaule de Lou. Il lui dégagea le cou des cheveux qui tombaient élégamment entre ses omoplates, et y déposa un baiser tendre et tout doux.


- Ne t'inquiète pas pour ça, je suis là pour te protéger... Et puis, la dernière fois que je les ai vus, je les ai... dissuadés de recommencer, dirons nous.

Il avait un arrière-goût amer en bouche rien que d'y repenser. Il n'avait pas particulièrement apprécié ce règlement de comptes bestial, mais il était tellement en colère sur le moment... Mais ils l'avaient mérité, et même, c'était bien moindre par rapport à ce qu'ils avaient fait subir à la jeune femme. Toujours avec douceur, il la saisit par la taille pour l'amener contre lui, avant de caresser son ventre arrondi. Il était de nouveau tout fou de le sentir changer, signe tangible qu'une petite vie y grandissait... Obstiné, Léo chercha à attirer l'attention de son père en lui attrapant le nez. Damian se dégagea et frotta celui-ci contre celui de son fils, qui se mit à rire.

- Arrête de martyriser mes naseaux, petite crapule. Quant à toi, je te laisse aller te faire belle... même si tu n'as pas besoin de grand chose de plus.

Sur ces mots, il la relâcha, et alla s'asseoir sur une peau de bête posée devant la cheminée, où il assis également Léo, qui se mit à se dandiner en fixant son père avec insistance. Comprenant ce qu'il attendait, le Métamage saisit un de ses petits animaux en bois qui était resté sur le divan, et le lui tendit. Le petit garçon le saisit, ravi, et l'agita dans l'air en faisant des bruits avec sa bouche, imitant son père qui faisait courir les chevaux en bois de son fils sur le sol en mimant le bruit de leur galop. Amusé, Damian alla prendre un desdits chevaux sur la table basse et reproduisit le geste du bébé.

- Alors mon grand, tu fais comme papa ?

- ... Pa !

- Oooh ! Lou, tu as entendu ? Il est trop mignon !

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Hommage [Privé Damian Dozendhaar]   Ven 16 Déc - 0:11

Lou s'était débarbouillée avant de se recoiffer. Il fallait qu'elle passe des vêtements chauds, et qui l'isoleraient d'une éventuelle pluie. La voiture qu'ils auraient pour le trajet était une petite charrette tendue de toile cirée afin d'être bien étanche et de garantir les passagers contre les averses. Ce qui serait parfait dans le cas présent. Elle pensait emmener une couverture pour tenir chaud à son fils. Voire à elle également, pourquoi pas... Damian serait bien obligé de conduire. Alors qu'elle allait récupérer ses vêtements, elle entendit Léo pousser une exclamation décidée.

" ... Pa !

- Oooh ! Lou, tu as entendu ? Il est trop mignon !

La jeune femme eut un petit sourire en prenant de quoi se vêtir de manière adéquate. Il était toujours totalement sous le charme de tout ce qui touchait au bébé. Depuis qu'il commençait à parler, c'était presque continu. Il n'avait beau dire que deux ou trois mots distincts, son père avait essayé de lui faire dire "papa". Au moins, c'était un début qu'il venait d'accomplir. Elle les rejoignit tous les deux pour s'habiller en leur compagnie.

- Il va finir par arriver à dire papa, sans te tuer sous le choc j'espère...

Elle pouffa, et passa ses différents vêtements pour voyager. Elle avait dû ressortir ses vêtements de grossesse, même s'il allait lui en falloir de nouveaux: elle n'était pas au même point de sa grossesse en cette saison que pour Léo précédemment. Ce qui lui faisait un manteau... un peu vaste. Mais ça irait pour cette fois. Au moins le petit viendrait pour la belle saison, c'était un vrai soulagement pour elle. Ce qui ne l'empêcherait pourtant pas d'être très vigilante.

Quand elle fut prête, elle laissa à son époux le soin de prendre Léo. Elle alla chercher son bâton et une bonne couverture de grosse laine. Si le vent et la pluie s'alliaient, il pouvait faire très froid, même en automne... Toute la petite famille se rendit aux écuries. On leur avait attribué un demi trait, qui tirerait facilement la charge tout en n'étant pas trop lent. L'animal était déjà attelé, et ils n'avaient plus qu'à s'installer. Au moins, il ne pleuvait pas, pour le moment. La cour était pleine d'activité, la jeune aveugle en entendait les bruits.

Elle installa Léo avec elle à l'arrière quand tous furent montés. On leur avait mis des peaux de bêtes sur le sol pour que ce soit plus confortable pour le trajet. De toute façon, il y avait de fortes chances que le petit dorme. Il avait beau avoir grandi, il avait toujours besoin de beaucoup de sommeil. Il sembla cependant tout excité quand la petite charrette s'ébranla et se mit en marche au rythme des pas du cheval. Il se mit à babiller une suite d'exclamations incompréhensibles, mais enthousiastes.


- Du calme Léo... Il faut que tu restes tranquille.


- Ma!

Il n'aurait plus manqué qu'une transformation intempestive... Qui fort heureusement ne vint pas. Le petit mit cependant un certain temps avant de se calmer, et de sombrer presque immédiatement dans le sommeil. Sa mère le couvrit soigneusement, et attendit d'être certaine qu'il dorme bien pour faire la conversation à son compagnon. Le voyage serait trop morne dans un silence parfait... Elle prit un bout de couverture sur elle pour avoir chaud.

- Il serait peut-être temps d'envoyer une lettre à tes parents pour les prévenir... Au point où j'en suis, le bébé tiendra maintenant. Et puis, ils pourraient passer nous voir au château quand il sera né. La saison sera bonne, mais d'ici à ce qu'il puisse voyager, il fera trop chaud..."

Et à son avis, ce serait aussi plus difficile de gérer deux enfants en bas âge qu'un seul. Et les imposer tous les deux dans la petite maison des parents de Damian... Bref, sa solution lui semblait la plus indiquée. Elle meubla le trajet par des discussions, et quelques temps de réflexion. A défaut de pouvoir admirer le paysage, elle s'occupait l'esprit, notamment en cherchant un prénom à son bébé à venir. Il n'était jamais trop tôt pour avoir des idées...

Quand ils arrivèrent finalement au village, Lou le sentit sans même avoir besoin de le voir. C'était à la fois du pressentiment qu'une alerte de tous ses sens. Les bruits, les odeurs... Tout ramenait en elle des souvenirs... et pas toujours agréables. Elle sentit une pointe d'angoisse lui titiller le coeur, et elle posa une main protectrice sur Léo qui dormait toujours. La tombe de son père adoptif était proche de la rivière, côté village mais en dehors des habitations, face à la forêt. Un lieu calme et très beau pour reposer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Hommage [Privé Damian Dozendhaar]   Ven 16 Déc - 23:04

Le voyage prit un peu de temps en raison du mauvais temps qui avait rendu la route humide, tantôt collante, tantôt glissante, de sorte que Damian devait maintenir le solide demi-trait qui tirait la charrette à une allure raisonnable, pour éviter qu'il ne dérape ou ne s'abîme les membres. Le trajet fut rythmé par les conversations du jeune couple une fois Léo endormi dans les bras de sa mère. Celle-ci avait entre autres suggéré de mettre les parents du Métamage au courant de sa seconde grossesse, et tant qu'à faire, de les inviter à venir leur rendre visite au château une fois que le bébé serait né.

Damian n'avait pas rechigné à cette idée, qu'il jugeait bonne, mais se demandait tout de même si ses parents accepteraient de revenir à Lytsoul. En quittant le fief des Métamages, ils avaient souhaité laisser derrière eux le passé, et renâcleraient peut-être à y remettre les pieds. Ou peut-être pas, après tout. Il ne les avait jamais entendu parler en mal de cet endroit, même s'ils avaient tout fait pour le dissuader de s'y rendre. Ils étaient de ces personnes qui avaient un peu de mal à accepter leur nature de Métamage et ce qu'elle impliquait, notamment lorsqu'on rejoignait l'Ordre pour servir le royaume. Du reste, connaissant sa mère, le jeune homme était assez convaincu qu'elle n'aurait pas trop de mal à revenir si c'était pour s'extasier sur ses petits enfants...

Lorsque, finalement, ils arrivèrent à proximité du village, le jeune Métamage sentit qu'il n'avait pas à en avertir Lou. D'un simple coup d’œil derrière lui, il avait remarqué que les traits du visage de sa compagne s'étaient aggravés, et ressentait sans mal la petite pointe d'angoisse qui était venu piquer son cœur, une pointe de souvenirs en grande partie douloureux. Il ne dit rien tout d'abord, cherchant quelque chose à dire pour la détendre, et, réfléchissant un instant à la direction à prendre, trouva. Étant de nature un peu angoissée, il se rassurerait également un peu plus sur sa destination.


- Au bord de la rivière, c'est bien ça ?

C'était un peu bête, et un peu maladroit, comme tentative de lui changer les idées. Mais bon, l'intention y était, au moins. Et en fait, lui-même ne pouvait s'empêcher d'être aux aguets. L'étalon en lui agitait les oreilles dans tous les sens, à l'affut du moindre bruit suspect, naseaux dilatés. Ils ne firent cependant pas de mauvaise rencontre, et Damian stoppa le beau hongre rouan en bordure de rivière, non loin des habitations, à quelques pas à peine d'une pierre tombale en partie enfouie dans le sol, exactement là où Lou le lui avait indiqué. Quelque chose de simple, très modeste, mais au moins, l'endroit était beau, et très calme.

- Bon... Nous sommes arrivés.

Le Métamage se laissa glisser à terre et alla flatter l'encolure du cheval, qui soupira de contentement et étendit son encolure vers le sol pour brouter l'herbe fraîche. Après une dernière petite tape sur sa croupe comme saupoudrée de sucre, Damian fit le tour de la charrette pour prendre Léo, qu'il cala fermement contre lui, et ensuite aider Lou à descendre en lui tenant la main. Le bébé geint un peu d'être ainsi manipulé, et s'éveilla en grognant, frottant d'un petit poing serré ses yeux tout ensommeillés qui s'entrouvraient difficilement. Son père sourit et lui caressa doucement la tête, avant de se tourner vers Lou.

- Tiens, j'y pense, juste comme ça... J'aimerais bien qu'on aie une petite fille, cette fois. Tu ne serais plus la seule femme, comme ça.

Il eut un petit rire et embrassa sa femme sur la joue, avant d'appuyer un instant son front contre le sien, rien que l'espace de quelques secondes, mais il aimait lui témoigner tout son amour par ce genre de petits gestes anodins, mais riches de sens. Une petite fille... Cette perspective lui plaisait. Aussi douce et jolie que Lou, mais en plus petite, qu'on a envie de cajoler et de protéger... Il s'en sentait tout fou rien que d'y penser.

Il retrouva cependant son sérieux assez vite. Même si le père adoptif de son épouse n'était malheureusement plus de ce monde, lui rendre une visite symbolique était pour lui un peu intimidant. Il s'était juré de réaliser un des souhaits du forgeron, à savoir, faire le bonheur de celle qui avait aimée comme sa fille. Il espérait qu'il était à la hauteur de cette promesse faite à lui-même... Au fond, il n'en était pas vraiment assuré.

Sans un mot de plus, il rendit son fils à Lou, lequel commentait ce nouvel environnement qui l'entourait avec conviction. Il prit ensuite la main de la jeune aveugle, glissant ses doigts entre les siens, et la pressant doucement pour la rassurer, lui signifier qu'elle ne risquait rien, avec lui. Il n'y avait personne en vue alentour, de toute façon.

Alors qu'ils progressaient vers la sépulture rudimentaire, un rayon de soleil perça la brume, et réchauffa agréablement l'atmosphère. Damian perçu cela comme un signe de bonne augure ; peut-être était-ce le vieux forgeron qui les saluait ? En tout cas, c'est solennel que le jeune homme se posta finalement devant la pierre taillée qui dépassait de la terre, serrant toujours la main de sa femme dans la sienne, et il adressa un bref regard à Léo qui, lui aussi, s'était tu, étrangement, avant de prendre une inspiration hésitante.


- Bon... Bonjour... Enfin, je ne sais pas vraiment si je peux m'adresser comme ça à un mort, mais bon, vous avez de la visite.

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Dozendhaar
Humain
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 104
Age RPG : 22
En couple avec : Damian Dozendhaar

MessageSujet: Re: Hommage [Privé Damian Dozendhaar]   Dim 18 Déc - 1:03

Quand Damian lui posa la question, Lou confirma la localisation de la sépulture de son père adoptif. Cela lui faisait tout drôle de revenir le voir de la sorte, après tout ce qui s'était passé, après ce qu'elle était devenue... Il lui semblait parfois que c'était une autre personne qui avait vécu là, et que c'était il y a une éternité... Une fois la charrette arrêtée, le jeune homme vint prendre Léo et l'aider à descendre. Il en profita pour lui glisser quelque chose.

" Tiens, j'y pense, juste comme ça... J'aimerais bien qu'on aie une petite fille, cette fois. Tu ne serais plus la seule femme, comme ça.

- Pourquoi pas? Mais on ne décide pas, tu sais... On verra ce qui se présentera au printemps...

Elle eut un petit sourire, espérant toutefois la lui donner, sa petite fille. C'était une idée qui lui plaisait bien aussi. Quand Léo et son père partiraient faire des choses d'hommes, elle pourrait rester avec sa petite puce... Même si, au cas où elle aurait elle aussi des pouvoirs de Métamage, il y avait des chances pour qu'elle soit entraînée comme les autres, fille ou pas... Mais ils n'en étaient pas encore là, elle ne savait pas du tout si le bébé qu'elle attendait serait encore un garçon, ou bien la fille que son époux désirait.

Le jeune homme lui passa le petit et lui prit la main alors qu'ils avançaient vers la tombe. Lou entendait les bruits de l'eau qui courait non loin de là, et elle sentait l'odeur fraîche et lourde de la forêt toute proche, sur la rive opposée... Elle sentit quelque chose lui nouer le ventre. Depuis combien de temps n'était-elle pas venue ici? Plusieurs années... Comme si elle avait oublié. Alors que c'était faux, bien sûr, elle lui devait tant... Mais elle avait eu tant de choses qui lui étaient arrivées entre temps, elle avait été si occupée... et terrifiée à l'idée de revenir affronter les vivants. Elle se sentait un peu honteuse.


- Bon... Bonjour... Enfin, je ne sais pas vraiment si je peux m'adresser comme ça à un mort, mais bon, vous avez de la visite.

La jeune aveugle ne put se retenir de sourire en entendant ça. Il était solennel, mais semblait aussi... gêné. Comme s'il allait s'adresser à quelqu'un de vivant. Dick, le forgeron, l'aurait adoré, de son vivant. Il aurait sans doute été un peu bourru et très suspicieux, mais il l'aurait sans aucun doute apprécié. Surtout qu'il avait pu voir à quel point il rendait la jeune femme heureuse, et tout ce qu'il avait fait pour elle... Mais quelque part, elle était certaine qu'il le savait.

Elle fit un pas en avant, lâchant la main de son compagnon pour s'agenouiller devant la sépulture, dans l'herbe humide, tenant toujours son fils dans ses bras. Elle avait l'habitude de venir lui parler comme ça, avant. Pendant des années, elle l'avait fait fréquemment, lui parlant comme s'il pouvait encore lui répondre, comme s'il était toujours là. Et aujourd'hui encore, elle allait le faire. Peut-être qu'on la trouverait bête, mais elle s'en fichait.


- Bonjour papa, c'est Lou. Voilà, je suis venue pour te présenter quelqu'un... J'ai tenu ma promesse, tu vois. Ma vie a changé maintenant, j'ai été de l'avant comme tu le voulais, et je suis heureuse. Plus heureuse que jamais.

Elle marqua une pause et se tourna vers son amant pour lui faire signe de s'approcher. Il n'était pas obligé de s'agenouiller ou de parler, comme elle, mais il pouvait venir plus près... Dans ses bras, Léo s'agitait un peu. Il devait se demander ce qu'ils faisaient là. Et puis, il y eut ce petit mouvement dans son ventre. Depuis quelques temps, elle sentait déjà le bébé bouger. Quelque part, elle avait vraiment l'impression qu'ils étaient tous réunis en famille à cet instant. C'était parfait.

- Je te présente Damian, mon mari. C'est lui qui m'a fait revivre... Et qui m'a donné notre petit Léo que voici. Sans oublier le bébé que nous attendons pour le printemps..."

Elle entreprit de lui raconter leur rencontre, et tout ce qui s'était passé depuis. Curieusement, cela allait tout seul. Il lui semblait presque qu'il était assis face à elle à l'écouter comme il le faisait quand elle était enfant, avant qu'il ne quitte ce monde. Pour l'avoir vu grâce à son pouvoir, elle pouvait se l'imaginer sans problèmes, et même avoir une idée de la tête qu'il ferait à ce moment même... Il aurait sans doute été fier et ravi, notamment pour Léo et le bébé à naître...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian Dozendhaar
Administratice : Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 96
Age RPG : 21 ans
En couple avec : Lou Aenor

MessageSujet: Re: Hommage [Privé Damian Dozendhaar]   Mar 20 Déc - 0:00

Ne sachant plus trop quoi dire, Damian préféra céder la parole à sa compagne, joignant ses mains dans le dos, un peu gêné. Dick avait beau être mort, le Métamage se voyait presque faire face à l'homme en chair et en os, le jaugeant de son regard à la fois bienveillant et intrigué, se demandant ce que sa chère fille avait bien pu trouver de si spécial à ce gringalet pour l'épouser. De plus, la description très précise que Lou lui en avait faite à partir des souvenirs qu'elle avait de lui, lorsqu'elle avait utilisé son pouvoir en la présence du forgeron, lui rendait la vision de l'homme encore plus claire, ce qui l'intimidait un peu.

Il regarda Lou s'agenouiller devant la tombe sans rien dire, adressant simplement un petit sourire à Léo, dont le regard bleu clair s'était arrêté un instant sur son père avant de retourner balayer l'environnement nouveau qui l'entourait, curieux qu'il était. Damian voyait très bien transparaître en lui le petit poulain, oreilles tendues vers l'avant et naseaux grand ouverts, trépignant d'envie de courir dans ces espaces qui devaient lui sembler infinis comparés aux murs épais du château. Le bébé se tourna ensuite vers la tombe en gigotant dans les bras de sa mère, qui prit alors la parole.


- Bonjour papa, c'est Lou. Voilà, je suis venue pour te présenter quelqu'un... J'ai tenu ma promesse, tu vois. Ma vie a changé maintenant, j'ai été de l'avant comme tu le voulais, et je suis heureuse. Plus heureuse que jamais.

Le jeune homme se sentit rougir et s'émouvoir à ces paroles, et d'autant plus lorsque la jeune femme se tourna brièvement vers lui pour lui faire signe de s'approcher. Ces mots étaient tellement sincères qu'il n'aurait pu les remettre en question, même en étant le plus suspicieux des hommes, et d'autre part, ils le rassuraient. Il trouvait gênant, et peut-être un peu présomptueux, de passer son temps à demander à son épouse si elle était heureuse, c'est pourquoi il ne le faisait pas, ne pouvant donc se fier qu'à ce qu'il observait. Mais il savait qu'il était loin d'être parfait, et que Lou pouvait cacher ses états d'âme pour ne pas le vexer. Aussi, d'entendre cela lui fit vraiment chaud au cœur, et il répondit à la requête de la jeune femme en s'avançant jusqu'à elle, venant se poster à ses côtés.

- Je te présente Damian, mon mari. C'est lui qui m'a fait revivre... Et qui m'a donné notre petit Léo que voici. Sans oublier le bébé que nous attendons pour le printemps...

Le désigné se mordit la lèvre de fierté et de gêne mêlées. C'était trop d'honneur d'entendre parler de lui ainsi, et en même temps, si Lou le pensait, il ne pouvait remettre sa parole en doute... Alors qu'il lui posait une main sur l'épaule, elle embraya sur le récit de leur rencontre, et sur tout ce qui avait fait leur vie commune jusqu'à présent. Il l'écouta aussi pieusement que l'aurait fait le forgeron s'il avait été présent, fermant même les yeux par moments, pour revivre de mémoire les évènements qui les avaient liés tous les deux.

Lorsqu'elle eut terminé, un bon moment plus tard, il y eut un silence, que même Léo ne brisa pas. Le petit bout suçotait son poing, yeux grand ouverts, comme hypnotisé par sa mère qui parlait. Damian lui caressa doucement la tête, geste accueilli par une petite exclamation du bébé, qui semblait réclamer une suite à l'histoire. Qu'il ne s'en fasse pas, son père comptait bien continuer de l'écrire avec la jeune femme, aussi longtemps que les dieux le leur permettraient... Il s'accroupit à son tour face à la tombe, se trouvant alors à la hauteur de Léo, auquel il donna un petit baiser sur le front avant d'inspirer.


- Voilà, vous savez tout maintenant... En tout cas, je dois dire que vous avez une fille vraiment magnifique. Elle m'a charmé dès le premier jour, même si j'ai mis du temps à m'en rendre compte... Enfin bref, je suis loin d'être un mari parfait, mais je fais de mon mieux, parce que... Je l'aime, terriblement.

Le Métamage sourit, et se laissa tomber sur les fesses avant de prendre doucement Lou par la taille pour l'amener contre lui. L'herbe était humide, mais ce n'était pas bien grave. L'atmosphère l'était déjà bien assez pour qu'il s'en soucie. Léo, ravi lui aussi de se trouver tout contre son père, babilla gaiement avec un grand sourire aux lèvres, lançant même un "pa !" enthousiaste à Damian. Le jeune homme vint alors frotter son nez contre celui du bébé, qui éclata de rire comme à chaque fois que son père lui faisait cela. Puis, ce dernier déposa un tendre baiser sur les lèvres de sa femme, puis un autre sur sa joue, avant de se tourner de nouveau vers la sépulture.

- J'aurais vraiment aimé que vous soyez là pour la voir, vous seriez fier d'elle... Mais vous devez certainement l'être, où que vous soyez. J'espère être à la hauteur, en tout cas.

Ils restèrent là, silencieux tous les trois, pendant encore un long moment, Damian assis dans l'herbe, sa femme et son fils dans les bras, jusqu'à ce que le jour commence à décliner derrière les nuages bas. Quand ce moment vint, le Métamage invita la jeune femme à se relever pour lui-même se redresser sur ses deux jambes, qu'il avait pantelantes d'être resté assis si longtemps, avec le poids de Lou et du bébé en prime. Ce dernier s'était d'ailleurs rendormi, et ne se réveilla même pas lorsque sa mère remonta dans la charrette, le secouant un peu. Puis, après un dernier regard à la tombe de Dick, Damian se hissa à la place du conducteur et fit claquer les rênes, faisant démarrer le demi-trait rouan pour prendre la direction de Lytsoul.

_________________
You give me something that I can believe in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hommage [Privé Damian Dozendhaar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hommage [Privé Damian Dozendhaar]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gestion de bassins privé
» rivière privée
» Hommage aux 17 disparus
» Messages privés
» VD : projet 72v vos avis (config voie privée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Est du royaume de Magikheart :: Terres sauvages de l'Est :: Villages-
Sauter vers: