Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Something in the belly ♫ [Privé Maven Dozendhaar]

Aller en bas 
AuteurMessage
Akeno Baleon
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 48
Age RPG : 25
En couple avec : Maven Danehill

MessageSujet: Something in the belly ♫ [Privé Maven Dozendhaar]   Mer 4 Avr - 21:23

Akeno et Maven s'étaient vus à plusieurs reprises appelés pour diverses missions depuis celle dans le Sud à la fin de l'été, qui leur avait valu une belle frayeur et des blessures plus impressionnantes que graves, par bonheur. Cette expérience et la peur qu'ils avaient ressentie en voyant l'autre blessé leur avait au moins appris à être plus prudents. Le jeune homme, même s'il ne pouvait encore s'empêcher d'être impulsif et sanguin, faisait de son mieux pour se montrer raisonnable, et Ethan ne pouvait que l'approuver, depuis le temps qu'il tentait de le guider dans ce sens.

Cependant, cette expérience avait amené le Métamage à réfléchir, de son côté. Il l'avait déjà dit une fois, à moitié en plaisantant, quand ils avaient rendu visite au père de Maven, mais cela s'était confirmé dans son ressenti, après que cette fameuse mission soit finie: s'il leur était vraiment arrivé quelque chose, ils n'auraient rien laissé derrière eux. Ce n'était pas le besoin égoïste de faire un enfant juste pour laisser une trace de soi, mais il avait besoin, quelque part, de savoir que même s'il leur arrivait quelque chose, le parent survivant aurait toujours une trace de celui disparu à travers leur fils ou leur fille. Ce n'était bien entendu pas la seule raison qui le faisait tendre à un léger besoin de paternité, mais cela jouait aussi son rôle.

Le temps avait passé. Les premières neiges s'étaient timidement manifestées dès la fin de l'automne, sans vraiment tenir au sol, puis étaient apparues plus franchement dès le début de l'hiver. Et après seulement deux semaines officielles d'hiver, la poudreuse recouvrait déjà tout dehors. Elle était non seulement le signe de l'arrivée du grand froid, mais aussi du retour de la période où les nuits du couple seraient particulièrement intenses, plus que d'habitude si c'était possible. Akeno se sentait frénétique toute la journée, et il évacuait tout ça à l'entraînement, même si cela le changeait en paquet de nerfs. Et une fois le soir et le moment des câlins arrivés, il devenait très doux, attentionné... mais impatient.

Ce soir-là ne faisait pas exception. Il s'était attardé dans la salle d'entraînement en compagnie d'Ethan, laissant le temps à la rouquine de partir devant prendre un bon bain. Bavardant avec son ami, il l'avait suivi jusque chez lui pour saluer Selena et le petit Lukas, qui avait déjà six mois et qui semblait pousser à vue d'oeil. Pour lui, c'était une période délicate que celle-là: sa première dent poussait, et le faisait souffrir. Malgré cela, il restait toujours aussi sage et adorable, tout en étant extrêmement éveillé. Akeno prit plaisir à jouer un peu avec lui, tout crasseux qu'il était. Le bébé s'était déjà transformé pour la toute première fois, quelques semaines plus tôt, et il avait pris l'apparence d'un oisillon d'aigle. Finalement, le jeune homme laissa la petite famille tranquille, pour rentrer chez lui retrouver sa compagne. Rien que de songer à elle, il sentait son bas-ventre s'émoustiller.

Quand il poussa la porte de ses appartements, il fut heureux de remarquer qu'il y faisait agréablement bon: un feu flambait dans la cheminée, et le repas ne tarderait sans doute pas trop à être apporté par les serviteurs. Il se sentait terriblement crasseux, aussi se rendit-il dans la salle d'eau, où il se dévêtit en hâte, avant de se glisser dans le bassin au préalable rempli d'eau chaude, fumante et savonneuse. Il y passa un moment pour se détendre, avant de se frotter jusqu'à être parfaitement propre, côté félin oblige. Puis, il sortit de l'eau pour se sécher, cheveux compris, et il se rendit dans les pièces à vivre dans le plus simple appareil, afin d'aller chercher de quoi se vêtir.

Il trouva Maven dans leur chambre, et il vint lui dérober un tendre et gourmand baiser. Il la relâcha en sentant sa virilité s'affoler, sachant que l'heure n'était pas encore aux câlins, pas tout de suite. Il alla donc jusqu'à l'armoire massive qu'il ouvrit pour en sortir une tenue d'intérieur simple mais chaude, dans des tons de gris aux jolis reflets cendrés ou argentés. Puis, se rappelant d'un détail, il retourna auprès de sa compagne tout en enfilant ses vêtements.


" Tiens, j'ai croisé la guérisseuse en sortant de la salle d'entraînement. Elle te cherche, tu as encore quelque chose à aller récupérer chez elle. Tu devrais peut-être y aller, avant que le repas n'arrive, non?"


Dernière édition par Akeno Baleon le Dim 15 Avr - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maven Danehill
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 43
Age RPG : 21
En couple avec : Un tigre en rut

MessageSujet: Re: Something in the belly ♫ [Privé Maven Dozendhaar]   Lun 9 Avr - 21:20

C'est avec délectation après une longue journée d'entraînement que Maven se prélassait dans un bon bain chaud, yeux clos et de l'eau fumante jusqu'au menton. Avec la venue de l'hiver, la saison des amours était de retour pour les panthères des neiges, de même que pour les tigres blancs, aussi, canaliser leur fébrilité en se dédiant corps et âme à l'exercice physique était devenu un rituel quotidien indispensable pour le couple de Métamages. Cela ne les empêchait pas de se dédier corps et âme à épuiser un peu plus l'armature de leur lit une fois le soir venu, mais au moins étaient-ils un peu moins focalisés sur cette pensée.

Y songer fit sourire la rouquine, et elle sentit son petit cœur de panthère frémir de bonheur en remarquant que cela faisait maintenant un an qu'ils se connaissaient, en bientôt autant qu'ils étaient ensemble. C'était assez étrange à admettre lorsqu'on avait passé quelques années de sa vie à papillonner d'homme en homme sans jamais songer à se stabiliser, mais elle n'avait pas vu le temps passer, et se sentait toujours aussi éprise d'Akeno qu'au premier jour. Si ce n'était plus ? Il semblait bien, en effet.

Elle eut une légère grimace en passant le doigt sur la fine cicatrice qui lui traversait le haut du corps, repensant à ce fameux jour dans les terres du Sud, où elle avait eu la peur de sa vie. Elle et son compagnon avaient été envoyés de nouveau dans diverses missions une fois remis de leurs blessures. Maven avait un peu rechigné la première fois, n'étant pas sûre de pouvoir détacher son regard de son amant tout en se battant, ce qui constituait la meilleure façon de se faire tuer soi-même. Mais son instinct de combattante ayant finalement repris le dessus une fois sur place, elle avait fini par même retrouver le plaisir d'éventrer du Démon. Cela ne l'empêchait pas de bondir jusqu'à Akeno une fois les affrontements terminés pour s'assurer qu'il n'avait rien, mais le tigre semblait s'être assagi après l'incident. Il restait le même, mais il agissait moins inconsidérément, ce qui était fort encouragé par Ethan, et soulageait beaucoup sa compagne, qui pouvait se faire un peu moins de souci pour lui.

Il était d'ailleurs resté avec son ami lynx à discuter dans la salle d'entraînement, laissant le temps à la jeune femme de se prélasser dans ce bain si délicieux en attendant qu'il la rejoigne. Cependant, il ne tarderait certainement pas trop, il était déjà assez tard et le repas ne tarderait pas à être monté. Aussi se résigna-t-elle a sortir de l'eau quand celle-ci commença à tiédir, et fit ensuite couler son bain à son compagnon le temps de se sécher, après quoi elle s'habilla puis s'affala sur le lit après avoir ravivé les feux dans la cheminée de leur grande pièce à vivre.

Elle resta un moment à somnoler, si bien qu'elle n'entendit même pas Akeno rentrer, et ne remarqua sa présence que lorsqu'il entra dans leur chambre, totalement nu après avoir pris son bain, alors qu'elle s'était finalement levée pour ranger quelques affaires. Elle accueillit avec plaisir le baiser qu'il vint lui dérober, se sentant frémir du désir que cela éveillait déjà en elle, et ne put retenir un léger sourire quand il la relâcha, sa patience s'effritant de manière assez évidente. Elle referma le coffre dans lequel elle s'affairait juste avant et le regarda se vêtir, puis revenir vers elle tout en passant sa chemise.


- Tiens, j'ai croisé la guérisseuse en sortant de la salle d'entraînement. Elle te cherche, tu as encore quelque chose à aller récupérer chez elle. Tu devrais peut-être y aller, avant que le repas n'arrive, non ?

- Ah, oui ! Heureusement que tu me le dis, ce sont mes herbes, je n'en ai plus du tout. J'aurais l'air malin sans, excité comme tu es en ce moment...

Elle lui adressa un regard malicieux tout en pouffant de rire, sachant pertinemment qu'elle ne valait pas vraiment mieux. Mais elle aimait tellement le taquiner... Elle attrapa doucement, mais fermement son col pour l'attirer vers elle et l'embrasser de nouveau, avant de s'éclipser en lui assurant d'être de retour dans quelques minutes. En chemin, elle pensait déjà à la folle nuit qui les attendait encore ce soir-là, et imaginait moult petites choses que son compagnon pourrait apprécier, et c'est avec un petit sourire en coin qu'elle poussa la porte de l'office des guérisseurs. Celle qui s'occupait d'elle était justement là en train de ranger des bocaux et des flacons.

- Désolée de passer si tard, Akeno vient juste de me rappeler que vous m'attendiez...

- Ce n'est rien, je sais bien que certains félins n'ont pas toute leur tête en ce moment... dit-elle sur un ton mi las, mi amusé, un petit sourire au coin des lèvres. Tenez, voici pour vous. Vous devriez être tranquille pour deux mois avec ça.

Maven saisit le bocal rempli de feuilles hachées qu'elle lui tendait en la remerciant, puis pris aussi sec le chemin du retour. Le repas était arrivé lorsqu'elle poussa la porte des appartements, et elle posa son bocal sur l'étagère prévue à cet effet avant de se mettre à table. Se remplir le ventre après cette journée éreintante était vraiment bienvenu, mais elle dut malgré tout se contenir pour prendre son temps pour manger, très impatiente de passer à la suite. Tout comme son amour, son désir ardent pour le tigre était très loin de s'être éteint avec le temps. Avant de passer au dessert, elle fit chauffer de l'eau dans laquelle elle fit infuser une petite poignée des herbes de la guérisseuse.

Ce geste était devenu routinier, cependant, elle commençait presque à le considérer comme superflu en pensant qu'elle avait vraiment très envie de porter un enfant d'Akeno. Ce qui s'estompait aussitôt qu'un nœud dans son ventre lui rappelait cette sensation de ne pas être prête. Elle secoua la tête brièvement pour ne pas y penser, préférant concentrer ses pensées sur l'objet de son désir actuel, qui se faisait pressant alors qu'elle avalait la tisane d'une traite pour faire passer les fruits qui avaient clos son repas. Elle haussa un sourcil, trouvant la boisson moins amère que d'ordinaire. Peut-être la guérisseuse avait-elle eu la main plus généreuse sur les quelques feuilles de thé qu'elle ajoutait à sa préparation pour la faire passer plus facilement, qui sait. Elle posa son gobelet sur la table à l'instant même où les serviteurs frappèrent pour venir chercher les plats vides, et quand ce fut fait elle se leva pour venir se planter face à son amant resté assis.


- Enfin seuls...

Malgré l'envie dévorante qu'elle avait de se jeter sur lui pour satisfaire ses envies de panthère en chaleur, elle se cantonna à l'idée qu'elle avait eue un peu plus tôt, et resta debout devant lui, son regard avide planté dans le sien. Lentement, elle porta une main au premier bouton de sa chemise pour le défaire, puis le second, et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'elle soit totalement ouverte, découvrant sa poitrine généreuse et la peau douce de son ventre. Tout aussi lascivement, elle glissa ensuite la main dans son pantalon, de manière assez suggestive, et le fit glisser le long de ses jambes. Elle extrait ses pieds de la masse informe de tissu qu'il formait à présent avant de s'avancer vers Akeno, laissant tomber sa chemise en chemin, se trouvant totalement nue lorsqu'elle s'assit sur ses genoux, effleurant ses lèvres du bout des siennes dans un souffle fiévreux. Elle sentait le cœur du jeune homme battre à la chamade contre sa poitrine.

- Akeno, fais-moi l'amour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akeno Baleon
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 48
Age RPG : 25
En couple avec : Maven Danehill

MessageSujet: Re: Something in the belly ♫ [Privé Maven Dozendhaar]   Lun 9 Avr - 22:05

Quand le repas fut servi, Akeno se fit violence pour se concentrer sur ce qu'il mangeait. Comme de coutume, c'était bon et savoureux, mais il trouvait beaucoup plus d'intérêt dans les yeux de sa compagne que dans le morceau de venaison qu'il dévorait. Il avait l'impression que par moments, la tension montait en lui, et qu'il la refoulait pour la faire redescendre, avant qu'elle ne remonte à nouveau. Il avait envie de Maven avec une fureur presque douloureuse, mais son habitude de rester maître de ses pulsions l'aidait à masquer cela.

Quand tout fut enfin avalé, il resta cependant à table, regardant la rouquine préparer son habituel breuvage qui faisait obstacle à la fondation d'une petite famille. Il ne dit rien, mais resta méditatif en la regardant remuer le contenu de la bouilloire. Il y avait pensé à de multiples reprises depuis qu'ils avaient été blessés lors de leur mission dans le Sud contre les Sabrodons. Mais il fallait que le choix de faire un enfant vienne de Maven. Lui serait prêt à lui en donner un dès qu'elle penserait pouvoir l'assumer.

Il était resté songeur pendant qu'elle buvait finalement, la regardant sans vraiment la voir. Il tripotait machinalement son couteau du bout des doigts. Quand elle reposa son gobelet sur la table, il leva les yeux vers son visage, et rien qu'à croiser son regard, il sentit son bas-ventre se tendre de désir. Il aurait pu la prendre contre lui immédiatement pour l'emporter dans leur chambre et lui faire passer une nuit torride, mais l'instant passa avec l'arrivée des serviteurs qui remportaient les plats. Cependant, quand la porte se referma sur eux, la rouquine traduisit à merveille le fond de sa pensée.


" Enfin seuls...

Le jeune homme faillit lui répondre pour approuver, mais elle s'était levée pour se planter face à lui, et il se contenta donc de lui décocher un regard curieux. Il voyait dans ses yeux qu'elle avait quelque chose derrière la tête, mais il se demandait quoi. Il ne tarda pas à le découvrir quand elle entreprit de se dévêtir lentement, de manière particulièrement alléchante. Il eut du mal à détacher son regard de son ventre dénudé découvert par la chemise ouverte, et pourtant le geste qu'elle fit pour retirer son pantalon ne lui échappa pas. Il resta à attendre, le coeur lui malmenant la poitrine et les oreilles tant il battait fort sous le coup de l'excitation. Quand elle fut entièrement nue, elle vint s'asseoir sur ses genoux, alors qu'il se sentait plus fébrile que jamais, et il jugea impossible que dans cette position elle ne sente pas les élans impatients de sa virilité coincée dans ses vêtements.

- Akeno, fais-moi l'amour...

L'intéressé se sentait bien incapable de lui répondre par des mots, dans l'état dans lequel il était. Il se contenta d'un léger grognement un peu animal alors qu'il prenait ses lèvres d'assaut, une de ses mains lui pétrissant en douceur la poitrine. Il l'embrassa avec fougue, et il fut un instant tenté de la prendre sur la table, sans attendre, mais il se tempéra. Il la souleva sans peine dans ses bras en se relevant, la dévorant toujours littéralement de baisers fiévreux et de légères morsures pressantes. Il ne perdit pas de temps pour la conduire dans leur chambre et l'allonger sur leur lit, avant de venir par-dessus elle pour stimuler par des caresses sensuelles les endroits qu'elle appréciait le plus.

Il dut cependant s'arrêter pour se dévêtir au bout d'un moment, n'y tenant plus, et sentant qu'il allait mourir de chaud sous peu si rien n'était fait. Il se sentit infiniment mieux une fois libéré de sa prison de tissu, mais il ne perdit pas de temps dans leurs habituels longs préliminaires amoureux. Ils étaient aussi fébriles l'un que l'autre, aussi se glissa-t-il en elle sans attendre, reprenant sa peau d'assaut avec ses dents et ses lèvres, chose qu'il adorait faire pendant l'amour. Il ne resta à s'activer dans cette position que pendant un temps limité, après quoi il décida de changer les choses pour lui offrir encore plus de sensations.

Il passa ses bras sous le dos de sa compagne, et d'un mouvement puissant, sans les désunir, il se redressa en position assise, la gardant bien empalée sur lui, ventre à ventre. Il pouvait ainsi lire dans ses yeux la moindre émotion qu'il suscitait en elle, ou se délecter de l'expression de ses traits lorsqu'elle s'abandonnait toute entière au plaisir. Il se sentait grisé par ses gémissements, par ses crispations fébriles, ou par les griffures qu'elle lui laissait en s'agrippant dans son dos. Il lui laissait sa marge de manoeuvre également pour bouger comme elle le voulait et ainsi donner à leur étreinte une dimension encore différente, et il fut ravi qu'elle ne s'en prive pas.

Il finit même par lui laisser encore plus d'initiative, sans changer de position, mais en devenant légèrement plus passif... sauf dans ses gestes. Il resta à butiner sensuellement sa gorge qu'il sentait vibrer de cris de plaisir sous ses lèvres, puis il descendit sur sa poitrine pour laquelle il fut particulièrement attentionné. Ses mains se postèrent aux points stratégiques du bas du dos et du creux du genou, et dans ses réactions il sut qu'elle appréciait au-delà des mots. A la voir et à l'entendre, il sut également de manière claire à quel moment elle commença à basculer vers le point de non-retour.

Il y remit donc du sien pour la mener plus efficacement au septième ciel. Lui-même sentait la sueur dégouliner le long de son front, sur son torse et dans son dos, et il avait l'impression d'être assailli par de véritables bouffées de chaleur. Il ne serait pas long à la rejoindre dans son envol. Il la sentit soudain se crisper violemment avec un cri de plaisir pur, et il choisit cet instant pour la renverser à nouveau sur le dos, brisant ainsi sa montée au septième ciel pour mieux la relancer par des mouvements amples, vigoureux et intenses tandis qu'il joignait leurs lèvres et glissait un instant ses mains dans les siennes.

Elle ne fut pas longue à remonter tout en haut de ses sensations, et il lui relâcha les mains afin qu'elle puisse mieux s'agripper à lui de toutes ses forces, comme elle aimait le faire au moment du plaisir ultime. Elle se contracta à nouveau, se collant à lui de toute la force de ses muscles, alors qu'elle lui hurlait dans l'oreille l'intensité du plaisir qui la ravageait. Mais lui-même l'accompagna immédiatement dans son envol fulgurant, lâchant un cri qui se finit en râle rauque alors qu'il se déversait en elle. Quand la vague retomba peu à peu, il resta en elle, tremblant de fatigue et de plaisir. Il la regarda un moment, admirant les larmes de plaisir qu'elle avait versées et qui formaient des traînées humides au coin de ses yeux. Puis, il se retira doucement et se laissa tomber à côté d'elle pour mieux la prendre dans ses bras, tout contre lui, malgré son souffle court et la chaleur qui le dévorait encore.

- Je n'en pouvais plus... J'avais envie de toi depuis ce matin, ça en devenait presque douloureux. Par les dieux, je t'aime Maven, je t'aime comme un fou!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maven Danehill
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 43
Age RPG : 21
En couple avec : Un tigre en rut

MessageSujet: Re: Something in the belly ♫ [Privé Maven Dozendhaar]   Jeu 12 Avr - 0:02

Maven se laissa faire avec délice quand Akeno prit ses lèvres avec un grognement en guise de réponse à la pressante demande de sa compagne, fermant les yeux et se laissant griser par l'ardeur du baiser couplée à la main qui s'était égarée sur sa poitrine, que le jeune homme pétrissait avec douceur et une gourmandise évidente. Elle ne put se retenir de sourire contre les lèvres d'Akeno en sentant protester contre elle la virilité de ce dernier, comprimée dans le tissu tendu à l'extrême de son pantalon. Elle avait apparemment vu juste quant à son petit manège, qui avait achevé d'impatienter le Métamage. Mais elle se sentait aussi fébrile que lui, aussi se laissa-t-elle soulever par son amant tandis qu'il se relevait sans cesser de l'embrasser, afin de la conduire enfin à leur chambre.

Là, il la déposa sur le lit avant de se placer à quatre pattes au-dessus d'elle pour lui parcourir le corps de caresses et petits baisers, s'attardant sur les endroits où elle était le plus réceptive. Il s'attela à ces gestes tendres et fébriles jusqu'à ne plus en pouvoir et finalement se déshabiller, laissant à Maven l'occasion de faire courir ses doigts sur son torse déjà moite lorsqu'il fut dénudé. Comme il n'en pouvait plus, et sa compagne non plus, cette dernière ouvrit instantanément les jambes lorsqu'il se pencha sur elle pour le laisser se fondre en elle sans plus attendre, arrachant à la jeune femme un profond soupir de satisfaction, et elle accueillit avec autant de plaisir sa petite manie d'embrasser, suçoter et mordiller sa peau tout en commençant à se mouvoir en douceur malgré son excitation.

Au bout d'un bon moment à s'activer dans cette position, le jeune homme passa ses bras dans le dos de son amante pour la redresser sans les désunir d'un mouvement ferme. Elle lâcha un geignement fébrile lorsque leurs ventres se rencontrèrent, et vint chercher les lèvres d'Akeno en commençant à onduler le bassin en rythme avec les coups de reins de celui-ci, qui se firent peu à peu plus passifs alors qu'il lui laissait plus de liberté de mouvement. La rouquine ne se priva pas d'en profiter, adoptant bien vite la position et le rythme qui lui donnaient le plus de plaisir, et ses gémissements se firent encore plus intenses et profonds. Son amant ne demeura pas totalement passif pour autant, la couvrant d'attentions dont il connaissait pertinemment l'effet qui ne firent que décupler ses sensations.

Il redevint plus actif en la sentant progresser lentement vers l'extase, et quand finalement elle se sentit partir, se contractant brutalement et laissant échapper un cri de plaisir pur, agrippée à Akeno, celui-ci la renversa sur le dos avec fermeté, la coupant net dans son envol. Elle n'eut cependant pas l'occasion de protester, car le jeune homme lui bâillonna les lèvres d'un baiser fougueux tout en reprenant les rênes des opérations par des mouvements amples qui la firent bientôt perdre pied de nouveau. Ses doigts noués avec les siens, elle enroula ses jambes autour du bas de son dos en se laissant totalement aller au plaisir, qui lui semblait subitement deux fois plus intense.

Alors qu'elle commençait à trembler et que des larmes de plaisir lui coulaient le long des joues sans même qu'elle les remarque, Akeno relâcha ses mains, lui permettant de s'accrocher de nouveau à lui alors que son plaisir atteignait au moins par deux fois son paroxysme, à tel point que même le hurlement qui lui sortit du fond des tripes ne pouvait pas le traduire assez fidèlement. Il lui sembla que tout son corps fondait sous l'intensité de sa jouissance, et seul le cri que son amant lâcha en même temps que l'orgasme les ravageait tous deux la tira de sa semi inconscience d'un instant. La grande vague s'attarda longuement en elle, lui arrachant encore quelques soupirs en même temps qu'elle sentait son amant se vider. Son souffle était saccadé, et elle tremblait de tout son corps qu'elle sentait en fait à peine. Même le poids d'Akeno qui resta encore un petit moment en elle ne l'affectait pas tant elle était dévastée par le plaisir. Comme il la regardait, à bout de souffle lui aussi, elle voulut lui caresser la joue et l'embrasser, mais elle n'avait même pas la force de lever ne serait-ce que le petit doigt pour le moment, et ne put que le regarder se retirer finalement pour la prendre dans ses bras, l'amenant tout contre lui.


- Je n'en pouvais plus... J'avais envie de toi depuis ce matin, ça en devenait presque douloureux. Par les dieux, je t'aime Maven, je t'aime comme un fou !

- Si j'en doutais encore... je crois que tu l'as définitivement prouvé, ce soir... Akeno...

Un large sourire s'était dessiné sur ses lèvres, et elle rassembla tout le peu de forces qu'elle avait encore pour amener sa main jusqu'à la joue de son compagnon, qu'elle caressa d'un revers avec douceur, avant de la laisser retomber sur son torse. Elle resta ainsi, blottie contre lui et immobile, à inspirer son odeur dans le creux de son cou jusqu'à ce que sa respiration retrouve un rythme raisonnable. Après quoi, elle releva le visage vers lui. Il avait cette expression de plénitude et de satisfaction complète qu'il affichait toujours après l'amour, et la regardait avec tendresse. Elle se redressa enfin pour se pencher sur lui et lui donner un long et tendre baiser sur les lèvres, sentant son cœur palpiter de nouveau, mais cette fois sous l'influence de l'amour qu'elle pouvait ressentir pour le jeune homme et non de son désir pour lui, bien qu'il ne soit pas encore éteint malgré l'étreinte passionnée qu'ils venaient de vivre. Elle se glissa ensuite sous les couvertures tout en faisant glisser ses lèvres dans le cou du Métamage.

- Je t'aime Akeno, je t'aime plus que tout...

La jeune femme se laissa enlacer par son compagnon avec un soupir de bonheur pur, parfaitement à son aise contre sa peau humide de tout ce qu'il avait sué. Bien installée sous les draps chauds, dans cet univers à présent familier que constituaient le corps d'Akeno, son odeur, sa chaleur et ses tendres caresses de moins en moins vives à mesure qu'il sombrait dans le sommeil, Maven finit par s'endormir elle aussi, épuisée, mais plus heureuse que jamais.



Un peu plus d'un mois s'écoula de la façon la plus routinière qui soit, une période rythmée par les entraînements et les tendres étreintes du couple, ponctuée de visites à Ethan, Selena et leur petit Lukas. La seule chose qui manquait à Maven était un peu d'action sur le terrain, mais aucune mission ne leur fut assignée, elle se défoulait donc en chahutant avec Akeno sous leurs formes animales, dans la neige de préférence, qui n'avait pas cessé de tomber depuis son arrivée en début d'hiver. En somme, tout allait bien.

Cependant, en ce jour, la jeune Métamage était tourmentée. Cela faisait près de trois semaines qu'elle aurait dû saigner, et rien n'était venu. De plus, cela faisait deux jours qu'elle se levait peu en forme et ressentait de drôles de gargouillis dans le ventre. Les nausées lui passaient au bout d'une heure ou deux, mais cela commençait à l'inquiéter dans la mesure ou cela durait. Naturellement, elle savait bien ce que de tels symptômes pouvaient vouloir dire, mais elle veillait à bien prendre ses herbes médicinales chaque soir, ça ne pouvait donc pas être ça. Elle avait bien sûr indiqué à son compagnon lorsqu'elle ne se sentait pas bien, mais ne lui avait pas fait part du fond de ses craintes pour autant. Elle ne voulait rien avancer sans que la guérisseuse aie éclairé sa lanterne.

Elle s'était donc rendue à l'office en fin d'après-midi, prenant les devants d'Akeno qui traînait encore un peu en salle d'entraînement, pour tirer cette affaire au clair. Elle s'installa et décrit machinalement ses symptômes avant de laisser la guérisseuse l'examiner. Cela lui faisait un drôle d'effet, car elle tombait rarement malade, et cette pensée tendit à la conforter dans l'hypothèse qu'elle ne voulait pas envisager. Mais elle prenait ses herbes, c'était donc impossible... En proie à un trop gros doute pour le laisser planer plus longtemps, elle se décida à prendre la parole avant même que la guérisseuse ne rende son verdict.


- Je ne peux quand même pas être... enceinte ?

- Je... je ne vois absolument pas ce que ça peut être d'autre, mais étant donné que vous prenez régulièrement vos herbes, je me demande comment ça aurait pu arriver.

Maven, qui jusqu'alors était redressée sur les coudes, laissa retomber la tête sur la table d'auscultation, et croisa les bras sur son visage, complètement perdue. Comme elle se l'était souvent dit, ce n'était pas qu'elle ne voulait pas d'enfant, bien au contraire, mais elle était tellement terrorisée par la perspective de l'accouchement que cela lui ôtait tout attrait pour un tel évènement. Qu'allait-elle faire maintenant ? Il était encore tôt, peut-être qu'elle pourrait tout simplement mettre fin au problème tant qu'il en était encore temps... Non. Pas sans en avoir parlé avec Akeno d'abord. Et puis, au fond, ce n'était certainement même pas la peine d'en parler, elle n'en avait pas du tout envie. Ce serait une solution de facilité, mais pas celle qu'elle voulait. Néanmoins, elle avait très peur... Une exclamation de la guérisseuse, qui était partie fouiller dans son étagère de bocaux, la fit sortir brutalement de sa torpeur. Se redressant en position assise, elle s'enquit de se qu'il se passait d'un regard. Le visage de la femme était interdit.

- Par tous les dieux, quelle idiote !

- Qu'y a-t-il ?

- Je suis si confuse... Oh, puissiez-vous me pardonner, je vous ai simplement donné le mauvais bocal le mois dernier... Vos herbes sont ici, et ce que vous buvez depuis un mois n'est rien d'autre que mes feuilles de thé ! Je suis tellement désolée !

La rouquine eut un rire nerveux. C'était donc pour ça que le goût avait changé... Son regard gris-vert se posa sur la pauvre guérisseuse qui ne savait plus où se mettre. Maven ne savait pas si elle devait lui en vouloir à mort pour avoir involontairement bouleversé sa vie entière ou bien la plaindre d'avoir commis une faute aussi stupide, et que beaucoup auraient jugée impardonnable. D'un autre côté, on pouvait voir ça sous un autre angle : peut-être les dieux étaient-ils derrière tout ça ? Eux seuls le savaient. En attendant, c'était Maven qui était enceinte sans y être prête ni même préparée. Étrangement calme, lasse, en fait, elle se leva finalement au terme d'un silence gêné durant lequel la guérisseuse l'avait fixée d'un air penaud et infiniment navré, et elle vint se planter devant elle en soupirant. Elle ne savait pas pourquoi, elle n'arrivait pas à lui en vouloir.

- Ne vous tracassez pas davantage à ce propos, peut-être qu'après tout, vous n'êtes que l'instrument d'une farce de nos dieux. Je vais rentrer, j'ai besoin d'en parler avec mon compagnon. Je repasserais vous voir demain sans doute.

Sans même attendre de réponse, elle prit congé et passa la porte, en silence, le visage fermé, luttant contre les sentiments contradictoires qui se bousculaient dans son esprit alors qu'elle marchait en direction de leurs appartements, à elle et Akeno. Elle était à la fois heureuse, car après tout, elle ne savait pas quand elle se serait finalement décidée à demander un enfant à son compagnon, et le fait qu'il lui tombe dessus sans prévenir lui permettait de passer outre cette sempiternelle hésitation, et complètement paniquée, même si elle refoulait cela au mieux et restait en apparence totalement maîtresse d'elle-même. Le jour venu, peut-être que tout se passerait au mieux, mais peut-être pas, et elle n'oubliait jamais que sa propre mère n'avait pas survécu à la naissance de sa fille. Son estomac se noua à cette pensée, et elle s'arrêta un instant dans un couloir, appuyée à un mur, pour souffler et tâcher de se détendre un peu. Elle n'était pas très loin de chez elle, et une fois qu'elle se jugea assez calmée, elle fit le reste du chemin d'une traite, et passa la porte des appartements pour y trouver Akeno qui sortait visiblement du bain, les cheveux encore un peu humides, des vêtements propres sur le dos. Son regard bleu se posa aussitôt sur elle, et les mots lui échappèrent avant même qu'il ne demande quoi que ce soit. Sa voix était fébrile, trahissant son trouble.

- Je suis enceinte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akeno Baleon
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 48
Age RPG : 25
En couple avec : Maven Danehill

MessageSujet: Re: Something in the belly ♫ [Privé Maven Dozendhaar]   Jeu 12 Avr - 21:22

Akeno avait passé un hiver merveilleux, et... plein de fougue. Chaque jour, ses étreintes passionnées avec Maven recommençaient. Ca avait duré plus d'un mois, mais la jeune femme avait commencé à montrer des signes de malaise étranges au matin. Elle le lui avait dit, mais ça ne semblait pas l'affecter pour leurs nuits d'amour... Mais il s'était mis à se poser des questions, machinalement. Elle prenait ses plantes, donc il pensait bien que l'hypothèse d'une grossesse n'était pas envisageable. Alors que le dernier mois d'hiver avait commencé, il continuait toujours à se demander, malgré tout.

Ce jour-là, il était resté s'entraîner longuement. Il avait donné toutes ses forces dans le combat, et il se sentait épuisé, mais de l'épuisement agréable qu'on ressentait après une bonne séance d'exercice. Il avait longuement plaisanté avec Ethan, tout dégoulinant de sueur qu'il était, notamment à cause des premiers exploits du petit Lukas. Il semblait vouloir commencer à parler, et ses babillages pleins de sérieux étaient comiques à voir. Quand il rentra, Maven n'était pas là. Cela l'intrigua, car elle était rentrée avant lui. Il se contenta de hausser les épaules et d'aller se faire couler un bain.

Il se glissa dans l'eau avec un soupir de satisfaction. Il y resta un bon moment, à rêvasser et à se détendre, avant de se laver soigneusement, du bout des pieds à la pointe des cheveux. Il sortit du bain pour se sécher, et enfiler des vêtements propres. Il aurait volontiers plongé dans son lit et fermé un peu les yeux, mais alors qu'il se dirigeait vers la chambre, il tomba sur sa compagne. La rouquine le dévisagea quelques instants, avant de lancer sans ambages et d'une voix mal assurée:


" Je suis enceinte.

Akeno resta sans rien dire pendant quelques secondes. Il la regarda, sans broncher, et il put lire dans ses yeux qu'elle scrutait ses traits dans l'attente d'une réponse qui ne venait pas par les mots, ou d'une réaction quelconque. Assez rapidement, un petit sourire malicieux vint s'épanouir sur les lèvres du Métamage. Il s'approcha d'elle, la tête légèrement penchée, et s'arrêta.


- J'en étais sûr...


Il manqua d'éclater de rire devant son air stupéfait, mais le fait était qu'il disait la vérité. Il s'en était rendu compte sous sa forme de tigre, à l'odeur qu'elle dégageait. Une senteur plus sucrée... mais qui lui donnait aussi cette impression qu'elle devenait plus fragile, et qu'il devait la protéger. Mis à part ça, il s'était réjoui de la perspective de devenir père, si ça se confirmait. Il avait besoin, quelque part, malgré son insouciance, d'avoir une nouvelle responsabilité à assumer. Il voulait simplement fonder une famille avec celle qu'il aimait.

- A notre dernière transformation, tu es redevenue humaine avant moi. J'ai senti ton odeur, elle a changé. Tu sens... la femme enceinte. Selena sentait pareil...

Il sourit à nouveau et l'embrassa en l'attirant dans ses bras. Il n'avait évidemment pas oublié qu'elle craignait l'accouchement, qu'elle avait peur de finir comme sa propre mère... Lui savait que cela pouvait arriver, mais il avait confiance en elle, et il était optimiste. Sa propre mère avait mis au monde quatre enfants sans mal, et l'épouse de son frère aîné avait également accouché sans encombres. Alors, pourquoi pas Maven?

- Je suis heureux qu'on aie un bébé, tu sais... Vraiment. Tout se passera bien, j'en suis sûr. On va surmonter ça ensemble, je vais t'aider.

Il sentait qu'il devait la rassurer, mais il sentait pour le moment le bonheur lui inonder la poitrine. Il espérait qu'elle s'en rendait compte, qu'il ne disait pas ça pour faire bonne figure. Il s'était déjà plusieurs fois imaginé la voir avec un ventre rond, mais cela allait devenir réalité d'ici quelques mois. Il avait beau ne pas être gâteux en face d'un bébé ou de tout ce qui s'y rapportait, il avait envie de caresser son ventre et de sentir leur enfant répondre quand le moment serait venu. A en croire Ethan, c'était merveilleux et impressionnant.

- Je ne sais pas par quel miracle c'est arrivé... Peut-être que les dieux ont décidé que c'était le bon moment. Tu es heureuse au moins?"


Il l'embrassa tendrement sur la tempe, la gardant dans ses bras, contre lui. Il espérait vraiment qu'elle n'allait pas s'en faire excessivement. Lui se réjouissait déjà d'annoncer la nouvelle par lettre à sa famille, et au père de Maven. Du moins, quand la période où les risques de perdre l'enfant étaient au plus haut serait passée... Il préférait ne pas penser à ce qu'une fausse couche pourrait faire à leur moral à tous les deux. Mais il n'y avait aucune raison pour que cela arrive, après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maven Danehill
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 43
Age RPG : 21
En couple avec : Un tigre en rut

MessageSujet: Re: Something in the belly ♫ [Privé Maven Dozendhaar]   Dim 15 Avr - 19:57

Il y eut un silence, durant lequel Akeno ne souleva même pas un sourcil, ce qui rendit Maven un peu plus nerveuse qu'elle ne l'était déjà. Au vu des discussions qu'ils avaient pu avoir à ce sujet, elle ne pensait pas qu'il prendrait mal la nouvelle, mais elle avait cependant une impression étrange. Comme s'il n'était pas surpris qu'elle lui annonce ça. Ce n'était pas comme si c'était leur préoccupation actuelle, alors pourquoi ne bronchait-il pas ? Finalement, un sourire étira ses lèvres alors qu'il venait vers elle, penchant légèrement la tête sur le côté, le regard malicieux.

- J'en étais sûr... A notre dernière transformation, tu es redevenue humaine avant moi. J'ai senti ton odeur, elle a changé. Tu sens... la femme enceinte. Selena sentait pareil...

- Ah...

Il avait laissé un court silence s'installer entre sa déclaration et son explication, ayant eu visiblement très envie de rire lorsque sa compagne l'avait dévisagé avec étonnement. Dans d'autres circonstances, elle aurait sans doute ri elle aussi, mais elle n'y avait pas vraiment le cœur pour le moment. Finalement, il l'embrassa en la prenant dans ses bras, et ce contact chaleureux déstabilisa un peu la jeune femme. La tension retombait, mais ses nerfs à fleur de peau éveillèrent sa sensibilité d'ordinaire cachée derrière son épaisse muraille de façade, et elle eu un mal fou à contenir l'eau qui lui montait aux yeux...

- Je suis heureux qu'on aie un bébé, tu sais... Vraiment. Tout se passera bien, j'en suis sûr. On va surmonter ça ensemble, je vais t'aider. Je ne sais pas par quel miracle c'est arrivé... Peut-être que les dieux ont décidé que c'était le bon moment. Tu es heureuse au moins ?

... Du moins, jusqu'à ce qu'Akeno reprenne la parole. Ses mots la touchèrent et vinrent à bout de sa force mentale trop ébranlée sur l'instant, et de fines gouttes salées vinrent rouler sur ses jours pâles. Elle savait qu'elle pourrait compter sur lui, et c'était déjà beaucoup. Elle se voyait très mal assumer tout ça sans son amour et son soutien, qui sans nul doute seraient primordiaux dans les mois à venir. Mine de rien, il avait mûri depuis le jour de leur rencontre. Il restait Akeno, insouciant et toujours optimiste, mais dans une autre mesure, et un peu plus sérieux qu'auparavant.

Quant à "être heureuse"... C'était difficile à dire. Bien sûr qu'elle l'était, au fond. Cependant, demeurait cette insupportable angoisse. Mais maintenant que le bébé était là, en train de grandir dans son ventre, elle ne pouvait pas faire autrement que d'aller jusqu'au bout, et de se battre quand le moment serait venu de le mettre au monde, comme toutes les femmes le faisaient. Elle écarta légèrement son visage de l'épaule de son compagnon, contre laquelle elle pleurait en silence, afin qu'il l'entende lui répondre d'une voix tremblante.


- Je... J'ai peur. Oui, je suis heureuse, mais j'ai peur. Ça peut sembler idiot mais c'est comme ça, et je crois que je serais terrifiée jusqu'à ce qu'il sorte... S'il sort... Mais je me battrais jusqu'au bout...

La rouquine se mordit la lèvre inférieure pour refouler un sanglot. Cette simple pensée lui nouait les tripes avec une telle violence qu'elle en avait la nausée, et ça n'était pas arrangé par son état actuel. Oui, peut-être qu'Akeno avait raison, et que tout se passerait bien. Elle le savait, mais ne parvenait pas à le voir ainsi. Cette perspective avait toujours été effrayante pour elle, il n'y avait pas de raison pour que cela change maintenant, même avec les plus beaux discours du monde. Elle n'était même pas sûre d'être physiquement faite pour porter un enfant, à vrai dire. Elle savait que cela avait posé problème à certaines femmes, et que peut-être c'était ce qui avait été fatal à sa mère.

- J'aimerais tellement avoir l'air aussi heureuse que toi, et dire au monde entier à quel point je suis fière et que ce sera le plus beau bébé du monde... Tu ne m'en veux pas, hein ? Je me sens bête...

Secouée de sanglots devenus incontrôlables, elle replongea le visage dans le creux du cou du Métamage pour y pleurer toutes les larmes de son corps, ce qui déchargea en même temps la tension qui l'avait submergée. Quand elle se fut un peu calmée, elle s'essuya les yeux d'un revers de la main avant de poser celle-ci sur l'épaule d'Akeno, caressant son cou du bout du pouce. Elle se sentait un peu mieux, mais pas tout à fait rassurée pour autant. Il faudrait qu'elle tâche de ne pas trop s'angoisser, ce qui serait mauvais pour leur bébé à naître. Pour cela, elle comptait bien sur son amant pour lui remonter le moral dès qu'elle aurait une baisse de régime... Ce qui ne serait pas une mince affaire, surtout avec les sautes d'humeur qui pourraient survenir.

- La guérisseuse s'est trompée le mois dernier, elle m'a donné un bocal plein de feuilles de thé au lieu du mélange qu'il me fallait. Elle marqua une pause, perdue dans ses pensées, et eut finalement un petit rire amer. Quand j'irais prendre mon bain, tu ferais bien de profiter du spectacle, d'ici quelques mois je serais devenue aussi attirante qu'une vieille vache...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akeno Baleon
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 48
Age RPG : 25
En couple avec : Maven Danehill

MessageSujet: Re: Something in the belly ♫ [Privé Maven Dozendhaar]   Mar 17 Avr - 14:09

" Je... J'ai peur. Oui, je suis heureuse, mais j'ai peur. Ça peut sembler idiot mais c'est comme ça, et je crois que je serais terrifiée jusqu'à ce qu'il sorte... S'il sort... Mais je me battrais jusqu'au bout... J'aimerais tellement avoir l'air aussi heureuse que toi, et dire au monde entier à quel point je suis fière et que ce sera le plus beau bébé du monde... Tu ne m'en veux pas, hein ? Je me sens bête...

- Bien sûr que je ne t'en veux pas... Tout se passera à merveille, tu verras. Pour Selena, tout s'est très bien déroulé. Elle pourra t'aider et te conseiller, je suis sûr qu'elle se fera un plaisir...

Akeno la laissa sangloter tout son saoul contre lui. Il savait que ce n'était pas contre le bébé, mais qu'elle avait simplement peur de ce qui pourrait arriver. Seulement, maintenant qu'elle était enceinte, plus moyen de reculer... Dans tous les cas, elle pourrait compter sur lui, il serait là pour l'épauler, la faire rire et l'aimer. Lui était simplement content, mais il avait confiance en elle. Il sentait qu'elle s'en faisait pour rien, même s'il y avait effectivement un risque...

- La guérisseuse s'est trompée le mois dernier, elle m'a donné un bocal plein de feuilles de thé au lieu du mélange qu'il me fallait. Quand j'irais prendre mon bain, tu ferais bien de profiter du spectacle, d'ici quelques mois je serais devenue aussi attirante qu'une vieille vache...

- Tu veux rire? Je pense que le ventre arrondi t'ira à merveille. Je me suis souvent imaginé la chose...

Il pouffa et l'embrassa dans le cou avec tendresse. Si la guérisseuse s'était trompée de bocal, ça expliquait au moins pourquoi la jeune femme était tombée enceinte... Avec la vigueur de leurs ébats quotidiens, c'est le contraire qui aurait été étonnant. Il espérait simplement qu'elle n'allait pas écorcher vive la malheureuse responsable de cet oubli... Il l'observa un moment, content de voir qu'elle s'était calmée. Il se sentait terriblement heureux de devenir père pour la première fois. Et par la même occasion, il songeait de plus en plus à épouser la rouquine.

- On ira voir les guérisseuses demain, si ça peut te rassurer. Elles t'expliqueront tout ce que tu as à savoir sur ta grossesse et ton accouchement, ça devrait peut-être t'aider à voir les choses de façon moins terrible non?

Il l'embrassa à nouveau, sur les lèvres cette fois. Tout ça n'avait rien changé à son désir pour elle, l'hiver était encore là, et leurs envies intempestives aussi. Et si leurs nuits d'amour faisaient du bien à la mère, cela ne faisait sans doute pas de mal à l'enfant, si? Pour l'heure cependant, son estomac commençait à grommeler. Avec un après-midi d'entraînement intensif, il y avait de quoi donner un petit creux!

- Je vais demander le repas. Il faut que tu manges quelque chose, surtout si tu dois en nourrir deux maintenant. Ensuite, si tu te sens d'attaque, je pense que tu sais de quoi j'ai envie...

Il sourit, puis la relâcha. Il sortit et alla ouvrir la porte pour appeler les serviteurs afin que leur repas leur soit apporté. Il avait envie de fêter l'occasion, d'aller annoncer la nouvelle à Ethan et Selena, mais les larmes que Maven avait versées l'en dissuadait. Il espérait qu'elle se montrerait plus heureuse pour leur prochain enfant... Parce que oui, il ne voulait pas s'arrêter à un seul! Revenant dans l'appartement, il alla s'installer devant le feu, et tapota la place près de lui pour que sa compagne le rejoigne, en attendant qu'ils mangent.

- Maintenant, je crois que je suis juste impatient... Il faudra prévenir ton père, et ma famille. Je suis certain qu'ils seront ravis de la nouvelle. Sans parler d'Ethan... Ca fera un petit compagnon de jeu pour leur Lukas, avec notre petit!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maven Danehill
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 43
Age RPG : 21
En couple avec : Un tigre en rut

MessageSujet: Re: Something in the belly ♫ [Privé Maven Dozendhaar]   Jeu 19 Avr - 21:52

- Tu veux rire ? Je pense que le ventre arrondi t'ira à merveille. Je me suis souvent imaginé la chose...

Maven se contenta de hausser les épaules avec un léger grognement. Encore faudrait-il qu'elle ne prenne que du ventre, et qu'elle ne s'empâte pas comme cela arrivait à certaines femmes. Active comme elle l'était, c'était peu probable, mais tant qu'elle n'y serait pas, elle ne saurait pas... En attendant, la perspective ne lui paraissait que moyennement réjouissante, même si le commentaire d'Akeno était sincère. A l'entendre, il avait beaucoup pensé à fonder une famille avec sa compagne, bien qu'il ne l'aie pas particulièrement exprimé auprès d'elle. Au vu des réticences de cette dernière, c'était assez compréhensible, mais elle était tout de même touchée de son enthousiasme.

- On ira voir les guérisseuses demain, si ça peut te rassurer. Elles t'expliqueront tout ce que tu as à savoir sur ta grossesse et ton accouchement, ça devrait peut-être t'aider à voir les choses de façon moins terrible non ?

- Qui sait... J'avais déjà prévu d'y retourner, de toute façon.

Elle le laissa l'embrasser sur les lèvres, sans rien ajouter de plus, se contentant de venir se blottir de nouveau contre lui. Il y avait déjà une chose de sûre, c'est que cet imprévu ne lui ôtait en aucun cas son désir pour le jeune homme, même si elle se sentait plutôt d'humeur câline que coquine ce soir-là. Elle avait grand besoin de tendresse et de douceur avec toutes ces émotions, et avant toute chose, de manger. Elle commençait à se sentir fébrile et à frissonner malgré les vêtements chauds qu'elle portait, n'ayant rien mangé depuis le déjeuner. Et l'estomac de son compagnon l'approuva d'ailleurs.

- Je vais demander le repas. Il faut que tu manges quelque chose, surtout si tu dois en nourrir deux maintenant. Ensuite, si tu te sens d'attaque, je pense que tu sais de quoi j'ai envie...

- Hum ? Je ne vois pas de quoi tu veux parler...

Un petit sourire timide vint finalement éclairer son visage. Elle n'avait pas encore perdu tout son sens de la répartie, c'était plutôt bon signe... Dans l'état actuel des choses, elle n'arrivait pas à vraiment relativiser sa situation, mais elle espérait bien que cela s'arrangerait par la suite. Elle n'avait pas vraiment envie de passer sa grossesse à déprimer en permanence, d'autant plus que le stress serait mauvais pour le bébé. Elle vint se poster devant le feu qui ronflait dans la cheminée le temps qu'Akeno demande le repas, et le regarda ensuite s'asseoir sur le divan, faisant de même lorsqu'il tapota la place libre à ses côtés.

- Maintenant, je crois que je suis juste impatient... Il faudra prévenir ton père, et ma famille. Je suis certain qu'ils seront ravis de la nouvelle. Sans parler d'Ethan... Ça fera un petit compagnon de jeu pour leur Lukas, avec notre petit !

Maven esquissa un nouveau sourire, touchée par son engouement, mais se tempéra aussitôt. Au point où elle en était, elle n'était pas encore à l'abri d'une fausse couche, il ne fallait donc pas s'emballer trop vite. Pour sa part, elle avait également hâte de pouvoir tenir leur enfant dans ses bras et de le voir grandir, mais avant ça, il faudrait déjà le mettre au monde, ce qui n'était pas pour l'encourager à l'impatience... Doucement, elle glissa sa main dans celle du Métamage.

- Ne t'emballes pas si vite, je peux encore le perdre, à ce stade... Je comprends que tu aies hâte, et que tu veuilles l'annoncer à tout le monde, et ça me touche, vraiment, mais... Je préfèrerais qu'on garde ça pour nous le temps d'être bien sûrs qu'il tiendra le coup, d'accord ?

Elle resta ensuite un petit moment à le regarder en silence, caressant distraitement la main qui tenait la sienne, puis, toujours sans mot dire, vint s'installer sur ses genoux, face à lui, et vint lui voler un baiser très doux, presque timide. Elle amena ensuite doucement la main du jeune homme sur sa joue, encore humide des larmes qui lui avaient échappé, fermant les yeux pour mieux ressentir la chaleur de sa paume contre son visage.

- Heureusement que tu es là... J'ai besoin de toi, Akeno, plus que je ne veux bien l'admettre...



Maven n'ouvrit les yeux qu'assez tard le lendemain matin, pour remonter les draps jusqu'au dessus de son oreille tout en venant se musser contre le corps nu de son amant, qui passa un bras autour d'elle sans broncher ni même ouvrir les yeux, sans doute sans s'en rendre compte, plongé dans son lourd sommeil habituel. Après avoir dîné et que la jeune femme se fut lavée rapidement, ils avaient consacré une bonne partie de la nuit à une longue et tendre étreinte qui avait fait un bien fou à la rouquine, lui faisant oublier un moment ses soucis et achevant de l'épuiser.

Elle se sentait un peu mieux après une bonne nuit de sommeil, même si l'appréhension ne l'avait pas totalement quittée, ce qui était normal. Elle espérait de tout cœur que la visite qu'elle rendrait aux guérisseuses la rassurerait... Pour l'heure, elle se sentait engourdie par sa nuit d'amour, et nauséeuse de surcroît, et n'avait vraiment pas envie de sortir du lit. Elle ne s'y résigna que quand Akeno fut enfin décidé à se lever lui-même, presque à l'heure du déjeuner. Ils se mirent donc à table assez vite après s'être tirés de la chaleur des couvertures, et se rendirent tous les deux à l'office des guérisseurs une fois le repas avalé.

La guérisseuse responsable de "l'incident" était présente, et se confondit en interminables excuses auprès du jeune couple jusqu'à ce que Maven lui jure qu'elle ne lui en voulait pas, ce qui était vrai. D'autres auraient tout fait pour lui mener la vie dure, mais étrangement, la rouquine, pouvant pourtant se montrer particulièrement rancunière, n'arrivait pas à ressentir la moindre amertume à son égard. Après cela, elle tâcha de se faire pardonner en donnant le plus de précisions possibles à la future mère sur sa grossesse, ce qu'elle pouvait faire ou ne pas faire, les changements qu'elle subirait au fil du temps, entre autres.

La Métamage écouta tout avec attention, mais nota avant tout, et avec une amertume certaine, le fait qu'elle devait à présent à tout prix éviter de prendre sa forme animale, et que cela était totalement proscrit quand elle aurait atteint trois mois de grossesse, et surtout, qu'elle devrait cesser tout rapport avec Akeno dans les deux derniers mois. Autant lui demander de se jeter des remparts dès maintenant... Mais puisqu'il le fallait... Elle tâcherait tout de même de faire durer cela autant que possible. Quand la guérisseuse eut terminé ses explications, la jeune femme, assise sur la table d'auscultation, prit la parole d'une voix mal assurée.


- Dites-moi, j'aimerais savoir... Est-ce que mon physique pourrait jouer en ma défaveur, pour porter l'enfant et le mettre au monde ? C'est-à-dire que ma mère est morte en me donnant naissance, et je me demande si ce n'est pas... pour ça ?

La femme ne dit rien, mais esquissa un petit sourire amusé, qui froissa un peu Maven. Qu'est-ce que cela avait de drôle ? Elle vint ensuite face à elle, et lui fit signe de descendre de la table. La rouquine s'exécuta, curieuse, et la laissa faire lorsqu'elle posa ses mains sur ses hanches.

- Vous plaisantez ? Vous avez des hanches absolument magnifiques, et vous êtes solide et très bien formée, du reste. Je ne pense pas que votre mère aie été dans ce cas, et qu'elle a plutôt été victime d'un accident malheureux. Mais ici, vous êtes sous la surveillance de nombreux guérisseurs, il faudrait le faire exprès pour que votre accouchement se déroule mal. Elle adressa un regard malicieux à Akeno, qui regardait et écoutait avec le plus grand intérêt. Souvent, les corps de femmes faits pour porter des enfants plaisent énormément aux hommes, je ne pense pas que Ser Baleon dira le contraire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akeno Baleon
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 48
Age RPG : 25
En couple avec : Maven Danehill

MessageSujet: Re: Something in the belly ♫ [Privé Maven Dozendhaar]   Ven 20 Avr - 16:38

Akeno passa un bras autour de la taille de sa compagne quand elle le rejoignit sur le divan. Il se sentait tout impatient de voir les choses avancer. A la réflexion, c'était étrange, car un an plus tôt il n'aurait jamais aspiré à la paternité... Mais le temps passait, et il était temps de fonder une famille. Il embrassa doucement Maven dans le cou, inspirant à pleins poumons son odeur tant aimée. Il la regarda cependant quand elle glissa une main dans la sienne avant de lui parler.

" Ne t'emballes pas si vite, je peux encore le perdre, à ce stade... Je comprends que tu aies hâte, et que tu veuilles l'annoncer à tout le monde, et ça me touche, vraiment, mais... Je préfèrerais qu'on garde ça pour nous le temps d'être bien sûrs qu'il tiendra le coup, d'accord ?

- Moui, d'accord... Mais je suis sûr qu'il tiendra.

Ca allait être difficile pour lui de tenir sa langue encore un moment, alors qu'il avait déjà tant brûlé de faire part de ses soupçons à son meilleur ami. Mais la rouquine avait raison. Si jamais elle faisait une fausse couche, mieux valait éviter de prévenir tout le monde avant. Devoir envoyer de nouvelles lettres à leurs familles pour tout expliquer... Ce serait sans doute dur pour eux. Mais il était persuadé que tout irait bien. Avec des parents comme eux, vigoureux et bien portants, il n'y avait pas de raison, si?

- Heureusement que tu es là... J'ai besoin de toi, Akeno, plus que je ne veux bien l'admettre...

Maven était venue se jucher sur ses genoux et l'avait timidement embrassé avant de prendre sa main pour la coller contre sa joue. Le jeune homme se laissa faire, et se contenta de répondre à ce qu'elle avait dit par un doux baiser plein de tendresse. Puis, quand les serviteurs vinrent apporter le repas, il entraîna sa compagne à table. Il tenait à ce qu'elle se nourrisse copieusement, pour ne manquer de rien. Il allait y veiller de très près...

L'heure du repas achevé, le couple put se rendre dans la chambre afin de se reposer... ou de laisser libre cours à leurs envies. Le Métamage désirait la jeune femme avec autant d'ardeur que d'habitude dans cette période, mais elle avait plutôt besoin de quelque chose de doux, et il ne se fit pas prier pour la combler. Il se montra tendre et plein d'attentions, tout à l'écoute de ses désirs. Il l'embrassa avec amour juste avant de la faire jouir, puis une fois qu'il l'eut rejointe, il se retira d'elle pour s'étendre à ses côtés, l'embrassant encore dans le cou et sur sa poitrine rendue bien plus sensible à cause de sa grossesse. Il s'endormit rapidement toutefois, la tenant fermement enlacée contre lui.


Il ne se réveilla que tard le lendemain matin. Maven était mussée tout contre lui, et il constata après l'avoir embrassée qu'il était déjà l'heure de déjeuner. Tenant la bride à un élan de désir matinal, il se leva après un énième baiser amoureux à celle qui faisait vibrer son coeur, et alla faire un brin de toilette avant de demander à ce qu'on leur apporte le repas. Ce dernier ne tarda pas à arriver, et le couple put passer à table. Ils engloutirent le contenu de leurs assiettes avant de prendre le chemin de l'office des guérisseurs une fois la table débarrassée.

Akeno put assister aux interminables excuses navrées de la guérisseuse responsable de l'échange des bocaux. Il se sentait assez mal pour elle, mais quand Maven lui annonça qu'elle ne lui en voulait pas, la femme sembla sincèrement soulagée. Le jeune homme, lui, esquissa un sourire. Lorsqu'il avait connu la rouquine, si une telle situation s'était produite, elle aurait sans doute réduit la malheureuse en bouillie...

Une fois que sa compagne fut installée sur un lit, elle put s'épancher à volonté sur toutes les questions qui l'inquiétaient. Le Métamage fut particulièrement attentif aux réponses qui étaient données. Il capta l'air de Maven quand elle apprit qu'elle ne devait plus se transformer pendant sa grossesse, et qu'il faudrait cesser leurs étreintes nocturnes durant les deux derniers mois. Un point qui allait être aussi difficile pour lui que pour elle... Mais si c'était pour le bien du bébé, ils se débrouilleraient.


- Dites-moi, j'aimerais savoir... Est-ce que mon physique pourrait jouer en ma défaveur, pour porter l'enfant et le mettre au monde ? C'est-à-dire que ma mère est morte en me donnant naissance, et je me demande si ce n'est pas... pour ça ?

- Vous plaisantez ? Vous avez des hanches absolument magnifiques, et vous êtes solide et très bien formée, du reste. Je ne pense pas que votre mère aie été dans ce cas, et qu'elle a plutôt été victime d'un accident malheureux. Mais ici, vous êtes sous la surveillance de nombreux guérisseurs, il faudrait le faire exprès pour que votre accouchement se déroule mal. Souvent, les corps de femmes faits pour porter des enfants plaisent énormément aux hommes, je ne pense pas que Ser Baleon dira le contraire...

- Oh non, bien au contraire... Tu vois, je t'avais bien dit que tu avais un corps parfait."


S'ils avaient été seuls, il aurait même volontiers dit qu'elle était parfaite tout court. Il se contenta de s'approcher d'elle pour lui prendre la main. Il était certain que tout irait bien à présent, la guérisseuse avait confirmé qu'à priori tout se passerait à merveille, il ne voyait donc plus de raison de s'en faire. Il espérait surtout que sa compagne allait profiter de sa grossesse. Selena avait si souvent dit que c'était un moment merveilleux dans la vie d'une femme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Something in the belly ♫ [Privé Maven Dozendhaar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Something in the belly ♫ [Privé Maven Dozendhaar]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Est du royaume de Magikheart :: Lytsoul, fief des Métamages :: Appartements des Métamages-
Sauter vers: