Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Here she comes... [Privé Akeno Baleon]

Aller en bas 
AuteurMessage
Maven Danehill
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 43
Age RPG : 21
En couple avec : Un tigre en rut

MessageSujet: Here she comes... [Privé Akeno Baleon]   Lun 4 Juin - 21:58

Quelques semaines s'étaient écoulées tranquillement suite à la demande en mariage d'Akeno, que Maven avait vécues assez sereinement grâce aux dispositions qu'avait pris le jeune homme à la demande de sa compagne afin qu'il passent plus de temps tous les deux. Le Métamage restait chez eux un à deux jours par semaine, et quand Maven se sentait assez en forme, il l'emmenait avec lui à l'entraînement. La future mère pouvait ainsi voir du monde, aussi bien ses amies que ses nombreuses rivales autoproclamées, qui avaient presque toutes pâli de jalousie en la voyant arborer fièrement son ventre rond. Et sa bague de fiançailles, qu'elle portait en permanence. Et cette vision était l'une de celles qui mettaient la rouquine d'une humeur particulièrement guillerette...

Lorsqu'elle accompagnait son fiancé, la jeune femme s'asseyait tranquillement sur un banc accolé au mur et le regardait travailler calmement, lui arrachant un petit baiser quand il venait changer d'arme, ou boire un peu d'eau et s'essuyer le visage, et discutait avec ses amis qui passaient par là. Comme il était apparemment d'une évidence déconcertante qu'elle mourrait d'envie de croiser le fer elle aussi, ou même simplement faire voler un mannequin en milles brindilles de paille, Akeno avait jugé amusant une fois d'amener à sa compagne l'un de ces derniers ainsi qu'une épée en bois, afin qu'elle se défoule un peu tout en restant assise. Maven avait fini en sueur après avoir réduit en miettes sa victime inanimée, mais le sourire jusqu'aux oreilles, et elle s'était endormie sans attendre que son amant revienne de s'être lavé les mains après les massages, ce soir-là. Ils s'étaient mis d'accord le lendemain pour remettre ça quand l'occasion se présenterait, cependant, les jours suivants s'avérèrent finalement un peu trop éprouvants pour la jeune femme, qui se contenta de regarder sagement son homme travailler.

Cette journée-ci avait été particulièrement morose. En plein cœur de l'automne, il avait fait gris toute la matinée, et la pluie s'était mise à tomber en début d'après-midi, sans interruption jusqu'au coucher du soleil. En ce qui concernait la future mère, qui était à présent au milieu de son neuvième mois de grossesse, elle avait souffert de petites contractions toute la journée, mais rien d'alarmant. Aucune qui l'aie pliée en deux, en tout cas. Elle avait donc souffert en silence, et sans même grimacer à force, seulement quand un petit pic de douleur la prenait furtivement. D'après la guérisseuse, c'était normal à cette période de la gestation, la rouquine ne s'était donc pas posé trop de questions.

En tout cas, le point "positif" de cet état de fatigue, et parfois douloureux depuis peu, c'est que Maven ne pensait plus du tout aux étreintes nocturnes qui lui manquaient tant. Dans une telle condition physique et morale, elle n'en avait même pas envie. Son esprit était de plus totalement préoccupé par l'imminence de l'évènement. D'un côté, elle avait hâte que cela se termine, et de pouvoir reprendre une vie normale : ne plus souffrir le martyr lorsqu'elle restait debout trop longtemps, pouvoir courir, s'entraîner, se transformer, faire l'amour avec son fiancé... Tout ce que sa grossesse lui interdisait. Et aussi, hâte de voir à quoi ressemblerait son enfant, évidemment. Mais d'un autre point de vue, elle appréhendait tellement qu'elle ou son bébé, voire eux deux, n'en réchappe pas... Oui, certes, tout semblait jouer en sa faveur, aussi bien sa morphologie que la présence des nombreux guérisseurs et guérisseuses, mais comme elle s'y était attendu, c'était tellement ancré en elle qu'elle ne pouvait pas faire autrement que d'avoir la peur au ventre.

En attendant, c'était la douleur qui monopolisait cette partie de son anatomie depuis le matin. C'était un jour de travail normal pour Akeno, aussi s'était elle réveillée seule, et avait passé la journée en tête-à-tête avec sa solitude. Comme de coutume, elle accueillit son retour avec le sourire et de tendres câlins sur le divan, qui lui firent un peu oublier ses contractions qui n'en finissaient pas d'aller et revenir. Elle mangea tout de même de bon appétit, et s'installa déjà très détendue sur le lit une fois sortie du bain, en attendant que son fiancé la rejoigne pour la masser. Il parut légèrement soucieux en sentant le ventre, désormais énorme proportionnellement au corps de la jeune femme, se tendre violemment sous ses mains, mais elle se voulut rassurante. Même si au fond, elle se sentait légèrement angoissée, elle tâchait de prendre sur elle. Se stresser n'était certainement pas la solution. Ils se couchèrent donc comme d'habitude, la rouquine blottie dans les bras de son compagnon.

Cependant, elle eut toutes les peines du monde à dormir. Elle somnola, tout au plus, alors que les contractions s'intensifiaient. Mais elle ne voulait pas déranger Akeno, qui dormait profondément. Elle ne savait que trop bien à quel point il était dur pour lui de se tirer du sommeil... Elle ne le secouerait que si la situation s'aggravait. Mais après tout, le bébé pouvait arriver à tout moment maintenant... Quand même pas cette nuit, si ?

N'arrivant qu'à se tourner dans tous les sens, sans le moindre succès pour trouver le sommeil, la jeune femme se leva pour soulager un besoin naturel qui la prenait beaucoup plus souvent que de coutume depuis qu'elle était enceinte, et boire un gobelet d'eau avant de se recoucher. Mais sans succès, car les contractions se faisaient de plus en plus rapprochées, et de plus en plus fortes... Comment dormir dans ces conditions ? Se disant finalement qu'il faudrait peut-être faire appel à une guérisseuse, Maven se redressa en position assise, serrant les dents quand une contraction particulièrement forte lui donna l'impression d'être déchirée en deux, et, une fois la douleur passée, posa la main sur l'épaule de sa grosse larve rayée pour le secouer doucement.


- Akeno... Wouhou ! Hn...

Maven serra les dents, sa main libre sur le ventre. Comme c'était prévisible, aucune réaction dans un premier temps. Elle insista donc, même si ça devait contrarier un peu le jeune homme, il serait d'autant plus contrarié si la naissance se passait mal parce qu'il n'avait pas réussi à se réveiller. Percevant finalement un grognement ensommeillé, la rouquine appela à nouveau le Métamage par son prénom, se préparant à lui expliquer la raison de ce réveil soudain, mais la douleur qui la transperça l'en empêcha. Elle fut telle que Maven laissa échapper un petit geignement de douleur, puis un hoquet de surprise. Dans le même temps, elle avait senti quelque chose craquer, et à présent elle sentait un liquide chaud tremper le drap sur lequel elle était assise.

- Akeno, va chercher les guérisseuses ! Le bébé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akeno Baleon
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 48
Age RPG : 25
En couple avec : Maven Danehill

MessageSujet: Re: Here she comes... [Privé Akeno Baleon]   Mer 6 Juin - 21:08

Akeno dormait comme une masse, comme de coutume, cette nuit-là. La naissance du bébé pouvait survenir d'un jour à l'autre, et malgré tout cela le stressait un petit peu. Il ne le montrait pas, mais il se demandait comment tout cela se passerait. Il ne doutait pas que tout irait bien, mais il commençait peut-être à douter un peu de ses capacités de futur père. Il passait donc son trac sur son entraînement pour lequel il redoublait d'effort, ce qui le laissait épuisé. Il dormait d'une traite, du moment du coucher à celui de se réveiller. De fait, il en fallait beaucoup pour lui faire ouvrir un oeil en pareil moment. Ce fut donc tout naturellement qu'il émergea avec difficulté en sentant Maven le secouer.

" Hmmmmm?

- Akeno, va chercher les guérisseuses ! Le bébé...

Sa compagne avait eu des contractions plus prononcées que d'habitude pendant toute la journée. Il n'aurait donc pas dû être pris au dépourvu d'entendre ça. Il mit quand même plusieurs secondes avant de bien assimiler et de se redresser, les yeux encore collés par le sommeil, et les membres gourds. Leur bébé s'était fait attendre, bien au chaud qu'il était dans le ventre de sa mère, mais même s'il aurait déjà pu se montrer depuis deux bonnes semaines, il était quand même temps qu'il se décide. Tout était parfaitement prêt dans leurs appartements... Il ne restait plus qu'à mettre le petit au monde. Le jeune homme se leva tant bien que mal en s'empêtrant au passage les pieds dans les draps, ce qui le fit s'étaler de tout son long par terre. Il lâcha pour l'occasion un beau juron qui ne seyait pas du tout à la situation. Son corps comme son esprit étaient encore mal réveillés. Il se releva promptement, et attrapa quelque chose à enfiler rapidement. Il boutonna sa chemise comme un pied, dans le noir, les boutons absolument pas accordés avec leurs trous habituels. Puis, il se jeta dans un pantalon plus décent que son vêtement de nuit, avant de contourner le lit et de prendre brièvement la main de la rouquine.

- Je n'en ai pas pour longtemps, toi allonge-toi et respire profondément comme on te l'a appris. Surtout ne panique pas, tout ira bien d'accord?

Il lui fit un sourire qui ne devait pas être d'un aussi bel effet que d'habitude, entre son propre empressement et son air à moitié endormi, et il l'embrassa furtivement avant de sortir de la chambre. Il attrapa au passage ses bottes qu'il enfila tout en marchant, avec un résultat plus ou moins probant puisqu'il trébucha et manqua de s'étaler à nouveau. Il pesta intérieurement contre le destin qui avait décidé de faire pointer le bout du nez du bébé en pleine nuit, puis il ouvrit la porte des appartements et s'engouffra dans le couloir. Là au moins, des torches brûlaient, et il voyait mieux où il mettait les pieds. Le château était silencieux à cette heure, et il entendait le son de ses bottes résonner sinistrement sur le sol dallé. Il ne mit guère de temps, de son pas pressé, à arriver à l'office des guérisseurs, dont la porte était bien évidemment close. Il ne prit pas de gants pour tambouriner avec énergie contre le panneau de bois jusqu'à ce qu'on vienne lui ouvrir.

- Maven est en train d'accoucher, le bébé s'est décidé à venir. Il me faudrait quelqu'un pour s'en occuper...

C'était leur guérisseuse habituelle qui était venue ouvrir, la mine aussi tirée et ensommeillée que lui. Au moins, elle comprit vite, et il n'eut pas besoin de tout expliquer. Elle hocha donc la tête puis lui demanda de patienter le temps qu'elle prenne son matériel. Le futur père resta à trépigner dans le couloir, impatient. S'il avait été sous sa forme féline, il aurait sans aucun doute battu de la queue avec irritation. Il comprenait que le petit aie mis du temps à se décider: il faisait un temps exécrable dehors, il pleuvait à verse tous les jours, avec en plus du vent. Tout était détrempé, et l'atmosphère grisâtre de l'automne, avec son brouillard et son soleil bas, tapait légèrement sur le moral. La guérisseuse reparut bientôt, portant un panier contenant son matériel, et accompagnée d'une de ses collègues. Toutes deux avaient revêtu leur robe de fonction, et elles l'escortèrent sans attendre, lui demandant quelques précisions qu'il leur fournit de son mieux, étant à mal d'aller dans les détails.

En arrivant dans ses appartements, il alla tout d'abord voir comment se portait sa compagne. Elle était évidemment toujours couchée dans leur lit, au milieu des draps mouillés. Sans perdre de temps, il alla jusqu'à elle pour lui annoncer que les guérisseuses étaient là, puis il retira les draps souillés et alla allumer des chandelles, des torches et le poêle pour qu'il fasse plus chaud dans la chambre. Après quoi, il alla également allumer une flambée dans leur cheminée centrale, avant de revenir dans la chambre. Les guérisseuses étaient déjà à la tâche, l'une étalant leur matériel sur une commode, l'autre jetant un oeil à l'avancée du travail. Elle se tourna vers lui à son arrivée, tandis que sa collègue approchait avec des linges propres.


- Il faudrait un ou deux bacs d'eau chaude. Ca peut durer un moment. Il y en aura au moins pour quelques heures, le travail est toujours plus long pour un premier enfant. Ensuite, il faudra nous laisser travailler.

Akeno opina du chef, puis il sortit pour aller chercher l'eau demandée et la mettre à chauffer sur le feu. Cela lui prit quelques minutes jusqu'à ce qu'il puisse remplir deux bacs et les rapporter dans la chambre. Avant de laisser le champ libre aux femmes, il alla jusqu'au lit et il caressa le front de sa compagne avant de l'embrasser sur les lèvres. Il se doutait qu'elle allait angoisser, mais c'était la chose à ne pas faire. Il avait confiance en elle, et il savait que d'ici l'aube, ils auraient leur propre petite famille. Il lui fit un sourire plus franc, encourageant.

- Je vais te laisser avec les guérisseuses... Tout va bien se passer, j'ai confiance en toi. On se verra tout à l'heure avec le petit bout... Je penserai fort à toi, je t'aime."

Il l'embrassa à nouveau sur les lèvres, puis sur le front, avant de tourner les talons et de quitter la pièce à contrecoeur. Il sentait que la nuit allait être longue pour lui, du coup... Il referma la porte derrière lui, et après être resté planté là, immobile, pendant quelques instants, il alla s'étendre sur le divan, devant le feu, en envoyant valser ses bottes. Il croisa les bras derrière sa tête, ses yeux fixés sur le plafond qui se teintait d'ombres dansantes. Il n'y avait plus qu'à attendre... et à prier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maven Danehill
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 43
Age RPG : 21
En couple avec : Un tigre en rut

MessageSujet: Re: Here she comes... [Privé Akeno Baleon]   Dim 10 Juin - 23:50

La façon dont Akeno se leva péniblement, s'étalant au sol en s'empêtrant dans les draps, mit un peu de baume au cœur de Maven lorsqu'il se releva en jurant. Elle eut un éclat de rire en grande partie nerveux, mais qui se tut aussitôt qu'une contraction la reprit. Elle le regarda s'habiller rapidement dans l'obscurité sans rien dire, s'efforçant de se concentrer sur sa respiration et d'apprivoiser sa douleur, et de ne pas paniquer.

Ce fut cependant difficile lorsque son compagnon quitta la pièce après être venu l'embrasser avec une tentative de sourire encourageant, mais mal réveillé. Elle ne put rien faire d'autre qu'attendre, seule, sentant l'angoisse monter un peu plus à chaque longue minute qui s'écoulait. Elle inspira et expira doucement, s'étant installée à la place d'Akeno, toujours moins humide que la sienne, faisant tout son possible pour ne pas céder à la panique, ce qui serait le meilleur moyen de voir un incident se produire, tout comme dans un combat.

Il lui semblait que des heures s'étaient écoulées quand elle entendit enfin plusieurs personnes rentrer dans les appartements. Son fiancé vint tout de suite voir comment elle se portait, et l'aider à se lever afin de retirer les draps souillés. Il s'avéra que la jeune femme se sentait un peu mieux debout, penchée en avant en appui contre un mur, et elle resta ainsi le temps qu'Akeno fasse repartir les feux et que les deux guérisseuses venues en renfort s'affairent à se mettre en place, l'une disposant leur matériel, l'autre venant s'enquérir de l'avancée du travail. Celle qui la suivait depuis un moment vint à la rencontre du futur père lorsque celui-ci revint de la pièce principale.


- Il faudrait un ou deux bacs d'eau chaude. Ça peut durer un moment. Il y en aura au moins pour quelques heures, le travail est toujours plus long pour un premier enfant. Ensuite, il faudra nous laisser travailler.

La jeune femme eut une grimace et se sentit soudain envahie par le découragement. Elle se voyait très mal tenir des heures entières sans céder à l'angoisse, la fatigue aidant. Pourtant, des combats de longue haleine, elle en avait déjà mené dans sa vie, et pas qu'un peu. Mais la perspective de ce combat-ci la tétanisait. Elle voulait y arriver, et elle le devait. Mais si ses angoisses les plus anciennes et les plus profondes parvenaient à prendre le dessus, elle ne savait pas comment elle ferait... Elle se laissa reconduire vers le lit lorsqu'il fut prêt, et s'y recoucha. Il lui avait semblé sentir le bébé descendre un peu lorsqu'elle était debout, ça avait été une sensation très étrange. Mais c'était tant mieux. Plus vite il viendrait, mieux ce serait... Akeno reparut alors qu'elle était installée et sous surveillance rapprochée des deux guérisseuses, et vint vers elle après avoir posé les bacs d'eau chaude à côté du lit. Elle aurait tellement voulu qu'il puisse rester avec elle, même sans rien faire d'autre que lui tenir la main... Maudits protocoles !

- Je vais te laisser avec les guérisseuses... Tout va bien se passer, j'ai confiance en toi. On se verra tout à l'heure avec le petit bout... Je penserai fort à toi, je t'aime.

Ne sachant trop quoi répondre, Maven se contenta de hocher la tête en signe d'approbation, et de le regarder partir en serrant les dents alors qu'une nouvelle contraction la fendait en deux. Ça y était, alors. C'était enfin le moment tant attendu, et tant redouté. Ses poings se crispèrent sur les linges sur lesquels elle était étendue. Pourvu qu'Akeno aie raison, que tous aient raison, et que tout se passe bien... Elle leva un regard inquiet et fatigué vers la guérisseuse qui s'occupait d'elle d'ordinaire.

- Est-ce que... ça va durer aussi longtemps que vous l'avez dit ? Plusieurs heures ?

- On ne peut pas le dire exactement, répondit la femme en se penchant pour ausculter de nouveau sa patiente. C'est en général long, mais ça dépend des cas. Ça m'a l'air plutôt bien engagé pour ne pas s'éterniser de trop cette fois-ci, d'autant que le travail a bien avancé au cours de la journée et que vous avez déjà perdu les eaux, mais il faut que vous m'écoutiez attentivement, et que vous fassiez ce que je vous dit. Faites-moi confiance, d'accord ?

La rouquine opina du chef, rassurée par ces paroles. Du moins, pour le moment. Ce qui posait problème en longueur était le temps que le petit mettrait à descendre pour de bon, étant donné que le corps de sa mère n'avait encore jamais connu ça. Il fallait qu'elle reste concentrée, et qu'elle pousse au bon moment sans s'énerver. Bizarrement, elle ne se sentait plus tellement effrayée tout à coup, mais plutôt déterminée, et bien décidée à battre le record de vitesse de mise au monde d'un premier enfant. Ce réveil soudain de son esprit combatif lui permit de se calmer assez efficacement. Le tout était maintenant d'attendre que son col soit assez ouvert pour permettre à l'enfant de glisser jusqu'à la sortie...

Près d'une heure s'écoula avant que ce soit le cas, durant laquelle Maven, épaulée par les guérisseuses, passa le temps en leur posant diverses question, et en s'entraînant à respirer en rythme avec ses contractions lorsqu'elles venaient. Soudain, elle sentit le bébé s'engager, et le signifia avec une petite exclamation surprise aux deux autres femmes présentes, qui se mirent aussitôt en place, celle que Maven connaissait face à elle, l'autre à ses côtés pour l'épauler, prête à intervenir si besoin.

Le véritable calvaire commençait, mais la jeune femme ne voulait pas se laisser abattre, ni penser au temps que cela prendrait, tant qu'elle faisait de son mieux pour faire ça vite. Sentir l'enfant qu'elle avait porté durant ces neuf derniers mois si près de venir au monde avait réveillé l'espace d'un instant l'angoisse qu'elle avait eu toute sa vie de ne jamais parvenir à donner la vie, mais elle l'avait refoulée aussi sec. Ce n'était pas le moment d'avoir peur, c'était le moment de se battre. Akeno avait confiance en elle, et attendait dehors de la retrouver, et avec elle, leur nouveau-né, et elle ne comptait pas le décevoir.

Progressivement, au fil des poussées qu'elle donnait exactement quand la guérisseuse le lui indiquait, Maven sentait très clairement la descente s'opérer, à un rythme qu'elle n'aurait su estimer. L'espace était restreint à son seul corps et ce qui s'y déroulait en ce moment même, et à la voix de la guérisseuse. Quant au temps, il ne semblait plus exister. Aussi, elle n'aurait su dire combien de minutes ou d'heures s'étaient écoulées quand la guérisseuse annonça qu'elle voyait la tête du bébé. A bout de forces et de souffle, la jeune femme leva péniblement la tête vers celle-ci entre deux contractions, en appui sur ses coudes. L'autre guérisseuse lui intima de se réinstaller convenablement en lui appuyant doucement sur l'épaule, après que sa collègue aie encouragé la future mère d'un hochement de tête.


- Vous y êtes presque, encore un effort ! Lorsque la tête sera sortie, je pourrais le tirer dehors en douceur, il n'y aura plus que les épaules à faire passer et ce sera terminé. Courage, vous faites du merveilleux travail !

La rouquine laissa retomber lourdement sa tête, la fatigue ayant pris le dessus sur sa volonté. Mais elle était presque au bout, il lui fallait juste encore un peu de courage, juste un peu... Alors, lorsque la contraction arriva, elle serra les poings et concentra toutes ses pensées sur Akeno, sur leur mariage à venir, cette vie à trois qui allait commencer, sur tout l'amour qu'elle avait pour lui. Dans un geignement d'ultime effort, Maven poussa encore une fois, jusqu'à ce qu'elle sente les épaules passer, faisant abstraction de la douleur, abstraction de la fatigue ou encore de la peur, puis ce fut le silence. A peine quelques secondes de silence, jusqu'à ce qu'un cri vif et un peu rauque s'élève dans l'air. Maven eut un sanglot de joie : elle avait réussi !

- Toutes mes félicitations, vous avez une magnifique petite fille, annonça la guérisseuse tant bien que mal par-dessus les pleurs stridents du nouveau-né. Je vous la donne dans un instant, le temps de vérifier que tout va bien et de lui faire une petite toilette, d'accord ?

Dans son état, un simple regard embué de larmes de joies de la jeune femme suffit à son aînée, qui, une fois le cordon coupé, s'attela aussitôt à apporter les premiers soins à la petite, tandis que sa collègue s'occupait d'éponger la jeune mère. Cette dernière posa ses yeux verts humides sur la femme qui s'occupait d'elle, qui lui offrit un large sourire.

- Un peu moins de trois heures depuis que nous sommes arrivées, vous vous en êtes sortie à merveille. Il est rare de voir des toutes jeunes mères comme vous se débrouiller aussi bien, je dois dire.

- C'est bien vrai ! ajouta l'autre en revenant vers Maven avec le bébé dans les bras, qui criait de plus belle. Tenez, la voilà, votre petite affamée ! Elle est en pleine forme et en parfaite santé, et pour une première elle est bien bâtie !

Maven se redressa légèrement, le dos calé contre un oreiller, et tendit les bras dans lesquels on lui déposa sa petite fille. Sa peau était fine, douce et claire, et la petite touffe de cheveux fins qui parsemait le sommet de son crâne était brun clair, avec quelques reflets rougeoyants, ce qui fit sourire sa mère entre deux sanglots de bonheur. Sans plus attendre, elle releva la chemise de nuit qu'elle avait gardée sur elle pour ne pas prendre froid et mis la petite au sein, laquelle se mit à boire goulûment. A croire que sa mère n'avait rien mangé pendant sa grossesse... C'était un comble.

- Quand vous aurez expulsé ce qui reste, nous nettoierons tout ça, et nous ferons entrer votre compagnon.

La jeune femme acquiesça, puis retourna à sa contemplation, essuyant de sa main libre les traînées de larmes qui avaient inondé ses joues juste avant. Tout en tétant, le nourrisson semblait rester très attentif à ce qui l'entourait, et elle avait entrouvert les yeux en entendant la guérisseuse s'adresser à sa mère. Pour l'instant, ils étaient majoritairement bleus, comme elle venait de naître, mais Maven y perçut un fond couleur d'émeraude. Akeno allait être si fier... Elle s'essuya le nez avec un mouchoir qu'elle posa ensuite sur la table de nuit, et amena ensuite le revers de ses doigts sur la joue si douce de sa petite protégée, tout en lui murmurant le prénom qu'elle et Akeno avaient arrêté au cas où ils auraient une fille.

- Bienvenue au monde, Asha...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akeno Baleon
Métamage
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 48
Age RPG : 25
En couple avec : Maven Danehill

MessageSujet: Re: Here she comes... [Privé Akeno Baleon]   Mer 13 Juin - 23:54

Comme c'était prévisible, à rester allongé à ne rien faire tout près du feu, Akeno ne tarda pas à s'enfoncer dans le sommeil, et cela malgré la légère appréhension qu'il ressentait. Il s'endormit carrément, ce qui lui permit de passer le temps de manière efficace. Par ailleurs, puisqu'il n'était absolument pas habitué à être coupé dans son sommeil, il s'assoupit avec encore plus de facilité. Il ne dormit cependant pas aussi profondément que de coutume. Il fut réveillé en sursaut par un claquement, et il comprit que c'était celui des volets que des rafales de vent malmenaient. Il regarda un moment la fenêtre noire, tendant l'oreille pour entendre la pluie s'écraser contre les volets de bois. Leur bébé avait choisi un moment exécrable pour naître... D'ailleurs, il n'entendait que des bruits étouffés en provenance de leur chambre. Il attendit un moment, mais n'entendant plus rien, il s'assoupit à nouveau sans trop tarder.

Là encore, il fut réveillé une ou deux fois par des cris légèrement plus prononcés en provenance de la chambre où se déroulait le travail. Il n'aurait pas été en mesure de dire combien de temps s'était écoulé depuis que les guérisseuses étaient arrivées. Mais de toute évidence, l'accouchement n'était pas encore fini, car rien de décisif ne se fit entendre. Il soupira et posa son regard sur la cheminée. Le feu commençait tout doucement à décliner. Il songea qu'il aurait été bon d'aller le raviver, mais ses paupières si lourdes ne furent pas du même avis. Il les referma pour replonger dans le sommeil, malgré lui.

Il se réveilla finalement en sursaut en sentant une main sur son épaule qui le secouait en douceur. Une guérisseuse était penchée sur lui et lui souriait avec bienveillance. Il faisait sombre et plus frais dans l'appartement: le feu s'était éteint. Le Métamage se frotta les yeux, encore collés par le sommeil, et il se redressa en interrogeant la femme du regard. Tout était silencieux. Il s'était attendu à des pleurs ou des cris de la part du bébé. Il craignit l'espace d'un instant que quelque chose se soit mal passé... mais la guérisseuse n'aurait pas souri de la sorte si cela avait été le cas. Du moins l'espérait-il. Il se leva et s'approcha de la cheminée pour rallumer le feu, songeant qu'il ne fallait pas que le nouveau-né prenne froid à peine venu au monde. Mais la femme l'arrêta gentiment.


" Laissez, je m'en occupe. Allez plutôt voir votre compagne...

La bouche pâteuse, le jeune homme se contenta d'acquiescer avant de se rendre dans la chambre. Leur guérisseuse habituelle était occupée à ranger et nettoyer, et le feu du poêle avait été ravivé. Il faisait une douce tiédeur dans la pièce, et cela sentait la sueur, la souffrance, un peu la peur... mais surtout la vie. Le regard d'Akeno se posa sur le lit, où Maven était occupée à donner la tétée à un adorable nourrisson. Le nouveau père hésita un instant, comme s'il n'osait pas briser ce moment entre eux, puis il avança finalement pour venir s'asseoir sur le bord du lit. Il tendit la main et passa ses doigts dans la chevelure dénouée et emmêlée de sa compagne. Elle avait les traits tirés, l'air d'être fatiguée et éprouvée, et ses yeux étaient rougis comme si elle avait pleuré. Mais dans le même temps, il la trouva rayonnante comme jamais.

- Tu vois que tu t'en es sortie... Tu nous présente, mon amour?

Il lui sourit et se pencha sur elle pour l'embrasser avec tendresse, puis il reporta son attention sur le bébé. Il avait vu Lukas quelques temps après sa naissance, le temps de revenir du château de ses parents et d'aller féliciter Ethan et Selena. Le petit lui avait semblé fragile et précieux, mais pas autant que celui-ci, qui était de sa chair et de son sang. Pourtant, le nouveau-né avait l'air aussi en forme qu'on pouvait le rêver, mais il sentait quelque part ce sentiment impressionnant que ce petit être était terriblement vulnérable. Il tendit timidement la main pour aller effleurer la peau de son enfant, encore un peu humide mais terriblement douce. Ses cheveux fins, bruns clairs, étaient légèrement emmêlés sur son crâne fragile. Pour le moment, il ne pouvait pas voir ses yeux, car le petit avait l'air sur le point de se rendormir sans pour autant lâcher le sein de sa mère, les yeux clos comme un chaton repu. Il ne pouvait pas non plus voir son sexe, car le nourrisson avait été langé. Il ne restait plus qu'à lui mettre un pyjama.


- On est une vraie famille maintenant...

- Puisque vous êtes là, ça vous dirait d'apprendre à habiller votre fille?

Akeno se contenta d'interroger Maven du regard, et de prendre avec mille précautions la petite dans ses bras. Elle ne chouina même pas quand elle passa du sein de sa mère aux bras de son père, qui ne s'en sortait finalement pas si mal que ça. Il fallait dire qu'il avait énormément manipulé Lukas quand il était tout bébé, Ethan et Selena ayant tenu à le "préparer" pour le jour où cela lui arriverait. Il avait donc assimilé un certain nombre de choses grâce à ces leçons. Il avait cependant tout de même peur de mal faire, et ce fut avec une certaine anxiété qu'il alla allonger le bébé sur le meuble pour l'habiller, avec le pyjama qui avait été choisi.

Suivant les instructions de la guérisseuse à la lettre, il fit délicatement passer les membres de sa fille dans les bras et les jambes du pyjama, avant de nouer les lacets pour refermer l'habit. L'opération lui avait pris un certain temps, mais cela s'améliorerait avec le temps. Au moins, la petite était maintenant bien au chaud dans son pyjama épais, qui lui allait comme s'il avait été fait sur mesure. Alors que la guérisseuse se retirait en les félicitant, il retourna auprès de la rouquine avec la petite dans les bras.


- Elle est belle comme tout... On l'a bien réussie, je trouve. Comment ça s'est passé alors?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Here she comes... [Privé Akeno Baleon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Here she comes... [Privé Akeno Baleon]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Est du royaume de Magikheart :: Lytsoul, fief des Métamages :: Appartements des Métamages-
Sauter vers: