Magic RPG 2.0

Version 2.0 du forum Magic RPG, un monde fantasy revu et corrigé s'offre à vous pour de nouvelles aventures palpitantes!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Mar 7 Juin - 17:02

Plusieurs semaines s'étaient écoulées depuis l'expédition sur l'île de la Crête, dont l'équipe menée par Black était revenue avec des sacs chargés de gemmes, de bijoux et d'or, et seulement deux blessés légers supplémentaires grâce à l'emploi des pistolets. Pour le plus grand soulagement de Shakra, son compagnon n'avait pas eu besoin d'intervenir et avait pu rester près d'elle, tâchant de la distraire afin qu'elle ne s'en fasse pas trop pour son second et ses hommes. Puis, une fois les chaloupes remontées, ils avaient mis les voiles sans plus de cérémonie, tous pressés de quitter cet endroit sinistre.

La Capitaine avait à présent atteint son septième mois de grossesse, et son ventre avait encore augmenté de volume, et ce qu'il contenait également. Au grand dam de sa mère, le bébé ne se lassait pas de la gratifier de coups plus ou moins forts, auxquels elle avait prit le temps de s'habituer. Devant l'avancement de sa grossesse, elle s'était résignée à cesser les abordages pour le moment, d'autant que l'imposant pactole que leur avait rapporté le trésor de l'île aux cannibales leur permettraient de vivre paisiblement un bon moment.

Naturellement, la rumeur selon laquelle le SeaHorse et son équipage avaient survécu à une balade sur cette île redoutée s'était répandue comme une traînée de poudre, et par chance pour Shakra, elle avait de nombreux alliés qui la défendraient en cas d'attaque de Pirates convoitant leur fortune toute nouvelle. Mais de toute manière, la Capitaine aurait volontiers cédé une partie de son trésor tant qu'elle pouvait vivre sa maternité en paix avec son compagnon.

Comme promis, une fois l'île de la Crête quittée, elle avait demandé à Black de bien vouloir s'installer dans les quartiers voisins de ceux de Parson, afin qu'elle et Faust puissent vivre une vie de couple sans avoir l'impression de déranger et d'être espionnés. A la grande surprise de la jeune femme, il avait accepté sans broncher, bien qu'il était visible que cela le contrariait. Quoi de plus normal, il vivait ici depuis presque trois ans, et il devait en plus renoncer au privilège de la proximité avec sa Capitaine et à sa protection. Mais il fallait qu'il fasse avec, c'était maintenant le rôle de l’Éternel...

Néanmoins, tout s'était ensuite bien passé, malgré que le jeune homme et le second aient toujours du mal à s'entendre. L'ambiance restait joyeuse, surtout après un arrêt à Goruga, où Shakra avait comme d'habitude refusé de débarquer, laissant à ses hommes le plaisir de vagabonder dans les ruelles. Elle appréhendait trop d'y croiser sa mère en train de faire ses affaires à un Pirate dans le coin d'une rue. Ayant vu un portrait d'elle croqué rapidement par Cyrion, elle saurait certainement la reconnaître, malgré les années qui s'étaient écoulées depuis. Elle lui ressemblait assez, à dire vrai, à la différence près que sa mère avait les cheveux moins sombres, d'après ce qu'en avait dit son oncle.

Avec la naissance du bébé qui approchait à grands pas, la jeune femme s'était surprise à repenser à l'une des raisons premières qui l'avaient poussée à prendre la mer et se plonger dans le milieu très masculin de la piraterie, autrement dit, retrouver son père. Elle avait finalement sorti d'un tiroir le carnet dans lequel elle avait noté tout ce qu'elle savait de ses parents, et notamment les noms des trois hommes qui étaient candidats au grand jeu du "Je suis ton Père". Sa génitrice les avait évoqués plus ou moins à son frère, supposant qu'il s'agirait de manière plus logique d'un certain Scar Jack Goldeneye, qui était appelé ainsi en raison des reflets dorés qui apparaissaient parfois dans ses yeux sombres, que la jeune Pirate avait également...

Pour oublier un peu toutes ces questions qui étaient revenues la tirailler alors qu'elle n'avait surtout pas besoin d'être sur les nerfs, Shakra avait décidé qu'il serait bon pour elle de se détendre aussi, et avait pour cela ordonné que l'on fasse cap sur l'île aux Dauphins, où le climat et les paysages paradisiaques lui permettraient de penser à autre chose. Après avoir profité une bonne partie de la journée de l'air marin en tenant la barre, seule activité qu'elle pouvait encore se permettre, elle avait passé le relais à Bucksley pour la nuit, durant laquelle ils accosteraient sans doute, et avait dîné avec Faust, impatiente d'arriver à destination. Depuis le temps qu'elle était Pirate, elle n'avait jamais prit le temps de visiter l'île aux Dauphins, c'était l'occasion rêvée !

La table débarrassée et les restes donnés à ce gredin d'Umbre, Shakra s'était assise devant son miroir et se détachait les cheveux, un regard sur le reflet de Faust dans la glace, qui l'observait faire en souriant. Son épaule avait mis deux bonnes semaines à guérir complètement, mais à présent il était parfaitement remis et avait pu reprendre une activité normale, sur tous les plans. D'ailleurs, la future mère profitait que son ventre avait encore une taille raisonnable pour s'adonner à de petites parties de jambes en l'air avec l’Éternel, en restant prudente malgré tout. Sa grossesse avançait, et cela allait finir par être dangereux. Mais elle voulait encore en profiter, tant que c'était possible. D'autant que si la raison lui disait de se contenir, son corps avait un tout autre avis sur la question. Elle posa son bandeau dénoué sur la commode à proximité du miroir et se tourna vers le jeune homme, qui ne la quittait pas de son regard bleu cobalt, avec un sourcil haussé et un sourire en coin.


- Pourquoi tu me regardes comme ça ?


Dernière édition par Shakra Longwood le Mar 7 Juin - 19:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Mar 7 Juin - 19:28

Dans le temps qui s'était écoulé, Faust et Shakra avaient pu goûter à une vraie vie de couple, et ils ne s'étaient privés de rien, dès que l'état de la blessure du jeune homme s'était amélioré. Il en conservait une belle cicatrice, mais qu'il était fier de porter, pour ce qu'elle symbolisait. C'était bien la seule qu'il avait reçue en protégeant quelqu'un qu'il aimait. Bientôt, ils devraient pourtant renoncer aux petits plaisirs nocturnes, pour le bien du bébé.

Installé sur le lit, il était en train d'observer sa compagne qui se dénouait les cheveux. Il avait bien mangé, et se sentait un peu comme un animal repus sur le point de s'endormir tranquillement. Pour ce qu'il en avait vu, avec son félin préféré, c'était souvent comme ça qu'il fonctionnait. Il ne se gêna pas pour autant de la regarder attentivement sous toutes les coutures, comme s'il voulait graver ses formes dans son esprit.


" Pourquoi tu me regardes comme ça ?

L'Eternel lui adressa un petit sourire, tout en l'enveloppant d'un regard tendre et protecteur. Son ventre saillait sous sa large chemise, et elle n'avait jamais eu autant de poitrine. Il la trouvait terriblement attendrissante comme ça, sans parler du fait que cela n'entamait en rien son désir pour elle. Ce qui se prouvait largement la nuit. Délicatement, Umbre lui grimpa sur les genoux, et il le caressa distraitement tout en répondant.

- Pour rien. Je te trouve juste magnifique comme ça.

Il gratta le crâne du matou du bout de l'index, puis le repoussa pour pouvoir se lever. L'animal lui décocha un regard indigné avant de filer. Il alla jusqu'à la jeune femme, et lui déposa un baiser amoureux sur les lèvres. C'était agréable et nouveau pour lui de goûter à des instants de détente. Autant dire que leur tranquille escapade prochaine sur l'île l'enthousiasmait au-delà des mots. Mais il ne se montrerait pas moins prudent pour autant.

En effet, la dernière fois qu'ils avaient posé le pied sur une île... il avait failli y passer. Même si celle-ci, à ce qu'on lui avait dit, était plus petite, et apparemment calme et sans danger, et n'avait pas grand-chose en commun avec la précédente, il allait garder quelques armes avec lui. Juste au cas où. Il n'en aurait sans doute pas besoin pour se baigner, mais il voulait pouvoir se défendre et protéger Shakra si cela s'avérait nécessaire. Il se baissa pour lui déposer un gros baiser sur le ventre.


- Le pauvre, il doit commencer à être un peu à l'étroit là-dedans...

Quand il lui caressait le ventre, il sentait encore le bébé cogner, mais moins qu'avant. S'il avait été très agité au cours du sixième mois, au point de n'en pas laisser dormir sa mère, il semblait se calmer à nouveau. Ils étaient maintenant plus proches de sa naissance que de sa conception... Cela faisait un drôle d'effet. Il lui déposa un baiser dans le cou, tout doucement, puis s'écarta à nouveau.

S'étirant un peu comme le faisait Umbre avant de se coucher, il entreprit ensuite de déboutonner sa chemise qu'il alla poser dans un coin. Il dénoua également ses cheveux, puis ôta le reste de ses vêtements, pour enfiler le pantalon qu'il portait la nuit. Restant torse nu, il alla enfin se coucher à sa place dans le lit, puis il reporta son attention sur la jeune femme.


- Alors, tu viens te coucher?"

Il écarta les bras dans une invitation manifeste à venir s'y lover. Il ferma les yeux finalement, n'étant pas contre un bon petit somme bien tranquille. Ils allaient avoir une longue journée, plaisante certes, le lendemain. En tout cas, d'après les prévisions, ils seraient à terre de bonne heure. Avec un grommellement, il tapota son oreiller pour en ôter les longs poils noirs que son chat y collait, puis il se coucha sur le ventre, les deux bras sous le coussin, la tête enfouie dedans.

Ca faisait du bien d'être une larve, de temps à autres... Encore quelque chose d'inédit pour lui, car il travaillait d'arrache-pied depuis petit. Et la guilde n'avait évidemment rien eu d'une partie de plaisir... S'il pouvait faire un long somme tranquille cette nuit, il serait comblé. Il commença à somnoler doucement, le temps que Shakra le rejoigne dans les draps, bien parti pour sombrer dans le monde des rêves...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Mar 7 Juin - 21:21

Shakra savoura avec plaisir les petits baisers que lui donna son compagnon, sur les lèvres, puis le ventre, et enfin dans le cou, avant de... se mettre au lit ? C'était jouer avec ses pauvres nerfs de femme enceinte aux envies parfois aussi saugrenues que soudaines. Elle le regarda se déshabiller avec envie, ne pouvant retenir une moue déçue lorsqu'il enfila son pantalon de nuit. Alors c'était comme ça, on lui mettait la part de gâteau sous le nez avant de l'avaler sous son regard impuissant !

Non, ça n'allait certainement pas se passer comme ça. Comme Faust avait déjà la tête dans son oreiller, elle ne perdit pas de temps à se déshabiller, et jeta ses vêtements par terre après s'être délestée de ses anneaux d'or et de son collier, souffla la dernière bougie restée allumée et se glissa sous les draps pour venir se coller tout contre l’Éternel, qui visiblement somnolait déjà. Elle posa ses lèvres dans le cou du jeune homme pour y déposer une traînée de baisers.


- Tu comptes vraiment dormir maintenant ?

Elle avait dit cela d'une voix douce et d'un ton tout à fait équivoque, tout près de son oreille. Mais soit il dormait déjà et n'avait rien entendu, soit il la faisait mine de ne pas entendre pour la faire tourner en bourrique. Dans tous les cas, ce n'était pas jouer franc jeu, même si dans le premier, s'il était fatigué à ce point, elle prendrait son mal en patience... Mais elle voulait profiter autant que possible, et qui ne tente rien n'a rien ! Elle décida donc de persévérer et fit courir les doigts d'une main le long du dos du bel endormi.

- Parce que moi, tu sais, je ne me sens pas encore fatiguée...

Toujours pas de réaction. La jeune femme reprit alors ses baisers, aussi tendres que désireux, dans le cou, la nuque et sur les épaules de l'Eternel, s'attardant un peu sur celle qui avait été blessée. La vision de la cicatrice lui rappela ce dont il avait été capable pour la protéger. Cela la rassurait et l'effrayait à la fois. Ça montrait à quel point il l'aimait, et qu'il ferait tout pour son bonheur. Mais il était prêt à mourir pour qu'elle vive, et elle ne voyait plus sa vie sans lui. Le voir mourir pour elle serait la pire chose qu'elle pourrait vivre...

- Mon amour, tu dors ?

Toujours rien. Shakra poussa un profond soupir et roula sur le dos, se laissant tomber sur son oreiller, faisant toujours danser sa main sur la colonne vertébrale de son compagnon, au cas où. En un sens, qui pourrait lui en vouloir de s'obstiner autant quand il s'agissait d'un homme tel que Faust ? Elle pouvait se féliciter de ne pas avoir choisi le plus laid, et pas le pire des amants, non plus... Sa main libre sur son ventre, elle fixa le plafond, tentant de se sortir ses idées lubriques de l'esprit, puisque son cher et tendre semblait préférer dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Mar 7 Juin - 21:39

Faust dormait déjà à moitié quand il sentit que Shakra le rejoignait. Il s'était assez rapidement laissé gagner par la fatigue. Dormir longuement, de temps à autres, c'était très agréable, surtout pour lui. Il était à peine conscient des petites manoeuvres de sa compagne pour tenter de le réveiller, et ne comprenait même pas ce qu'elle lui disait, à vrai dire. Il ne broncha donc pas.

Il sentit qu'elle lui faisait des baisers dans le cou et sur les épaules, et il sentait la caresse de ses mains sur son dos nu. Néanmoins, il avait presque l'impression d'être spectateur. Il esquissa un vague mouvement pour tourner sa tête vers le côté, sans même ouvrir les yeux, et lâcha un soupir endormi. C'était comme essayer de se sortir de sables mouvants... si ce n'est qu'il n'en avait pas la moindre envie!


" Mon amour, tu dors ?

- Mmmmm...

Sans doute la réponse la plus éloquente de sa vie. Peut-être à égalité avec ses babillements inarticulés de nourrisson dans les temps reculés où il remplissait encore ses langes. Et dire que bientôt, il allait mettre le nez dans d'autres langes... Passons. Au prix d'un effort surhumain, il ouvrit un oeil fatigué pour la regarder. Elle continuait à lui caresser le dos d'une main, couchée sur le dos à regarder dans le vague, apparemment un peu déçue.

- Je suis fatigué ce soir Shakra. Tu ne voudrais pas simplement dormir un peu, pour changer?

Il ne put retenir un large bâillement. Au moins, aussi casse-pieds que puisse se montrer Umbre, il l'avait toujours laissé dormir. Il en venait à regretter leurs petites séances de câlins au coucher. Le chat venait se pelotonner contre le ventre de son maître, qui le caressait pendant qu'il se mettait à ronronner, et tous deux s'endormaient ainsi. Avec la Pirate, c'était un brin plus... physique. Et surtout beaucoup plus long et fatiguant...

- En plus, ça commence tout doucement à ne plus être très bon pour le bébé. Sans oublier que c'est de plus en plus... technique à réaliser, si tu vois ce que je veux dire.

Il étendit les bras puis les jambes pour s'étirer. Se cambrant un bref instant, il se fit craquer le dos et poussa un soupir satisfait. Maintenant, il se sentait tout à fait délassé, et prêt à dormir. Sans oublier que les caresses de Shakra sur sa peau l'endormaient plus qu'autre chose. S'il avait pu ronronner, en fin de compte, il l'aurait fait depuis longtemps.


- Bonne nuit."

Il referma les yeux en se pelotonnant contre son oreiller, se sentant terriblement bien. Il laissait son esprit vagabonder confusément, sautant d'un sujet à l'autre, pas forcément liés entre eux. Cela allait de la journée du lendemain à ce qui se passerait après la naissance du bébé, en passant par les prénoms auxquels il avait pensé. Il en vint même, sombrant peu à peu dans le sommeil, à se demander ce que cela faisait d'être un dauphin et de pouvoir explorer les océans sans craindre le mal de mer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Mar 7 Juin - 22:26

L'espoir regagna Shakra quand Faust entrouvrit un œil ensommeillé, semblant tout juste réaliser qu'elle lui avait parlé. Il devait donc vraiment dormir... Elle s'en voulut un instant de l'avoir tiré du pays des rêves dans lequel il avait commencé à sombrer. Mais bon, maintenant qu'il était réveillé... Cependant, la réponse qu'elle eut n'était pas celle à laquelle elle s'était attendue.

- Je suis fatigué ce soir Shakra. Tu ne voudrais pas simplement dormir un peu, pour changer? En plus, ça commence tout doucement à ne plus être très bon pour le bébé. Sans oublier que c'est de plus en plus... technique à réaliser, si tu vois ce que je veux dire.

Les mots eurent l'effet d'une gifle pour la jeune femme. A l'entendre, on avait l'impression qu'elle le forçait tous les soirs ! Pourtant, cela faisait déjà plusieurs jours qu'ils n'avaient rien fait, pour les raisons qu'il venait de citer. Ce n'était tout de même pas de sa faute si l’Éternel avait pris des habitudes de... chat. Oui, exactement. Ces derniers temps, il se comportait comme ce gros fainéant d'Umbre, qui n'avait d'activité que quand ça l'arrangeait. Cette impression fut confirmée par la manière dont il s'étira avant de lui souhaiter bonne nuit d'un ton destiné à couper court à toute autre forme de négociation, avant de s'installer confortablement pour dormir.

Shakra resta un instant à le regarder, interdite et vexée. Ce n'était pas le refus en lui-même qui lui faisait mal, mais la manière sèche dont il l'avait formulé, et le souvenir du fait qu'elle ne pourrait effectivement bientôt plus s'adonner à ce genre de folies. Quitte à ne rien faire, il aurait au moins pu la prendre dans ses bras, mais l'oreiller avait l'air beaucoup plus intéressant qu'elle. Ravalant le goût amer qu'elle avait dans la bouche, elle s'installa contre Faust, qui avait l'air d'être en train de s'endormir pour de bon.


- Justement, vois-tu, j'aurais espéré... Une dernière fois... Avant d'avoir accouché, je veux dire.

Ne baissant pas les bras malgré son humeur qui n'était plus vraiment à faire des galipettes, son caractère fier prenant assez souvent le dessus sur tout le reste, elle reprit ses caresses sur le dos de l’Éternel, mais s'aventurant plus bas, cette fois-ci, glissant sa main sous son pantalon, dans une tentative désespérée d'obtenir quelque chose de son compagnon. Elle maudit son humeur bien trop fragile depuis quelques temps lorsqu'elle sentit des larmes couler le long de ses joues sans qu'elle puisse le contrôler.

- Enfin bon, si tu es si fatigué que ça, je n'ai plus qu'à aller dormir ailleurs, ainsi je ne t'empêcherais plus de ronfler de tout ton saoul.

Elle trouvait en effet qu'il exagérait d'autant plus que ce n'était pas comme s'il s'était levé aux aurores. Elle, par contre, était debout bien avant lui, incapable de se rendormir en sentant le petit gigoter. La situation inverse aurait été plus compréhensible, mais là c'était le comble de l'ironie... Elle cessa son manège sous le vêtement de Faust, s'assit dans le lit et se dégagea de la couverture, s'apprêtant à se lever.

- Encore désolée que mon amour te pèse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Mar 7 Juin - 22:50

Faust eut un mal fou à s'extraire une fois de plus des bras de la déesse du sommeil. Il s'y força en sentant Shakra se coller contre lui et commencer à le... tripoter. Au ton sur lequel elle lui dit qu'elle aurait voulu une dernière nuit d'amour, on aurait dit que cela la... chagrinait, d'avoir essuyé un refus plaintif. Il se frotta les yeux et les ouvrit péniblement pour la regarder.

" Enfin bon, si tu es si fatigué que ça, je n'ai plus qu'à aller dormir ailleurs, ainsi je ne t'empêcherais plus de ronfler de tout ton saoul. Encore désolée que mon amour te pèse...

Il la regarda rejeter la couverture en arrière pour se lever. Interdit, il avisa les larmes sur ses joues. Elle n'était quand même pas en train de pleurer parce qu'il venait de dire non à son envie de galipettes? Lui qui était tout endormi et qui ne pensait pas à mal, il avait réussi à la fâcher. Bien joué. Il n'avait pourtant pas l'impression d'avoir dit quelque chose de mal... Elle pouvait être agaçante, quand elle s'y mettait, vraiment.

- Je peux savoir où tu vas? Et c'est quoi cette histoire?

Il lâcha un soupir en se redressant. Adieu, doux sommeil, ce ne serait pas pour tout de suite. Il s'assit dans le lit pour la regarder, les sourcils froncés et avec un air de totale incompréhension. Il était à peine en train de faire véritablement le point, lui qui avait vécu toute la scène avec plus de la moitié du cerveau dans le brouillard. Bon, elle avait des envies, d'accord. Il ne se sentait pas en état de la satisfaire, voilà... Mais visiblement, elle ne l'entendait pas de cette oreille. Il allait devoir faire quoi, se forcer?

- Je n'ai jamais dit que je trouvais tes sentiments pesants.

Il la retint fermement, mais délicatement, par le bras. Il planta son regard dans le sien, maintenant qu'il y voyait clair. Finalement, il la tira doucement vers lui et referma ses bras sur elle, pour éviter qu'elle se lève. Elle en était bien capable, au vu de son caractère de chien pas frais. Il posa son menton sur son épaule, et garda le silence un moment. Tout ça parce qu'il avait le malheur de vouloir se reposer un peu avant le lendemain...


- Ecoute, je n'ai pas envie ce soir. Je n'arrive même pas à avoir la moindre petite réaction, ça veut tout dire.

En effet, c'était assez parlant. En général, il suffisait de très peu de la part de la jeune femme, voire même de rien du tout, pour qu'il parte au quart de tour. Mais là, ni ses baisers, ni ses caresses, ni ses manipulations n'avaient créé le moindre petit signe de vie dans son bas-ventre. Oh, si elle y tenait vraiment, il pourrait toujours se débrouiller. Il avait bien été obligé de se forcer, dans le cadre de l'une ou l'autre de ses missions...

- Si tu en as vraiment envie, je peux toujours forcer un peu. Mais arrête de pleurer.

Il ne supportait pas de la voir en larmes. Surtout pas à cause de lui. Il se mettait tout de suite à culpabiliser atrocement, et cela le rendait fou. Il se recoucha sur le flanc, l'entraînant avec lui, en la tenant toujours le dos contre son torse. Il lui fit un petit baiser dans le cou, un peu hésitant, mais tendre. Sa main libre glissa jusqu'à son ventre qu'il caressa doucement. Le bébé se contenta d'un petit coup de pied, comme en guise de salutation.

- Tu sais que je t'aime, non?"

Il l'embrassa au coin des lèvres pour ponctuer sa phrase. Il préférait, pour ce soir, s'endormir en la tenant contre lui, simplement à câliner sans rien faire de plus. Juste un petit moment de tendresse rien qu'à eux, pour leur simple plaisir mutuel. Il grimaça légèrement quand sa cicatrice le tira lorsqu'il bougea. La peau neuve était parfois un peu sensible, même s'il était totalement remis et pouvait agir comme avant. La cicatrice restait simplement douloureuse par moments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Mar 7 Juin - 23:49

Shakra laissa Faust l'enlacer et s'expliquer tout en essayant d'arrêter de pleurer. Elle ne se reconnaissait plus, ces derniers temps. Elle savait qu'être enceinte pouvait avoir des effets sur l'humeur, mais à ce point, c'en était épuisant. Elle se doutait bien au fond que ce n'était pas contre elle, et savait pertinemment que s'il avait eu envie, elle aurait déjà eu ce qu'elle voulait. Les caresses et les baisers de l’Éternel lui firent du bien, mais sa dernière phrase fit repartir sa crise de larmes de plus belle.

- Tu sais que je t'aime, non?

- Mais oui, je sais ! Ah, je m'énerve en ce moment, tu ne peux pas savoir ! Je dis des choses que je ne pense pas, je fais tout de travers, je prends mal la moindre contrariété, et je m'obstine alors que je sais bien que ce n'est pas la bonne réaction, je suis désolée... Pardon...

Elle se tourna pour faire face à son compagnon, entourant son cou de ses bras pour pleurer contre lui. Elle savait bien qu'il détestait la voir pleurer, mais elle n'y pouvait rien, elle était vraiment à fleur de peau en ce moment. De plus, elle culpabilisait de le faire culpabiliser, alors que dans le fond il n'y était pour rien. Et elle non plus, d'ailleurs. Personne n'était responsable, c'était un petit aléa de la grossesse avec lequel il fallait vivre. Elle mit un bon moment à se calmer, et quand ce fut fait, elle s'essuya les yeux pour regarder Faust avec les regrets les plus sincères au fond du regard.

- Je te demande pardon, vraiment... C'est le fait d'être enceinte qui joue sur mes humeurs, je ne suis pas comme ça d'habitude, je ne prends pas la mouche pour si peu. Et en temps normal, je n'insisterais pas autant si je te voyais aussi fatigué... Et ne t'avises même pas de te forcer pour me faire plaisir, ce n'est pas ce que je veux, pas du tout...

La jeune femme se mordit la lèvre en passant la main dans les cheveux de l’Éternel. Elle aussi était fatiguée, en fin de compte, et tout ce qu'elle voulait au fond, c'était dormir tranquillement dans ses bras, avant de passer une journée tranquille avec lui, loin de ses soucis. S'il lui fallait une crise de nerfs pour s'en rendre compte à chaque fois, c'était plutôt inquiétant. Elle soupira et ferma les yeux, se mettant à penser à haute voix.

- Je crois que je me surmène, en ce moment... Si je deviens insupportable même pour toi, qu'on m'attache au mât jusqu'à ce que je retrouve la raison...

Elle eut un rire amer et émit un nouveau soupir. Et après les sautes d'humeur viendrait l'accouchement, puis il faudrait s'occuper du bébé, à plein temps. Il grandirait, et parmi les bons moments il y en aurait d'autres de difficiles, où il faudrait gérer des caprices et des moments de doute. Était-elle vraiment prête pour tout ça ? Non, ce n'était pas dans un tel état d'esprit qu'il fallait envisager les choses, elle ne ferait que se stresser pour rien. Elle releva les paupières pour regarder son compagnon qui la berçait doucement.

- Demain ça ira certainement mieux, j'espère. En tout cas, merci de me supporter...

Un dernier baiser sur les lèvres de Faust et elle se laissa doucement bercer par ses câlins, sanglotant encore de temps à autre. Il lui tardait que ces changements de tempérament trop brusques pour elle terminent, en tout cas, qu'elle ne débite plus d'absurdités qu'elle ne pensait pas et n'aie plus de réactions qui n'avaient aucun sens. Chassant peu à peu les mauvaises pensées au rythme des caresses de l’Éternel, elle finit par s'endormir, rêvant à la superbe journée qui les attendait le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Mer 8 Juin - 12:43

Le lendemain matin, Faust se réveilla à une heure raisonnable, bien reposé. Umbre était venu se pelotonner contre lui pendant la nuit, et il le gratifia d'une caresse, avant d'embrasser Shakra dans le cou. Tout cela pour la réveiller tout en douceur. Visiblement, le bébé s'était montré très calme cette nuit, ce qui était bien évidemment une excellente chose. Elle avait besoin de repos, et n'arrivait pas toujours à le prendre...

Il se pencha sur son ventre arrondi pour le caresser et y déposer de petits baisers. Un petit coup paresseux de la part du bébé lui répondit. Après quoi, il s'étira longuement, avant de sortir du lit. Il se rasa et se débarbouilla avant de revenir à la charge. Se penchant sur la Pirate, il l'embrassa longuement sur les lèvres, avant de passer ses doigts dans ses cheveux.


" Debout, belle endormie. C'est le matin, et nous sommes à l'ancre.

Ce qui voulait donc dire qu'ils étaient arrivés à destination. Il la laissa afin d'aller demander à quelqu'un de leur apporter de quoi manger. Il sortit de la cabine et avisa rapidement un jeune mousse qu'il chargea de la course. Après quoi, il retourna à l'intérieur, pour regarder sa compagne émerger du monde des rêves où elle était encore quelques instants plus tôt.

Quand on toqua à la porte, il alla récupérer leur petit déjeuner, du pain tout frais en provenance des cuisines, avec du beurre, de la confiture et du miel, folies qu'ils avaient pu se permettre grâce à leur butin de l'île de la Crête. Il ramena le tout à table, après quoi ils purent manger tranquillement, en tête à tête, en bavardant de tout et de rien. Faust était particulièrement enthousiaste quant à la journée qu'ils allaient passer.

Pendant qu'il débarrassait, Shakra se préparait, se lavant et s'habillant soigneusement devant la glace. Il la regarda faire pendant un moment, puis il sortit sur le pont jeter un oeil à la fameuse île. Lorsqu'il revint, il la trouva encore en train de se préparer, ce qui le fit sourire. Il alla jusqu'à elle, l'entourant de ses bras, et lui déposa un petit baiser amoureux dans le cou. Lui-même était déjà prêt, et il avait le nécessaire en armes sur lui, au cas où il en aurait besoin...

Le navire avait bien accosté sur la petite île aux Dauphins, et ils avaient prévu de descendre à terre rien que tous les deux, en amoureux, pour découvrir les lieux et profiter d'un moment d'intimité ailleurs que dans leur cabine. Avec un petit sourire en coin, il songea qu'il faudrait qu'il l'emmène dans le nid-de-pie, une nuit, une fois qu'elle se serait remise de son accouchement et qu'elle aurait retrouvé la forme...


- Tu comptes encore jouer la coquette longtemps, ou bien est-ce qu'on peut y aller?

Il lui adressa un clin d'oeil espiègle. Jouer la coquette... surtout elle, oui! Elle n'était pas vraiment du genre à s'encombrer d'ornements inutiles. Et après tout, il était assez d'accord. Il aimait le luxe, mais dans sa sobriété. Et il avait pu évoluer dans toutes sortes d'environnement, en tant qu'Eternel...

- Allez viens, ils ne vont pas nous tenir la chaloupe toute la journée!

Il l'entraîna finalement dehors, où un canot était prêt pour eux. La Pirate laissait le navire sous le commandement de Black pendant leur petite escapade, et ce dernier lança un regard un peu sombre à Faust quand il le vit passer. Grimpant dans la barque, ce dernier aida sa compagne à faire de même. Elle avait perdu de sa souplesse, même elle ne pouvait le nier... Une fois l'embarcation à l'eau, et les cordes lâchées, il prit les rames et commença à souquer.

- Rassure-moi, tu ne vas pas couler avec ta bedaine? J'ai bien l'intention de nager et de profiter un peu... Et dans le plus simple appareil en plus, sacrée chanceuse que tu es!

Il lui fit un clin d'oeil entendu, puis éclata de rire. Il ne mit pas longtemps à atteindre la plage, toute proche, puis il tira le canot sur le sable. Au premier coup d'oeil, il fut envahi par une impression de sérénité. Passer toute la journée ici ne le gênerait pas. Mais il ne devait pas non plus être imprudent, des dehors accueillants pouvaient cacher de redoutables dangers... Galamment, il alla proposer sa main à la jeune femme pour l'aider à descendre de la barque, dans une parodie du comportement des courtisans huppés de la cour royale.

- Ma Dame..."


Dernière édition par Faust Svartem le Dim 12 Juin - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Mer 8 Juin - 23:21

La nuit passa d'une traite pour Shakra. Le bébé avait été très sage tout le temps qu'elle dormait, ce qui lui avait assuré un sommeil des plus paisibles, dont elle eut malgré tout bien du mal à se tirer, même avec les tendres encouragements de Faust. Après avoir prit un certain temps pour émerger, elle s'était mise à table avec celui-ci pour petit-déjeuner copieusement, avant de faire une toilette rapide mais appliquée pour ensuite s'habiller, sans prêter attention aux remarques de son compagnon sur le temps qu'elle y passait. Elle n'y pouvait rien si elle perdait un temps fou à regarder dans la glace ses formes qui continuaient de s'épanouir...

Quand elle eut finalement terminé de se préparer, elle suivit l’Éternel sur le pont jusqu'à la chaloupe, gratifiant Black, lorsqu'elle le croisa, du regard qui voulait dire qu'elle lui accordait toute sa confiance concernant la tenue du navire en leur absence, et lui indiqua également qu'il ne fallait pas qu'il s'inquiète s'ils ne rentraient pas immédiatement après la tombée de la nuit, car elle comptait regarder un peu les étoiles sur la plage. En ville, les bâtiments gênaient leur contemplation, et en mer, c'étaient les voiles. Il fallait se percher sur la vigie pour espérer avoir une vue globale du ciel, mais dans son état actuel, la Pirate ne pouvait évidemment plus le faire. Lorsqu'ils furent à l'eau, le jeune homme se saisit des rames avec un sourire en coin qui annonçait une pique à laquelle sa compagne se tint prête à répondre.


- Rassure-moi, tu ne vas pas couler avec ta bedaine? J'ai bien l'intention de nager et de profiter un peu... Et dans le plus simple appareil en plus, sacrée chanceuse que tu es!

- Ha ha ha, tu ferais mieux de faire attention qu'il ne me vienne pas l'idée de me servir de ma bedaine pour te faire couler toi.

Elle laissa à Faust le soin de ramer jusqu'à la superbe plage de sable blanc qui les attendaient sur l'île. De ce qu'elle pouvait voir face à elle, l'endroit était à la hauteur de sa réputation : plages paradisiaques, cocotiers imposants et végétation luxuriante dans la jungle que l'on devinait. Même vue de loin, elle paraissait un certain nombre de fois plus accueillante que celle de l'île de la Crête, et l'on avait juste envie de s'y perdre un moment. Mais la jeune femme eut un sursaut de sagesse, chose étonnante pour une personne aussi insouciante et impulsive qu'elle, et songea que dans ce petit paradis pouvaient se dissimuler des dangers. On n'était jamais à l'abri de serpents ou de plantes empoisonnées, il faudrait être prudents.

Une fois à terre, Shakra saisit avec plaisir la main que lui tendait l’Éternel pour l'aider à descendre. Tant qu'elle était assise ou debout, elle n'avait pas trop de problèmes à se mouvoir et à changer de position. En revanche, les transitions se faisaient pour elle de plus en plus difficiles, avec son ventre et le poids qu'il pesait, tirant sur son dos. Elle s'étira en regardant vers le SeaHorse, imaginant Black l'épier avec sa longue vue. S'il venait des idées lubriques à Faust, il ne serait pas déçu du spectacle...

Cette pensée lui rappela la soirée de la veille. Elle avait du paraître bien pathétique, à faire une crise de nerfs pour un rien, et passer pour une enquiquineuse de premier ordre en dérangeant son compagnon qui ne demandait rien de plus qu'une bonne nuit de repos. Elle baissa les yeux sur son ventre, et entortilla une mèche de ses cheveux d'ébène autour d'un doigt.


- Hem... Avant qu'on y aille, tu... Tu ne m'en veux pas, pour hier soir ?

Elle se doutait bien que ce n'était pas le cas, mais elle s'était endormie tellement vite après qu'elle n'avait pas vraiment pu le constater, et préférait s'excuser encore une fois au cas où. D'autant que si elle n'était pas rassurée sur ce point dès maintenant, ça risquait de lui gâcher la journée alors qu'elle voulait simplement en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Jeu 9 Juin - 10:21

Faust était en train d'embrasser le paysage d'un regard satisfait, quand il sentit que quelque chose coinçait avec Shakra. Il se tourna vers elle, pour la trouver en train d'entortiller une mèche de ses cheveux autour de ses doigts d'un air gêné. Il haussa les sourcils d'un air interrogateur, se demandant ce qui n'allait pas alors que la journée s'annonçait si parfaite. Et finalement, il ne fut pas long à le savoir.

" Hem... Avant qu'on y aille, tu... Tu ne m'en veux pas, pour hier soir ?

Ah, c'était donc ça! Après ce qui s'était passé la veille, elle se sentait honteuse... En un sens, il comprenait. Elle avait simplement envie de se faire plaisir avant que la fin de sa grossesse ne l'en empêche... En même temps, il n'avait vraiment pas été en état de la satisfaire la veille. Peut-être aussi qu'elle craignait que le désir du jeune homme ne s'éteigne avec ses formes qui prenaient de l'ampleur, qui sait?


- Bien sûr que non! Allons mon amour... Comment est-ce que tu veux que je t'en veuille pour ça? Tu es ce que j'aime le plus au monde.

Il vint la prendre dans ses bras un instant, et l'embrassa tendrement, rien que pour enlever cet air déconfit de son visage. Puis, il glissa doucement sa main dans la sienne, pour l'entraîner à sa suite dans l'exploration de l'île. Il voulait trouver une plage à l'abri des regards, où personne ne pourrait les voir et les espionner. Il avait envie d'une intimité complète avec la Pirate, rien que tous les deux, sans personne autour, ce qui changeait du navire où il y avait tout de même beaucoup de gens dans l'environnement direct...


- Je me trouverai peut-être mieux disposé ce soir, qui sait... On verra si je peux te faire perdre la voix. Allez, viens!

Il rit de bon coeur, puis l'entraîna à l'abri des regards. Il marchait lentement, car cela devenait de plus en plus difficile pour elle. S'il semblait décontracté au premier abord, il était en réalité très attentif au moindre détail, ne voulant pas les mettre en danger par insouciance. Mais l'île semblait aussi bienveillante que celle de la Crête était inhospitalière. Ils ne croisèrent pas le moindre danger, et parvinrent rapidement sur une plage de sable blanc à l'opposé de la petite île. L'eau était magnifique, limpide et d'un bleu turquoise envoûtant. On voyait le fond sablonneux, et même les poissons et coquillages qui s'y trouvaient.

Faust relâcha la main de sa compagne et posa ses mains sur ses hanches, captivé par le spectacle, et humant à plein poumons la brise salée et légère qui soufflait depuis l'océan. C'était un petit coin de paradis sur mer, et il songea qu'ils passeraient vraiment une journée de rêve. Il déposa sur le sol le sac de provisions qu'il avait pris soin d'emporter pour leur repas, puis il se tourna vers Shakra.


- C'est vraiment magnifique, ici. Ca te dirait de piquer une tête?

Sans attendre sa réponse, il commença à se dévêtir, allant pendre ses vêtements sur la branche basse d'un arbuste non loin d'eux. Les cocotiers présents leur offriraient de l'ombre aux heures les plus chaudes, quand ils prendraient leur repas et feraient sans doute une petite sieste. Il laissa ses armes à portée de main, puis il défit le ruban qui retenait ses cheveux en queue de cheval. Parfaitement nu, il entra dans l'eau, qu'il trouva délicieusement tiède. C'était comme rentrer dans un bon bain...

Il plongea dès que l'eau fut assez profonde, pour ressortir crever la surface un peu plus loin. Il secoua la tête pour chasser des gouttelettes salées qui constellaient son visage, puis ramena en arrière ses cheveux mouillés. Il regarda sa compagne, puis lui fit signe de le rejoindre. Il nagea un peu, vigoureusement, au plaisir de pouvoir se dépenser un peu, et sans compter. C'était vraiment très agréable de nager là.


- Alors, tu viens? Elle est excellente!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Jeu 9 Juin - 17:32

Comme l'île n'était pas immense, sa traversée fut assez rapide, malgré le fait que l'allure de Shakra était considérablement ralentie. Rassurée par la présence de Faust, dont elle avait fermement tenu la main pendant le trajet, la jeune femme avait pu laisser ses pensées vagabonder au rythme du décor idyllique qui défilait autour d'elle. La lumière du soleil filtrant entre les feuilles des arbres dans le petit bout de jungle qu'ils traversèrent donnait l'impression que l'endroit était imbibé d'une certaine magie, comme dans les forêts des terres Elfiques.

Au bout d'un moment donc, ils atteignirent l'autre côté de l'île où les attendait une plage encore plus petite que celle sur laquelle ils avaient débarqué, au sable blanc et fin et à l'eau limpide qui criait à qui la voyait de venir s'y baigner. Appel auquel Faust répondit aussitôt après avoir posé le sac de provisions à l'ombre et accroché ses vêtements sur une branche basse. Shakra resta un moment immobile à le regarder plonger et nager, avant de s'asseoir doucement pour retirer ses bottes.


- Alors, tu viens? Elle est excellente!

- J'arrive, deux secondes ! On voit bien que ce n'est pas toi qui doit te dépatouiller avec ce ventre !

Une fois débarrassée de ses chaussures, la Pirate se releva tout aussi prudemment qu'elle s'était assise pour ôter ses vêtements, qu'elle posa à la va-vite à côté de ceux de l’Éternel. Elle retira son bandeau et le ruban qui tenaient ses cheveux avant de rattacher ces derniers un peu plus proprement, pour ne pas être gênée lorsqu'elle nagerait, avant de mettre les pieds dans l'eau. Sa température était en effet idéale, surtout avec la chaleur qu'il faisait. Il fallait en profiter, car bientôt les vents hivernaux viendraient rafraîchir jusqu'à cette île tropicale.

Après avoir avancé lentement dans l'eau, prenant tout son temps pour savourer sa tiédeur, elle plongea et nagea jusqu'à son compagnon, au cou duquel elle s'accrocha en émergeant. Elle écarta une mèche de cheveux collée à la joue de Faust pour l'y embrasser.


- Tu vois que je ne coule pas, mauvaise langue que tu es.

Elle le relâcha ensuite pour s'écarter et nager sur quelques mètres, à un rythme très mesuré pour ne pas se fatiguer. Comme cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas piqué une tête dans des eaux aussi bonnes ! La dernière fois remontait à quelques années, lors d'un été particulièrement chaud. Les eaux proches du continent n'étaient en effet que rarement à une température si agréable, même si on pouvait sans mal s'y baigner dès l'arrivée des beaux jours.

En tout cas, elle n'était pas la seule à qui le bain plaisait. Elle sentit en effet son bébé donner de petits coups, probablement en réponse au changement de position de sa mère. Il est vrai qu'elle ne se mettait plus sur le ventre depuis un moment. Mais cela semblait convenir au petit, car il cessa de gigoter au bout d'un moment, comme s'il s'était endormi, bercé par les mouvements fluides et souples de sa mère dans l'eau.

La Capitaine revint vers Faust en quelques brasses après s'être défoulée, et se tourna en un geste sur le dos pour faire la planche, fermant les yeux pour mieux se laisser aller. Elle les rouvrit presque aussitôt en sentant le bébé s'agiter de nouveau. Il avait l'air de vraiment apprécier dans l'autre sens ! Elle prit la main de Faust, qui était resté à proximité, et la posa sur son ventre, ponctuant le geste d'un sourire mi-attendri, mi-ironique.


- Même dans ces moments-là, ton marmot ne me laisse pas tranquille. Je crois qu'il aura aussi bon caractère que toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Jeu 9 Juin - 20:52

Faust observa Shakra pendant qu'elle se déshabillait pour le rejoindre, tout en continuant à nager un peu sur place. Voir la lenteur de ses mouvements et les précautions qu'elle prenait à cause de sa grossesse l'attendrissait considérablement. Il la laissa entrer dans l'eau en la couvant du regard, sans la presser afin qu'elle aille à son rythme et puisse le rejoindre.

Quand elle arriva jusqu'à lui, elle s'accrocha à son cou et lui déposa un baiser sur la joue. Dans l'eau, elle n'était absolument pas lourde, mais il sentait tout de même son ventre arrondi contre le sien. Il lui rendit son baiser, sur les lèvres en revanche. C'était un moment tout simple, mais il le trouvait fantastique, et aurait voulu qu'il dure toujours. Il rit quand elle lui lança sa remarque, puis il la laissa aller.

Tout en nageant de son côté, non loin d'elle, il la regarda faire quelques brasses. Il était aux aguets, au cas où elle ferait un malaise. Elle n'était pas à l'abri, après tout. Il la regarda faire la planche, un léger sourire aux lèvres. Son ventre dépassait de la surface, mais elle semblait terriblement bien comme ça, les yeux clos, à prendre également un bain de soleil dans le même temps. Rouvrant les yeux, elle lui prit la main pour la poser sur son ventre, avec un sourire aux lèvres.


" Même dans ces moments-là, ton marmot ne me laisse pas tranquille. Je crois qu'il aura aussi bon caractère que toi !

Le jeune homme sentit le bébé s'agiter dans le ventre de sa compagne. Cela l'amusa, et il caressa doucement sa bedaine, avant d'y déposer un baiser. D'ici peu de temps, ils pourraient le serrer dans leurs bras, et cela lui faisait un drôle d'effet. Il avait hâte... Il jeta un coup d'oeil en coin à la Pirate, prêt à répondre à sa petite pique, mais jugeant peut-être mieux de lui expliquer une petite chose qu'il savait, il commença par là...


- Les bébés sentent quand leur mère est dans l'eau, à ce qu'il paraît, et ils apprécient. Et honnêtement, je crois qu'il vaut mieux pour tous les deux qu'il hérite de mon caractère que du tien...

Il rit, puis l'attira sur lui pour qu'ils fassent la planche ensemble. Il avait les bras passés autour d'elle, et battait doucement des pieds pour les maintenir à la surface. Il lui déposa un délicat baiser dans le cou. Il pensait à beaucoup de choses, mais à rien de malheureux, pour une fois. Il se sentait bien loin de toute préoccupation vitale ou morbide. Il était simplement là, avec celle qu'il aimait, enceinte de leur enfant, dans un coin paradisiaque rien qu'à eux. Que demander de plus?

Un clapotement dans l'eau ainsi qu'un mouvement dans le coin de son champ de vision l'alerta. Il se redressa en lâchant Shakra, vigilant et en alerte, et il vit alors un, non, trois ailerons qui crevaient la surface des flots un peu plus loin. Il pensa d'abord à des requins... jusqu'à ce qu'il voie le panache de gouttes d'eau que l'un des animaux lâcha dans l'air. Il se détendit. Il s'agissait en réalité d'un petit groupe de trois dauphins, ce qui était logique au vu du nom que portait l'île...

Les cétacés restaient à distance, de toute évidence curieux, mais aussi intimidés. Ils faisaient des cercles dans l'eau, s'approchant, puis reculant assez loin du couple, en lieu sûr. Faust devina qu'il devait éviter tout mouvement brusque, pour ne pas les effaroucher. Il se demandait s'ils viendraient au contact. Il était curieux d'en toucher un, même de loin. Il avait simplement pu les voir escorter le SeaHorse en bondissant hors de l'eau... Mais en voir de si près, cela le fascinait.


- Regarde Shakra, tu as vu ça? Est-ce que tu penses qu'ils se rapprocheront assez pour être touchés?"

Il étendit le bras à plat à la surface des flots, qui étaient à peine agités par de légères vaguelettes. Il espérait que l'un des animaux viendrait un peu plus près. Il garda cette position sans plus faire de mouvement, et bientôt, le plus hardi du groupe s'avança plus près. Il alla même jusqu'à effleurer le bout des doigts du jeune homme avec son rostre, avant de s'éloigner de nouveau, mais moins loin qu'auparavant, comme s'il était aussi curieux que l'humain.


Dernière édition par Faust Svartem le Ven 10 Juin - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Ven 10 Juin - 16:49

Shakra referma les yeux et se laissa complètement aller quand Faust vint la prendre contre lui pour faire la planche avec elle. Les chauds rayons du soleil sur sa peau la détendirent pour de bon, si bien qu'elle somnolait presque, ne pensant à rien, se concentrant uniquement sur les bruits et les mouvements de l'eau, et le corps de Faust contre le sien. Elle aurait pu rester un long moment comme ça. C'était tout simplement parfait.

Elle sortit de son état de méditation en sentant une certaine tension gagner son compagnon, impression qui se confirma lorsqu'il la lâcha pour se redresser. Elle fit de même et regarda dans la direction que guettait l’Éternel, se demandant ce qui avait bien pu l'alerter dans un tel endroit. Un frisson la parcourut d'abord lorsqu'elle vit trois ailerons se diriger vers eux, mais elle fut aussitôt rassurée en voyant un léger jet d'eau jaillir à l'avant d'un des animaux. Les fameux dauphins dont l'île tenait son nom venaient donc leur rendre visite, il y avait de quoi être flatté !


- Regarde Shakra, tu as vu ça? Est-ce que tu penses qu'ils se rapprocheront assez pour être touchés?

- Je me demande, ils ont l'air plutôt timides.

En effet, les trois dauphins restaient à distance raisonnable, semblant observer le couple de loin, sans doute intrigués de voir ces étranges créatures dans cet endroit habituellement tranquille. Ils nageaient en cercle, l'un allant frôler le bec d'un autre par moments, mais ils n'avaient l'air vraiment décidés à s'approcher. La jeune femme, sans mouvement brusque, alla se coller contre le dos de Faust pour les voir de plus près. Celui-ci tendit un bras juste à la surface de l'eau, comme une invitation à faire connaissance.

Au bout d'un petit moment, l'un des cétacés vint doucement vers les humains, effleurant les doigts de l’Éternel au passage. Shakra, fascinée, se détacha de lui et se laissa glisser dans l'eau, avançant prudemment vers le dauphin qui nageait à présent à quelques mètres d'eux. Elle s'arrêta quand elle ne fut plus qu'à quelques brasses de l'animal et tendit un bras, le laissant venir à elle. Le vaillant nageur s'avança à son tour, et, timidement, vint tapoter la main de la jeune femme avec son bec.


- Bonjour, moi c'est Shakra, ravie de faire ta connaissance.

Le dauphin s'écarta pour faire un cercle et revenir vers la Pirate, la frôlant plus franchement cette fois, ayant certainement compris qu'elle ne représentait pas un danger. Il nagea finalement en cercles de plus en plus rapprochés autour d'elle, tandis que ses deux compagnons venaient à leur tour vers les humains. La jeune femme caressa le dos du cétacé quand il passa près d'elle et revint vers Faust.

- Eh bien, une fois qu'ils ont fait connaissance, ils ne sont pas farouches !

Le plus téméraire des trois animaux nagea gracieusement jusqu'à Shakra, émettant un petit cri lorsqu'il vint pousser son bras avec son bec fin. La Pirate rit et lui caressa la tête, et comme il semblait insister, elle lui passa un bras sur le dos. Le dauphin se mit alors à avancer doucement, reprenant sa nage en cercle, autour de l’Éternel cette fois. La Capitaine se mit à rire et tendit son autre bras vers son compagnon dans une mimique de tragédienne.

- Ah, au secours mon bien aimé, un brigand m'enlève !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Ven 10 Juin - 19:30

Faust était fasciné par le ballet des dauphins dans l'eau, non loin d'eux, et veillait à ne faire aucun mouvement brusque afin de ne pas les effaroucher. Shakra eut moins de scrupules, sans doute enhardie par son expérience. Elle fit plutôt bien, en tentant de les attirer, car celui qui était déjà venu au contact du jeune homme vint également vers elle. Voyant qu'ils n'étaient pas un danger, il sembla s'enhardir considérablement.

Les deux autres cétacés avaient encore l'air d'hésiter à se rapprocher, mais leur congénère venait à présent franchement au contact de la jeune femme, la frôlant, la touchant. Il finit par venir la taquiner jusqu'à ce qu'elle passe un bras autour de lui, après quoi il se remit à nager. D'aussi près, on se rendait facilement compte de sa puissance. La Pirate prit un air de détresse théâtrale.


" Ah, au secours mon bien aimé, un brigand m'enlève !

- Une chance pour lui qu'il ne fasse que semblant, sinon j'aurais déjà étripé cette pauvre bête.

Faust fit mine de grommeler, plus amusé qu'autre chose. Les deux autres dauphins s'étaient rapprochés presque jusqu'au contact, à présent, apparemment encouragés par le comportement de leur semblable. L'un vint effleurer délicatement la jambe de l'humain du bout de son bec, apparemment curieux. Alors qu'il se penchait vers l'animal qui remontait à la surface, l'Eternel se prit un jet d'air et de gouttes d'eau en pleine figure, le surprenant et le mouillant désagréablement.


- Eh! C'est de la triche ça!

Il leva les yeux au ciel et caressa le rostre du dauphin, qui sembla apprécier, et lui montra son ventre luisant comme pour se faire gratter plus efficacement. Un vrai Umbre avec des nageoires... et sans les poils! Il se laissa dorloter ainsi pendant un petit bout de temps, avant de lâcher un cri aigu et de plonger à nouveau pour nager un peu. Le jeune homme le regarda faire, avant de se tourner vers Shakra.

Le troisième dauphin avait posé le bout de son bec sur son ventre, comme s'il avait compris son état. La douceur de son geste semblait parlante. C'étaient vraiment des créatures intelligentes... Ce qui frappa le futur père. Il ne put retenir un sourire avant de s'avancer à la nage vers eux. Après avoir passé ce temps à s'amuser avec les humain, les cétacés semblaient décider qu'il était temps de revenir à des activités plus normales pour eux, car ils commençaient à reprendre leurs distances.


- Je crois qu'ils ont envie de reprendre leur vie de dauphin. On ne peut pas leur en vouloir...

En effet, peut après, les trois créatures marines disparurent au large, en effectuant de gracieux bonds hors de l'eau. Le couple resta encore un moment à profiter de leur bain, puis Faust nagea jusqu'à la rive, et alla s'étendre sur le sable humide, laissant les vagues venir lui chatouiller les pieds en s'échouant sur la plage. Il ferma les yeux, tandis que les rayons du soleil le réchauffaient.

Il n'appela pas Shakra tout de suite. Si elle voulait encore nager, puisque ça lui faisait du bien, et au bébé aussi... Après tout, elle devait se sentir terriblement légère dans l'eau, ce qui devait la changer... Il se passa une main sur la figure pour en enlever l'eau. La chaleur le séchait vite, et il se retrouva rapidement encroûté de sel et plein de traces blanches. Avisant un gros crabe qui marchait sur le côté non loin de lui, quand il ouvrit les yeux, il s'en saisit, et se leva pour aller le mettre dans un petit sac. Le cuisinier saurait quoi en faire, et ils auraient un met de choix pour le soir ou le lendemain midi.

Quand finalement vint le moment de se retrouver pour le repas de midi, à l'ombre d'un cocotier, il fit un baiser sur la joue de sa compagne avant de l'attirer contre lui. Il lui caressa un moment le ventre, avant de prendre ce qu'ils avaient à manger et à boire, et de le poser sur un grand carré de tissu devant eux, afin qu'ils ne mangent pas de sable. Il la servit, aux petits soins.


- C'est drôle, on aurait dit que ce dauphin savait que tu es enceinte... En tout cas, c'est un endroit merveilleux. Merci de m'y avoir emmené.

Croquant à belles dents dans un morceau de viande fumée qu'il avait mis sur une tranche de pain, il resta songeur, et loucha sur le ventre de la Pirate l'espace d'un instant. Il se dit que finalement, il serait sans doute temps d'aborder un peu le sujet du bébé plus en profondeur, puisqu'il serait bientôt là. Et puis, il avait envie de savoir ce qu'elle pensait de ses idées de prénoms.

- Tu sais... Si le bébé est effectivement un garçon, j'aimerais bien qu'on l'appelle Flynn. Enfin, j'ai réfléchi à quelques prénoms, et celui-ci me plaît bien. Il faudrait peut-être qu'on y pense sérieusement, tous les deux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Ven 10 Juin - 22:18

Shakra resta encore une bonne demi-heure à barboter dans les eaux turquoises après que son compagnon en soit sorti. Elle se sentait si bien à nager, beaucoup plus légère que sur terre où son ventre lui pesait de plus en plus. Par moment elle plongeait et faisait des vrilles dans l'eau, jouant les sirènes, profitant d'une liberté qu'elle n'avait plus sur terre.

Voyant Faust qui avait commencé à préparer un coin à l'ombre où ils mangeraient, elle sortit finalement de l'eau, sentant la faim la tirailler. Ne souhaitant pas perdre de temps avant de se restaurer, elle saisit un autre morceau de tissu qu'ils avaient emmené pour s'en entourer. Ainsi elle pourrait sécher assez vite et ne pas prendre froid. Elle s'assit prudemment par terre, prenant d'autant plus de précautions que la baignade l'avait fatiguée, et laissa Faust la câliner avant de la servir, un large sourire aux lèvres.


- C'est drôle, on aurait dit que ce dauphin savait que tu es enceinte... En tout cas, c'est un endroit merveilleux. Merci de m'y avoir emmené.

La Pirate lui rendit son sourire et décolla une mèche encore humide de son visage, avant de passer la main sur son ventre. Elle-même avait été assez touchée du geste de l'animal, aussi inattendu qu'attendrissant. Elle se promit de revenir plus tard, avec l'enfant, quand il aurait grandi. Elle déposa un baiser sur la joue de Faust.

- Il n'y a pas de quoi, je tenais vraiment à partager ça avec toi.

Sur ces mots, elle commença a dévorer une tartine de beurre surmontée d'un filet de poisson. Comme toutes les femmes enceintes, elle avait des envies, et les siennes visaient toute la population marine en général et les laitages. Une fois sa tartine engloutie, elle saisit un bocal rempli de pinces de langoustes préparées par le cuisinier pour elle, qu'elle grignotait tranquillement quand Faust se racla la gorge après avoir regardé un moment son ventre.

- Tu sais... Si le bébé est effectivement un garçon, j'aimerais bien qu'on l'appelle Flynn. Enfin, j'ai réfléchi à quelques prénoms, et celui-ci me plaît bien. Il faudrait peut-être qu'on y pense sérieusement, tous les deux.

- Flynn ? Moui, c'est pas mal...

Son regard se perdit dans la contemplation des vagues en face d'elle. Ça lui faisait penser qu'en ce qui la concernait, elle n'avait pas du tout réfléchi à un prénom, ni masculin, ni féminin. Même petite, alors que ses cousines se creusaient déjà la tête à ce sujet entre deux couronnes de fleurs, elle se préoccupait plutôt de ce qu'elle ferait avec son poney le lendemain. Autant dire que le sujet abordé par son compagnon la prenait au dépourvu. Bon, il y avait bien quelques prénoms qui lui plaisaient... Quelques uns...

- Honnêtement, je ne me suis pas penchée sur la question. Mais c'est vrai qu'il ne va plus tarder maintenant, donc... On a encore deux bons mois pour y réfléchir, ça devrait suffire.

Shakra sourit tendrement à l’Éternel et, après avoir prit une pomme dans le sac de provisions, vint se caler dans ses bras, toujours enveloppée dans le tissu dont elle s'était servie pour se sécher. Elle regarda un moment le ciel d'un bleu parfait, dans lequel aucun nuage ne passait, et croqua dans son fruit, dont la saveur acide et sucrée vint chatouiller son palais. Elle hésita un moment, ne sachant pas trop comment Faust prendrait ce à quoi elle songeait, considérant ce que ça impliquait, à savoir, courir les mers et prendre des risques.

- En fait, ces derniers temps, je pensais à autre chose... Je pensais... une fois que le bébé sera né et sera assez grand, j'aimerais essayer de retrouver mon père. Je pense que le fait me devenir mère, et de t'avoir avec moi contrairement à ma mère, me fait penser que je devrais au moins savoir à quoi il ressemble.

Elle marqua une pause, posant son regard sur la pomme quelle avait entamée, cherchant ses mots. Maintenant qu'elle y pensait, elle ne savait rien du passé de Faust. Jamais il n'avait prononcé ne serait-ce qu'un mot sur le sujet. Au vu de son caractère, peut-être avait-il été douloureux... De toute façon, ça ne lui coûtait rien de demander.

- Et toi, tu as connu tes parents ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Ven 10 Juin - 22:57

Tandis qu'ils mangeaient tranquillement, Faust regardait autour d'eux, comme pour se nourrir du spectacle autant que du repas. Quand il entendit Shakra éluder la question du prénom, il grommela à contrecoeur. C'était très important pour lui, en fait, et il avait presque l'impression que cela... ne lui importait pas. Ou pas assez, à son goût. C'était tout de même important de décider du nom qu'un enfant porterait toute sa vie, non? Leur enfant, en plus... Ce n'était pas le genre de décision qui se prenait à la légère.

" Honnêtement, je ne me suis pas penchée sur la question. Mais c'est vrai qu'il ne va plus tarder maintenant, donc... On a encore deux bons mois pour y réfléchir, ça devrait suffire.

- En somme, ça ne t'intéresse pas plus que ça?

Il lâcha un soupir résigné et déçu. Il y pensait déjà depuis des mois, lui. Et il voulait prendre le temps de réfléchir, d'en discuter... Pas de choisir sur un coup de tête ou entre deux autres discussions. A ses yeux, cela faisait partie des évènements les plus importants de sa vie, et il voulait faire les choses correctement. D'autant que le prénom qu'il souhaitait donner à son fils avait une signification toute particulière à ses yeux. C'était en effet le nom de son frère aîné le plus jeune, avec qui il s'entendait merveilleusement étant enfant, et qui avait malheureusement succombé à la maladie qui avait frappé la fratrie. De tous, c'était celui dont Faust avait été le plus proche, et cette perte l'avait beaucoup marqué.

- En fait, ces derniers temps, je pensais à autre chose... Je pensais... une fois que le bébé sera né et sera assez grand, j'aimerais essayer de retrouver mon père. Je pense que le fait de devenir mère, et de t'avoir avec moi contrairement à ma mère, me fait penser que je devrais au moins savoir à quoi il ressemble.

Le jeune homme termina les fruits de mer salés que le cuisinier leur avait mis en bocal, tout en écoutant. Il passa un intense et merveilleux moment les yeux dans les... yeux inexistants d'un petit calamar, qu'il étudia pensivement avant de le croquer. Ces petites pieuvres étaient vraiment délicieuses. Il y en avait un plein bocal, au vinaigre et aux épices, accompagnés d'oignons grelots, et il en raffolait. C'est fou le nombre de choses dont regorgeait la mer, et que les Pirates savaient exploiter à la perfection...

Il jeta un coup d'oeil à Shakra. Après tout, pourquoi pas? Retrouver son père serait sans doute ardu si elle ignorait son identité... mais si elle en ressentait le besoin, il n'allait pas l'en dissuader... Sauf si cela s'avérait dangereux. Il était plutôt sensible concernant les affaires de père, après tout... Il prit lui aussi une pomme après avoir caressé les cheveux humides de sa compagne qui s'était blottie contre lui. Quand vint finalement la question fatidique qui devait tomber tôt ou tard...


- Et toi, tu as connu tes parents ?

Il se figea subitement à ces mots, avec l'impression qu'on lui plongeait un couteau glacé dans les entrailles pour y fourrager. Il ne voulait pas lui parler de ça, il n'en parlait à personne. Le seul à jamais avoir été au courant de son passé était son défunt maître, qui avait emporté le secret avec lui. Et il avait naïvement espéré qu'elle ne poserait jamais la question. Après tout, en six mois, elle n'avait jamais abordé le sujet en aucune façon... Mais il aurait dû s'attendre à ce que cela finisse par arriver tôt ou tard.

C'était trop douloureux pour lui d'en parler, et il ne voulait pas non plus étaler son enfance comme ça, et passer pour la pauvre petite victime. De sa détresse, il avait fait une force, qui l'avait conduit là où il était à présent... Mais néanmoins, il était muet et tétanisé, sa pomme tout juste croquée à la main. Il regardait la ligne d'horizon, sans prononcer le moindre mot. Avalant son morceau de pomme avec lenteur, il la repoussa un peu, doucement, pour pouvoir se lever.

Il s'éloigna lentement, vers le bord de l'eau, prenant sa pomme dans sa main gauche et la contemplant sans savoir comment s'en tirer. Il n'avait pas l'intention d'en parler... mais comment décliner, maintenant qu'ils en étaient là? Il était à la fois furieux et terrorisé, à l'intérieur, et cette bataille de sentiments le perdait totalement. Au final, il avisa des galets plats, par terre. Il en prit un dans sa main droite, et l'y fit sauter légèrement.

- Il n'y a rien à dire là-dessus. Ca n'a aucune importance, le passé. Ce qui compte, c'est notre avenir."

La réponse avait été un peu sèche, mais pas violente. Elle signifiait clairement que le sujet était clos... et sensible. Presque avec rage, il lança sa pierre au loin. Elle fit des ricochets sur la surface de l'eau, plusieurs fois, avant de sombrer. Il resta là, à fixer l'endroit où le galet avait coulé, tournant toujours le dos à sa compagne, mais étant largement à portée de voix, serrant légèrement sa pomme dans sa main gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Sam 11 Juin - 14:01

Shakra comprit la sensibilité du sujet dès que son compagnon se leva, regard détourné, de manière très visible mal à l'aise. Ainsi donc elle avait vu juste, il avait eu un passé difficile, et à tel point qu'il avait encore du mal à en parler. En un sens, ça expliquait beaucoup de choses, dans son comportement, sa façon d'être, même si ça ne les élucidait pas totalement. Elle le regarda se pencher pour ramasser un galet avant de le lancer sur la surface de l'eau, sur laquelle il ricocha un certain nombres de fois avant de couler.

- Il n'y a rien à dire là-dessus. Ça n'a aucune importance, le passé. Ce qui compte, c'est notre avenir.

La jeune femme ressentit un certain malaise. Déjà, il semblait avoir mal prit qu'elle n'aie pas réfléchi à un prénom. Facile à dire pour lui, cela se voyait que ce n'était pas lui qui portait l'enfant, en plus de tous les soucis qu'un Capitaine a sans y ajouter un bébé. Il semblait oublier parfois qu'elle était encore jeune et que tout cela lui était tombé dessus très vite, à l'échelle d'une vie. Et elle s'en voulait aussi un peu d'avoir abordé le sujet du passé, elle ne voulait pas mettre Faust mal à l'aise. Elle posa sa pomme sur le tissu étendu à terre et se leva pour se rapprocher un peu de l’Éternel.

- Je comprends, je ne te forcerais pas à m'en parler. Mais si jamais tu en ressens le besoin, un jour, n'hésite pas. Ne te sens pas obligé de toujours jouer les chevaliers blancs qui n'ont peur de rien, je sais écouter et aider aussi.

Seuls les cris des mouettes et les vagues allant et venant sur la plage brisaient le silence qui s'était installé. La Pirate, toujours enveloppée dans son grand morceau de tissu, regardait son compagnon avec l'espoir qu'il se retourne vers elle et la prenne dans ses bras. Elle n'aimait pas l'espèce de distance que le fait d'avoir touché un sujet tabou avait subitement mis entre eux. Comme rien ne se passait, elle reporta son attention vers les eaux turquoises, et décida de parler d'autre chose.

- Et, au fait, ne crois pas que je me fiche du prénom que portera notre enfant. J'y ai pensé, plusieurs fois, mais je n'ai jamais pris le temps d'y réfléchir sérieusement, c'est tout. Je te rappelle que pendant les deux premiers mois je t'ai couru après, ensuite j'ai passé les trois suivants à me demander ce que tu éprouvais pour moi et à piquer des crises de nerfs en partie pour ça. Et en ce qui concerne le reste jusqu'à aujourd'hui, il y a eu ta blessure et tout un tas de responsabilités qui vont me tomber dessus que je viens à peine de réaliser. Et par-dessus le marché j'ai un navire à faire tourner, un équipage à gérer, mais tu ne peux pas t'en rendre compte, parce que toi, ton seul souci, c'est de surveiller que tes petits copains ne viennent pas essayer de nous étriper et de me protéger. Ce n'est peut-être pas de tout repos mais tu as beaucoup plus le temps de réfléchir que moi...

Pour une fois, elle n'avait pas fondu en larmes, et s'en congratula. Le fait d'avoir pu se détendre juste avant avait du rétablir un état de nerfs à peu près normal. Elle avait dit ce qu'elle avait à dire, d'un ton très calme, nullement sec comme elle en avait prit l'habitude. Elle ne voulait pas aggraver la situation, simplement, elle préférait ne pas passer pour une mère indigne, égoïste et irresponsable. Réajustant le tissu sur ses épaules, elle s'avança encore pour aller se coller contre le dos de l’Éternel.

- J'aime bien Noah. Ou encore Jake, ou Léo. Ou pour une fille, Roxanne ou Lou...

La jeune femme déposa un baiser sur l'épaule de Faust après avoir écarté les cheveux qui la cachaient, et colla le front contre, fermant les yeux. C'était une journée parfaite jusqu'à présent, et elle n'avait pas envie de la gâcher, pour rien au monde. Pour une fois qu'elle pouvait penser un peu à elle...

- On pourra en discuter autant que tu voudras de ce prénom, pendant des heures, jusqu'à ce que Black se demande si on a pas prit un coup de soleil sur la tête à force de ne parler que de ça si tu veux. Et c'est important pour moi aussi, mais j'ai encore du mal à réaliser, tout bêtement. S'il te plaît, maintenant, arrêtons ça et continuons de passer une belle journée, d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Sam 11 Juin - 16:40

Faust restait tendu et crispé, à fixer obstinément l'océan sans broncher. Il entendit Shakra se lever avec précautions et venir le rejoindre. Il espérait qu'elle avait compris le message et qu'elle n'insisterait pas. Il ne voulait pas parler de tout ça... Il n'avait jamais exorcisé cette vieille plaie, qui s'était infectée et suintait comme du pus. Il n'en parlait pas, jamais, il essayait même d'oublier, d'aller de l'avant... Mais c'était comme un boulet qu'il traînait continuellement, attaché à jamais à son pied. Il lui arrivait encore, même maintenant, de se réveiller la nuit en sueur, en ayant revécu des scènes de violence dont il avait été témoin, enfant...

" Je comprends, je ne te forcerais pas à m'en parler. Mais si jamais tu en ressens le besoin, un jour, n'hésite pas. Ne te sens pas obligé de toujours jouer les chevaliers blancs qui n'ont peur de rien, je sais écouter et aider aussi.

Au moins une bonne chose. Elle avait compris que le sujet était clos, et il lui était reconnaissant de ne pas le forcer à en parler. Du coup, il pourrait enterrer de nouveau cette partie de sa vie, ou essayer de le faire. Il espérait que l'arrivée du bébé lui permettrait de tourner la page pour de bon, en rachetant les erreurs de son propre père... Dans son couple, il se montrait déjà l'exact opposé de son géniteur: doux, attentionné, protecteur, aimant... Si son propre père avait été un jour une de ces choses, il n'en avait aucun souvenir. C'était sans doute avant qu'il prenne la bouteille comme amour de sa vie, et qu'il ne laisse rejaillir sa violence naturelle... En somme, bien avant la naissance du jeune homme.

Le seule personne à qui il avait jamais parlé de tout ça, c'était son mentor. Avec son innocence d'enfant désespéré qui voulait faire payer le prix fort au responsable de la mort de sa mère. Il lui avait expliqué tout ça, en effet, lorsqu'il avait demandé son aide au maître Eternel... et que ce dernier avait refusé. Refusé pour le former. Le former à prendre sa vengeance lui-même. Le former à être une arme vivante. Et pour cela, il lui avait été éternellement reconnaissant... Avoir pu lui-même mettre fin aux jours de celui qui avait contribué à sa conception... Cela n'avait pas de prix.

Combien de fois s'était-il demandé si lui-même n'était pas le fruit d'un viol? Une question qui l'avait hanté pendant des années... et qui le hantait encore. Plus il avait grandi, et moins l'hypothèse selon laquelle sa conception était due à un acte consenti lui paraissait probable. Bien sûr, sa mère avait aimé ses enfants, tous les sept, du plus fort qu'on pouvait aimer... Mais est-ce qu'elle avait pour autant passé une nuit d'amour pour les avoir? Peut-être les aînés... Qui sait. Mais pas les plus jeunes, ça paraissait évident. Et pour un adolescent, avoir conscience d'être le fruit d'une telle souillure était un choc abominable.

Il avait dû apprendre à surmonter. Plus ou moins. Ou en tout cas, à enfouir. Et surtout, à ne plus en parler, jamais. Donner des éléments sur sa véritable identité, c'était se passer une corde au cou, comme lui avait expliqué son maître des centaines de fois. Transformer un honnête et candide petit garçon en un menteur invétéré ne s'était pas fait sans mal... Mais il avait aussi appris que parfois, dire la vérité constituait le meilleur des mensonges, quand la situation l'exigeait.


- Et, au fait, ne crois pas que je me fiche du prénom que portera notre enfant. J'y ai pensé, plusieurs fois, mais je n'ai jamais pris le temps d'y réfléchir sérieusement, c'est tout. Je te rappelle que pendant les deux premiers mois je t'ai couru après, ensuite j'ai passé les trois suivants à me demander ce que tu éprouvais pour moi et à piquer des crises de nerfs en partie pour ça. Et en ce qui concerne le reste jusqu'à aujourd'hui, il y a eu ta blessure et tout un tas de responsabilités qui vont me tomber dessus que je viens à peine de réaliser. Et par-dessus le marché j'ai un navire à faire tourner, un équipage à gérer, mais tu ne peux pas t'en rendre compte, parce que toi, ton seul souci, c'est de surveiller que tes petits copains ne viennent pas essayer de nous étriper et de me protéger. Ce n'est peut-être pas de tout repos mais tu as beaucoup plus le temps de réfléchir que moi...

Perdu dans le fil de ses pensées, ce fut à ce moment là que Faust se rendit compte qu'il était resté muet tout ce temps, malgré la proximité de sa compagne qui ne devait attendre qu'un mot de sa part. Elle était derrière lui, il en avait conscience sans la voir. Il l'entendait presque respirer. Il entendait le bruit du tissu qui l'enveloppait quand le vent jouait dedans... Il ferma doucement les yeux. Son seul souci? Comment pouvait-elle comprendre, elle qui n'avait jamais connu la vie de la guilde? Qui n'avait jamais participé aux missions de répression face à un membre qui les avait trahis? Elle pensait peut-être que c'était facile, de craindre à tout instant de se faire capturer, et surtout de voir ceux qui comptaient le plus pour lui périr par sa faute? Il aurait dû vivre une vie de reclus, de paria, seul et sans attaches, comme il l'avait fait jusqu'à présent... Mais voilà, il était tombé amoureux...

- Mon seul souci, c'est de surveiller mes petits copains? Si tu penses que c'est facile... C'est une surveillance de tous les instants. S'ils arrivent à nous mettre la main dessus... même si une armée se dressait entre eux et nous, cela ne les arrêterait pas.

Il eut un bref rire sans joie, puis il secoua la tête. Une armée ne voulait effectivement rien dire, face aux Eternels. Ils pourraient contourner les pièges les plus ingénieux. Comme des rats. S'ils perdaient un membre ou deux... ils ne se feraient plus avoir. Et ils parviendraient à leur but, toujours. Cela prenait le temps qu'il fallait, mais ils n'abandonnaient pas. Jamais. Et c'est en cela que c'était épuisant pour un paria. Une vie de peur et de vigilance constante s'offrait à lui. Ca... ou la mort.

- J'aime bien Noah. Ou encore Jake, ou Léo. Ou pour une fille, Roxanne ou Lou...

Lou... Le prénom de sa soeur cadette la plus âgée. Et désormais, sa seule petite soeur, d'ailleurs, depuis des années. Depuis que la maladie lui avait enlevé trois de ses frères et soeur. Flynn, Janne et Oliver en avaient péri. Tous partis... en une seule année. Un coup terrible. Cela lui rappela qu'il avait coupé les ponts avec les siens. Qu'ils le croyaient sans doute mort. Il les avait vus, une fois ou deux, durant toutes ces années. Juste pour être certain qu'ils allaient tous bien. Mais sans jamais prendre contact, pour ne pas les mettre en danger vis à vis des tueurs de la guilde.

Tom, son frère aîné et premier de la fratrie, s'était rapidement marié, et avait su tirer son épingle du jeu. Sa ferme marchait plutôt bien, et il avait douze enfants en pleine forme à qui transmettre son héritage. Et s'il était un peu rustre, du moins était-il honnête et aimant, alors qu'on aurait pu craindre qu'il ne soit trop influencé par son tyran de père. Ann, la seconde, était mariée elle aussi, à un marchand qui avait été conquis par sa grande beauté et sa douceur, qu'elle avait héritées de sa mère. Ann, c'était la seconde mère de la famille, celle qui maternait ses cadets. Et maintenant, elle maternait ses quatre enfants, et était enceinte du cinquième quand Faust l'avait vue pour la dernière fois, il y a plusieurs années. Quand à la dernière, Lou, cinquième enfant de la famille et dernière survivante des plus jeunes, elle vivait une vie tranquille, mariée à un gentil et honnête paysan. Elle attendait son premier enfant quand son frère était passé voir comment elle allait, il y a aussi plus d'un an.

Tous avaient fait leur vie, et s'en étaient plutôt bien tirés... Cela lui avait fait plaisir. Maintenant, c'était son tour... mais ce bonheur à venir restait irrémédiablement entaché par l'ombre menaçante de la menace de mort qui planait sur lui. Shakra était venue se coller contre son dos nu, car lui n'avait absolument rien enfilé depuis sa sortie de l'eau. Elle lui déposa un baiser sur l'épaule avant d'y appuyer son front, et il sentit sa colère et sa douleur retomber d'un coup, comme on soufflait la flamme d'une bougie. Ces émotions furent remplacées par une profonde lassitude, mais aussi la conscience aigüe de combien elle comptait pour lui.


- On pourra en discuter autant que tu voudras de ce prénom, pendant des heures, jusqu'à ce que Black se demande si on a pas prit un coup de soleil sur la tête à force de ne parler que de ça si tu veux. Et c'est important pour moi aussi, mais j'ai encore du mal à réaliser, tout bêtement. S'il te plaît, maintenant, arrêtons ça et continuons de passer une belle journée, d'accord?

Evidemment, qu'il était d'accord... Il se retourna doucement vers elle pour la considérer en silence. Ses cheveux voletaient légèrement au vent, constellés de cristaux de sel blancs. Il ne devait pas être beaucoup plus présentable, en même temps... Il l'attira délicatement contre lui pour la serrer légèrement dans ses bras, puis il lui déposa un tendre baiser sur les lèvres. Il ferma les yeux, son menton posé sur le crâne de la jeune femme.

- Bien sûr, excuse-moi. Si tu savais à quel point je t'aime...

Il se mordit la lèvre, sentant les larmes lui monter aux yeux. Encore quelque chose d'inédit... Il n'avait plus pleuré depuis son entrée dans la guilde des Eternels. Et il n'eut pas de mal à refouler tout ça, par habitude. Il passa doucement ses doigts dans la chevelure de la Pirate, puis il la relâcha pour se forcer à afficher son sourire le plus convainquant. Il devait oublier tout ça, pour l'heure, et profiter.

- Si on terminait de manger? Ensuite, on devrait faire une petite sieste pour se reposer, et retourner piquer une tête."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Dim 12 Juin - 23:51

La suite de la journée se déroula sans incident. Le couple termina de déjeuner dans une bonne humeur retrouvée. Si au début on pouvait sentir qu'une certaine tension planait encore, le fait que Shakra aille se blottir contre Faust pour s'endormir dans ses bras fut pour beaucoup dans le retour complet à la sérénité. Ils restèrent tranquillement à se reposer à l'ombre pendant près de deux heures, durant lesquelles le soleil monta à son zénith, ses rayons s'infiltrant entre les feuilles des cocotiers pour caresser la peau constellée de cristaux de sel de la jeune femme.

Après la sieste, Faust proposa comme prévu de retourner nager. Mais la Pirate se sentait trop éprouvée pour barboter de nouveau, et se contenta de s'asseoir juste là où s'échouaient les vagues, ayant remis sa chemise pour ne pas attraper de coups de soleil. Elle regarda son compagnon aller et venir face à elle, sortant quelques fois de l'eau pour venir s'assurer que tout allait bien, et l'embrasser tendrement avant de retourner faire trempette.

Tandis qu'elle assistait aux galipettes aquatiques de son compagnon, Shakra eut un temps conséquent pour réfléchir à un certain nombre de choses. Notamment à cette histoire de prénom, car elle ne voulait pas s'arracher les cheveux avec des problèmes plus graves, d'autant que l'escapade sur l'île était justement destinée à oublier ces derniers. Comme elle l'avait dit à l’Éternel, ce n'était pas une question sans importance pour elle, mais mûrement réfléchir à une telle chose lui paraissait un effort considérable, surtout maintenant qu'elle avait usé toute son énergie à nager et à se contenir pour ne pas envenimer la discussion qui aurait pu mal tourner. Bien entendu que c'était de l'ordre de l'essentiel et du prioritaire, de trouver un prénom à leur enfant. Mais comment y réfléchir quand on a seulement en tête quelques prénoms sortis du fin fond de sa mémoire ? La jeune femme se promit de rouvrir ses vieux livres dans lesquels étaient nommés des Pirates légendaires, ainsi des prénoms qui lui avaient plu à l'époque pourraient peut-être l'inspirer.

Lorsque le soleil commença à descendre un peu à l'Ouest, Shakra se rinça et se sécha le bas du corps avant de se rhabiller, invitant Faust à faire de même afin de faire un petit tour de l'île. Elle sentait que ses jambes lui réclamaient un peu d'exercice, et voulait satisfaire ce besoin que fort heureusement sa grossesse ne lui avait pas enlevé. Elle n'avait jamais tenu en place bien longtemps, et même à l'heure actuelle avec un bébé de taille déjà conséquente dans le ventre, elle ressentait souvent le besoin de marcher pour se dégourdir.

Ils visitèrent donc l'ensemble de la petite île le restant de l'après-midi, repérant selon les directives de la Capitaine des ressources que des hommes pourraient venir chercher le lendemain matin avant de repartir. L'île aux Dauphins avait une végétation assez conséquente, et de fait on pouvait trouver de nombreux fruits dans les arbres et arbustes. Restait à voir lesquels étaient comestibles, ce dont l'un des assistants du cuisinier, spécialiste en la matière de discerner les plantes toxiques, se chargerait.

Au coucher du soleil, ils retournèrent sur leur petite plage, qui restait assez grande pour voir le ciel dans son ensemble sans que les arbres ne parasitent le champ de vision. Shakra montra à Faust comment ouvrir une noix de coco, qu'ils se partagèrent en contemplant la disparition de l'astre du jour derrière la mer, face à eux. La Pirate ne put s'empêcher de pouffer en songeant qu'il y a quelques années de cela, elle aurait qualifié une telle situation de pathétiquement romantique. Mais à présent qu'elle la vivait, elle ne trouvait plus cela si ridicule que ça. Et même, c'était plutôt agréable.

La nuit tombée, la jeune femme s'étendit sur le sable, aux côtés de l’Éternel, pour admirer le ciel nocturne et ses milliers d'étoiles scintillant sur leur fond d'un bleu profond. Elle discuta avec son compagnon de ce qu'elle savait à leur sujet, soit un grand nombre de choses apprises dans des traductions de parchemins elfiques. Elle eut une nouvelle pensée ironique en se disant qu'il ne manquerait plus qu'une étoile filante pour compléter le tableau du conte de fées à l'eau de rose. Mais elle fut quelque part rassurée de n'en voir aucune. Comme le temps avançait, Shakra se redressa en position assise et fit glisser ses doigts sur la joue de Faust.


- On devrait rentrer, maintenant... L'air se rafraîchit, en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Lun 13 Juin - 12:57

Après avoir fait la sieste avec Shakra dans ses bras, à l'ombre des cocotiers, Faust se sentait un peu mieux. Il passa la fin de l'après-midi à nager et à plonger à la recherche de coquillages, tandis que sa compagne attendait assise sur le sable humide au bord de l'eau. Un peu plus tard, ils partirent en exploration autour de l'île, en marchant sur le rythme de la jeune femme. En somme, ils passèrent tout de même une bonne journée.

Lorsqu'ils revinrent sur la plage au coucher du soleil, ils y restèrent pour attendre l'arrivée des étoiles en bavardant de tout et de rien. A vrai dire, l'Eternel se sentait presque en sécurité sur cette île parfaitement déserte. Presque. Il ne se sentait jamais complètement tranquille, malheureusement... Quand finalement les étoiles apparurent, il les observa avec la Pirate en l'écoutant lui expliquer ce qu'elle savait à leur sujet. Doucement, il tendit la main pour la poser sur son ventre arrondi et le caresser, le regard toujours perdu dans le ciel noir.

Cela l'amusait de voir à quel point le bébé semblait vigoureux même dans le ventre de sa mère. A vrai dire, il croyait volontiers Parson qui disait lors de ses examens qu'ils auraient un fils en pleine santé. A condition que l'accouchement se passe bien, évidemment... Il pouvait toujours arriver malheur dans ce genre de moment, et là, il ne pourrait pas protéger Shakra. Cela l'effrayait. Il avait peur de la perdre lors d'un évènement qui le dépassait... Il allait devoir lui faire confiance pour tout ça. Mais il ne supporterait pas de la perdre.

Perdu dans ses pensées, il sursauta légèrement quand elle se redressa pour s'asseoir face à lui. Elle lui effleura la joue d'une caresse, ce qui lui tira un sourire. Il roula sur le flanc pour poser ses mains de part et d'autre de son gros ventre et y déposer un baiser, avant de se redresser, lui aussi. Il ne savait pas combien de temps il avait passé à voguer de réflexion en réflexion, mais en tout cas, il avait perdu un peu le fil de ce qu'elle lui racontait.


" On devrait rentrer, maintenant... L'air se rafraîchit, en plus.

- Tu as raison. Mieux vaut éviter que tu ne prennes froid.

Il se leva en époussetant le sable qu'il avait sur ses vêtements et dans ses cheveux. Il se promit de prendre un bon bain d'eau douce en revenant à bord. D'autant qu'il y avait plusieurs sources potables sur l'île, où la Pirate enverrait sans doute ses marins afin de rapporter des tonneaux d'eau douce. Il aida sa compagne à se relever et prit leurs affaires, avant de marcher tranquillement jusque là où ils avaient laissé leur canot.

Faust alluma une lanterne sur l'avant de l'embarcation, afin qu'on les voie depuis le SeaHorse, puis la mit à l'eau quand Shakra fut installée. Montant à bord, il se mit à ramer régulièrement, et ils quittèrent l'île en direction du navire. On les aperçut de loin, et une fois qu'ils furent contre la coque, on leur lança des cordes avant de commencer à les remonter. Black était évidemment à les attendre de pied ferme, quand ils furent sur le pont, se demandant sans doute ce qui leur avait pris tant de temps. Le jeune homme ne lui offrit même pas une explication, considérant qu'ils n'avaient pas à se justifier, et il demanda qu'on leur chauffe de l'eau pour un bon bain.

Une fois dans leur cabine, il alla chercher la grande vasque dans laquelle ils prenaient leurs bains. Il n'eut pas longtemps à attendre pour qu'on leur ramène des seaux d'eau chaude et froide, afin qu'ils puissent se faire un bain tiède. Une fois dans l'eau, l'Eternel se prélassa en se lavant soigneusement, le corps comme les cheveux, afin de se débarrasser du moindre grain de sable. Il était encore songeur, quand il en sortit pour laisser Shakra se laver à son tour. Il se sécha soigneusement, puis enfila sa tenue de nuit, avant de disparaître le temps d'aller chercher quelque chose dans son petit coffre.

Il en revint avec un flacon qu'il avait acheté lors d'une de leurs escales, spécialement à l'attention de sa compagne, et qui contenait de l'huile essentielle à la fleur d'oranger. Bénéfique et relaxant, en somme. Il attendit qu'elle soit prête, assis sur le bord du lit, en compagnie de son chat qui avait, comme de coutume, fait une apparition subite et inattendue. Installé sur ses genoux, le matou au poil noir ronronnait comme un bienheureux, les yeux clos, tandis qu'il se faisait caresser. Quand la Pirate fut prête, son compagnon écarta l'animal pour qu'elle puisse le rejoindre.


- J'ai quelque chose pour toi, ce soir.

Il eut un sourire et l'embrassa sur les lèvres, avant de mettre son ventre à nu. Il se versa de l'huile essentielle sur les mains, avant de commencer à la masser délicatement. Il était un excellent masseur. On lui avait appris à le faire, lors de sa formation, et il savait combien cela pouvait être agréable pour une femme enceinte, surtout dans les derniers mois où les désagréments se faisaient plus nombreux. Il observa donc ses réactions tout en faisant son travail.

- Ca te plaît?

Le bébé réagissait de temps à autres à ce contact, mais il restait globalement assez sage, comme si cela l'apaisait lui aussi. Cela sentait bon la fleur d'oranger dans la cabine, à présent, une odeur douce qui calmait les esprits. Amusé, il se demanda comment est-ce que le bébé ferait encore pour grandir dans les mois qui restaient, car il avait du mal à envisager que le ventre de Shakra puisse se détendre encore plus et continuer à gonfler. La nature était bien souvent surprenante...

- Dis, est-ce que tu as envie de dormir tout de suite, ce soir?"

Il avait posé la question sur un ton faussement innocent, l'air de rien, mais il se pencha sur elle pour lui mordiller l'oreille. Il lui avait refusé une étreinte la veille, et il voulait lui en donner une quand même. Et ce soir, il ne se sentait pas trop fatigué pour ça, même s'il avait barboté dans l'eau toute la journée. Il continua ses massages, un sourire entendu au coin des lèvres. Il supposait qu'elle serait d'accord, car ils devraient bientôt cesser ce genre de folies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shakra Longwood
Pirate
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 105
Age RPG : 22 ans
En couple avec : Faust Svartem

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Lun 13 Juin - 16:32

Une fois remontée à bord du navire, Shakra accueillit avec grand plaisir l'idée de prendre un bon bain chaud. Le sel et le sable lui collaient désagréablement à la peau, et il lui tardait de s'en débarrasser. Tandis que Faust la précédait dans la grande vasque, elle sortit un instant sur le pont pour rassurer son second et donner des ordres quant aux ressources à ramener à bord le lendemain. Cela fait, elle revint dans la cabine, trouvant l’Éternel en train de rêvasser dans l'eau. Elle le laissa prendre son temps pour sortir de son bain, en profitant pour rajouter quelques lignes à son journal de bord.

Quand son compagnon eut enfin terminé, elle vida et rinça la vasque avant de la remplir d'eau propre, en majorité chaude. Elle aimait ses bains bien chauds, dans lesquels elle pouvait passer de très longues minutes à se prélasser. C'était le moyen le plus efficace qu'elle avait trouvé depuis sa jeunesse pour se détendre, après le fait d'éclater quelques têtes avec son bâton. Une fois dévêtue, elle se laissait glisser dans son bain avec un soupir d'aise.

Elle y passa effectivement un long moment. Après s'être soigneusement lavée, elle cala sa tête au bord de la vasque et ferma les yeux, sentant avec délectation ses muscles se délasser au fur et à mesure. Puis, lorsqu'elle se sentit parfaitement reposée et détendue, elle sortit prudemment et se sécha longuement, brossant ses cheveux le temps que le tissu dont elle s'était enveloppée absorbe la moindre goutte d'eau restée sur elle, pendant que de jeunes mousses vidaient la vasque et remportaient les seaux. Finalement, elle passa une chemise de nuit propre et alla rejoindre Faust qui l'attendait, assis sur le lit.


- J'ai quelque chose pour toi, ce soir.

- Oh, vraiment ? rétorqua la Pirate avec un sourire amusé.

A peine était-elle assise à côté de lui qu'il capturait ses lèvres d'un baiser et remontait sa chemise pour découvrir son ventre rond. Voyant le flacon d'huile essentielle qu'il tenait dans une main, la jeune femme se laissa tomber sur le dos, ravie que l'on s'occupe un peu d'elle, tandis que l’Éternel se versait un peu du liquide à l'odeur de fleur d'oranger sur les mains, avant de commencer à la masser délicatement. C'était le comble du bonheur pour Shakra. A dire vrai, depuis quelques temps, son ventre lui tirait de plus en plus sans qu'elle sache vraiment comment y remédier. Elle s'étira en poussa un petit grognement de contentement.

- Ça te plaît?

- Pas qu'un peux. Tu ne peux pas savoir comme ça fait du bien...

Les yeux fermés, la Pirate se concentra sur les gestes experts de son compagnon, et également les mouvements de leur bébé, qui semblait également apprécier le traitement, ainsi que les effluves agréables de l'huile. Encore une nouvelle compétence à ajouter à la très longue listes de celles que Faust maîtrisait : il massait à la perfection. Elle releva les paupières en sentant l’Éternel se pencher légèrement sur elle.

- Dis, est-ce que tu as envie de dormir tout de suite, ce soir?

Il ponctua sa phrase d'un sourire en coin qui voulait bien dire ce qu'il voulait dire, et vint lui mordiller l'oreille. Tout ce que Shakra avait refoulé depuis quelques jours refit alors surface en un éclair. Mais Faust se contentait de poursuivre son massage, attendant probablement l'approbation de sa compagne pour lui donner plus. Revigorée par son bain, la jeune femme ne se le fit pas dire deux fois, et se redressa pour embrasser l’Éternel à pleine bouche, passant ses mains dans le dos de celui-ci.

- Non, je ne suis pas fatiguée du tout... Mais, tu ne te forces pas pour me faire plaisir, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Svartem
Eternel
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 108
Age RPG : 24
En couple avec : Shakra Longwood

MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   Lun 13 Juin - 17:23

Faust continuait tranquillement son massage, tant que Shakra ne lui donnait pas de réponse claire. Après tout, si jamais elle préférait dormir ce soir, avec la fatigue de la journée, il n'était pas en droit de la forcer. Ce serait un comble, après les évènements de la veille au soir... Il s'amusait à voir le ventre de sa compagne se déformer légèrement sous ses doigts, là où le bébé donnait des coups. Elle le surprit en se redressant pour l'embrasser franchement.

" Non, je ne suis pas fatiguée du tout... Mais, tu ne te forces pas pour me faire plaisir, hein ?

- Si tu demandes à Petit Faust, tu verras que non...

L'Eternel eut un petit rire, puis il l'embrassa à son tour, lui retirant totalement sa chemise de nuit. Il resta un long moment à la câliner contre lui, avant de l'allonger à nouveau pour finir son massage. En plus d'être décontractant, une telle manipulation pouvait aussi avoir des vertus... stimulantes. Tout en continuant, il lui déposa de légers baisers sur les épaules, dans le cou et sur le gorge, avant de sourire.

- Je pourrais te masser comme ça tous les soirs, si tu veux. Ca ne va pas aller en s'améliorant, la tension que tu auras sur le dos et le ventre, et si ça te fait du bien, je ne vois pas pourquoi t'en priver."

Il l'abandonna un moment pour aller se rincer les mains, qu'il avait grasses à cause de l'huile. Quand il revint dans le lit, elles étaient propres, mais avaient gardé l'odeur délicieuse de la fleur d'oranger. Restait maintenant à passer aux choses sérieuses... Ce qu'il fit avec beaucoup de douceur et de tendresse, très câlin, et n'étant pas avare de baisers. Avec l'avancée de la grossesse de la jeune femme, leurs options s'étaient vraiment réduites, lors de leurs étreintes, mais ils avaient appris à faire avec.

Après un long moment, il finit par se lancer. Il était devenu encore plus doux, si c'était possible, afin d'éviter tout danger pour le bébé. Il n'avait pas envie de déclencher accidentellement la naissance, ce qui serait dangereux à la fois pour sa compagne et pour leur enfant à venir. En échange de son manque de fougue, il fit durer leur étreinte longtemps, la rendant la plus intense possible. Il était tout entier tourné sur ce qu'il voulait donner à Shakra, mais il apprécia beaucoup malgré tout.

Quand il la relâcha finalement, il se sentait prêt à plonger dans le monde des rêves, mais c'était une fatigue mêlée à un sentiment de plénitude, qu'il ressentait. Il poussa un soupir satisfait, avant d'attirer la Capitaine dans ses bras pour qu'ils puissent dormir. Il parcourut un moment sa peau moite de petits baisers amoureux, juste pour lui rappeler combien il l'aimait. Puis, il glissa doucement sa main dans la sienne, ses doigts entre les siens, avant de la poser sur son ventre.

Il ferma les yeux sans trop tarder, ayant vraiment hâte de pouvoir se reposer, et satisfait de la nuit qu'ils avaient passé. De la nuit, et de la journée, qui avait été exceptionnelle. Il espérait que ce n'était pas la dernière fois qu'ils faisaient ce genre d'escapade, rien que tous les deux... ou bien tous les trois, pourquoi pas, quand le bébé serait né. Juste comme une famille normale, sans bateau, sans équipage à diriger, et sans tueurs sanguinaires à leurs trousses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques heures à rêver [Privé Faust Svartem]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques heures samedi 11 juin 2011
» Equipier pour sorties de quelques heures à quelques jours
» Accident Vélo droit
» Quelques heures à Wakken
» Casse dérailleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic RPG 2.0 :: Terres Pirates :: Océan Oréus :: Île aux Dauphins-
Sauter vers: