Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Visite inattendue [Privé Maven Danehill]

Aller en bas 
AuteurMessage
Akeno Baleon
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 48
Age RPG : 25
En couple avec : Maven Danehill

MessageSujet: Visite inattendue [Privé Maven Danehill]   Ven 20 Avr - 22:38

Le temps avait passé depuis que Maven avait appris qu'elle était enceinte. L'hiver avait laissé sa place au printemps, et ce dernier s'était effacé en faveur de l'été, un été radieux et chaud à souhait. Les craintes de fausse couche de la rouquine s'étaient trouvées infondées, car elle avait passé le cap sans encombre, et en était à présent pratiquement à son sixième mois de grossesse. Akeno avait regardé avec plaisir le tour de taille de sa compagne s'épaissir au fil des mois. Le ventre de plus en plus rond de Maven n'avait en rien altéré son désir pour elle, bien au contraire, et il continuait à la combler à chaque fois que l'envie les prenait, en faisant tout de même attention que cela n'altère en rien la santé du bébé.

Ce dernier avait d'ailleurs commencé à donner de vrais signes de vie à partir du cinquième mois. Ca avait commencé avec des petits coups, pour devenir au fur et à mesure de vraies ruades bien marquées et fréquentes. Le futur père s'était trouvé absolument ravi de tout ça, et son passe-temps favori était devenu de titiller le ventre de sa compagne jusqu'à déclencher les coups du petit. Au moins, ils savaient qu'il était en parfaite santé, c'était rassurant.

Puisque Maven était désormais interdite d'entraînement, Akeno était seul à se lever pour se soumettre aux exercices de rigueur. Ce matin-là, il s'était éclipsé en laissant la rouquine dormir. Elle était de plus en plus fatiguée par sa grossesse qui avançait, mine de rien, et leur étreinte de la nuit précédente n'avait rien arrangé. Il avait donc été retrouver Ethan dans la cour pour un entraînement sous le soleil, qui s'était rapidement mis à taper dur. Dans les murs du château, il faisait bien frais, une chance pour la future mère qui supportait mal les grosses chaleurs, mais à s'exercer ainsi en plein air, le Métamage ne tarda pas à se sentir très vite trempé de sueur.

Lorsqu'ils se furent épuisés à la tâche durant toute la matinée, et que l'heure du déjeuner ait grandement approché, le jeune homme se décida à rentrer aux nouvelles. Il y avait d'ailleurs un petit évènement surprise prévu pour un peu plus tard dans la journée, aussi se devait-il d'être là dans les temps. Il alla confier son matériel à un serviteur et s'abreuver à l'outre qui pendait sur le rebord de la lice, en compagnie de son ami. Ce dernier, tout aussi trempé et collé par le sable qu'il l'était lui-même, lui demanda tout naturellement des nouvelles.


" Comment va Maven?


- Bien, aussi bien que possible. Fatiguée surtout, un tout petit peu plus chaque jour. Quand je l'ai quittée ce matin, elle dormait encore profondément, ça prouve ce que ça prouve... Mais elle et le bébé vont bien, les guérisseuses l'ont confirmé à chaque visite.

- Tant mieux. Il faudra qu'on se voie au cours d'un repas, tous ensemble. Vous n'avez qu'à venir chez nous prochainement, Selena sera ravie.


- On n'y manquera pas.

Il s'esquiva finalement pour reprendre le chemin de ses appartements, songeur. Selena avait déjà donné de précieux conseils à Maven concernant sa grossesse et son accouchement, car elle pouvait parler d'expérience, et était ravie d'aider. Elea, sa soeur aînée, aurait sans doute été aux petits soins elle aussi, si elle avait été là. La nouvelle de la grossesse de la jeune femme était parvenue au père de cette dernière et aux Baleon par lettres, et les réponses s'étaient montrées enthousiastes et ravies. Le jeune homme croyait volontiers que leur enfant à naître se trouverait toujours très bien entouré, même s'il arrivait un jour malheur à ses parents... Il secoua la tête pour chasser ces pensées de son esprit, puis il poussa la porte de ses appartements qu'il venait de déverrouiller.

Tout crotté qu'il était, il chercha d'abord sa compagne avant de penser à un bain. Il fut satisfait de la trouver levée, assise sur le divan en train de lire, mais l'air encore un peu fatiguée. Il faudrait qu'ils aillent se dépenser un petit peu dans les prochains jours, dans la limite de ce qui était raisonnable pour elle. Si elle commençait à s'empâter, cela ne lui rendrait pas service pour la naissance à venir... Il s'approcha du divan et se pencha sur elle pour l'embrasser dans le cou.


- Bonjour marmotte!

Il pouffa et l'embrassa sur les lèvres. Il était très mal placé pour dire ça, lui qui avait un sommeil de plomb et pour qui rien n'était plus cruel et difficile que de quitter son lit de bonne heure. Mais il aimait bien la charrier gentiment. Il contourna le divan pour venir s'agenouiller face à elle. Posant ses deux mains sur sa bedaine arrondie, il appliqua quelques petits points de pression afin de titiller le bébé, ce qui marchait à chaque fois. Le résultat ne se fit pas attendre: des coups vigoureux lui répondirent, ce qui lui tira un sourire avant qu'il n'embrasse le ventre de la jeune femme.

- J'espère que tu t'es un peu reposée, ça ne peut pas te faire de mal. Je vais rester avec toi cet après-midi, on trouvera bien quelque chose à te faire faire qui ne te fatigue pas trop par cette chaleur, mais je sais combien tu peux devenir folle à ne rien faire... Je vais prendre un bain, crotté comme je suis, et on peut manger quand j'en sors, je meurs de faim.

Il embrassa Maven sur le ventre puis sur les lèvres en se redressant, avant de prendre le chemin de la salle d'eau. Il avait l'impression de sentir le fauve, et il se sentait tout collant. Il avait horreur de ça, préférant se sentir bien propre. Le bon bain qu'il se fit couler et dans lequel il se plongea fut une véritable bénédiction. Il n'y traîna cependant pas trop, car son estomac protestait bruyamment. Quand il sortit de l'eau, il s'enveloppa dans une serviette puis il alla dans leur chambre récupérer des vêtements propres. La rouquine avait de toute évidence déjà demandé le repas, car les serviteurs se présentèrent bientôt avec les bras chargés de plats. Akeno alla prendre sa compagne dans ses bras une fois qu'ils furent partis.

- Comment tu te sens aujourd'hui? Pas trop fatiguée? Ca va avec le bébé?

Il l'embrassa dans le cou. Il se sentait obligé de prendre des nouvelles de la sorte de temps en temps, même si ça pouvait peut-être paraître mère poule. Mais il savait que les angoisses qui tourmentaient Maven pouvaient ressurgir à tout instant, même si tout se passait bien jusqu'à présent, et il faisait donc tout ce qu'il fallait pour qu'elle se sente bien. Pour la taquiner, il prit un ton faussement innocent.

- Si ça te fatigue trop de faire des folies la nuit, on peut se montrer chastes dès maintenant..."

Il savait pertinemment que ce serait très difficile pour tous les deux. Il se montrait très doux lors de leurs étreintes, aimant plus que fougueux, afin de ne rien faire risquer à la mère comme à l'enfant. Et il trouvait que son gros ventre la rendait tout aussi désirable que sa silhouette parfaite d'avant. Cependant, il s'était posé pas mal de questions plus sérieuses depuis qu'elle était enceinte. Tout d'abord, il s'était demandé quel allait être le sexe de leur enfant, et il avait tout naturellement commencé à réfléchir à des prénoms. Mais il avait également eu une réflexion très sérieuse, qui concernait son projet de plus en plus proche d'aboutir de la demander en mariage. Il savait qu'elle serait la femme de sa vie, jusqu'à la fin, et qu'il voulait des enfants d'elle seulement. Il n'avait aucun doute sur le bien-fondé d'une telle demande. En attendant, il s'attelait à lui faire confectionner une bague digne de ce nom...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maven Danehill
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 43
Age RPG : 21
En couple avec : Un tigre en rut

MessageSujet: Re: Visite inattendue [Privé Maven Danehill]   Dim 22 Avr - 20:48

Alors que l'hiver et le printemps s'étaient succédé, laissant finalement place à l'été, la grossesse de Maven avait bien avancé. Elle avait passé la période critique sans le moindre problème, et approchait à présent de son sixième mois. Si elle s'était gardée de trop s'emballer au début, tout de même rassurée par ce que lui avait dit la guérisseuse, elle avait pu vivre cette première moitié de grossesse assez sereinement, même lorsque son corps avait commencé à changer de manière significative. Elle restait tout de même inquiète de savoir comment se déroulerait son accouchement, ce qui était normal, mais elle s'efforçait de ne pas se laisser hanter par ces mauvaises pensées en permanence. Akeno se montrait ainsi très présent pour elle, et il constituait toujours un moyen très efficace de remonter le moral de la rouquine lorsque celui-ci tendait à décliner.

Elle s'éveilla seule dans son grand lit ce matin-là, son compagnon étant parti pour un entraînement matinal. De plus en plus fatiguée par sa grossesse, elle en était arrivée à se réveiller après ce gros dormeur de tigre, c'était quand même un comble ! Elle en arrivait à se demander s'il ne s'appliquait pas particulièrement à l'achever lors de leurs étreintes, comme la nuit précédente, pour pouvoir la taquiner ensuite. Elle avait par ailleurs été rassurée de constater que son corps de future mère ne repoussait pas son compagnon. Au contraire, il avait l'air d'adorer ses nouvelles formes, notamment sa poitrine qui avait commencé à gonfler légèrement...

La jeune femme se décida à sortir du lit un petit moment après s'être éveillée, et le fit de mauvaise grâce, poussant un long soupir. Si encore elle pouvait sortir faire un peu d'exercice, taper dans quelque chose... Mais avec la chaleur au dehors, elle n'avait même pas le courage de résister au bon nombre de personnes qui la sommerait de ne pas trop forcer, lesquelles en temps normal elle se serait fait un plaisir de menacer d'un bon coup de son épée en bois sur le crâne. Elle était donc sans doute condamnée à passer sa journée à s'ennuyer, comme souvent en ce moment. Mais elle ne pouvait pas y faire grand chose par cette chaleur qu'elle supportait difficilement, et se traîna jusqu'au divan avec un livre après avoir mangé jusqu'à se sentir calée.

Elle parcourut les pages sans vraiment les lire, s'arrêtant lorsque le bébé se mit à ruer avec vigueur dans son ventre. Elle y posa une main avec un sourire en coin. Quelle énergie... Au moins, cela prouvait qu'il, ou elle, était en parfaite santé. Akeno s'amusait beaucoup à titiller le ventre de Maven jusqu'à ce que le petit réponde, et pouvait y passer un long moment. La rouquine ne s'en plaignait pas, appréciant plutôt de découvrir le jeune homme si intéressé, même si c'était toujours à sa manière. Et elle se sentait particulièrement en besoin de câlins en ce moment, de toutes sortes... C'était normal à cette période de la grossesse, d'après les guérisseuses et Selena. Cette dernière s'était d'ailleurs fait un plaisir d'apporter son expérience à son amie lorsque celle-ci se posait des questions, sans non plus s'imposer, ayant appris avec le temps que c'était le meilleur moyen de braquer la panthère.

D'autre part, Maven n'ayant rien de mieux à faire que penser ces derniers temps, elle avait eu tout le loisir de réfléchir à des choses sur lesquelles elle ne s'attardait pas tellement en temps normal. Entre autres choses, elle commençait à se demander quand Akeno comptait la demander en mariage. Depuis le temps qu'ils étaient ensemble, et maintenant qu'ils allaient avoir un enfant... Il serait peut-être temps, non ? En soi, cela ne changerait rien entre eux, car elle savait d'ores et déjà qu'elle voulait passer sa vie avec lui, mariée ou pas. Ce serait simplement un moyen d'officialiser la chose, et de symbolique, aussi. Et puis, ce serait sans doute mieux pour leur enfant à naître. Mais elle n'osait pas lui en parler ouvertement, pour ne pas gâcher le moment lorsqu'il viendrait. Mais il ne faudrait quand même pas qu'il traîne de trop, ou bien elle le lui demanderait elle-même !

Le bébé ayant fini sa petite séance de gymnastique, la rouquine put se replonger plus ou moins dans sa lecture jusqu'à entendre un cliquetis de serrure et les lourds gonds de la porte de leur appartement grincer lorsqu'elle s'ouvrit. Akeno lui apparut bientôt, moite et crotté de sable par l'entraînement, et vint derrière elle pour poser les lèvres dans son cou, la faisant frissonner. Elle releva son salut d'un "toi-même" alors qu'il venait s'agenouiller devant elle pour s'amuser de nouveau à provoquer les coups du petit. Elle se laissa faire, laissant tomber son livre à côté d'elle tout en s'étirant pour dénouer ses épaules, et poussa un petit soupir de satisfaction quand son compagnon lui embrassa le ventre.


- J'espère que tu t'es un peu reposée, ça ne peut pas te faire de mal. Je vais rester avec toi cet après-midi, on trouvera bien quelque chose à te faire faire qui ne te fatigue pas trop par cette chaleur, mais je sais combien tu peux devenir folle à ne rien faire...

- Je ne te le fais pas dire. Si tu savais comme je t'aime, tu es le seul qui me comprenne en ce bas-monde...

Elle avait lâché cette dernière phrase sur un ton exagérément plaintif et désespéré qui la fit sourire, et elle approuva ensuite l'initiative de son amant d'aller se laver d'un hochement de tête et d'une légère grimace, elle aussi exagérée, lorsqu'il lui vola un baiser avant de s'éclipser dans la salle d'eau. Rien que de le voir et lui parler lui faisait déjà grand bien au moral, et la perspective de pouvoir faire un peu d'exercice était d'autant plus réconfortante. Elle resta encore un petit moment assise à rêvasser, puis se leva pour aller demander leur repas aux serviteurs. Ils ne tardèrent pas à arriver avec de nombreux plats qu'ils posèrent sur la table avant de se retirer. Akeno, qui dans l'entrefaite était sorti du bain et s'était habillé, vint prendre sa compagne dans ses bras.

- Comment tu te sens aujourd'hui ? Pas trop fatiguée ? Ça va avec le bébé ?

- Ça peut aller, je suis surtout lasse de rester à ne rien faire... Elle sourit en fermant les yeux quand il l'embrassa tendrement dans le cou. Et tu me manquais...

- Si ça te fatigue trop de faire des folies la nuit, on peut se montrer chastes dès maintenant...

- Euh ? Tu veux ma mort c'est ça ? Ôtes-moi ce sourire idiot de ton visage, ou je te viole sur place, imbécile !

Sur ces mots, elle lui bâillonna les lèvres d'un baiser, d'abord gourmand, puis plus doux, son ventre gonflé contre le sien. Elle savait qu'il la taquinait, mais cette simple pensée la rebutait malgré tout, surtout à cette période de sa grossesse qui initiait des envies de toutes sortes, notamment de câlins. Peut-être serait-elle plus tranquille à ce niveau sur la fin de sa grossesse, mais pour le moment, mettre un terme à leurs étreintes lui semblait tout à fait inconcevable. Un petit coup du bébé dans le ventre de sa mère interrompit leur baiser, et cette dernière laissa glisser ses lèvres dans le cou de son compagnon.

- Allez, à table, je meurs de faim.

Elle se dégagea de l'étreinte du jeune homme pour aller s'installer à sa place et soulever la cloche qui maintenait son repas au chaud, repas qu'elle ne tarda pas à attaquer avec appétit. Depuis qu'elle était enceinte, et de plus en plus, elle avait l'impression d'avoir un gouffre en guise d'estomac, et à peine avait-elle mangé qu'elle avait déjà hâte qu'arrive le prochain repas. En cette saison, les fruits et légumes frais étaient particulièrement bienvenus, d'autant plus qu'ils tenaient bien au corps et la calaient efficacement.

- Je me demande ce que tu vas trouver à me faire faire tout à l'heure, mais du moment que je ne reste pas ici à dépérir, tout me va...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akeno Baleon
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 48
Age RPG : 25
En couple avec : Maven Danehill

MessageSujet: Re: Visite inattendue [Privé Maven Danehill]   Lun 23 Avr - 21:10

Comme Akeno s'y attendait, sa compagne ronchonna copieusement à sa remarque taquine concernant leurs nuits d'amour. Il savait trop bien ce qu'il en était pour tous les deux. Il se contenta donc de rire et de supporter sans peine ses baisers, jusqu'à ce qu'elle se dégage pour se mettre à table. Il suivit le mouvement, amusé, et la regarda entamer son repas de bon appétit. Même plus que ça, d'ailleurs... Elle mangeait pour trois, voire quatre, depuis qu'elle était enceinte. Mais d'après les guérisseuses et Selena, c'était parfaitement normal... Le tout était qu'elle ne prenne pas excessivement du poids.

" Je me demande ce que tu vas trouver à me faire faire tout à l'heure, mais du moment que je ne reste pas ici à dépérir, tout me va...

- Considérant que tu n'aimes pas les grosses chaleurs, et que tout ce qui t'oblige à rester longtemps debout te fatigue et met ton dos et tes reins au supplice, je vais t'emmener nager dans la rivière toute proche du château. C'est un trajet qui ne devrait pas t'épuiser, et c'est paraît-il la meilleure manière pour une femme enceinte de se dépenser. Selena a dit que les bébés apprécient étrangement quand leur mère est dans l'eau, il paraît que ça les apaise...

Il haussa les épaules entre deux bouchées de poisson grillé qui constituait leur repas. Il n'était pas spécialiste en la matière, mais il ne perdait jamais une occasion de se renseigner. Ils allaient bien voir quel effet ce bain aurait sur Maven comme sur le bébé. Ce dernier avait effectivement l'air de se calmer pour de bon quand sa mère prenait de longs bains, il devait donc y avoir du vrai dans toute cette histoire...

Une fois le repas avalé et les restes remportés, le Métamage entreprit de fourrer les affaires dont ils auraient besoin dans un sac. Ils se baigneraient évidemment dans le plus simple appareil, mais ils auraient besoin de serviettes pour se sécher. Quant aux vêtements, ils remettraient ceux qu'ils avaient déjà sur eux, car avec la poussière des chemins que le vent faisait voler, ce n'était pas la peine d'en prendre de propres. Ils se vêtiraient de frais une fois le bain du soir pris. Et ça leur éviterait de se surcharger avec les vêtements de la rouquine, dont la garde-robe avait déjà plusieurs fois changé en quelques mois. Et comme elle commençait à être de nouveau à l'étroit dans ses vêtements actuels, ils allaient devoir lui en refaire faire de nouveaux, plus larges.

- Je ne sais pas combien de temps tu vas encore continuer à prendre du ventre, mais on n'aura bientôt plus de place pour ranger tous tes vêtements!

Il pouffa, puis vint embrasser sa compagne, avant de caresser doucement son ventre. Le bébé se mit à cogner contre sa main sans la moindre hésitation, ce qui l'amusa toujours autant. Puis, il retourna terminer le petit sac qu'il ferma et jeta sur son épaule avant de sortir en compagnie de Maven. Il régla son pas sur le sien pour ne pas aller trop vite, car elle était mine de rien ralentie par son état. Ils sortirent ainsi du château, le poids de la chaleur leur tombant sur les épaules dès qu'ils eurent le nez dehors. Un petit vent tiède venait heureusement leur rafraîchir le visage de temps à autres. Ils sortirent du château à pied, et durent s'éloigner de ses alentours immédiats pour rejoindre le petit bois tout proche qui le bordait. La fraîcheur de la forêt était une véritable bénédiction: il y faisait juste bon.

Le bruit de la rivière ne tarda pas à se faire entendre. Bordée de rives herbeuses et mousseuses qui descendaient dans les flots en pente douce, elle était très facile d'accès. La future mère n'aurait donc pas de mal à se mettre à l'eau. Le jeune homme vint poser les affaires sur la rive, à distance suffisante pour que cela ne tombe pas à l'eau, mais pas trop éloignées d'eux non plus. Puis, il se dévêtit avant de plier ses affaires qu'il posa sur un rocher plat. Des rayons de soleil s'infiltraient à travers la voûte des arbres et venait caresser et réchauffer sa peau nue. Il s'approcha du bord et trempa son pied dans l'eau pour en tester la température. Elle était tiède, peut-être un peu fraîche au premier abord, mais rien de terrible. Il se glissa tout entier dans l'eau, en bon tigre féru de bains qu'il était, puis il se retourna vers Maven pour l'attendre.

Quand elle le rejoignit, il attendit qu'elle s'habitue à la température de l'eau pour commencer à nager là où la rivière était plus profonde. Le courant n'était pas fort, ce qui permettait de s'ébattre sans trop d'efforts. Pour la rouquine, ce serait une occasion de se dépenser sans être gênée par le poids de sa grossesse que l'élément liquide compenserait. Il la laissa donc faire tranquillement, profitant lui aussi de cet instant agréable. Des poissons venaient par moment s'approcher d'eux, avant de s'enfuir d'un vif battement de nageoires quand ils faisaient un mouvement brusque.

Quand il fut lassé de nager sans but, Akeno décida de faire une petite bataille aquatique. Rien de bien méchant, juste s'éclabousser comme des gamins. Aussi, innocemment, il projeta de l'eau sur elle, avant de s'esquiver, un peu provocateur. La riposte ne se fit pas trop attendre, et ils purent s'ébattre dans l'eau comme des enfants, sans autres spectateurs que les poissons et les oiseaux dans les arbres qui accompagnaient leur bataille de leurs chants. Le temps passa finalement très vite, et le jeune homme décida que l'heure devait avoir déjà bien avancé. Comme ils devaient faire le chemin de retour, il décida de couper court à l'évènement.


- Allez, il est peut-être temps de sortir de l'eau. Ce ne serait pas raisonnable que tu te fatigues trop, ou que tu attrapes froid. Si ça t'a plu, on pourra recommencer tant que ça ne te fatigue pas trop de faire le trajet...

Il nagea jusqu'à elle pour l'embrasser, avant de la précéder hors de l'eau. Il attrapa une serviette et commença à se sécher, avant de se retourner vers sa compagne pour l'aider à sortir de la rivière si nécessaire. Il voyait qu'elle s'était fatiguée malgré tout pendant cette baignade, mais il sentait que cela lui avait fait beaucoup de bien. Se dépenser sans souffrir de la chaleur ni être encombrée par son ventre gonflé... voilà qui devait la combler. Mais en plus de ses préoccupations pour la santé de la future mère, il avait surtout en tête un évènement qui allait se dérouler sous peu. Une visite qui serait une surprise pour la rouquine, dont il avait gardé le secret. Cela lui ferait sans doute du bien au moral. Restait cependant qu'ils devaient être rentrés à l'heure...

Il ne la pressa cependant pas trop, calant une fois de plus son rythme sur le sien. Quand ils furent secs et rhabillés, il jeta une fois de plus le sac sur son épaule alors qu'ils reprenaient le chemin de Lytsoul, toujours au rythme de Maven. En chemin, il savoura cet instant sans préoccupation, se sentant simplement heureux d'être là avec elle, avec leur enfant à naître. Il la prit doucement par la taille tout en marchant et l'embrassa dans le cou pour l'encourager à marcher encore.


- Allez, on n'est plus très loin. On aura bien mérité de se reposer après tout ça. Enfin, surtout toi. Marche à ton rythme et n'en fais pas trop, d'accord? Si tu as trop mal au dos, ça risque de compromettre un certain nombre de câlins..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maven Danehill
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 43
Age RPG : 21
En couple avec : Un tigre en rut

MessageSujet: Re: Visite inattendue [Privé Maven Danehill]   Mer 25 Avr - 23:07

Maven savoura avec plaisir la petite brise qui lui caressa les joues lorsqu'elle mis le nez dehors. Le soleil tapait fort, mais ce petit vent adoucissait l'atmosphère, ce que la jeune femme appréciait d'autant plus qu'elle se sentait très vite mal lorsqu'il faisait trop chaud. Elle n'était pas nordique, ni panthère des neiges pour rien... Après un instant d'immobilité contre le léger souffle de vent, la Métamage se mit en marche, son compagnon lui emboîtant le pas pour avancer à sa hauteur, se calant sur son rythme. Son ventre était encore loin d'être énorme, mais lui pesait déjà assez pour la ralentir et lui donner très vite mal au dos si elle restait trop longtemps debout.

La rivière n'était pas très loin, à peine à une dizaine de minutes de marche, mais la vue du petit bois qui la bordait fut un véritable soulagement pour la rouquine. Elle n'avait qu'une hâte : se laisser couler dans l'eau pour se rafraîchir et détendre ses muscles d'autant plus éprouvés par le bébé qu'elle portait. Lorsqu'ils furent assez près du bord, Akeno posa le sac qu'il avait emmené avec de quoi se sécher à l'intérieur et commença à se dévêtir pour aller s'enquérir de la température de l'eau. Comme il s'y plongea bien vite tout entier, c'est qu'elle devait être bonne... Maven prit son temps pour se déshabiller elle aussi, s'attardant un moment à contempler son ventre nu à la lumière du jour, avant de rejoindre son compagnon dans l'eau claire.

C'était un peu frais de prime abord, mais une fois plongé dedans, c'était un véritable bonheur considérant la chaleur au dehors. La jeune femme se laissa glisser sous la surface de l'eau, tête comprise, et y resta quelques secondes, yeux clos, isolée des bruits extérieurs et bercée par les caresses des remous de la rivière, avant d'émerger pour reprendre de l'air et réitérer la manœuvre, après quoi elle commença finalement à nager. Fidèle à sa forme animale, elle n'était particulièrement douée pour battre des records de vitesse à la nage, mais elle se sentait tout de même assez à l'aise pour faire quelques longueurs. Lorsque ses muscles commencèrent à chauffer, elle insista encore un peu pour les éprouver efficacement, puis se tourna ensuite sur le dos pour se laisser flotter à la surface, après s'être assurée qu'elle était à distance raisonnable d'Akeno, qui barbotait de son côté.

Cependant, ce dernier sembla au bout d'un moment lassé de nager dans son coin, et elle se redressa en l'entendant approcher, se méfiant de l'espièglerie qu'elle lui connaissait. Elle ne fut ainsi pas surprise de recevoir une gerbe d'eau qu'il lui envoya à la figure d'un air innocent avant de s'esquiver, et ne tarda pas à lui rendre la pareille avec ferveur. Ils se pourchassèrent ainsi un moment, à s'envoyer de l'eau et tenter de s'attraper l'un l'autre, comme les deux grands gamins qu'ils étaient. Le bébé sembla vouloir prendre part à l'action en sentant sa mère s'agiter et se mit à donner de petits coups vigoureux contre la peau du ventre de Maven, qui s'arrêta de poursuivre Akeno, posant une main sur son ventre avec un sourire.


- Allez, il est peut-être temps de sortir de l'eau. Ce ne serait pas raisonnable que tu te fatigues trop, ou que tu attrapes froid. Si ça t'a plu, on pourra recommencer tant que ça ne te fatigue pas trop de faire le trajet...

La rouquine leva le regard vers son amant, qui venait de la rejoindre à la nage, et souleva un sourcil avec un sourire en coin. Voilà qu'il devenait le plus raisonnable des deux, c'était un comble ! Elle grommela sans répondre clairement, ne se sentant ni frigorifiée ni épuisée mais, à la réflexion, admis qu'il n'avait pas tort. Ils avaient tout le chemin du retour à faire, et en regardant la peau de son bras, elle constata qu'elle commençait à avoir la chair de poule. Elle poussa un long soupir, vaincue, et se laissa embrasser avec plaisir, venant ensuite se blottir contre le torse du jeune homme.

- Encore une minute ou deux, et je sors.

Elle lui vola un dernier baiser avant de le relâcher pour le laisser sortir de la rivière, le dévorant du regard jusqu'à ce qu'il se couvre d'une épaisse serviette pour se sécher. S'ils n'avaient pas perdu autant de temps à faire les fous, elle se serait bien laissée aller à une petite folie dans l'eau... Ce serait pour la prochaine fois. En attendant, elle reprit sa position de détente, sur le dos, à se laisser aller au gré du léger courant et aux caresses des rayons du soleil sur sa peau, les deux mains sur son ventre. Le bébé semblait s'être calmé à présent, conformément à ce qu'elle avait pu entendre de Selena et des guérisseuses.

Finalement parcourue d'un frisson, Maven se décida à sortir de l'eau, et alla s'enrouler dans sa serviette avant de s'asseoir sur une large pierre plate le temps de sécher. Elle en profita pour grignoter des gâteaux secs qu'ils avaient emporté. Nager donnait déjà faim en temps normal, alors quand on devait manger pour deux... Une fois secs et rhabillés, ils se mirent en route pour Lytsoul, toujours au rythme de la future mère. Celle-ci n'aurait pas pu avancer bien vite même si elle l'avait voulu, se sentant fourbue, rompue de fatigue, et de plus encombrée par son ventre. Elle progressait donc d'un pas encore plus lent qu'à l'aller. Cela lui pesait, aussi l'intervention et son compagnon fut la bienvenue pour l'encourager.


- Allez, on n'est plus très loin. On aura bien mérité de se reposer après tout ça. Enfin, surtout toi. Marche à ton rythme et n'en fais pas trop, d'accord ? Si tu as trop mal au dos, ça risque de compromettre un certain nombre de câlins...

- Effectivement, et tu aurais du mal à le supporter, pas vrai ?

Elle lui adressa un sourire espiègle tout en amenant une main sur sa joue pour la caresser furtivement. Elle savait qu'elle ne valait pas mieux, mais toutes les occasions de lui lancer une petite pique étaient bonnes à prendre. Elle suivit donc son conseil et ne chercha pas à avancer plus vite, et malgré cela ils furent très vite rentrés au château. Maven s'arrêta devant l'une des grandes portes menant à l'intérieur pour s'étirer avant d'entreprendre la pénible ascension des interminables escaliers. Rien que la perspective des dizaines de marches à gravir la fatiguait à l'avance, mais il fallait bien s'y résoudre... Lorsqu'elle fut prête, elle emboîta le pas à Akeno qui avait ouvert la lourde porte, mais une voix familière la coupa dans son élan.

- Maven !

La jeune femme s'immobilisa d'abord, ne comprenant pas. Le propriétaire de cette voix n'avait rien à faire ici, alors, peut-être avait elle simplement rêvé. Elle fit volte face cependant, et son cœur fit un petit bond de surprise lorsqu'elle découvrit effectivement son père avancer à grand pas vers le jeune couple. Interdite, mais heureuse, elle ne put que se laisser tomber dans les bras qu'il lui ouvrit.

- Papa ?! Par tous les dieux, qu'est-ce que tu fiches ici ?

- Eh bien, vois-tu, je mourais d'envie de te voir. Après cette lettre... je n'ai pas pu résister.

L'homme eut un petit rire en relâchant sa fille de son étreinte, et l'éloigna légèrement de lui pour la regarder, tout en gardant ses grandes mains posées sur ses épaules. Son visage trahit une vive émotion lorsqu'il remarqua le petit ventre gonflé de la rouquine. Il esquissa un geste de la main, mais se ravisa, jusqu'à ce que Maven lui donne son assentiment d'un signe de la tête.

- Si tu appuies un peu, il te répondra. Akeno adore faire ça...

Elle avait ponctué cette remarque d'un regard en coin et d'un sourire désabusé à son compagnon. Ludrik posa doucement une main sur le ventre de Maven, appliquant de légères pressions prudentes, et un peu maladroites, comme le lui avait indiqué sa fille. La réponse ne se fit pas attendre : bientôt, le bébé donna de grandes ruades si déterminées que sa mère en eut un sursaut. Le visage du nordique s'éclaira d'un large sourire ému.

- Par les dieux, je n'ai pas assisté à ça depuis que ta mère... Ça me fait tout drôle.

- Je sais... Ça me fait plaisir de te voir. C'est inattendu, mais je crois que c'est exactement ce dont j'avais besoin en ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akeno Baleon
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 48
Age RPG : 25
En couple avec : Maven Danehill

MessageSujet: Re: Visite inattendue [Privé Maven Danehill]   Jeu 26 Avr - 22:13

Akeno s'était arrêté sur le pas de la porte en entendant la voix de Ludrik qui les rejoignait. Il ne put s'empêcher de sourire devant l'air abasourdi de Maven. Elle n'avait évidemment été prévenue de rien, et son père n'avait rien à faire tellement au sud de son village... Ce qui ne l'empêcha pas de se jeter dans les bras qu'il avait ouverts pour elle. Le jeune homme avait vu juste en gardant la surprise: cela ne pouvait faire que grand bien à sa compagne que de voir son géniteur après un si long moment passé sans lui rendre visite.

Amusé, il assista aux retrouvailles sans s'en mêler, dans un premier temps. Le colosse sembla un peu intimidé par le ventre gonflé de sa fille, tout autant qu'il était ému. La rouquine l'invita à toucher en ponctuant son intervention d'une remarque pour son compagnon, qui leva les yeux au ciel avec une mine innocente. Il trouvait vraiment amusant que d'embêter le bébé jusqu'à ce qu'il cogne, surtout que cela surprenait parfois sa mère. Ca le rassurait aussi: devant la vigueur des coups, il était persuadé que le petit serait en forme.


" Par les dieux, je n'ai pas assisté à ça depuis que ta mère... Ça me fait tout drôle.

- Je sais... Ça me fait plaisir de te voir. C'est inattendu, mais je crois que c'est exactement ce dont j'avais besoin en ce moment...

Père et fille prirent le chemin de la porte, et Akeno s'effaça pour leur laisser le passage. Il referma derrière eux, et il se retrouva planté devant Ludrik qui le dévisageait d'un air heureux. Il avait un sourire au coin des lèvres, et ses yeux pétillaient. Sentant venir la chose, le Métamage s'y prépara psychologiquement. Une main large et épaisse s'abattit comme un poids sur son épaule, dans une bourrade affectueuse qui la lui aurait facilement démise s'il avait été de plus modeste constitution.

- Bien joué mon garçon, il était temps! Vu les coups qu'il donne, je crois que vous aurez un sacré rejeton... Un garçon peut-être, ou bien un petit aussi intenable que l'était sa mère!

- A vrai dire, je crois qu'il y a des chances que ce ne soit pas le plus calme des enfants...

Avec un tempérament comme le sien et celui de Maven, il y avait de quoi pouvoir avancer la chose, en effet. Il mena la marche vers les escaliers, puis il gravit les marches en jetant de temps à autres un regard à sa compagne pour s'assurer qu'elle suivait sans mal. Heureusement, leurs appartements n'étaient pas trop hauts dans les étages. Ce qui n'empêcha pas Maven d'être essoufflée une fois en haut. Le jeune homme alla ouvrir la porte des appartements, et il y fit entrer le nordique et sa fille. Il vit à l'air du colosse qu'il était impressionné. Comparé à sa maison de village, l'endroit devait lui sembler terriblement luxueux. Et encore, il n'avait jamais mis un pied à Blanchelame...

- Nous avons deux petites chambres inoccupées, vous pouvez en prendre une. Je vais aussi vous montrer la salle d'eau si vous voulez vous laver...

Akeno mena Ludrik dans la chambre en question pour qu'il puisse y poser ses affaires, puis il lui montra la salle d'eau comme convenu. Pour sa part, il alla étendre les serviettes qu'ils avaient emportées à la rivière afin qu'elles sèchent. Puis, il revint sans gêne embrasser la rouquine, avant de caresser doucement son ventre. Le bébé ne tarda pas à lui répondre par quelques petits coups, ce qui le fit sourire. Il lui glissa une caresse dans le cou du bout des doigts.

- Si tu veux aller prendre ton bain pour être tranquille... Je pense qu'on saura s'occuper avec ton père pendant ce temps.

- Ca c'est sûr, j'ai quelques petites questions à poser!

Les deux hommes allèrent donc s'installer près du feu éteint. Il faisait bon dans les appartements, comparé à la chaleur étouffante du dehors. Le Métamage proposa au colosse un verre de vin qu'il accepta volontiers, et qu'ils purent siroter tout en parlant. C'était un vin doux du sud, plus enclin à ravir les papilles qu'à faire tourner la tête. Akeno attendit patiemment les questions, qui ne tardèrent évidemment pas à venir.

- Alors, comment est-ce que c'est finalement arrivé?

- Un accident, à vrai dire. Maven prenait des plantes pour ne pas tomber enceinte, et la guérisseuse s'est trompée de bocal. Elle a donc bu du simple thé pendant plus d'un mois, ce qui a largement laissé le temps à la nature de faire son oeuvre...

- Je devrai donc remercier cette guérisseuse de m'avoir permis d'avoir des petits enfants! pouffa Ludrik. Mais... comment est-ce que ma fille l'a pris?

- Elle est heureuse qu'on aie un enfant, mais elle avait avant tout peur de ce qui allait se passer. A cause de sa mère, même si la guérisseuse lui a assuré qu'elle était charpentée exactement comme il le faut, et qu'elle était assez bien entourée pour que tout se passe bien. Elle craint encore l'accouchement, maintenant, mais je crois qu'elle a tout de même envie de voir à quoi ressemble le petit bout..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maven Danehill
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 43
Age RPG : 21
En couple avec : Un tigre en rut

MessageSujet: Re: Visite inattendue [Privé Maven Danehill]   Dim 29 Avr - 21:56

Après avoir courageusement et sans se plaindre gravi les marches et traversé les couloirs jusqu'aux appartements, Maven se laissa tomber sur le divan pour souffler, laissant à Akeno le soin de montrer à leur hôte où il pouvait s'installer. Après leur bain, ce dernier effort lui avait paru particulièrement éprouvant, et ses jambes lui semblaient en coton. Elle n'avait pas forcé, et heureusement, car elle sentait son dos lui tirer un peu. Rien d'insupportable, mais largement de quoi donner une idée du martyr qu'elle souffrirait si elle n'était pas raisonnable. Mais malgré tout, elle se sentait bien, fatiguée juste comme il fallait. Akeno avait eu une brillante idée en l'emmenant se baigner à la rivière...

Quand son père et son compagnon revinrent peu après, ce dernier vint aussitôt vers elle pour l'embrasser, et elle se laissa faire de bonne grâce. La présence de son père ne la gênait pas le moins du monde, et même si ça avait été le cas, elle tenait trop à ces petites attentions pour s'en priver. Le bébé semblait apprécier aussi, car il répondit d'un petit coup à la caresse de son géniteur sur le ventre de la rouquine, laquelle frissonna légèrement. Ses vêtements étaient un peu humides, comme ses cheveux n'étaient pas totalement secs lorsqu'elle les avait repassés, et la fraîcheur à l'intérieur du château ne manqua pas de le lui rappeler.


- Si tu veux aller prendre ton bain pour être tranquille... Je pense qu'on saura s'occuper avec ton père pendant ce temps.

- Ça c'est sûr, j'ai quelques petites questions à poser !

La jeune femme leva le regard vers son compagnon, puis le tourna vers Ludrik, dont elle avait presque oublié la présence. Il fallait dire que Lytsoul était bien le dernier endroit où elle se serait attendue à le voir, lui qui n'avait jamais été bien loin au Sud, aussi loin qu'elle s'en souvienne... Il y avait un début à tout, après tout ! Et puis, comme Akeno était parvenu à garder le secret, la surprise était totale, et d'autant plus belle. Donnant les mains à celui-ci, elle le laissa la tirer vers lui pour se mettre debout, et lui déroba un petit baiser avant de prendre le chemin de la salle d'eau.

- Entendu, je ne serais pas longue. Papa, ne t'agites pas trop, ce n'est pas qu'il y aie des objets fragiles ici, mais même une poutre ne te résiste pas, alors...

- Je te trouve bien injuste ! Tu sais que je n'ai rien cassé depuis plus de deux semaines ?

- Oh, bien, tu es en net progrès !

Père et fille éclatèrent de rire, et cette dernière lui donna une petite tape sur l'épaule avant de s'éclipser pour se faire couler son bain, dans lequel elle se plongea avec un plaisir infini. Mine de rien, elle commençait à avoir du mal à enjamber le bassin pour y rentrer. Qu'est-ce que ce serait quand elle arriverait à terme... Elle commença par se prélasser quelques minutes dans l'eau avant de se laver minutieusement, en guerre contre la moindre particule ramenée de la rivière, du bout du nez jusqu'à la pointe des pieds. Sa longue tignasse rousse subit le même traitement, après quoi, la jeune femme se réinstalla confortablement dans le bassin, de l'eau fumante jusqu'au menton. Elle laissa ses pensées vagabonder, amenant ses mains sur son ventre, dans lequel le petit s'était visiblement calmé.

- Dis-moi, comment penses-tu qu'on devrait t'appeler ? Tu n'as pas une petite idée ? C'est que ta pauvre mère manque d'imagination...

Et surtout, qu'elle n'y avait jamais vraiment pensé au cours de sa vie, avant de tomber enceinte. Il y avait bien quelques prénoms qu'elle aimait bien, mais de là à les donner à ses enfants... Elle y avait déjà réfléchi, assez souvent, lorsqu'elle était seule chez elle et n'avait rien de mieux à faire, mais n'était parvenue à s'arrêter sur aucun nom en particulier, masculin ou féminin. Elle avait encore quelques mois pour y penser, après tout...

Elle sortit finalement de l'eau assez vite, lorsque celle-ci commençait tout juste à tiédir, pour ne pas faire languir son vieux père trop longtemps. Hors de l'eau, elle s'attarda devant son miroir sur pieds, dont elle ôta la buée d'un revers de serviette pour observer un moment son corps nu. Elle avait l'impression de le redécouvrir à chaque fois qu'elle se regardait, d'avoir pris à un endroit donné, ou à un autre. Cette fois-ci, elle nota que sa poitrine commençait à gonfler de façon assez marquée, en même temps que son ventre enflait un peu plus de jour en jour. Mais le tout restait harmonieux, finalement, et il n'y avait rien de si étonnant à ce que le désir d'Akeno ne soit pas mort...

Maven rejoignit les deux hommes une fois séchée et vêtue de frais, les trouvant en grande discussion devant la cheminée avec un verre de vin. Elle alla s'asseoir entre eux deux après avoir pris un verre pour elle, et se servit juste un fond du vin léger qu'Akeno avait amené, histoire d'en avoir le goût, faute de pouvoir en boire déraisonnablement à présent qu'elle était enceinte. Elle s'installa entre les bras de son compagnon, le dos contre son torse, pour siroter le contenu de son verre, se sentant soudainement très fatiguée. Ça lui arrivait parfois depuis peu, et c'était d'autant plus fort cette fois qu'elle avait fait de l'exercice dans la journée. Ça lui passerait sûrement après avoir mangé. Son regard vert se posa sur Ludrik.


- Tu peux aller te laver maintenant si tu veux. Il faut demander le repas, aussi, je meurs de faim...

- Oh non, Akeno n'a qu'à y aller en premier, et j'irais après manger. Je ne sais pas d'où vous revenez, mais il a sûrement plus besoin de se laver que moi...

La rouquine pouffa en relevant la tête vers Akeno. Avec ses mèches de cheveux collées par l'eau de la rivière, qu'il n'avait pas démêlées, et sa chemise poussiéreuse, il était vrai qu'il n'avait pas très fière allure... Elle lui glissa une main sur le cou dans une tendre caresse en reprenant la parole.

- Il m'a emmenée à la rivière, j'avais grand besoin d'exercice... Tu es sûr que ça ne te dérange pas ?

- Non non, ne t'en fais pas, vas-y Akeno, je peux attendre.

Maven se dégagea donc de l'étreinte du jeune homme pour le laisser se relever, et elle-même se mit debout pour aller demander aux serviteurs le repas, leur indiquant bien d'amener à manger pour trois personnes. Cela fait, elle retourna vers le divan pour s'y laisser choir une bonne fois pour toutes, et qu'on ne l'en dégage pas jusqu'au dîner ! Considérant son père, qui ne se lassait pas de contempler son ventre, elle eut un petit rire. Le colosse rougit légèrement, semblant un peu gêné, et sa fille lui posa une main sur le genou.

- Ça ne fait rien, je sais bien à quel point tu attendais ça... Tiens, de quoi avez vous parlé avec le gros matou qui me sert de compagnon ? Vous n'avez pas dit de mal de moi, j'espère ?

- Même si on l'avait voulu, on aurait eu du mal... pouffa Ludrik. Il m'a expliqué comment tu es tombée enceinte, avec cette histoire d'échange de bocaux... Tu ne l'as pas trop mal vécu ?

- Au début, j'ai eu très peur, et encore aujourd'hui je redoute le jour où je vais accoucher, même si on m'a dit qu'il n'y avait pas de raisons pour que ça aille mal... C'est ancré en moi, tant que je ne l'aurais pas vécu et que ça se sera bien passé, je n'arriverais pas à voir ça positivement, tu comprends ?

- Oui, je vois ce que tu veux dire. C'est ce qu'Akeno m'a laissé sous-entendre aussi. Mais... à part ça, tu es heureuse ?

- Ça aussi, c'est plus fort que moi. Dès le début, même si j'avais peur, je n'ai pas pu m'empêcher de me sentir très fière de porter l'enfant d'Akeno. Je ne le montre peut-être pas beaucoup, mais je suis vraiment comblée. Je crois que c'est pour ça que la guérisseuse est toujours en vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akeno Baleon
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 48
Age RPG : 25
En couple avec : Maven Danehill

MessageSujet: Re: Visite inattendue [Privé Maven Danehill]   Lun 30 Avr - 21:10

Akeno parla avec le père de sa belle à la fois de leur famille qui s'agrandirait et de leur vie à Lytsoul. Le nordique semblait impressionné par les lieux, ce qui était compréhensible, mais le jeune homme n'était pas du genre à se vanter. Il connaissait un certain nombre de personnes qui en auraient profité pour en mettre plein la vue au visiteur pour nettement faire sentir leur supériorité, mais ce n'était pas son genre. Quand Maven sortit de la salle d'eau, il lui fit une place sur le divan avec lui, et elle ne manqua pas de venir se blottir contre son torse une fois qu'elle se fut servi un fond de vin dans une coupe.

Le Métamage en profita pour refermer ses bras sur elle, posant ses deux mains sur son ventre arrondi qu'il caressa avec douceur et tendresse. Il embrassa la jeune femme dans le cou, profitant de la bonne odeur de savon qui imprégnait sa peau propre. Il se contenta d'un comportement tendre, mais très chaste. Il lui aurait suffi d'un rien pour avoir envie d'elle, et il ne pouvait pas se le permettre devant Ludrik. La rouquine proposa à ce dernier d'aller prendre un bain, mais il déclina en faveur du futur père. L'intéressé se sentait justement un peu collant à cause des matières que charriait la rivière pourtant pure, et il ne se fit pas prier longtemps pour se lever.

Il abandonna donc sa compagne et leur invité pour aller se laver. Il l'entendit aller demander le repas pour tous les trois, et sourit. Elle devait mourir de faim, la connaissant, avec l'activité de la journée. Déjà qu'elle mangeait comme un gouffre en étant oisive, mais après un après-midi d'effort, cela risquait d'être encore pire... Il se fit couler un bain chaud, malgré la touffeur à l'extérieur des murs. Il faisait frais dedans, et il préférait de l'eau bien chaude pour se décrasser la peau.

Il prit grand soin de se laver des pieds à la tête, cheveux compris, avec de généreuses doses de savon. Il resta un peu à méditer dans l'eau chaude, fixant le plafond à travers les nappes de buées qui s'élevaient du bassin. Il comptait demander au colosse l'autorisation de demander sa fille en mariage, quand ils seraient seuls sans pouvoir être entendus. Qu'il accepte ou qu'il refuse, Akeno n'en ferait qu'à sa tête de toute manière, mais il avait été élevé d'une certaine façon qui le forçait à faire ça selon les convenances. Par ailleurs, il réfléchissait de plus en plus à l'arrivée de leur enfant parmi eux, à mesure que l'échéance approchait. Le bébé verrait le jour à l'automne, entre la moitié et la fin de la saison, à ce que les guérisseuses avaient dit. Il était donc temps de penser à lui trouver un nom, à acquérir ses affaires comme un berceau ou des vêtements...

Il avait encore la tête pleine de ces pensées en sortant de l'eau et en vidant le bassin, avant de se sécher avec soin. Il essora et démêla ses longs cheveux, et se rendit tout à fait présentable avant de sortir. Le moins que l'on pouvait dire, c'est que c'était bien mieux qu'avant. Il constata que le repas était déjà servi, et il remercia les dieux qu'il en reste encore pour lui, au vu de l'appétit de Maven. Il alla donc s'asseoir à sa place à table, puis tous trois purent découvrir leurs plats. Il s'agissait de volaille grillée nappée d'une sauce à la sauge, accompagnée d'une ribambelle de légumes cuits de saison. Il y avait aussi une gelée de légumes froids, particulièrement rafraîchissante. Pour le dessert, on leur avait réservé une belle tarte aux abricots qui provenaient des régions du sud. Ils ne se firent pas prier pour attaquer.


" Tiens Maven, ton père pense que nous aurons un enfant vigoureux. Tu n'es pas de cet avis?

Il posa sa main sur la sienne et prit un air tout innocent. Quand le bébé était calme, il s'amusait parfois à le titiller jusqu'à ce qu'il rue comme un fou, au point de déranger sa mère. Il aimait bien les embêter gentiment tous les deux, en somme. Et il arrivait, certaines nuits, que les coups du petit donne des insomnies à sa mère. Lui, pour sa part, dormait toujours aussi bien. Il la regarda dévorer ses légumes comme si elle avait peur que quelqu'un les lui vole. Il n'était même pas sûr qu'elle en aie conscience. Lui mangea plus posément, appréciant la chair délicate du poulet que la sauce assaisonnait à merveille.

- Eh bien, je suis content que vous viviez aussi bien. Si déjà vous risquez votre vie pour le royaume, c'est normal d'avoir droit à un certain confort! Et puis ce sera un bon endroit pour élever le petit, bien en sécurité et sans qu'il aie à souffrir du temps qu'il fait dehors. Par tous les dieux, ce repas est un vrai délice!

- Si vous en voulez encore, je peux en faire apporter encore. Ce n'est pas la nourriture qui manque, ici."

Le jeune homme était bien conscient que dans un village du nord aussi exposé aux intempéries, la nourriture n'était pas forcément très abondante, et qu'il devait y avoir de sacrées périodes de vache maigre. A Lytsoul, ils n'en souffraient jamais... Bien nourrir les troupes du royaume était une priorité évidente. Maintenir les combattants en forme pour qu'ils puissent tenir tête aux envahisseurs...
Le repas terminé, Ludrik alla prendre un bain pour décrasser son gigantesque corps de la poussière accumulée pendant le voyage. Le couple put rester seul un moment devant le feu, le Métamage sirotant un vin sucré du sud pour clore le repas. Des serviteurs vinrent remporter les plats et nettoyer la table.

Il se trouva finalement que père et fille étant fatigués, ils ne restèrent pas longtemps à discuter, tous les trois, une fois le nordique sorti de la salle d'eau, plus impressionné que jamais. Le colosse se retira dans une des deux chambres libres non sans un baiser sur la joue de sa fille pour lui souhaiter la bonne nuit. Après quoi, Akeno entraîna sa compagne dans leur chambre, et ferma soigneusement la porte derrière eux. Il alla allonger la jeune femme sur le lit, se postant au-dessus d'elle pour l'embrasser. En détachant ses lèvres des siennes pour la regarder, il capta quelque chose au fond de ses yeux verts. Il sourit, mais sa réaction ne fut sans doute pas celle à laquelle elle s'attendait.

Il se changea en tigre, debout à quatre pattes au-dessus de la rouquine. Il resta un moment à agiter pensivement la queue dans un lent mouvement paresseux, avant de s'allonger entre ses jambes, ses grosses pattes avant de part et d'autre de son corps. Du bout du museau, il vint lui pousser le ventre, très légèrement, avant de réitérer. Le bébé ne tarda pas à lui cogner contre la truffe, ce qui eut pour résultat de lui faire poser sa grosse tête sur la bedaine rebondie de Maven, en ronronnant à faire trembler les murs.

Il resta ainsi un bon moment, avant de se relever et de la contourner pour venir s'allonger contre elle. Il lui fourra la tête dans le cou, comme il le faisait depuis toujours avec sa soeur, et il se remit à ronronner profondément en se frottant doucement, dans un câlin chaud et poilu. Il lui donna ensuite un petit coup de museau sur la joue avant de se laisser rouler sur le dos, dévoilant son ventre rayé, les pattes laissées ballantes. C'était une invitation à venir se blottir contre lui. Sa soeur avait toujours adoré faire ça, et il leur était arrivé de nombreuses fois de faire la sieste sous un arbre de cette façon, couchés dans l'herbe, elle blottie contre lui qui avait bien chaud, enfouie dans son doux pelage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maven Danehill
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 43
Age RPG : 21
En couple avec : Un tigre en rut

MessageSujet: Re: Visite inattendue [Privé Maven Danehill]   Jeu 3 Mai - 21:41

Maven se retint à grand peine d'entamer son repas quand les serviteurs l'apportèrent alors qu'Akeno était encore occupé à se laver. Elle préleva juste une miche de pain de la corbeille qu'on leur avait apportée pour patienter tout en poursuivant la discussion avec son père, dont le regard oscillait entre le ventre de sa fille et les appartements. Maven était bien placée pour comprendre son ressenti à l'égard des lieux, ils lui avaient fait le même effet lorsqu'il était arrivée quelques années plus tôt. Sans avoir le souffle coupé d'admiration, l'immensité et le luxe des lieux l'avaient pour le moins dépaysée. Ce n'était pas quelque chose que les paysans du Nord avaient coutume de voir...

Quand enfin Akeno reparut, propre comme un sou neuf, la rouquine précéda les hommes à table, commençant à faiblir du manque de nourriture associé à son état et à la fatigue de la journée, et commença à manger alors que son père dévorait seulement du regard les mets qu'on lui avait apporté. Ça non plus, il n'y était pas habitué... Ce n'était pas que l'on mangeait mal, dans le Nord, mais il fallait avoir de quoi tenir durant les rudes hivers, et la variété comme l'abondance des produits était bien restreinte en comparaison de Lytsoul. Alors qu'elle mangeait sans vraiment prêter attention à une quelconque conversation, trop occupée à combler le gouffre qui lui servait d'estomac, son compagnon posa une main sur celle qu'elle avait libre.


- Tiens Maven, ton père pense que nous aurons un enfant vigoureux. Tu n'es pas de cet avis ?

- Sans doute. Mais si tu l'embêtais un peu moins, peut-être qu'il serait plus calme ? Je dis ça, je dis rien...

Elle adressa un petit sourire en coin au jeune homme et se reconcentra sur le contenu de son assiette. Elle avait dit cela sans méchanceté, mais plus sérieusement, alors que les nuits d'insomnie commençaient à lui peser, il faudrait qu'il passe moins de temps à faire s'agiter le bébé lorsqu'il était enfin calme, ou sa mère finirait par sortir de ses gonds. Elle lui en toucherait deux mots lorsqu'ils seraient seuls. Elle ne lui en voulait pas de s'amuser à la taquiner, mais il fallait qu'il comprenne qu'elle aimait aussi avoir un peu de répit.

Elle en trouva d'ailleurs l'occasion lorsqu'ils eurent tous les trois achevé le repas, et que Ludrik se retira à son tour dans la salle d'eau pour enfin se rafraîchir après le voyage. De même que le lieu, le climat devait le changer radicalement des étés agréables, mais frais des contrées nordiques. Akeno se servit une petite coupe de vin qu'il emmena avec lui devant le feu, tandis que Maven faisait de même avec un grand gobelet d'eau. Il fallait bien faire passer tout ce qu'elle avait mangé... Elle s'installa sur le divan avec son compagnon, la tête posée sur son épaule, regardant les flammes danser d'un air pensif. Au bout de quelques instants de silence, elle lui tapota gentiment la cuisse pour avoir son attention.


- Pour reparler plus sérieusement de ce que nous disions tout à l'heure, est-ce que je peux compter sur toi pour moins asticoter le bébé quand il est calme ? Sa mère aime bien avoir un peu la paix, de temps en temps... Tu vois ce que je veux dire ? Autrement, si tu me l'énerves à chaque fois que j'ai un peu de répit, je vais droit à la crise de nerfs...

Elle poussa un léger soupir, teinté d'un sourire amusé, avant de voler un petit baiser à son amant, presque pour s'excuser. D'ordinaire, aucune de leurs plaisanteries mutuelles, taquineries et autres piques qu'ils se lançaient ne l'irritaient, mais elle était plus à fleur de peau, et aussi plus fatiguée avec sa grossesse, et préférait prévenir plutôt que de s'énerver bêtement d'avoir trop intériorisé. Elle se lova ensuite dans ses bras et n'en délogea pas quand son père les rejoignit, mais la discussion ne traîna pas bien longtemps. Maven commençait à bailler et Ludrik à piquer du nez dans son fauteuil, aussi, après avoir souhaité bonne nuit à sa fille d'un baiser sur la joue, le nordique s'éclipsa dans la petite chambre qu'il avait choisie, et la rouquine se laissa entraîner dans sa chambre par Akeno. Celui-ci l'allongea sur le lit pour l'embrasser, posté au-dessus d'elle, et l'alléchante perspective que cela laissait entrevoir donna un regain d'énergie à la jeune femme.

Cependant, lorsque le Métamage descella leurs lèvres, il eut un petit sourire que sa compagne interpréta aussi sec comme une facétie qu'il préparait, et cette intuition ne la trompa pas. Bientôt, le plaisant jeune homme était devenu un gros tigre blanc, debout à quatre pattes au-dessus d'elle. Maven leva les yeux au ciel et se les frotta d'une main avec un profond soupir, ne sachant pas si elle devait rire ou pleurer, mais le laissa faire lorsqu'il s'allongea entre ses jambes pour venir pousser doucement le ventre de la jeune femme du bout de la truffe jusqu'à obtenir une réponse du bébé, après quoi il y posa la tête en ronronnant, la maintenant tout de même un minimum pour ne pas l'écraser.

Maven ne dit rien, se contentant de le regarder faire et de s'installer contre lui lorsqu'il vint s'allonger à ses côtés, roulant finalement sur le dos pour l'inviter à un gros câlin plein de poils. Elle trouvait ça adorable, et en même temps, horriblement frustrant. A vrai dire, elle n'avait qu'une envie, faire de même, prendre sa forme de panthère pour se rouler sur le lit avec lui, laissant quelques poils dans les draps au passage. Mais elle risquait de faire du mal au bébé si elle y cédait, et c'était bien la dernière chose dont elle avait envie. Elle se contenta donc d'enfouir le visage dans le pelage du gros tigre pour y essuyer une infime gouttelette salée qui lui échappa, avant de se redresser pour l'enfourcher et s'asseoir sur lui, le fixant d'un regard malicieux.


- Tu es très mignon en tigre mon amour, mais si tu restes sous cette forme je ne pourrais pas te câliner de la façon dont j'ai envie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akeno Baleon
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 48
Age RPG : 25
En couple avec : Maven Danehill

MessageSujet: Re: Visite inattendue [Privé Maven Danehill]   Sam 5 Mai - 23:37

Akeno ferma les yeux, content, quand Maven accepta de se blottir contre lui pour câliner. Il ronronnait paisiblement, et se serait sans doute assez facilement endormi. Cependant, il ouvrit un oeil quand il la sentit se redresser. Elle l'enjamba pour venir s'asseoir sur lui, ce qui lui coupa momentanément le souffle. Il resta là sans bouger, à la regarder de ses yeux bleus, sa queue battant lentement les draps alors qu'il l'agitait à gauche et à droite.

" Tu es très mignon en tigre mon amour, mais si tu restes sous cette forme je ne pourrais pas te câliner de la façon dont j'ai envie...

Le jeune homme ne réagit pas immédiatement, même s'il voyait parfaitement où elle voulait en venir. Il s'en était douté, bien évidemment. Il finit par reprendre sa forme humaine, et par poser ses mains sur le ventre gonflé de la rouquine, pensif. Il hésitait un peu à lui donner une étreinte quand son père dormait tout près. Cela ne l'avait pas dérangé quand ils avaient été dans le Nord, mais là elle était enceinte, et les moeurs voulaient traditionnellement qu'on laisse une femme tranquille dans ces conditions. Il caressa très légèrement son ventre, dans un geste doux et tendre. Elle aurait ce qu'elle voulait de toute façon... Mais c'était difficile dans l'état actuel des choses d'envisager quoi que ce soit dans cette position.

- Tu obtiendras ce que tu veux de toute façon, même si ton père est juste à côté...

Le Métamage soupira, puis se redressa pour l'embrasser en la serrant contre lui autant que c'était possible avec cette grosse bedaine. Il ne lui fut pas difficile d'oublier qu'ils avaient un invité, et l'amour et le désir firent rapidement le reste. Il la combla comme de coutume, toujours prudent et attentionné pour ne pas la blesser, elle ou le bébé. Les étreintes fiévreuses pourraient revenir au goût du jour quand elle aurait accouché, à condition qu'ils laissent dormir le petit... Après l'amour, il la prit tout contre lui pour dormir, et il ne tarda pas à sombrer dans le sommeil comme à son habitude, bien qu'il soupçonnât qu'elle se soit laissée gagner par le sommeil avant lui.

Les quelques jours suivants furent agréables. Maven avait son père pour lui tenir compagnie pendant la journée, ce qui laissait à son compagnon tout le loisir de s'atteler aux tâches qui étaient les siennes. Le soir, ils discutaient de leurs vies respectives ou bien du bébé et de l'avenir, et jouaient aux dés ou aux cartes. Les sorties à la rivière étaient pour l'heure suspendues, mais ils pourraient les reprendre une fois à nouveau seuls. Et une fois la nuit tombée, le jeune couple se perdait en nuits intimes dans leur chambre, sans que la présence du nordique ne change quoi que ce soit.

Après une semaine, Ludrik annonça son départ. Malgré les volées de marches à affronter dans un sens puis dans l'autre, le couple proposa d'accompagner le colosse jusqu'aux écuries. Ils cheminèrent au rythme de la future mère, et le père de cette dernière en profita pour leur arracher la promesse de l'envoi d'une lettre dès que la naissance aurait eu lieu. Ils se rendirent dans la cour, et installèrent la rouquine à l'ombre le temps qu'ils reviennent, après quoi les deux hommes continuèrent jusqu'aux écuries, harassés en cour de route par la chaleur estivale. Le Métamage se montra relativement silencieux jusqu'à ce qu'ils pénètrent dans les bâtiments. Il avait la tête ailleurs.

Il aida le nordique à seller son cheval et à le charger des affaires qu'il avait emportées. Pendant qu'il caressait pensivement les naseaux de la bête, lui accordant même le luxe d'une pomme qu'il avait dérobée à son attention, il guettait le bon moment pour demander la main de Maven à son père. Quand celui-ci prit les rênes de sa monture pour la tirer hors du box, prêt à retourner dans la cour faire ses adieux, le jeune homme se lança.


- Ludrik, j'ai l'intention d'épouser Maven et... Enfin, consentez-vous à me donner sa main?

- Je ne vois pas pourquoi j'irai contre son bonheur... Je ne l'ai jamais vue aussi heureuse. Et puis vous allez avoir un enfant, et j'espère beaucoup d'autres après lui, donc c'est une raison de plus! Bien sûr que j'accepte, avec ma bénédiction."

Akeno poussa un petit soupir. Il n'avait pas songé qu'il essuierait un refus, mais sur le moment il avait quand même douté, bien qu'il trouvât cela stupide. Il remercia donc son futur beau-père, et l'accompagna jusque dans la cour tout en l'assurant qu'il s'occuperait toujours bien d'elle. Au moins, les choses étaient faites dans les règles. Il ne lui restait plus qu'à faire sa demande à sa compagne... Il n'en souffla rien à cette dernière pour le moment, tâchant de ne pas sembler trop absent pendant que leur visiteur leur adressait ses adieux. Il leur laissa un peu d'intimité entre père et fille, quelques instants, avant que Ludrik ne se mette en selle et ne fasse tourner son cheval pour s'en aller après un dernier signe de la main et quelques mots. Un léger sourire vint étirer les lèvres d'Akeno alors qu'il le regardait s'éloigner sur le chemin. Il fit demi-tour une fois qu'il eut disparu à l'horizon, un bras passé autour de l'ample taille de Maven, et il l'embrassa dans le cou. Ils entreprirent sans hâte le retour vers leurs appartements, malgré la lourdeur de l'air au-dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite inattendue [Privé Maven Danehill]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite inattendue [Privé Maven Danehill]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite privée de l'une des plus grandes mines du monde
» Gestion de bassins privé
» rivière privée
» Visite médicale du 24 Novembre 2010
» Messages privés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Est du royaume de Magikheart :: Lytsoul, fief des Métamages :: Appartements des Métamages-
Sauter vers: